Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Dim 25 Oct - 2:41

syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes

http://syndromeprolongesevrage.blogspot.fr
a été censuré par google, il faut donc voir pour le moment :

http://syndromeprolonge.sosblog.fr

http://syndromeprolongesevrage.wordpress.com
a été censuré par wordpress
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Dim 2 Oct - 13:16


_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mer 23 Nov - 1:56

Mon explication sur le syndrome prolongé de sevrage (ce n'est que mon avis) :

1) Le sevrage brutal (a éviter a tout prix) doit certainement joué un rôle sur la longueur des symptômes de post-sevrage.
Les dégats occasionnés aux récepteurs gabas sont plus importants et demande plus de temps a être réparés.

2) Même si certains disent le contraire, il me semble, que la vitesse de métabolisation des psychotropes par les enzymes hépatiques concernés, joue un role important dans le syndrôme de sevrage prolongé.
http://cytochromep450.sosblog.fr
Le fait que les benzodiazépines soit liposolubles et peuvent être stockés dans les corps gras (cerveau, poumon...) est une bonne théorie selon moi.
La phase deux du post-sevrage me semble donc, l'élimination des psychotropes restants dans le corps après l'arrêt.
Cet étape n'existe pas chez les métaboliseurs rapides.
Il semble aussi que les prescriptions de deux benzodiazépines simultanément, engendre une mauvaise élimination d'une des deux benzos.

3) La plasticité du système nerveux centrale (neuroplasticité) est la dernière étape du rétablissement : c'est la réparation des récepteurs et un retour a une sensibilité normale aux endobenzodiazépines.
Les benzodiazépines prescrites ayant engendrées, selon les doses, une tolérance supérieure aux doses d'endobenzodiazépines produites naturellement par le corps (qui ne font donc plus effet).
C'est, sans doute, beaucoup plus long chez les gens qui ont du subir la phase 2.

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/


Dernière édition par michel le Mer 23 Nov - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
colas



Messages : 786
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mer 23 Nov - 13:02

salut Michel,

moi sur mon site j'ai deux théories pour ceux qui tombent dans le syndrôme nerveux grave:

l'une qui n'est pas de moi, dit que la 1e fois que l'on prend des psychotropes, la neuroplasticité s'adapte et l'on vit pas très bien car sous substances artificielles, mais on vit à peu près
si l'on arrête, brutalement ou lentement, la neuroplasticité qui s'est adaptée avant ne veut plus s'adapter, on ne peut plus vivre sans les produits, c'est -à-dire que la neuroplasticité s'est bien laissé modifier mais une seule fois, ensuite elle ne bouge plus

la mienne: la neuroplasticité a été abîmée, effrayée et se bloque dans un état où l'on ne peut plus la modifier, donc on a plus que les mini modifications

un peu comme quand on est déréalisé, le cerveau se met dans un état pour se sauver de la destruction mental, sauver son intégrité qu'il sent menacée


ce qui expliquerait que les personnes qui arrêtent en 3 semaines de post-sevrage, la neuroplasticité non choquée répare ultra-vite, et que ces mêmes personnes, reprenant plus tard, ne comprennent pas pourquoi elles ne peuvent plus arrêter en 3 semaines, le cerveau met des blocages la 2e fois pour son intégrité, blocages ou paralysies d'autant plus fortes qu'il se sent plus en danger d'être manipulé

Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mer 23 Nov - 13:16

bonjour colas Very Happy

Je pense qu'en ne tenant pas compte de la vitesse de métabolisation de chacun, tu fais une erreur.
Au minimum dans le fait que les métaboliseurs lent sont quasi en over-dose, avec des doses normales de drogues médicales.

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/


Dernière édition par michel le Mer 23 Nov - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mer 23 Nov - 13:27

As tu vu le reportage : le jeûne, une nouvelle thérapie ?

https://rutube.ru/video/b3982ed3d645589c4f5e69a1033254ab/

A voir très rapidement avant que la vidéo ne soit supprimée, comme d'habitude.

Je pense de plus en plus qu'au point ou j'en suis, je n'ai plus grand chose a essayer, sauf cela.
ça m'avait été proposé par plusieurs personnes depuis 10 ans, sans que cela soit possible pour diverses raisons, dont mon doute et ma santé précaire.

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
colas



Messages : 786
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mer 23 Nov - 14:24

michel a écrit:
bonjour colas Very Happy

Je pense qu'en ne tenant pas compte de la vitesse de métabolisation de chacun, tu fais une erreur.
Au minimum dans le fait que les métaboliseurs lent sont quasi en over-dose, avec des doses normales de drogues médicales.

michel

mon opinion sur la métabolisation, si c'était ce que tu dis, une métabolisation ne change pas chez un individu, elle reste la même,

donc une personne qui fait partie des chanceux qui récupèrent en 3 semaines, a une métabolisation lente ou rapide, peu importe, qui lui permet de récupérer en 3 semaines

alors comment expliques-tu que la 2e fois qu'elle est remise sous psychotropes , cela ne marche plus et elle part dans des mois années de souffrances(et sa métabolisation elle est où ?)

et beaucoup de personnes qui souffrent quand on les écoutent, disent qu"autrefois elles ont pris ceci ou cela  et ont arrêté facile, et maintenant elles galèrent et ne comprennent pas pourquoi cela ne marche pas comme la  1e fois (pour moi le cerveau a bloqué un système (neuroplasticité ?) plus ou moins fort selon sa perception du danger)
le cerveau a peut-être un mécanisme qui lui permet de lever le pont-levis quand il se sent assiéger par un produit artificiel qui veut lui modifier ses transmissions vitales

je ne suis pas obtus, si je trouve une autre hypothèse qui puisse se vérifier,  être logique , je suis prêt à changer

donc la métabolisation existe mais n'explique pas pourquoi une fois elle guérit vite et la fois d'après elle ne guérit plus rien, alors que mon explication donne une réponse
et on sait que le cerveau pour se défendre peut se mettre en état de déréalisation, moi je ne fais qu'aller dans la même direction, quand il sent que c'est plus grave, il ferme les écoutilles, il se referme comme une huitre en danger

il se met dans un état tel que plus aucune substance extérieure artificielle ne pourra lui modifier le moindre neurone

et notre problème c'est qu'on a du mal à fonctionner

si tu embêtes un chien, il finira par te mordre, tu joues avec un cerveau , tu finiras par le bloquer

tu l'inondes de loxapac, puis de gaba, puis tu arrêtes le loxa et tu passes au seresta... et après tu t'étonnes que tu l'as cassé et tu sorts ta théorie que la neuroplasticité guérit tout
et 10 ans après rien n'a bougé, c'est que ta neuroplasticité est en panne


je vais voir ta vidéo de jeûne , mais un jeûne contre une neuroplasticité bloquée depuis 10 ans, bon je vais regarder, je n'ai comme toi, rien à perdre

Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Sam 26 Nov - 5:24

colas a écrit:


mon opinion sur la métabolisation, si c'était ce que tu dis, une métabolisation ne change pas chez un individu, elle reste la même,

donc une personne qui fait partie des chanceux qui récupèrent en 3 semaines, a une métabolisation lente ou rapide, peu importe, qui lui permet de récupérer en 3 semaines

alors comment expliques-tu que la 2e fois qu'elle est remise sous psychotropes , cela ne marche plus et elle part dans des mois années de souffrances(et sa métabolisation elle est où ?)

et beaucoup de personnes qui souffrent quand on les écoutent, disent qu"autrefois elles ont pris ceci ou cela  et ont arrêté facile, et maintenant elles galèrent et ne comprennent pas pourquoi cela ne marche pas comme la  1e fois (pour moi le cerveau a bloqué un système (neuroplasticité ?) plus ou moins fort selon sa perception du danger)


bonjour

Oui, si c'est comme je le pense, sauf modification génétique (dont semble parler le docteur Lucire), les métaboliseurs lents restent météboliseurs lents et les rapides, rapides.
Pour eux, ils ne doit, sans doute, pas y avoir de changement.
Pour les métaboliseurs moyens (la majorité des gens), il est très possible, qu'il faille un bon moment, avant que leur système ne soit a saturation, et, ainsi qu'ils réussisent un premier sevrage, mais échouent dans un autre, qui suit.

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Sam 26 Nov - 10:39

Un programme de détoxification quotidien pour tous
Incroyable mais vrai, notre corps peut emmagasiner jusqu’à 2 à 5 kg de déchets toxiques, induisant une toxicité chronique pouvant nous empêcher d’atteindre notre cible de santé.Un programme de détoxification quotidien pour tousTous les jours notre corps est bombardé de toxines et produits chimiques provenant de notre environnement. Ces produits chimiques, pesticides, hormones et autres polluants se retrouvent dans les aliments transformés que nous consommons, mais aussi dans l’eau que nous buvons et l’air que nous respirons. Même le savon peut provoquer le cancer, selon de récentes recherches.(1)Dans des circonstances normales, l’organisme est capable d’éliminer naturellement une grande part de ces substances toxiques, si tant est qu’il reçoit les nutriments qui lui sont nécessaires et que tous les organes de détoxification fonctionnent à un niveau optimal. Malheureusement, notre organisme fonctionne rarement à un niveau optimal, notamment en raison du stress, des troubles du sommeil, ou des carences en vitamines. C’est là qu’une cure de détoxification devient nécessaire

http://www.beljanskiblog.com/detox-pour-tous

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mar 29 Nov - 18:54

benzohell a écrit:
Ashton a dit qu'il etait purement impossible qu'il reste des traces du médicament dans le corps des années après

bonsoir

Même si je respecte, beaucoup, son travail :
Ce n'est serait pas la première fois qu'elle se plante (on l'a vu avec les antidépresseurs).

Les antibiotiques faisant partie de la même famille que les benzos : les substance vénéneuses.
On peut supposer qu'on peut avoir les mêmes résultats 4 ans après l'arrêt:

http://syndromeprolonge.sosblog.fr/victimes-b1/Les-victimes-d-un-syndrome-prolonge-de-sevrage-devraient-peut-etre-faire-une-analyse-de-sang-b1-p55.htm

Mais, tout ceux qui connaissent mes blogs, le savent depuis longtemps Very Happy

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
colas



Messages : 786
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mar 29 Nov - 19:25

bonjour,

pour les traces de médicament:

si on prend un exemple: il faut 1 mg de temesta pour être efficace dans un cerveau, ce mg doit circuler dans les neurones pour agir sur les synapses , les neurotransmetteurs
une fois qu'il a agit, il est excrété par les reins par exemple,
le lendemain il faut 1 mg tout neuf à avaler , sinon , on est en manque
cela veut dire que : si le temesta était stocké dans les graisses ou ailleurs, pour faire effet il faut chaque jour extirper 1 mg de temesta des graisses, et comme il part à la poubelle après , il n'est pas restocké, il part dans les toilettes

donc cette piste est fausse

ce qui a été vérifié, c'est que les emetteurs et récepteurs devenus inutiles à cause du bain de médicament quotidien se nécrosent et quand on arrête, on a des neurones avec moins de récepteurs ou trop
ensuite le problème est la réversibilité, le retour de la quantité d'emetteurs entre les neurones qui doivent repousser
et là, rien n'est sûr que cela repousse chez tout le monde, comme il n'existe pas d'analyses qui permettent de vérifier


donc les traces de médicament, même si elles existent, sont tellement infimes que le cerveau ne peut rien en faire, il faut chaque jour 1 mg tout neuf car il part dans les toilettes

plus peut-être des modifs génétiques, mais là je n'ai pas le niveau


Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 58
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mar 29 Nov - 20:37

Si c'était vraiment une question de trace dans l'organisme et de foie qui fait mal son Taf il y aurait aussi des syndrome prolonge avec les autres drogues genre héroïne etc. Non ?
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
colas



Messages : 786
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mar 29 Nov - 20:40

pour l'héro etc, franchement, j'ai jamais étudié, mais je pense que c'est pareil
Revenir en haut Aller en bas
victoire wombali



Messages : 186
Date d'inscription : 22/04/2016
Age : 32
Localisation : toulouse

MessageSujet: syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines   Mar 29 Nov - 22:14

https://youtu.be/-8R-h76mjp8

Bonsoir!!

Voilà un reportage très édifiants sur l industrie pharmaceutique
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mer 30 Nov - 7:06

colas a écrit:


ce qui a été vérifié


bonjour

Pour les antibiotiques fuoroquinolones, les restes de poison, 4 ans après l'arrêt ont, aussi, été vérifiés.

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/


Dernière édition par michel le Mer 30 Nov - 7:19, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mer 30 Nov - 7:09

colas a écrit:


donc cette piste est fausse


Tu en pense ce que tu en veux Very Happy
Mais, vas demander aux victimes des quinolones, si leurs souffrances sont fausses....

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mer 30 Nov - 7:17

colas a écrit:


ce qui a été vérifié, c'est que les emetteurs et récepteurs devenus inutiles à cause du bain de médicament quotidien se nécrosent et quand on arrête, on a des neurones avec moins de récepteurs ou trop
ensuite le problème est la réversibilité, le retour de la quantité d'emetteurs entre les neurones qui doivent repousser
et là, rien n'est sûr que cela repousse chez tout le monde, comme il n'existe pas d'analyses qui permettent de vérifier



Personne n'a dit qu'en plus du problème des restes de toxique, il n'y avait pas un problème de recepteurs gabas devenus insensibles ou autres.

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
victoire wombali



Messages : 186
Date d'inscription : 22/04/2016
Age : 32
Localisation : toulouse

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mer 30 Nov - 13:49

Revenir en haut Aller en bas
victoire wombali



Messages : 186
Date d'inscription : 22/04/2016
Age : 32
Localisation : toulouse

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Mer 30 Nov - 14:05

Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Jeu 1 Déc - 4:33

colas a écrit:
bonjour,

pour les traces de médicament:

si on prend un exemple: il faut 1 mg de temesta pour être efficace dans un cerveau, ce mg doit circuler dans les neurones pour agir sur les synapses , les neurotransmetteurs
une fois qu'il a agit, il est excrété par les reins par exemple,
le lendemain il faut 1 mg tout neuf à avaler , sinon , on est en manque
cela veut dire que : si le temesta était stocké dans les graisses ou ailleurs, pour faire effet il faut chaque jour extirper 1 mg de temesta des graisses, et comme il part à la poubelle après , il n'est pas restocké, il part dans les toilettes


bonjour

Non, si la dose était efficace, il n'y aurait pas de problème.
C'est parceque la dose n'est pas suffisante et efficace, que l'on serait en manque.

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Jeu 1 Déc - 4:40

benzohell a écrit:
Si c'était vraiment une question de trace dans l'organisme et de foie qui fait mal son Taf il y aurait aussi des syndrome prolonge avec les autres drogues genre héroïne etc. Non ?

http://www.psychoactif.org/psychowiki/index.php?title=PAWS,_le_syndrome_prolong%C3%A9_de_sevrage

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
colas



Messages : 786
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Jeu 1 Déc - 13:28

michel a écrit:
colas a écrit:
bonjour,

pour les traces de médicament:

si on prend un exemple: il faut 1 mg de temesta pour être efficace dans un cerveau, ce mg doit circuler dans les neurones pour agir sur les synapses , les neurotransmetteurs
une fois qu'il a agit, il est excrété par les reins par exemple,
le lendemain il faut 1 mg tout neuf à avaler , sinon , on est en manque
cela veut dire que : si le temesta était stocké dans les graisses ou ailleurs, pour faire effet il faut chaque jour extirper 1 mg de temesta des graisses, et comme il part à la poubelle après , il n'est pas restocké, il part dans les toilettes


bonjour

Non, si la dose était efficace, il n'y aurait pas de problème.
C'est parceque la dose n'est pas suffisante et efficace, que l'on serait en manque.

michel
salut,
je n'ai pas bien compris ta phrase, peux-tu formuler autrement ?

pour compléter ma théorie, qui n'est pas de moi mais de plusieurs personnes en syndrôme prolongé depuis des années:

ce n'est pas le produit qui serait stocké dans les graisses qui cause les symptômes de sevrage, c'est le manque de ce produit , sa concentration, circulant dans le sang, on reprend et le cerveau est mieux, donc s'il y en avait dans les graisses, il n'y en a pas assez

je parle de symptômes de sevrage, pas de l'état syndrôme prolongé

mais cela veut dire que si l'on est en syndrôme prolongé, ce n'est pas ce qu'il y aurait dans les graisses qui joue un rôle, ce sont d'autres détériorations neuronales et mystérieuses






Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 58
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Jeu 1 Déc - 15:45

Je pense que ce que Michel veut dire c'est que justement le fait que la présence d'une trop faible présence du medoc dans les graisses detecté par l'organisme tout de même entretien une sorte d'etat de manque constant et quotidien

Comme si les récepteurs essayaient de revenir normaux mais restaient bloqué car il y a tout de même une présence detecté de la drogue dans le corps du a leur stockage dans les graisses ?

Le fait que le produit soit bloqué dans les graisses fait comme si le corps etait en manque constant, d'où les symptômes de syndrome prolongé si cette concentration de produit restait bloqué dans les graisses le corps recoit une sorte de message comme si l'on réintroduisait une goutte chaque de lysanxia par exemple, ce qui suffirait amplement à bloqué une guérison
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
michel
Admin
Admin


Messages : 5576
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Jeu 1 Déc - 18:48

Oui, c'est ce que je suppose.
Mais ce ne doit pas être le seul facteur a prendre en compte.

Dans tout les cas, il est certains, que des produits vénéneux (benzo, antidépresseurs, antibiotiques...) peuvent restés dans le corps et dans le sang, pendant de nombreuses années.


michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/


Dernière édition par michel le Ven 2 Déc - 11:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
colas



Messages : 786
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Jeu 1 Déc - 21:02

ok, merci

je suis tout de même sceptique que cela se passe comme vous l'expliquez
une faible présence déclencherait un manque, similaire à celui qui prendrait une goutte pendant des années serait des années en manque et donc souffrirait quotidiennement de symptômes
le cerveau, avec son homéostasie(recherche d'équilibre) ne ferait pas l'équilibre de vivre bien avec une goutte journalière... j'aurais tendance à dire qu'il accepterait de vivre avec la goutte , mais comme on ne peut le vérifier...

que les produits restent dans le corps, oui, il y a beaucoup d'exemples, mais ils ne font effet que s'ils arrivent dans certains organes, à certains endroits, d'ailleurs il y a une surveillance quand on a des plombs de chasse qui se promènent dans le corps, on les extrait avant, sinon on laisse
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes   Aujourd'hui à 23:22

Revenir en haut Aller en bas
 
syndrôme prolongé de sevrage aux psychotropes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» présentation et syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes
» Sevrage de psychotropes
» syndrome prolongé de sevrage aux antidépresseurs et insomnie
» syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines
» isoenzyme py450 3A4 et syndrome prolongé de sevrage aux benz

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage benzodiazépines et somnifères :: Liens d'information-
Sauter vers: