Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sevrage du seroplex

Aller en bas 
AuteurMessage
Bubulle



Messages : 14
Date d'inscription : 28/06/2017
Age : 34

MessageSujet: Sevrage du seroplex   Mer 28 Juin - 21:01

Bonjour,

 J'ai 32 ans et cela va faire bientôt 3 mois que j'ai arrêté le seroplex 10 mg, (j'ai pris le seroplex pendant peut être 6 ans mais cela fait plus longtemps que je prenais des AD, disons 12 ans, peut être plus) je l'ai diminué sous un mois et je suis toujours en sevrage, je vis dans la peur en permanence c'est insupportable j'ai souvent envie de pleurer, je ressens tout le temps le besoin d’être avec quelqu'un pour me rassurer notamment ma mère, je déprime, je dors pas suffisamment j'ai des fourmillements un peu partout et aussi comme une sensation de vibration interne, j'ai des sensations d'agitation également moins pire qu'au début où j'ai cru que mon corps allait exploser.
 Je suis également en hypotension permanente avec faiblesse et fatigue et c'est justement ces derniers symptômes qui m'ont amené à arrêter le seroplex car je le soupçonnais de commencer à bousiller ma sante. Au départ je voulais faire des diminutions tous les 2 mois voire tous les mois mais j'ai changé d'avis pour éviter de prolonger cette fatigue extrême et pouvoir enfin commencer à vivre ma vie mais maintenant je regrette amèrement je ne savais pas que les AD pouvait être aussi dangereux et causer du tords à vie. Je me déteste tellement je ne sais que prendre de mauvaise décision j'ai tellement peur de ne plus redevenir normal, si seulement je n'avais jamais pris d'AD!
J'ai vraiment peur de subir le syndrome du sevrage prolonger et que ma vie soit foutue moi qui justement avait envie de commencer à vivre juste avant d’arrêter le seroplex.
je ne sais pas quoi faire, pour les professionnels de la santé je dois reprendre des AD pour ensuite les diminuer plus doucement mais j'ai peur que ça perturbe mon cerveau et qu'il se mette en "mode survie", surtout que cela fait presque 3 mois que j'en prends plus.
J'ai besoin d'aide s'il vous plait j'ai tellement peur
J'aimerai voir un neurologue mais j'ai l'impression qu'aucuns medecins ne comprend le sevrage des AD
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6922
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Mer 28 Juin - 23:27

Bubulle a écrit:

J'aimerai voir un neurologue mais j'ai l'impression qu'aucuns medecins ne comprend le sevrage des AD

bonsoir et bienvenu sur le forum Smile

Le problème est surtout que les médecins nient les effets secondaires des médicaments et de leurs sevrages, psychotropes compris, mais pas seulement.

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6922
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Mer 28 Juin - 23:32

Bubulle a écrit:

je ne sais pas quoi faire, pour les professionnels de la santé je dois reprendre des AD pour ensuite les diminuer plus doucement mais j'ai peur que ça perturbe mon cerveau et qu'il se mette en "mode survie", surtout que cela fait presque 3 mois que j'en prends plus.

Perso, si ta souffrance est trop forte, je pense aussi, que tu devrais t'en faire represcrire et en faire un sevrage lent, après stabilisation.
Mais c'est a toi de t'informer très longuement et de prendre la décision.
Un sevrage lent diminue, au maximum du possible, les symptômes de sevrage, sans les faire disparaître.

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/


Dernière édition par michel le Mer 28 Juin - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6922
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Mer 28 Juin - 23:36

Bubulle a écrit:

J'ai vraiment peur de subir le syndrome du sevrage prolonger et que ma vie soit foutue moi qui justement avait envie de commencer à vivre juste avant d’arrêter le seroplex.

C'est vrai que c'est un risque, et qu'il semble bien que le sevrage brutal ou trop rapide augmente le risque de syndrome prolongé de sevrage.

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6922
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Mer 28 Juin - 23:41

Bubulle a écrit:
si seulement je n'avais jamais pris d'AD!

Je me bas depuis 10 ans, sur internet, afin de prevenir des dangers des psychotropes.
Mais dans l'énorme majorité de cas, quasi tout le monde, m'envoie "péter".
Prétendant que je ne suis pas médecin (ce qui est absolument vrai) et que les criminels qui prescrivent ces saloperies sont bien mieux informés que moi en la matière.

bonne soirée


michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Jeu 29 Juin - 1:10

Bubulle a écrit:

 Je suis également en hypotension permanente avec faiblesse et fatigue et c'est justement ces derniers symptômes qui m'ont amené à arrêter le seroplex car je le soupçonnais de commencer à bousiller ma sante. Au départ je voulais faire des diminutions tous les 2 mois voire tous les mois mais j'ai changé d'avis pour éviter de prolonger cette fatigue extrême et pouvoir enfin commencer à vivre ma vie mais maintenant je regrette amèrement je ne savais pas que les AD pouvait être aussi dangereux et causer du tords à vie.
je ne sais pas quoi faire,
bonjour,
les 1es années  on se sent plus fort, plus boosté, puis vient l'inverse, fatigué à rien faire et avec les années on s'en rend compte, je m'en suis rendu compte comme toi et c'est pour ça que je me suis sevré avec erreurs
je suis âgé, tu es jeune, cela joue aussi sûrement
il faut surtout ne plus faire d'erreurs pour mettre toutes les chances de son côté, ce qui n'est pas évident car tout cela est une science inexacte
Revenir en haut Aller en bas
Bubulle



Messages : 14
Date d'inscription : 28/06/2017
Age : 34

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Jeu 29 Juin - 14:42

Merci pour vos réponses, ils est clair que les médecins soit ne comprennent pas soit le nie du coup je me sens très seule, il n'y a qu'une pharmacienne qui m'a bien dit que mon cerveau était en manque et que ce n'était pas ma faute. Si j'avais été une drogué au cannabis, extasie, cigarette ou alcool là j'aurai été soutenue et aidé mais avec des AD je suis plus seule que jamais...

Colas tu me dis que je ne dois plus faire d'erreurs pour mettre toutes les chances de mon coté c'est à dire?
Je ne sais pas quoi faire pour aller mieux, j'aimerai aller prendre de la rhodiola cet après midi, je sais pas si ça va marcher, en ce moment je prend du ginseng depuis 6 jours et ça ne me fait rien je sais que cela ne fait pas beaucoup de temps mais c'est tellement horrible ces angoisses j'aimerai quelque chose qui me soulage immédiatement. Je ne sais pas si je peux prendre le ginseng et la rhodiola à la fois.
Qu'avez vous fait vous?

PS: Colas 8 ans de post sevrage c'est horrible l'industrie pharmaceutique nous empoisonne et continue de le faire en toute impunité ça me rend malade
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6922
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Jeu 29 Juin - 16:26

Bubulle a écrit:
Si j'avais été une drogué au cannabis, extasie, cigarette ou alcool là j'aurai été soutenue et aidé mais avec des AD je suis plus seule que jamais...

bojour

Non, ils n'aident guère plus.
Ils ne font que remplacer les drogues par des drogues pharmaceutiques légales, qui sont bien pires, mais qui leurs rapporte un max.

Informes toi, surtout, très longuement !

http://sevragead.sosblog.fr

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
Bubulle



Messages : 14
Date d'inscription : 28/06/2017
Age : 34

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Jeu 29 Juin - 21:57

Pour ma psy le sevrage des AD n'existe pas, si je suis dans cet état c'est ma faute, c'est parce que je ne suis pas guérie et que j'ai besoin d'AD point barre (alors que j'allai mieux) Je lui ai demandé si elle connaissait des patients qui étaient comme moi en souffrance après l’arrêt d'AD, elle m'a dit que non et que les effets indésirables ne duraient que 1 semaine pas plus. Je suis sortie du cabinet complètement anéantie.

Apres ça je suis allée à la pharmacie et là la propriétaire de la pharmacie me dis exactement le contraire de ce que la psy m'avait dit: non ce n'est pas ma faute, ce que je subis est complètement normal car mon cerveau est en manque, et elle a ajouté qu'elle avait vu bien des personnes subir ce que je subis et que ça durait en moyenne 6 mois (par contre quand je lui ai dis que sur internet j'avais vu que le sevrage pouvait durer 2 ans voire toute une vie elle m'a dis que non pas du tout donc elle ne comprend pas parfaitement les risques des AD mais bon déjà elle ne nie pas que le sevrage existe et qu'il est très douloureux), elle m'a tout de même conseillé de reprendre une petite quantité d'AD pour le diminuer plus doucement, chose que je n'ai pas faite par peur d'empirer le sevrage. Franchement je me demande si ma psy ne m'a pas mentis Evil or Very Mad J'ai vu aussi un médecin généraliste qui ne comprenait pas pourquoi les symptômes de sevrage étaient toujours là et une infirmière qui m'a dit que les AD ne modifiaient pas le cerveau mais le rééquilibraient (car j'avais essayé de lui faire comprendre que la molécule du seroplex avait complètement modifié la chimie de mon cerveau et que c'était ça la cause de ma souffrance mais non apparemment il est impossible qu'un médicament aussi merveilleux qu'un AD puisse modifier gravement le cerveau)

Aujourd'hui j'avais un RV chez mon médecin référent pour qu'il me prescrive de l’homéopathie pour mon sevrage mais avant cela je suis allée à la pharmacie pour me prendre de la rhodiola, je suis tombée sur une pharmacienne très gentille qui a bien compris ma situation et le problème de sevrage des AD (ce qui me donne l'impression qu'il n'y a que les pharmaciennes qui comprennent ce sevrage) mais elle aussi était d'avis que je reprenne les AD pour les diminuer plus doucement donc à force que l'on me dise ça j'ai fini par être d'accord pour les reprendre, car je souffre trop et tout le monde me dit que j'ai tord de faire ce que je fais.

Donc en allant chez le médecin j'étais parti pour une ordonnance d'AD car apparemment c'est la chose la plus raisonnable à faire seulement au cabinet le docteur ne me prescrit pas un AD mais de l’homéopathie et de la mélatonine (pour dormir) en me disant que je vais souffrir un moment avec le sevrage, que l'homéo va aider un peu, pas autant qu'un médicament mais qu'il ne faut pas que je parte perdante, que je me fasse confiance, il a ajouté qu'il pouvait me soulager immédiatement avec un médoc mais que c'était plus dangereux. Donc sur le moment j'étais déçue car je m'étais prépare mentalement (après 3 mois de refus) à être soulagée immédiatement mais maintenant avec le recul je me dis wahouh c'est le premier à me dire que je n'ai pas tord de faire ce que je fais et je vais être enfin suivi sans être jugée  Shocked je crois que j'ai beaucoup de chance sur ce point. De plus quand je lui ai parlé du sevrage permanent aux AD il ne m'a pas vraiment contredis j'ai l'impression qu'il se rend compte des dangers. Je ne crois pas qu'il en existe beaucoup des médecins comme lui!

J'espère que le sevrage ne durera pas toute ma vie mais déjà rien que le fait d’être suivi par un médecin et de ne pas être jugée a apaisée un peu mon angoisse permanente même si je stress encore
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6922
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Ven 30 Juin - 1:08

Bubulle a écrit:
Pour ma psy le sevrage des AD n'existe pas, si je suis dans cet état c'est ma faute, c'est parce que je ne suis pas guérie et que j'ai besoin d'AD point barre (alors que j'allai mieux) Je lui ai demandé si elle connaissait des patients qui étaient comme moi en souffrance après l’arrêt d'AD, elle m'a dit que non et que les effets indésirables ne duraient que 1 semaine pas plus. Je suis sortie du cabinet complètement anéantie.

bonsoir

Je passe mon temps a expliquer que ces gens sont des criminels.
Car, certaines victimes les croient !
Alors, ces ordures, leurs inventent une maladie, et leurs prescrivent de nouveaux médicaments.


_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/


Dernière édition par michel le Ven 14 Sep - 14:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6922
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Ven 30 Juin - 1:14

Bubulle a écrit:

Apres ça je suis allée à la pharmacie et là la propriétaire de la pharmacie me dis exactement le contraire de ce que la psy m'avait dit: non ce n'est pas ma faute, ce que je subis est complètement normal car mon cerveau est en manque, et elle a ajouté qu'elle avait vu bien des personnes subir ce que je subis et que ça durait en moyenne 6 mois (par contre quand je lui ai dis que sur internet j'avais vu que le sevrage pouvait durer 2 ans voire toute une vie elle m'a dis que non pas du tout donc elle ne comprend pas parfaitement les risques des AD mais bon déjà elle ne nie pas que le sevrage existe et qu'il est très douloureux), elle m'a tout de même conseillé de reprendre une petite quantité d'AD pour le diminuer plus doucement, chose que je n'ai pas faite par peur d'empirer le sevrage. Franchement je me demande si ma psy ne m'a pas mentis Evil or Very Mad J'ai vu aussi un médecin généraliste qui ne comprenait pas pourquoi les symptômes de sevrage étaient toujours là et une infirmière qui m'a dit que les AD ne modifiaient pas le cerveau mais le rééquilibraient (car j'avais essayé de lui faire comprendre que la molécule du seroplex avait complètement modifié la chimie de mon cerveau et que c'était ça la cause de ma souffrance mais non apparemment il est impossible qu'un médicament aussi merveilleux qu'un AD puisse modifier gravement le cerveau)

L'infirmière est une tarée, qui s'est fait laver le cerveau.
Les antidépresseurs sont de pures merdes.
Le syndrôme prolongé de sevrage ne dure, en principe, pas, toute un vie, mais peut durer plus de dix ans.
Je déconseille de reprendre une petite dose.
Je pense qu'en cas de reprise, il faut reprendre une dose de "confort"

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/


Dernière édition par michel le Ven 30 Juin - 1:24, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6922
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Ven 30 Juin - 1:17

Bubulle a écrit:

Aujourd'hui j'avais un RV chez mon médecin référent pour qu'il me prescrive de l’homéopathie pour mon sevrage mais avant cela je suis allée à la pharmacie pour me prendre de la rhodiola, je suis tombée sur une pharmacienne très gentille qui a bien compris ma situation et le problème de sevrage des AD (ce qui me donne l'impression qu'il n'y a que les pharmaciennes qui comprennent ce sevrage) mais elle aussi était d'avis que je reprenne les AD pour les diminuer plus doucement donc à force que l'on me dise ça j'ai fini par être d'accord pour les reprendre, car je souffre trop et tout le monde me dit que j'ai tord de faire ce que je fais.

Je suis toujours de cette avis.

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6922
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Ven 30 Juin - 1:23

Bubulle a écrit:

Donc en allant chez le médecin j'étais parti pour une ordonnance d'AD car apparemment c'est la chose la plus raisonnable à faire seulement au cabinet le docteur ne me prescrit pas un AD mais de l’homéopathie et de la mélatonine (pour dormir) en me disant que je vais souffrir un moment avec le sevrage, que l'homéo va aider un peu, pas autant qu'un médicament mais qu'il ne faut pas que je parte perdante, que je me fasse confiance, il a ajouté qu'il pouvait me soulager immédiatement avec un médoc mais que c'était plus dangereux. Donc sur le moment j'étais déçue car je m'étais prépare mentalement (après 3 mois de refus) à être soulagée immédiatement mais maintenant avec le recul je me dis wahouh c'est le premier à me dire que je n'ai pas tord de faire ce que je fais et je vais être enfin suivi sans être jugée  Shocked je crois que j'ai beaucoup de chance sur ce point. De plus quand je lui ai parlé du sevrage permanent aux AD il ne m'a pas vraiment contredis j'ai l'impression qu'il se rend compte des dangers. Je ne crois pas qu'il en existe beaucoup des médecins comme lui!


Perso, je reste sur ma position de reprise.
Mais, tu es la seule a prendre la décision et a te sentir.


bonne soirée

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Ven 30 Juin - 13:58

michel a écrit:
Bubulle a écrit:

je ne sais pas quoi faire, pour les professionnels de la santé je dois reprendre des AD pour ensuite les diminuer plus doucement mais j'ai peur que ça perturbe mon cerveau et qu'il se mette en "mode survie", surtout que cela fait presque 3 mois que j'en prends plus.

Perso, si ta souffrance est trop forte, je pense aussi, que tu devrais t'en faire represcrire et en faire un sevrage lent, après stabilisation.
Mais c'est a toi de t'informer très longuement et de prendre la décision.
Un sevrage lent diminue, au maximum du possible, les symptômes de sevrage, sans les faire disparaître.

bonjour,

question: depuis 3 mois est-ce que tes souffrances diminuent et tu es de mieux en mieux ou est -ce que tu es stationnaire ou pire?



Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Ven 30 Juin - 14:04

si tu es de mieux en mieux, je pencherais pour continuer tel que

si pas d'améliorations ou pire, je pencherais pour la reprise puis sevrage dans les règles, mais faut faire vite car plus on s'éloigne, plus cela risque de ne pas marcher car le cerveau est en train de se modifier dans l'autre sens
et si tu décides de reprendre il faut le faire progressivement sur 3 paliers par exemple, pas la grosse dose d'un coup

le choix n'est pas facile, et personne ne connait la suite

donc beaucoup s'informer avant de se lancer dans une décision personnelle

Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Ven 30 Juin - 14:08

sous chimie tu avais de la fatigue, est-elle partie aujourd'hui? as-tu de l'énergie
Revenir en haut Aller en bas
Bubulle



Messages : 14
Date d'inscription : 28/06/2017
Age : 34

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Sam 1 Juil - 20:02

Bonjour

Colas: il me semble que je n'avais pas vraiment de fourmillements au début pareil pour les vibrations mais j'ai moins souvent qu'au début de grosses sensations d'agitation. En fait il y a du stationnement avec quelques aggravations et peu être un peu d'amélioration. Sous chimie j'avais de la fatigue avec faiblesse et je l'ai toujours aujourd'hui mais j'ai moins la sensation que mon cerveau est en train de flotter (pas facile de décrire une sensation)

Ça me fait peur car c'est vraiment difficile de savoir vraiment ce qui serait le mieux! le seroplex commençait à me faire du mal quand je l'ai arrêté ce qui veut dire qu'il faudrait que je change d'AD pour la reprise mais je me demande si c'est bien bon non plus.
Mon médecin a décidé de me suivre je sais pas quoi faire: attendre de voir si ça s'améliore ou reprendre tout en sachant que l'un ou l'autre comporte des risques on verra bien au prochain rv ce qu'il en est
Revenir en haut Aller en bas
coco31



Messages : 22
Date d'inscription : 16/11/2012
Age : 53

MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   Ven 14 Sep - 8:44

bonjour, ou en es tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sevrage du seroplex   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sevrage du seroplex
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sevrage ad !!!
» Le L.TRYPTOPHANE , précurseur de la sérotonine
» syndrome prolongé de sevrage aux antidépresseurs et insomnie
» méthode de sevrage prof Ashton (benzos)
» A toutes les FILLES sous AD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES, AIDE A LA MISE EN PLACE DES PROTOCOLES DE SEVRAGE DES ANTIDEPRESSEURS-
Sauter vers: