Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sevrage brutal au zolpidem

Aller en bas 
AuteurMessage
Alexandre75



Messages : 5
Date d'inscription : 27/10/2017

MessageSujet: Sevrage brutal au zolpidem   Ven 27 Oct - 20:20

Bonsoir,
J'ai pris divers psychotropes depuis 17 ans. Puis je me suis stabilisés depuis 10 ans avec du Zolpidem, du Solian, du Nordaz et du Zooloft.
J'ai arrêté il y a 3 mois de moi-même mon antidepresseur Zoloft parce que je me sentais assez for pour m'en passer. J'ai eu quelques effets secondaire mais je m'en suis passé finalement.
Au bout de 3/4 mois j'ai commencé à avoir certains malaises et de la faiblesse. J'ai consulté les urgences. Rien à signaler si ce n'est de la fièvre et une virose. Et puis la semaine dernière rebelotte, plus ou moins des malaises. J'ai appelé SOS médecin. Le médecin avait un doute sur un syndrôme malin des neuroleptiques et a faillit m’envoyer aux urgences. Il m'a conseillé de revoir un psy et de faire confiance... Car depuis 2013 je n'étais plus suivi que par des généralistes parce que c'était plus simple pour moi... Je suis croyant et je faisait confiance à Dieu sans trop vouloir m'occuper de près à mon traitement puisqu'il marchait. Je comptais sur un miracle un jour pour pouvoir m'en passer. Finalement j'ai vu un psy le lendemain dans un état de faiblesse et d'angoisse assez prononcé. Ce dernier m'a re-prescrit mon anti-dépresseur ( ce que je comprends) mais m'a retiré le Zolpidem et le Nordaz. Il les a remplacé par de la mélatonine. Il m'a laissé le solian. JE N'AI PAS DORMIS PENDANT 4 JOURS!! Finalement le psychiatre m'a augmenté le solian (a une dose que j'avais déjà avant de toute façon) et m'a prescrit 4 g de mélatonie. J'ai pu dormir la nuit suivante mais la nuit d'après : nuit blanche rebelotte. Le psychiatre ne m'a même pas dis que l'on faisait un sevrage, encore moins "brutal". Mais c'est bien ce que c'était. Je ne l'ai pas supporté avec le rebond d'insomnie pendant 5 nuits cette semaine. Finalement je suis retourné voir mon géneraliste et il m'a re-préscrit le stilnox (Zolpidem) car sinon si je ne dors pas je ne pourrais pas retourner au travail Lundi. J'ai trouvé que j'étais très mal encadré et informé de ce sevrage violent qui a échoué. Je ne suis pas retourné voir mon psychiatre, j'ai botté en touche pour le dernier RDV. Il ne veut plus entendre parler de Stilnox. Si j'avais su il y a 10 ans je ne me le serais jamais fait prescrire. Mais à cause du monde du travail et la pression économique qui veut que l'on soit en forme et dorme la nuit pour être productif dans la journée j'ai pris du Stilnox tout les jours depuis 10 ans. La maintenant je le reprends. La nuit dernière je l'ai repris mais j'ai peut-être veillé trop tard et je ne me suis pas endormi. J'ai mauvaise conscience car le psychiatre m'avait retiré le médicament et j'en prends de nouveau grâce à mon généraliste. J'en ai donc repris un demi à 4 ou 5 heure du matin et j'ai pu dormir avec interruption jusqu'à 13h00.
Je suis en train de réadapter mon corps au Stilnox. En fait j'essaie de restabiliser mon sommeil. Ensuite j'envisage un sevrage lent de ce médicament. Mais pour l'instant j'essaie de sortir de la crise : insomnie, anorexie etc... Quand on reprends du Stilnox après 4 ou 5 jours d'arrêt combien de temps faut-il pour que les effets du syndrome de sevrage disparaissent lorsque l'on se met à le reprendre? Comme il a retiré aussi le Nordaz il y avait peut-être double seuvrage... Le Nordaz je ne le reprends pas mais il y a aussi un effet rebond... Sad Si j'avais su que ces médicaments étaient aussi dangereux je me serais méfié plus que cela surtout pour le Zolpidem. On me l'a prescrit comme cela dans un Centre Medico Psychologique parce que je ne m'endormais qu'a 3 heures du matin et pour travailler le lendemain c'est un peu juste... Maintenant je me sens coincé avec ce médicament. C'est pas bien de le prendre et c'est pas bien de ne pas le prendre. Je me sens piégé. Toute aide et encouragement et conseil seront les bienvenus.
Alexandre.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6986
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage brutal au zolpidem   Ven 27 Oct - 22:23

Alexandre75 a écrit:
Il m'a conseillé de revoir un psy et de faire confiance...

bonsoir et bienvenu sur le forum Smile

C'est tout juste ce qu'il ne faut JAMAIS faire !

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6986
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage brutal au zolpidem   Ven 27 Oct - 22:33

Tu attribues tes symptômes de départ, a l'arrêt de ton antidépresseur ?
J'ai déjà entendu parler de symptômes de sevrage aux ads qui pouvaient n'apparaître que plusieurs semaines après l'arrêt.

Par contre ton sevrage brutal aux benzos me semble une abération.
Je pense qu'il faut que tu reprennes une dose équivalente a ta dose de départ (y compris nordaz) et que tu en fasses un sevrage lent, dans les règles :

http://sevragebenzo.sosblog.fr

Mais pour réussir ton sevrage, il est absolument impératif que tu t'informes très très longuement sur le sujet.

Certaines personnes, lorsqu'ils sont sous neuroleptiques, ne ressentent pas de syndrome de sevrage aux benzos, mais nous sommes tous différents face a ces poisons.

Je te conseille de te faire mettre en arrêt maladie, pour toute la période de sevrage et de post-sevrage.

michel

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
Alexandre75



Messages : 5
Date d'inscription : 27/10/2017

MessageSujet: Sevrage brutal au zolpidem et Nordaz   Sam 28 Oct - 12:41

Salut,
Merci pour tes réponses.
Mon généraliste m'a remis sous Stilnox. J'ai pu dormir..3 heures. Car le Nordaz me manque quand même. Du coup j'ai demandé conseil à un service de l'hopital pour savoir si je pouvais aussi reprendre du Nordaz. Il ont dit oui. Je ne voulais pas faire les choses en loup solitaire. Il m'ont dit aussi par rapport à l'arrêt brutal que ça dépends des gens qui arrête de prendre des benzo. Ça dépends du corps de chacun. Je dirais pour ma part qu'il y a toujours des conséquences à ces médicaments sensible pour qui que ce soit non?

Mais Michel je suis d'accord avec toi. C'est une énormité de m'avoir fait arrêter brutalement. J'en prends depuis 10 ans du Stilnox et du Nordaz. Le sevrage brutal ne pouvait pas bien se passer. Je ne sais pas pourquoi je suis tombé sur ce psy. J'ai dû revoir mon généraliste, appeler SOS psychiatres et une cellule de suivi de l'hopital. Je suis devenu anorexique je ne mange plus. D'accord pour arrêter mais par palier. Lorsque j'ai pris ces médicaments je ne voyais que le besoin de bien dormir la nuit et être performant le jour. Grand mal m'en a pris. J'ai cédé à la pression du monde d'aujourd'hui, la productivité. De plus je suis croyant, de ce fait j'aurais dû être beaucoup plus sage par rapport à toute cette consommation. Je voulais réussir dans la vie à gagner mon indépendance. Avant les pièges médicamenteux il y avait des pièges psychologiques auxquels on ne devrait pas céder.

Amicalement,
Alexandre.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6986
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage brutal au zolpidem   Sam 28 Oct - 14:21

bonjour

Le nordaz est une demi-vie longue.

Les sevrages doivent être fait l'un après l'autre, pas en même temps : une famille de drogue, après l'autre.

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
Alexandre75



Messages : 5
Date d'inscription : 27/10/2017

MessageSujet: Sevrage brutal au zolpidem et Nordaz   Dim 29 Oct - 20:20

Merci Michel,
Cette nuit j'ai dormis 3/4 heures. La nuit prochaine je ne sais pas et je travaille demain...
Pensez-vous que l'on peut tenir comme cela au travail sans dormir assez? Je suis inquiet, peur de faire un malaise...
J'ai arrêté le Nordaz pendant 1 semaine et je l'ai repris hier seulement. Pour le Zolpidem presque pareil mais je l'ai repris Mercredi soir.
Je dois me stabiliser avant d'envisager une méthode de sevrage. J'ai peur de ne pas dormir assez et de ne pas pouvoir faire mes journées.
Quelqu'un a-t-il connu un sevrage brutal en échec prescrit par un psychiatre? Comment avez-vous géré votre dette de sommeil? Avez-vous mal dormi même en ayant repris anxiolytique et somnifère. Faut-il un temps pour sortir du choc du sevrage brutal?
Bien à vous.
Alexandre.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6986
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage brutal au zolpidem   Dim 29 Oct - 21:01

bonsoir

Je pense qu'il faut être en arrêt maladie pour toute la période de sevrage et post-sevrage.
Oui, il faut plusieurs jours avant de commencer a se stabiliser.
Oui, il y a des témoignages de sevrage brutaux, il faut que tu cherches sur le forum.

bonne soirée

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
Alexandre75



Messages : 5
Date d'inscription : 27/10/2017

MessageSujet: Symptômes après sevrage brutal en echec persistent.   Lun 30 Oct - 13:22

Oui Michel,
J'en suis a à la stabilisation après échec d'un sevrage brutal. Donc je ne me seuvre pas encore.
Cette nuit toujours pareil : 3 heures de sommeil. Et là je suis au travail aujourd'hui...
Même après avoir repris mon stilnox et nordaz je ne dors que la durée de la demi-vie du stilnox. L'insomnie est toujours là...
Il parait que les symprômes du sevrage brutal ne disparaissent pas tout de suite même s'il on reprends les produits. Qu'en pensez-vous?
Avant tout cela je suis allé aux urgences ce mois-ci car on voulait voir si je n'avais pas un syndrôme malin des neuroleptiques (Solian). Ce qui n'est pas le cas.
Le médecin m'a diagnostiqué une angoisse généralisée. Il a fait des test neurologique qui n'ont rien révélé. Cependant j'ai quand même une légère sensation de faiblesse du côté gauche, jambe gauche quand je marche. C'est très léger depuis 1 peu plus d'un mois. Aux urgences ils n'ont rien trouvé. Donc je traine avec ça en plus ça m'inquiète. Est-ce que l'arrêt brutal du Zoloft comme je l'ai fait il y a environ 3 mois aurait un rapport avec cela.
Merci de me lire et peut-être de me répondre.
Alexandre.
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1780
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 68
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sevrage brutal au zolpidem   Lun 30 Oct - 14:42

salut,
est-ce que le fait de faire un sevrage brutal t'a causé les troubles du sommeil, est-ce le cumul des différends produits, lequel, on n'aura jamais la réponse, mais une fois que le sommeil est détérioré, un classique, pour le rétablir n'est pas évident surtout en pleine consommation
à part des sevrages lents de tous les produits, et même là, on ne sait pas si ton cerveau va rétablir, mais c'est la seule voie qui peut rétablir tout ou une partie, et soulager pas mal de choses, mais en travaillant cela ne va pas être facile
et quand on ne travaille pas, on n'a pas de sous
perso mon sommeil est out depuis des années et je ne consomme plus rien depuis 8 à 9 ans

ce qu'il faut faire c'est bien réfléchir à ce que tu vas faire, il ne faut plus faire d'erreur

de toute façon en prenant tous ces produits, on te diagnostique bipolaire et cie alors que tu ne l'a jamais été, ce ne sont que des effets indésirables de ce que tu ingères
Revenir en haut Aller en bas
brt



Messages : 785
Date d'inscription : 17/01/2016
Age : 53
Localisation : Doubs

MessageSujet: Re: Sevrage brutal au zolpidem   Lun 20 Nov - 8:15

Bonjour Alexandre,
Je connais bien le stilnox pour en avoir pris pas loin de 10 ans, puis on me l'a substitué par de l'imovane, que j'ai maintenant sevré depuis presque 9 mois.
Tu verras qu'en sevrage, au bout de peu de temps, le sommeil revient à peu près.
J'ai effectué un sevrage sans substitution qui a duré presque un an.
Mon sevrage et mon post-sevrage ont été assez faciles par-rapport à ce que j'avais vécu avant (des années avec 2-3h de sommeil).
Par contre, cela ne va pas te motiver, mais à 8 mois de post-sevrage, je suis tombée en fatigue chronique. Cela fait 2 mois que je me traîne.
Ce n'est pas une raison pour ne pas te sevrer parce que de toute façon tu ne peux pas vivre comme ça. Rien en te dit que tu réagiras comme moi (et moi, j'ai bien l'intention de m'en sortir).
Bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre75



Messages : 5
Date d'inscription : 27/10/2017

MessageSujet: Re: Sevrage brutal au zolpidem   Lun 20 Nov - 11:46

Je te remercie pour ta réponse brt,
Si le sommeil reviens peut après c'est très bien.
Quel a été ta méthode de sevrage. Prescrit ou fait de ton côté?
Car le CMP (Centre Medico Psychologique) a des protocoles de sevrage. C'est pour cela que je vais me faire soigner là bas très bientôt.
Je suis content pour toi si tu es arrivé à te sevrer. Pour ta fatigue chronique cela ne m'étonne pas si tu as dormis 2/3 heure par nuit pendant des mois, des années? C'est impensable... Et tu étais arrêté pendant ce temps? Moi avec le boulot cela ne se peut pas.
A cause du sevrage brutal maintenant je prends un somnifère en plus du théralène et un demi cachet de zolpidem en plus. Je dors bien. Mais ce psy m'a complètement détraqué. Même si on avait remis le zolpidem je ne dormais plus que 2/3 heure par nuit. C'est pour cela que je te comprends.
Je ne vais pas faire des plan sur la comète et je vais attendre mon RDV psy avec le CMP. On va voir au niveau de la confiance et de la pertinence du RDV.
Merci et bon courage pour ta fatigue. Prends des vitamines ça peut aider.
Alexandre.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6986
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage brutal au zolpidem   Lun 20 Nov - 13:27

bonjour Smile

je cite :

http://benzodiazepines.onlc.fr/7-Methodes-de-sevrage.html

Le sevrage proposé par le corps médical en France : des méthodes inadaptées qui favorisent la rechute

Que ce soit en ambulatoire ou en milieu hospitalier (y compris dans les services spécialisés), les méthodes de sevrage que les médecins français proposent à leurs patients ne sont pas du tout adaptées à la réalité de la dépendance aux benzodiazépines. Les protocoles de sevrage sont beaucoup trop courts (sevrage en six à dix semaines maximum) et les médecins ont trop souvent tendance à prescrir d'autres psychotropes (antidépresseurs, neuroleptiques, ou une autre classe d'anxiolytiques) qui, loin de compenser le sevrage aux benzodiazépines, peuvent en aggraver à la fois les manifestations et la durée. En outre, le soutien moral, indispensable pendant cette phase difficile, est bien souvent inexistant, voire contre-productif, dans la mesure où il consiste en une psychologisation à outrance du syndrome de sevrage, dont l'origine est pourtant essentiellement physique. Les souffrances physiques du patient sont niées, ou minimisées, et ses souffrances mentales attribuées à un trouble psychique préexistant - qui, bien souvent, dans les cas où celui-ci est effectivement présent avant le sevrage, s'avère être une constellation d'effets secondaires du traitement aux benzodiazépines.

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6986
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage brutal au zolpidem   Lun 20 Nov - 13:30

Je rappelle que le théralène est un neuroleptique caché :

http://neuroleptiquecache.sosblog.fr

bonne journée

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
brt



Messages : 785
Date d'inscription : 17/01/2016
Age : 53
Localisation : Doubs

MessageSujet: Re: Sevrage brutal au zolpidem   Lun 20 Nov - 17:00

Re-bonjour,
Ma méthode de sevrage a été celle préconisée par le forum: 5% de la dose en cours tous les 5 jours (titration avec des seringues dans du lait). Dès que le sevrage a été enclenché, j'ai recommencé à mieux dormir, mais attention: pas un sommeil idéal, je dis juste que ça allait mieux. Il faut savoir qu'on souffre en sevrage, on ne peut pas y couper. Je déconseille aussi la prise d'autres drogues "pour aider" comme le théralène et le zolpidem.
Attention, les "professionnels" de la santé ne savent pas mener un sevrage. Documente-toi bien sur ce forum.
J'espère que tu suivras bien le protocole et que tu réussiras !
bon courage !
Revenir en haut Aller en bas
brt



Messages : 785
Date d'inscription : 17/01/2016
Age : 53
Localisation : Doubs

MessageSujet: Re: Sevrage brutal au zolpidem   Lun 20 Nov - 17:37

Je trouve que la définition que donne Michel du sevrage proposé par le corps médical en France est hyper bien formulée. C'est exactement ce que j'ai vécu !
-protocole de sevrage irréaliste
-prescription d'autres psychotropes qui aggravent notre état
-psychologisation (tout est dans votre tête/ ça vient de vous...)
-négation des symptômes physiques les plus criants (ça ne peut pas être ça)
-retour dans la case "folie pré-existante":on n'y est pour rien, c'est le patient qui est fou.
Bravo Michel ! et méfiance, Alexandre, lorsqu'un Monsieur Je sais tout t'expliquera que ses mignons cachets vont t'aider.
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1780
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 68
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sevrage brutal au zolpidem   Lun 20 Nov - 22:44

bonjour, pour le sevrage, l'une des bonnes base qui a fait ses preuves est la méthode des 10% de la dose précédente, cela donne qu'au départ on diminue beaucoup puis au fur et à mesure on diminue de moins en moins,
c'est un sevrage de départ, une base et on l'adapte à soi, si on a du mal, on allonge les paliers et diminue les doses pour souffrir le moins possible, c'est le but, donc le 10% peut devenir du 8%, du 5%, du 3% en fonction de nos souffrances,
il faut savoir que certains souffrent beaucoup et vite, et d'autres très peu, donc chacun adapte son sevrage à son cas en s'étudiant
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sevrage brutal au zolpidem   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sevrage brutal au zolpidem
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sevrage brutal zopiclone
» Benzodiazépines - anxiolytiques, hypnotiques : le danger d'un sevrage brutal
» Arrêt brutal du zolpidem
» Librax (chlordiazépoxide) - comment l'arrêter - sevrage par la méthode Ashton
» Sevrage NOCTAMIDE et comment éviter les symptômes des effets indésirables

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES, AIDE A LA MISE EN PLACE DES PROTOCOLES DE SEVRAGE DES ANTIDEPRESSEURS-
Sauter vers: