Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 17 Avr - 20:10

Sa ne prolonge rien du tout cest la mentalite obsolete de tt les vétérans en syndrome prolongé de lepoque.

Je prend l'exemple dun mec sur benzobuddies , il diminuait comme moi 0.5mg tout les 2 semaine. 3 jour de symptomes et pouf stabiliser et nouveau palier.

Arriver a 8mg sa ne passait plus du tout chaque paliet lui apportait des symptomes insuportables. Il a donc passer a des diminution de 0.10mg et pouf pu de symptomes a nouveau et guerie avant la fin comme saber.

2 ans de post sevrage aucun effet delaie quedal et le mec met en garde tt lmonde sur benzobuddies.

Il se serait passer quoi si il avait continuer ses dimibution a 0.5mg meme en respectant les 2 semaines ? Ben de plus en plus de symptomes et le syndrome prolongé pour se cher monsieur.

Tu prends lexemple des gens completment flinguer qui ont fait des arrer brutaux nimporte comment et peuvent pu se stabiliser cest logique qun sevrage lent sauvera pu cette personne a ce stade

Hors moi j'étais totalment stable et fonctionnel et en respectant mon sevrage lent des le debut jusquau bout je naurais eu aucune raison de finir prolongé ds cet etat car jaurais conserver le meme etat que lors de mon sevrage cad fonctionnel
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 17 Avr - 21:51

tu te passes constamment ton film en boucle, tu ne mets jamais en doute ton explication que tu ressasses et ressasses,

comme le faisait dats valium sur le forum bleu avec ses problèmes physiques et son urbanyl, toujours le même refrain sur les forums qui lavent le cerveau, qui sont la cause de ton état etc

tu as effectivement un problème psychiatrique, un problème mental, une obsession que tu as besoin de défendre
cela vient peut-être du post-sevrage
on appelle cela de la rumination sur les forums, un effet du syndrôme de sevrage

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 18 Avr - 5:43

Ca me parait assez normal en voyant letat dans lequel jai fini avec de lalzthisie bloqué en derealisation et handicapé pdt 4 ans alors que jetais 100% fonctionnel pas derealisé pas dakathisue et compagnie en sevrage lent et que je n'aurai rien eu de tout ca.

Ma nevrose vient du fait que javais la conaissance pour men sortir et que je suis le seul responsable davoir fait le choix de faure mon arrer brutal alors que je conaissaais ashton et faisait mon sevrage tranquil en ecoutant mon corps avant de foutre les pied sur le net.

Cest comme si tavais eu entre les main lantidote pour te soigner une maladue incurable qui te fait souffrir chaque jour pi que tu lai foutu a la poubelle consiament.

Je ne reviens pas sur mon arrer brutal de seroplex car je ny conaussait rien je ny pouvais rien sauf quensuite javais retroucer une stabilite parfaite grace au lysanxia pour retrouver ma vie et jetais en plein chemin pour vu les grosse fenetre que je commencais a avoir comme saber vers 7mg avant de vouloir acceleree comme un pov con par impatience et vite viuloir vivre sans medoc parceque les 1 ans de sevrzge me gonflait, pas parce qe jetais mal cetait un jeu denfant de me seuvrer.

J'étais au contraire tellment bien que jai voulu accelerer a la fin parce que jme demandais quesque jme faisais chier a prendre ces merdes, sauf que mon cerveau guerissait en diminuant comme saber et je me retrouve mtn completment handicapé et avec de lakathisie.

Nevrose psychiatrique ou realisme ? Quand tu tes seuvré sans aucune conaissance de sevrage tu nas pas cette frustration qui te bouffe de linterieur surtout quand ta pas dakathisie ou de derealisation qui sont a mon gout les 2 pire symptomes
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 18 Avr - 12:04

salut Jérôme,

comme dats valium du forum bleu, tu en remets une couche d'explications pour expliquer les causes d'après toi sans rien entendre des autres ou émettre la possibilité d'être dans l'erreur,
c'est sans fin tes explications, tu essaies de te démontrer que tu maitrises les causes de ton état, tu voudrais qu'on dise tu as raison, cela te soulagerait tes obsessions ruminations
mais même si on te donnait raison, tes obsessions ruminations continueraient de plus belles,
les obsessions ruminations font partie des troubles qui peuvent apparaitre en syndrôme de sevrage, si tu regardes sur les forums anglos(evidemment pas chez Thérèse, ils n'y connaissent rien), si tu regardes sur les forums ads ou benzos anglo américano , tu trouveras des personnes qui ont ce symptôme comme toi et qui s'en plaignent, au même titre que d'autres ont des douleurs

en fait cela te fait un symptôme supplémentaire à ceux que tu as, maintenant l'avais-tu avant les meds du cerveau, je n'en sais rien, les personnes que j'ai connues m'ont affirmé que ce symptôme est apparu avec le sevrage et qu'ils n'en souffraient pas avant

depuis le temps que tu ressasses ton histoire à chercher confirmation que benzobuddies et surviving lavent les cerveaux, qu'ils t'ont mis dans la m erde etc, je pense que tu le réexpliqueras encore et encore, pareil que dats valium

la rumination, l'obsession sont des symptômes de sevrage comme un autre au même titre que la tête qui serre etc


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 20 Avr - 12:22

tout ce que je dis est vérifié par des faits, encore la preuve avec florence forum therèse qui m'envoi sa :

"à l'époque on avait pas expérimenté les 5% ou 3%o ù
j'ai fait entre 8 et 10 % et c'était très hard
apparemment avec cette nouvelle façon de faire ca a l'air plus gérable".

Elle ne pouvait pas travailler pendant son sevrage a 10%, comme corinne pierrette et compagnie, même moi tout le long mon sevrage se passait niquel parce que je diminuais bien en dessous des 5% avec mes 0.5mg en moins en etant a 20mg.

Alors maintenant tu me dis que le sevrage lent ne change rien mon pauvre ami tu te fou le doight dans l'oeil, sa change absolument tout, la preuve encore une fois avec des gens qui font des diminution de 10% et deguste grave et en diminuant le pourcentage ben les symptomes se lissent et rien de grave ne se declenche.

Alors quelle est la difference entre toi et eux ? Ben c'est simple, toi tu as forcé ton cerveau a encasser des diminution rapide et grosse tout les 7 jours, et les saber mjp achimboldo et compagnie ont respecter leur cerveau en diminuant trés peu sur des paliers raisonable, et moins tu as de symptome en sevrage moins tu en auras en post sevrage.

Si des ta premiere dimituion comme toi tu as deja des symptomes atroce ben je vois pas comment tu peux tattendre a guerir en 6 mois de post sevrage, et je menfou des autres dont tu me parle qui ont gueris malgres leur conneries ou arret brutal parce qu'il ont juste eu de la chance et que cest pas des gens a prendre en reference.

Jappelle pas sa des expliquation de rumination ou de chez pas quoi, j'apelle sa des faits pure et dure que le micro sevrage est la seule chose qui peu te sauver d'un syndrome prolongé grave. Apart ceux qui ont eu une reaction paradoxale au medoc, pour le reste tout les gens qu'ils travailent a 60% ou soit lethargique et ne fassent que metro boulot compagnie, rien a foutre, tant que tu n'es pas en reaction paradoxale le micro sevrage te sors de cette merde, et Jana Hill a putin de raison, et tant mieu pour elle si elle faisait payé les copain pour arrondir ces fins de mois, une chose est sure c'est quelle est guerie et na plus de symptomes en setant seuvré comme ca.

Je maintiens que meme Corinne qui etait tout a fait capable de travailler pendant son sevrage n'aurait jamais fini carpette comme ca avec un sevrage lent bien mener dés le debut.

Il suffit de regarder saber qui ne pouvait meme pu bosser, alité suicidaire, qui petit a petit avec des reduction ne depassant pas 5% se retrouve a gambader partout dans la france et retourner au taff avant la fin.

Tout comme Antonin33 que j'ai connu qui morflait severe, a fait une grande pause et est passé a des diminution de 2.5% a la fin, et pouf arrivé a zero pu rien et il etait repassé 1 ans aprés sur le forum me dire par email qu'il avait pu rien du tout. Alors pourquoi il revenait pas sur le forum dire qu'il avait pu rien ? Tout simplement parce que le bonome a retrouvé sa vie davant et quil senba la race de poster une connerie sur un forum

Meme corinne pierette ne voulait pas revenir ecrire sa success story, c'est les gens qui l'ont poussé a venir le faire, mais elle n'a plus aucun symptome et ne voulait pas revenir le dire tout simplement parce quelle vie sa life
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 20 Avr - 19:45

tout ce que tu racontes tu l'as déjà dit et le rediras sans cesse, faire un sevrage lent sauve tout le monde...à part toi, moi et les autres ...


bien que tout dépend des neurones qui ont été grillés, de la gravité de leurs détériorations, de leur importance dans les systèmes, de leur quantité et de ta capacité à réparer tous ces dégats

si tu bois un verre d'eau de javel chaque jour, tu pourras toujours te sevrer lentement, tu auras tout de même des trous dans les boyaux et les neurones
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 20 Avr - 22:59

Allez pour le fun un nouvel exemple

Leoj forum therese ya 3 ans il faisait un sevrage de 10mg sur 7 mois qui lui a apporter des symptomes handicapant.

Il a repris 2-3 mois apres. Stabiliser et refait un sevrage dans les regles et a arreter et na pas eu du tout les meme symptomes que la 1ere fois et fait sa ptite vie mtn comme saber il etait deja presque normal avant la fin.

En ayant refoutu 2 ans deau de javel de plus dans son corps quil a diminuer comme il fallait ben comme par magie il va tres bien et na aucun symptomes similaire a son premier sevrage trop rapide.

Sacrés eau de javel sa a fait des sacres trou dans son bide et son cerveau a tel point quen boire 2 annees de plus ajoutees a ces deja plus de 10 ans ben mtn il va tres bien

Ba merde alors
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1222
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 21 Avr - 10:15

depuis le emps que tu parles d'une reprise avec tout ses exemple pourquoi tu n'as pa repris ? parcequ tu sais que ca peu etre une cata au fond.
Moi ma reprise je 'en mords les doigts
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 21 Avr - 10:37

salut Louis,

bien dit...

Jérôme, quand tu reprends ton alcool, ton temesta ou ton neuro, à condition de prendre une bonne dose, tu es susceptible d'avoir du soulagement, l'action de ces produits sur les neurones les anesthésie plus, tu es plus défoncé, qu'ensuite tu fasses un sevrage, pourquoi pas,
mais le plus important tu n'en parles pas, le post-sevrage, 2 ans après l'arrêt, il en est où le gars super défoncé qui a arrêté super lent? il travaille? va en discothèque?
parce que dire qu'un tel est bien pendant le sevrage, c'est-à-dire la défonce n'est rien d'extraordinaire

le plus important n'est pas le sevrage ultra lent, c'est 2 ou 3 ans après le post-sevrage, s'il est dans ton état, tout le reste est de la foutaise théorique

il faut voir à 3 ans de post sevrage comment ils sont avec leur eau de javel
tu occultes complètement le b a b a du sevrage, tu ne parles pas de l'état de la personne à 3 ans de post-sevrage, moment essentiel et déterminant si ton sevrage a été réussi ou est un échec, ton organisme ne parvenant pas à fonctionner tant soit peu normalement

pour toi, après 3 ans c'est un échec après avoir claironné au bout d'un an puis deux que tout suit son cours...

les mjp saber il faut les voir à 2 et 3 ans de post-sevrage, aujourd'hui ne veut rien dire, j'en connais qui ont cold turkey brutal, arrêt rapide, travaillé pendant deux ans et s'effondrer totalement la 3e année, il y a un effet retard sur les médicaments du cerveau






Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 21 Avr - 10:51

bon, je sais

tu vas me ressortir que si tu avais fait un sevrage ultra lent tu serais en boite de nuit et travaillerait et à cause de gens sur internet derrière des écrans tu es naze à 4 ans parce que tu les a écouté que le temps guérit tout alors que Thérèse la seule qui sait faire un sevrage, celle qui est au-dessus de ce forum et de benzobuddies et survivingantidepressants t'aurait dit de reprendre ta dose de confort et que tu es tombé sur le blog de la c d'aurèle qui t'a ensorcelé et que tu étais super jusqu'à 4.5 mg, et que c'est ta faute à toi, tu avais toutes les connaissances...

alors que la raison est que nous ne réagissons pas pareil à la même dose, aux yoyos , aux changements de molécules, Carole de suisse a fait plusieurs modifs de plusieurs meds différends et s'en est sortie et corinne de Paris en a pris 1 et s'en est pas sortie
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 22 Avr - 7:58

Dans les cas graves d’akathisie, le patient éprouve de l’irritabilité, de l’anxiété, de l’hostilité ou de la dysphorie, ce qui constitue un sentiment général d’insatisfaction ou de malaise. Dans l’akathisie avancée, l’anxiété peut s’aggraver au point que le patient se sent paranoïaque, devient violent et peut aussi avoir des tendances suicidaires.

Voila ce que j'ai et voila pourquoi je suis un des plus violents et agressif dans tt ces forum a la con, j'ai choper un putin d'effet secondaire hyper grave qui ne part plus 4 ans aprés tout çà a cause de cette connerie de yoyo dans mes doses pffffff

Si j'avais fais mon putin de sevrage lent dés le debut sans jamais foutre les pied sur internet j'aurais jamais connu ca, tu metonne que mon anxieté ne part plus malgrés lexposition, cest des coup depée dans leau mon corps est en terreur h24 a cause de l'akathisie

C'est inhumain c'est de la torture, quesque j'ai fait putin mon sevrage etait si simple je me retrouve avec le pire des effets secondaires de facon permanente

Tout ca pour rien, une vie de torture pour rien, pour avoir mis les pied sur des blog et des forum a la con au lieu decouter mon corps, on m'a fait croire que mon cas etait normal, que cetait " le sevrage ", j'etais deja 100 fois pire que tous sur benzobuddies et je suis resté comme un con a ne rien faire et attendre suicidaire pendant 4 ans

JE n'etais pas suicidaire du tout meme a mon premier arret brutal putin

Quesque j'ai fait SadSadSadSad

J'aurais du m'en sortir tellement facilement , toute cette souffrance inutile
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1222
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 22 Avr - 12:45

tu as essayé tes CA ? cela t'aide ? tu disais que tu testerai les CA et sinn tu reprendrai (sur le forum de thérèse). Qu'en est-il aujourdhui ?

Tu sais moi je suis dans une mede sans nom avec un neuro et ds bzd qui me font pas dormir j'ai fait la connerie de suivre des "spécialiste" soi-disant lol
j'ai passé le temps des regrets j'essaie de 'en sortir ps je verrai. Bien que ms souffrances sont rien a coté de tes 4nnées !!
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 22 Avr - 15:50

cher Jérôme,

je comprends tout ce que tu dis
quand ta grave réaction s'est déclenchée, d'après toi après un yoyo(ce qui n'est pas prouvé car plein de gens font des yoyos et n'ont pas eu ta réaction, pour moi on ne sait pas, tu aurais continué ton sevrage lent, tu aurais peut-être tout de même déclenché ta grave réaction, mais mettons que c'est ton yoyo)

la question est : aurais-tu pu reprendre les 4.5 mg dans ton état réactif?

pour moi non, tu étais en réaction adverse grave, toute molécule ingérée aggrave direct quand le cerveau est survolté, bloqué en partie, en hyper grande souffrances dans le chaos

pour toi tu aurais pu reprendre dans ton état grave et donc ton état se serait calmé direct, je n'y crois pas, j'ai connu quelques cas comme toi, impossible de reprendre

maintenant cette explication ne change rien dans ton état au bout de 4 ans, que j'ai tord ou raison

benzobuddies t'aurait dit de reprendre que tu n'aurais pas pu, c'est comme aujourd'hui, ton cerveau est-il capable de reprendre et d'accepter une molécule synthétique dans ton état actuel , et qu'est-ce que cela donne?
Corinne de Paris t'a bien dit qu'elle a essayé de reprendre dans son état et qu'elle ne le fera plus car elle devient pire


t'aurais pas essayé toutes ces molécules différentes, pas fait ces yoyos, tu n'aurais peut-être pas eu cette réaction grave, possible, mais on sait pas

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 22 Avr - 16:19

Colas corinne a repris 0.5mg pour un arret de 4mg de rivotril

En transcription deroxat sa equivaut a un arret brutal de 80mg et une reprise 1 semaine plustard a 10mg. Soit 70mg de deficit.

Comment peux tu esperer que ce ne soit pas pire ? Ca me parait logique que 1/8eme de ta dose de reprise naspire pas le choc de 70mg de deficit arreter dun coup.


Cest ce qui sest passé pour moi. Reprrndre une dose plus petite que larret na aucune chance de marcher.
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 23 Avr - 11:32

ok, autant pour moi pour Corinne, mon argument n'est pas valable, il faut effectivement reprendre au moins la dose qu'on a quittée, voire beaucoup plus

avec les années et ton niveau de connaissances, tu devrais essayer de faire le point sur ta situation, les ruminations ne sont pas bonnes à la longue,
il faudrait , pour passer une étape, que tu fasses comme moi, corinne ou Michel, c'est à dire qu'on a décidé de ne plus reprendre, cela nous a stoppé les incertitudes dans lesquelles tu es et qui nourrissent tes ruminations d'indécis hésitant

à un moment faut décider de ce que tu vas faire, sinon ton problème psy va te bouffer sans fin

tu connais les deux possibilités, il te faut trancher pour être un peu en paix avec toi et les autres
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 23 Avr - 11:53

Colas jai fait la meme erreur que corinne.

Jai repris 4.5mg alors que javaais arreter a 7.5mg soit 3mg de manque.

Aloes quand je vois que juste une diminution de 0.5mg a 9 jour au lieu de 14 ma flinguer.

Cest paa etonnant que 3mg de deficit mais flinguer encore plus.

Donc je sais pertinament que je naurais pas fini comme ca en reprenant comme il faut.
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 23 Avr - 13:09

balour54 a écrit:
Colas jai fait la meme erreur que corinne.

Jai repris 4.5mg alors que javaais arreter a 7.5mg soit 3mg de manque.

Aloes quand je vois que juste une diminution de 0.5mg a 9 jour au lieu de 14 ma flinguer.

Cest paa etonnant que 3mg de deficit mais flinguer encore plus.

Donc je sais pertinament que je naurais pas fini comme ca en reprenant comme il faut.

c'est là notre point de désaccord

ce que tu dis n'est pas sûr du tout,
si tu as fais une réaction adverse, ce que je crois, c'est à dire que tu as le cerveau qui as très mal réagit, reprendre ne marche pas, tu es trop grave dans le chaos nerveux
par contre si tu n'avais que quelques symptôme style carole de suisse, là tu peux reprendre

je pense que tu étais dans un état beaucoup plus grave qui empêchait le succés d'une reprise classique

maintenant il n'y a que toi qui pouvait savoir dans quelle situation nerveuse tu étais


tu sais , quand tu parles d'akathisie, c'est que ton état est grave, ceux qui peuvent reprendre n'ont pas d'akathisie
et reprendre pendant des crises d'akathisie, plus le reste

toi- même tu dis bien sur les forums que tes symptômes étaient beaucoup plus invalidants que les autres qui se disaient mal mais en fait n'avaient pas le 1/10e de ce que tu avais, tu vois bien que tu avais changé de voie, les autres pouvaient reprendre
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 23 Avr - 13:31

c'est la toute la problematique.

Arret brutal a 7.5mg pendant 2 mois : j'etais pas si mal que sa, un peu de derealisation, bon insomnie severe mais normal, mais je reprenais le sport, je sortais avec les pote et compagnie, aucun symptome physique etc

Reprise a 2 mois aprés un episode de derealisation dans un magasin qui m'a fait peur ( je ne savais pas ce qu'etais la derealisation depersonnalisation a lepoque ), du coup en plein flippe je resaute sur le medoc a 6mg pendant 5 jours, pas mieu pas pire, juste mieu uand meme car dans un magasin je ne ressentais plus la derealisation mis j'etais encore un peu sur le coup de mon arret brutal mais je suis persuadé que remonté d'un ou deux mg en revenant a ma dose precedante aurait tout arreté.

Puis jai pris peur et je ne voulais pas repartir dans un long sevrage comme un pov con parce que j'avais lu entre temps tout le monde sur benzobuddies me dire que je perdrais le benefice de mes 2 mois d'arrets et toute les cputin de connerie qu'il disent por flinguer les gens ce qui est totalement faux car tu fini prolongé au final alors que jaurais pu refaire mon sevrage tranquil stabiliser sans perdre de temps du tout.

J'ai arreté net aprés 5 jour de reprise, j'ai eu un rebond assez costo mais normal aprés jours, comme une grosse diminution, puis j'ai repris peur de finir prolongé si je ne finissais pas mon sevrage et comme un pov blaireau repris seulement 4.5mg pour ecourter au plus vite mon sevrage, je suis resté 3 jours à cette dose et commencer mes diminution directes aprés 3 jours sans stabilisation et par 0.5mg direct.

ET CEST LA, a ce moment precis que tout a peter, pas stabiliser, palier trop court de 8 jours, diminution trop grosse, et tout les symptomes ont peté .

Voila, tout ca n'a servi a rien, j'avais juste a remonter ma dose direct aprés ma diminution a 7.5mg de 9 jours qui est mal passé et rien de tout cela ne serait arrivé, et je serais une success story aujourdhui
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 23 Avr - 19:05

ce qu'il faut maintenant c'est te décider, sinon tu n'arriveras pas à arrêter tes ruminations si tu ne fais qu'hésiter, bien que je comprenne tes hésitations, j'ai aussi hésité, puis après m'être bien informé en analysant des centaines de témoignages de reprise, j'ai décidé de ne plus reprendre, sinon je serais comme toi aujourd'hui à hésiter

l'akathisie est une sa loperie, chez moi elle semble revenue actuellement, j'en souffre, en fait elle n'est jamais partie totalement, je n'ai jamais pu me reposer relaxer en 9 ans, et là je suis en crise, j'ai plus qu'à patienter
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 24 Avr - 17:20

Je suis pas persuader que tai vraiment de lakathisir si cetait le cas tu serais suicidaire.

Personne ne tolère lakathisie sans vouloir se foutre en lair
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 24 Avr - 18:34

salut,

pas forcément, il existe plusieurs formes d'akathisies(pareil pour la plupart des maladies neurologiques comme le parkinson etc)
je n'ai eu l'akathisie très sévère que du mois 9 au 15 environ en post-sevrage, puis elle a baissé, j'ai été suicidaire peut-être trois fois et très courte période et pendant l'akathisie il est possible que je n'ai pas été suicidaire
j'ai constaté que tout chez moi a diminué mais pas disparu et tout revient par moments, des séquelles apparemment définitives au bout de  9 ans en fait,
la déréalisation que j'ai eu très longtemps, des années, a diminué mais revient par crises

c'est comme des crises qui reviennent, un peu moins fortes qu'avant, puis repartent mais pas totalement

comme la fatigue qui a diminué, s'est stabilisée, mais qui revient de temps en temps pour repartir,
de toute façon j'ai pris un sacré coup au bout de 9 ans, jamais fonctionnel 90%
l'akathisie d'aujourd'hui est moins forte que les sommets que j'ai connus, et en plus je pense que j'avais pas une très très forte akathisie, juste une forte, il devait y avoir pire, je bouge à l'intérieur, moins à l'extérieur, mais j'ai du mal par exemple à manger assis, comme des démangeaisons nerveuses horribles qui me font bouger
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1222
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 24 Avr - 21:58

colas le choix il est déjà ait depuis longtemps ! c'est de attendre ... tu le sais bien, je le sais, jerome le sais ect ... cele n'empechera pas la rumination encore et encore ont ne reparle dans quelque mois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 24 Avr - 22:49

Comme si attendre changeais quelque chose pfff

Pour voir a coté de sa saber zero symptomes pu rien sevrage fini au oubliette

Pfff quel putin de gachi je dois etre le seul mec sur terre qui conaissait ashton le faisait sans aucun probleme et fini par 2 arret brutal et un final trop rapide

Putin mais jen suis clairement marqué a vie jai un syndromd post traumatique vraiment severe en plus de tout les putin de symptomes bordel

Quelle putin de connerie je suis obliger decrire pour me lacher et liberer ma rage sinon je pete un cable cest nimporte quoi putin cetait vrmt facile jme revois encore en sevrage ya 4 ans bordel mes diminution senchainais sans meme les relarquer

Mon calpin mon alarme sur ltel et cetait tout. Aucun forum aucune conaissance de toute les horreur story rien jetais pepere dans mon coin

Mon dieu mais je vais en finir interner cest oas possible je narrive pas a vivre avec ca je suis clairement lidiot qui a niquer sa vie tout seul avec une porte de sortie sous le nez que jai claqué
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 25 Avr - 7:19

Pourquoi jai encore limpression detre fou 4 ans apres ? Quesqui marrive ? Jai limpression de sombré dans la folie dune minute a lautre comme des impulsion électrique qui dun coup me fond derailler

Mon dieu quesque jai fait je n'avais rien de tt ca en sevrage lent
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 25 Avr - 11:49

salut Jérôme,

tes nerfs abîmés au niveau du cerveau te brouillent tes systèmes mentaux, psys mais c'est superficiel, sinon tu partirais en vrille
j'ai aussi des troubles à ce niveau mais pas comparables aux tiens
à force de les cotoyer tu vas te construire une petite défense peut-être, sans rien faire, cela se fait tout seul

ce qu'il faut éviter c'est de ne pas appuyer souvent sur cet endroit sensible,
il ne faut pas rejeter mais faire avec
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge
Revenir en haut 
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» bébé 4 mois et demi, sevrage tétine et sommeil
» La petite que j'accueille a 2 ans et 3 mois
» insomnie depuis 1 mois et demi: sevrage zoplicone
» apres 4 mois de by pass
» Le travail: c'est la santé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes / plus de deux ou trois ans (12% des victimes, environ) et sevrages très difficiles-
Sauter vers: