Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 20 Juin - 16:26

ne pas être sortie d'affaire avec quelques petits symptômes résiduels comme Audrey qui se pleignait d'une journée de temps en temps au lit ou corinne et des migraines qui se pleignait sur benzobuddies à 5 ans, ce sont des symptômes prolongé, chiants mais qui ne tempeche pas de travailler ou partir en vacace, à coté ces gens vivent quasiment normalement.

Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 20 Juin - 16:27

comparé aux eleven10, divalee, moi, et compagnie qui ont des symptômes sévères 4 ans après de sleep deprivation depuis 4 ans et qui sont complétement morts incapable de soccuper d'eux meme ou assumer un boulot à mi temps.

C'est quoi la difference entre eux et nous ? Le sevrage
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 20 Juin - 16:37

pouleto a écrit:
Tu confond un syndrome prolongé lent qui a des symptomes residuels qui ne lempeche pas de vivre avec un syndrome prolongé sevrage rapide qui 9 fois sur 10 nest pas fonctionnel.

dans les adverses reactions et les syndrômes prolongés, il y a de tout, cela dépend des fonctions détériorés, des organes, de la génétique, de la durée d'exposition etc

tu prends une liste des symptômes et tu pioches, certains ont des effets graves, d'autres arrivent à mieux supporter, d'autres plus physique, d'autres plus mental atteint
il y a un côté chance qui joue aussi dans les syndrômes
alors après certains n'arrivent plus à fonctionner et d'autres avancent, mais en général celui qui n'arrive plus à travailler est bien atteint

la définition de syndrôme c'est plusieurs symptômes

je dirais même qu'il doit y avoir des intermédiaires entre syndrôme grave et ceux qui sont fonctionnels, cela est presque certain, il y a tous les états que tu peux imaginer, c'est la vie, on est tous différents
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 20 Juin - 16:42

pouleto a écrit:
comparé aux eleven10, divalee, moi, et compagnie qui ont des symptômes sévères 4 ans après de sleep deprivation depuis 4 ans et qui sont complétement morts incapable de soccuper d'eux meme ou assumer un boulot à mi temps.

C'est quoi la difference entre eux et nous ? Le sevrage


c'est la neuroplasticité et les détériorations, certains se réparent et d'autres non, très peu
certains dans ton état sont repartis vivre et toi tu survis comme moi
Revenir en haut Aller en bas
julmood



Messages : 119
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 20 Juin - 17:57

Salut..

Bon je n'ose pas trop intervenir, vous êtes au taquet tous les deux. Juste te remercier pour tes précisions Colas même si je ne partage pas tout. Honnêtement je ne sais pas trop ce qu'il en est pour moi malgré ce que tu me dis mais je vais m'appliquer à 2/3 trucs avant d'envisager une reprise. AF = adrenal fatigue pour info et ça reste quelque chose qui me parle car derrière l'horreur des sevrages et prises de psychotropes, il y a toujours la même physiologie d'un corps humain qui elle, est ce qu'elle est et n'est pas extensible-réductible donc il faut bien faire avec sa composition. La comprendre pour ensuite faire au mieux..

Sinon pour Pouletto, il y a une personne qui va reprendre après 4ans de prolongé, ... attendez donc de voir ce que ça va donner !!

Tchuss
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 20 Juin - 20:09

salut julmood, tu peux intervenir et nous dire l'inverse, c'est ça la discussion, confronter des théories diverses, perso après tant d'années j'en apprend chaque jour
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 20 Juin - 20:20

julmood a écrit:
Salut..

Bon je n'ose pas trop intervenir, vous êtes au taquet tous les deux. Juste te remercier pour tes précisions Colas même si je ne partage pas tout. Honnêtement je ne sais pas trop ce qu'il en est pour moi malgré ce que tu me dis mais je vais m'appliquer à 2/3 trucs avant d'envisager une reprise. AF = adrenal fatigue pour info et ça reste quelque chose qui me parle car derrière l'horreur des sevrages et prises de psychotropes, il y a toujours la même physiologie d'un corps humain qui elle, est ce qu'elle est et n'est pas extensible-réductible donc il faut bien faire avec sa composition. La comprendre pour ensuite faire au mieux..

Sinon pour Pouletto, il y a une personne qui va reprendre après 4ans de prolongé, ... attendez donc de voir ce que ça va donner !!

Tchuss

AF, ok, c'est normal que tu t'es renseigné partout comme nous et que tu cherches à savoir dans quelle case tu es, ce n'est pas évident au bout d'un ou deux ans, c'est la 3e année qui montre mieux, moi étant en prolongé je m'efforce de dédramatiser pour les autres, comme je ne sais pas tout, je comprend que je t'ai choqué en rejetant l' EFT, oui, pour les prolongés c'est inutile, sinon pour les autres tant qu'ils sont comme Carole de Suisse, ils peuvent y aller, cela peut aider, mais moi, non, un prolongé est un handicapé et cela ne fonctionne pas

je comprend aussi que tous les non prolongé ou adverse reaction ne peuvent comprendre ce que c'est d'être en syndrôme prolongé, ce sont deux mondes différents, si Carole de Suisse ne comprend pas, les autres c'est pas la peine, c'est tellement fou de se retrouver dans cet état à part, d'ailleurs chez Thérèse ils le disent, ils ne comprennent pas et ne jurent que par leurs suppléments huiles etc, et c'est compréhensible

TCHUSS
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 20 Juin - 20:29

pouleto a écrit:
Etre en syndrome prolonge apres un sevrage lent na rien de lhorreur dun syndrome prolongé dun arret brutal. Et ca il nya que le sevrage qui fait la difference
Pour certains c'est possible qu'un sevrage bâclé les abîme plus, je ne dis pas l'inverse, le sevrage joue son rôle mais il n'est pas le seul à jouer un rôle et il y a des inconnues qu'on ne maitrise pas

mais maintenant il faut voir l'avenir, ça c'est du passé

je passe sur le forum bleu mais n'intervient pas, ou très rarement, pourquoi?

parce que tous ces Carole de suisse ne peuvent comprendre ce que c'est le syndrôme nerveux grave que j'ai ainsi que Corinne 2017, donc c'est pas la peine que je les énerve, un dialogue de sourd, cela ne mènerait à rien, surtout qu'ils ne sont pas concernés, cela n'est d'aucun bénéfice pour eux, les chanceux
Revenir en haut Aller en bas
julmood



Messages : 119
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 20 Juin - 21:32

Voici pour vous sur l'akathisie...

ça parle detox et hygiène de vie mais le truc Numéro 1 pour l'Akathisie... ?? l'EFT !!!!

https://akathisiainfo.wordpress.com
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 20 Juin - 22:11

l'EFT est selon moi une méthode qui utilise la neuroplasticité de façon detourné, les tapotages ne servant pas a grand chose, ou si mais pour les gens qui ne savent pas vraiment comment fonctionne la neuroplasticité. Pour avoir lu le bouquin de Annie hopper sur le système limbique, sa méthode est la même

C'est enfait un système assez simple, tu te focalise sur un stimuli auquel réagit ton corps ou qui te pose un stress, et le but est de modifier cette réponse que tu en as pour brouillier le cerveau et former de nouveaux circuits.

La méthode d'annie hopper est la même, tu texpose par imagination ou en réel à l'evenement ou ce qui te pose problème, et au lieu de réagir négativement a cet evenement ou en activant la reponse de lutte/fuite, le principe est de modifier la reponse mental que l'on a face a cet événement pour casser les anciens chemins neuronaux pour en créer un nouveau, et c'est la répetition qui créer la neuroplasticité. Au lieu de sembarquer dans la peur du symptômes et les shéma catastrophe de panique et compagnie, il faut se dire mentalement " Ok ce n'est que on système limbique qui est overstimulé, mais à force de répetition ca ne me fera plus rien car le cerveau comprend qu'il ny a rien a craindre ". Et à force de repetition et dexposition la réponse de lutte/fuite diminue.

L'eft c'est le même principe mais détourné, on prend une situation et on change la réponse actuelle imprimé dans le système limbique en ce détournant de celle ci en créant de nouveaux chemins neuronaux, le fait de se tapoter en repetant des phrases est un au moyen de se detourné des symptômes et faire comprendre au cerveau qu'il na pas besoin denclencher le système lutte/fuite.

Le but etant toujours le même, ciblé toutes les mauvaises réponses imprimé dans le système limbique, modifier la reponse avec une nouvelle reponse positive et adaptive, et le systeme lutte/fuite se calme AVEC LA REPETITION

Une fois le système limbique calmé et toutes les situations ou le système lutte.fuite ne sactive plus, le corps peu demarer l'homeostasie.

Le DNRS programme de Annie hopper sert à guerir la fatigue chronique, fibormyalgie, hypersensibilité bruit/lumière, produit chimique, symdrome postural, etc enfin toutes les conditions qui sont relier de prêt a un dereglemet du système limbique et du système lutte/fuite. C'est la que reside la neuroplasticité
Revenir en haut Aller en bas
julmood



Messages : 119
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 20 Juin - 22:51

ouep je suis d'acoord même si je ne connais pas ce programme.. mis à part que l'EFT utilise les méridiens de l'acuponcture, partant du principe que chaque emotion ou trauma crée un blocage énergétique qui peut être libéré en stimulant les méridiens... tout ça se rejoint, c'est comme une autre technique de libération du stress post trauma par les tremblements dont j'ai oublié le nom.. d'ailleurs les animaux dans la nature le font instinctivement. Ils sont tellement doués par rapport à nous...

Bref, apparement ça fonctionne pour l'Akathisie l'EFT donc ta méthode aussi j'imagine. C'est une bonne piste non?!
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 21 Juin - 5:35

Je crois perso que la seule vrai piste est le sevrage lent qui evite ce trauma et conserve un sommeil regulier meme si il est artificiel. Le sevrage lent permet la remise en place tranquilement du systeme meme si la personne a quelques symptomes residuels sa na rien a voir avec les sevrages rapides.

Colas ne passe pas assez de temps a lire les gens en sevrages lent pour comprendre comment sz marche.

Rien que la je lisais encore taleur un mec diminuer de 0.2 toutes les 2 smaines sans symptomes de 10mg jusqua 6mg pi son medecin lui dis qui peu diminuer 1mg dun coup cest assez lent.

Il est passer de 6mg a 5mg et a debeloper des symptomes intolerables et devenu pu fonctionnel a du arreter son taff. Symptomes qui ne seraient jamais apparu en continuant lentement.

Comme carole forum therese qui a diminuer de 0.5 jusquau bout sans soucis au debut sauf qua la fin cetait trop rapide et elle a commenver a ne plus dormir que 2-3h et ca ne partait plus sans avoir ajouter un AD

Des milliers dexemple comme sa, colas a du mal a comprendre que tout se joue au 0.5mg pret en sevrage lent et que des symptimes qui apparaissent apres une diminution trop rapide peuvent ne plus partir ensuite si ils ne sont pas rattrapé aussi sec et resevrer lentement.

Colas parle de syndrome nerveux grave il nen est pas un puisquil etait encore capable de travailler sous drogue, il a just fait un sevrage trop rapide et pour avoir lu son blog et ses symptomes il netait pas si bien que sa pour deambuler dans paris si cetait fait en souffrance

Les autrrs sevrages lent partent en vacance sans souffrir

Il est 5h du mat je ne peux plus dormir, jamais ca narrivait en sevrage lent je dormais mes 7-8h daffiler sans reveil, meme si le sommeil etait artificiel il tenait le corps et se serait retabli tout doucement

Non moi je sais quavoir fini mon sevrage lent etait ma seule porte de sortie.

Je ne crois plus au comparaison de colas a dire qun tel ou un tel q gueri malgres son arrer brutal comme excuse donc quon a pas eu de chance et pas de neuroplasticité ou metabolisme lent chez pas quoi.

Metabolisme lent ou non un sevrage lent reste fonctionnel pendant et post sevrage. Au moins apte a travailler.

Si le sevrage est realisee a partir dune base stable.
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 21 Juin - 6:00

Jai affliger a mon corps une torture inutile, pendant mon sevrage lent je travaillais a temps plein, faisais du sport, voyais mes potes, dormais

Jamais rien de tout ca naurait fini aussi gravement en finissant mon sevrage dans les regles
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 21 Juin - 11:28

pouleto a écrit:
Je crois perso que la seule vrai piste est le sevrage lent qui evite ce trauma et conserve un sommeil regulier meme si il est artificiel. Le sevrage lent permet la remise en place tranquilement du systeme meme si la personne a quelques symptomes residuels sa na rien a voir avec les sevrages rapides.

Colas ne passe pas assez de temps a lire les gens en sevrages lent pour comprendre comment sz marche.

Rien que la je lisais encore taleur un mec diminuer de 0.2 toutes les 2 smaines sans symptomes de 10mg jusqua 6mg pi son medecin lui dis qui peu diminuer 1mg dun coup cest assez lent.

Il est passer de 6mg a 5mg et a debeloper des symptomes intolerables et devenu pu fonctionnel a du arreter son taff. Symptomes qui ne seraient jamais apparu en continuant lentement.
j'ai sérieusement étudié ta théorie,  c'est la base de tous les forums y compris ashton, pour minimiser les souffrances, mais toi tu vas plus loin en soutenant qu'avec elle tu éviterais le syndrôme grave, les forums et moi-même n'allons pas jusque là
pour le cas cité, quand on fait un sevrage, sur 20 mg par exemple, méthode classique lente,on s'aperçoit  qu'au départ on arrive à enlever 2 mg , puis 1 mg, puis on est obligé de ralentir, et au fur et à mesure on ralentit avec la méthode 10% de la dose précédente, en allongeant un palier si c'est trop dur, mais on observe pour certains  qu'arrivés à 10 mg, ou 8 mg 6mg, elle n'arrivent plus à avancer sinon elles souffrent trop, et certains ensuite sont obligés de diminuer les doses encore plus, mais pas tout le monde
un sevrage bien fait d'après moi et les forums est qu'on arrive à 0 mg dans un état satisfaisant qui permet de circuler etc
donc le sevrage des forums anglo-saxon n'est pas si mal
mais ce n'est qu'une étape qui ne garantit pas la suite, qui pour une partie de personnes se retrouve avec des souffrances nouvelles, des rebonds etc et certains partent dans le décor et d'autres non
les cold turkeys existent, mais tout le monde ne tient pas, beaucoup reprennent aussi, ne serait-ce qu'en allant chez le médecin, c'est mon cas, après  1.5 mois, 8 j après on m'a mis sur séroplex(citalopram)

quand on a dépassé la moitié de sa dose, les diminutions deviennent plus hard et on est souvent obligé de fractionner plus

http://www.lepoint.fr/sante/seropram-et-seroplex-deux-antidepresseurs-de-plus-a-eviter-02-04-2017-2116588_40.php
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 21 Juin - 11:40

pouleto a écrit:


Colas parle de syndrome nerveux grave il nen est pas un puisquil etait encore capable de travailler sous drogue, il a just fait un sevrage trop rapide et pour avoir lu son blog et ses symptomes il netait pas si bien que sa pour deambuler dans paris si cetait fait en souffrance

Les autres sevrages lent partent en vacance sans souffrir

au départ on ne sait pas qu'on est en grave, il est normal après 13 ans de consommation et d'un sevrage de 11 mois de souffrir,la différence avec d'autres, c'est que je ne m'améliorais pas, à 9 mois aggravation de l'akathisie, parkinsonisme, à 2 ans j'ai remarqué apparition syndrôme sec, bruit dans poumons, prostate enflammée, boyaux qui font du bruit etc
les autres n'avaient pas toutes ces nouveautés, ils guérissaient, donc beaucoup plus tard j'ai émis l'hypothèse que ma guérison est sérieusement bloquée et empirée, pour toi c'est mon sevrage en cause , puis est venue la fatigue chronique que j'ai appelée fibromyalgie,
en fait les autres guérissent et moi je stagne comme toi et d'autres
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 21 Juin - 11:48

pouleto a écrit:

Non moi je sais quavoir fini mon sevrage lent etait ma seule porte de sortie.

Je ne crois plus au comparaison de colas a dire qun tel ou un tel q gueri malgres son arrer brutal comme excuse donc quon a pas eu de chance et pas de neuroplasticité ou metabolisme lent chez pas quoi.

Metabolisme lent ou non un sevrage lent reste fonctionnel pendant et post sevrage. Au moins apte a travailler.

Si le sevrage est realisee a partir dune base stable.
ce que tu expliques est une bonne méthode de sevrage pour réussir  un sevrage, mais ensuite il faut réussir son post-sevrage, que le corps arrive à vivre sans les molécules boostantes ou freinantes extérieures et répare les dégats causées par celles-ci, et ça , ça n'a rien à voir avec le sevrage, c'est une autre étape devant laquelle on est pas tous égaux
de même que les réactions graves face à des molécules, certains réagissent gravement et d'autres nombreux non, sevrage lent ou pas, d'ailleurs dans ces cas il n'y a pas de sevrage, ils sont en train de consommer quotidiennement, pas de sevrer,
maintenant le yoyo, les changements de molécules, arrêts brutaux jouent aussi un rôle, mais quand tu as fait 4 conneries personne ne peut savoir ce qu'il y a eu pour que tu deviennes grave, trop de paramètres et cela peut simplement étre une réaction grave face à une molécule que ton cerveau ne supporte pas et pas d'histoire de sevrage, on ne peut savoir
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 21 Juin - 12:02

pour l'ami julmood

l'akathisie , il faut prendre une définition sur le web pour comprendre ce que c'est, c'est un des symptômes les plus horribles qui peut mener jusqu'à la mort voulue par la personne
donc on comprend que c'est très grave etcriminel de la part des médecins de la provoquer chez des patients qui au départ sont juste anxieux ou dépressif
elle a plusieurs intensités de doux elle va jusqu'à très grave
donc que quelqu'un, dans la douce akathisie, fasse de l'eft et se sente soulagé, pourquoi pas, mais encore fait-il de l'akathisie ou un genre de petite psychose
parce moi pour l'avoir et pouleto, on sait de quoi on parle, c'est une chose qu'on a du mal à comprendre quand on ne l'a pas vécu

j'ai connu des personnes qui en souffraient depuis 8 ans pour un, d'autres pour lesquels c'est parti, d'autres comme moi ou cela s'est transformé à pouvoir l'oublier
je pense qu'il reste des séquelles à tout le monde, guéris compris, car au moindre stimulant, elle' peut reéclater aussi sec
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 21 Juin - 13:00

pouleto

pour toi, aujourd'hui car tu vas finir par changer, tu es têtu mais tu sais aussi tourner à 355°

il y a le sevrage qui doit être très lent, qui d'après toi est l'essentiel et qui répare tout parce qu'on va lentement et une fois réussi à atteindre le 0 mg, tout est plié, le post-sevrage n'est plus qu'une vulgaire formalité

alors que moi je soutien le contraire, le sevrage n'est qu'une étape et ensuite il faut réussir à vivre sans la molécule et se réparer
pour moi le post -sevrage est le plus important, on peut réussir son sevrage et ne pas arriver à réussir son post-sevrage

le plus facile est le sevrage, on diminue la molécule jusqu'à 0 avec des paliers, le plus dur est la suite, ça marche ou pas

tu trouves de plus en plus d'exemples, tu viens d'en citer un sur le forum bleu, que un sevrage foiré peut tout de même donner un post-sevrage réussi

il y a deux étapes à réussir, le sevrage en est un, le post est le 2e, et tout le monde ne réussit pas le 2e
et il y a aussi la réaction adverse molécule, yoyo, va savoir, avec laquelle on se retrouve précipité dans le post-sevrage direct et souvent le pronostic de réussite est mauvais
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 21 Juin - 13:26

Il me suffit de lire les post sevrage de nadege naima mjp achimboldo sissi rabha therese toute la clique a sevrage lent pour comprendre que leur post sevrage na rien de lenfer que tu decris. Ils nont plus dagoraphobir plus dangoisse pas dinsomnie pas de depression pas de symptpmes severes.

Moi jai jamais vu une personne faire un sevrage lent qui se passe bien finir agpraphobe insomniaque en depression avev des symptomes severes lempechant davoir une vie sociale ou professionelle.

Alors oui je pete les plombs parce que moi pdt mon sevrage lent jetais actif socialment professionelment et surtout je dormais et navait que quelques vertiges a chaque diminution. Rien de plus rien de moins.

Pas dakathisie ou quoi qse soit chez moi jetais normal

Ce qui ma fait precipiter mon sevrage cest juste que jen avais marre detre agoraphobe et pu sortir en soiree ou en terasse avec mes pote zt tombé sur le blog de la grosse pute daurele et son baclofen de fils de pute. Alors que cette agoraphobie ne mempechait pas de travailler et netait qun symptome de sevrage comme un autre.

Sans cette arret brutal de merde mon sevrage aurait continuer comme il avait commenver et je serais rester fonctionel meme en post sevrage.

Alors quand je vois lenfer que je vis maintenant apres larrer brutal et le 2snd sevrage je ne peux pas accepter sa cest pas possiblr

Javais les clé et les conaissancr pour finir comme tout ces gens et je finie comme lun des pires cas pour une connerie de tomber sur un blog de merde dune poufiasse

Comment veux tu vivre avec une erreur pareil sur le dos si jeune
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 21 Juin - 19:57

pouleto a écrit:

Comment veux tu vivre avec une erreur pareil sur le dos si jeune
même si je ne suis pas sûr que tu as fait une erreur et que tôt ou tard cela te serait tombé dessus car c'est une science inexacte et les ads et benzo ont des effets imprévisibles
mon opinion ne change rien du tout au résultat

je te comprends, être dans ta situation si jeune, mais pour moi aussi, être en retraite dans cette même situation, bien que je sois vieux, moi on m'a volé ma vieillesse, je suis handicapé diminué par les drogues des médecins, je survis après ces drogues et ma mauvaise réaction, un réparateur aux abonnés absents, si je le choppe, il va passer un sale quart d'heure
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 22 Juin - 14:47

Je suis le champion hors categorie jai choper tt les pires effet secondaire qui rend suicidaire les gens qui en ont juste un seul

Accouphene
Hyperacousie
Fatigue chronique
Insomnie
Depersonalisatiin
Akathisie
Syndrome postural

Tout sa en meme temps pendant 3 ans

Jaimerais bien quon mexplique pourquoi 3 ans apres je peux pas rester devant la tele sans gesticuler ou avoir limpression detre fou tellment mes pensees sont omnipresentes
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 22 Juin - 21:35

pouleto a écrit:


Jaimerais bien quon mexplique pourquoi 3 ans apres je peux pas rester devant la tele sans gesticuler ou avoir limpression detre fou tellment mes pensees sont omnipresentes

facile, t'as qu'à demander
quand tu as pris ton séroplex tu as écrit que tu as commencé à bouger tout le temps au point que les copains t'en faisaient la remarque, ensuite tu as pris d'autres trucs qui ont plus ou moins masqué tes gesticulations qui étaient un dégat(damage en anglais)
donc après trois ans tu t'étonnes de l'avoir, mais en fait tu as fait une réaction adverse au séroplex et qui dit adverse dit non réversible rapidement,
tu fais partie des 1/100 qui sont écrit sur la notice
bienvenue au club de corinne stan michel et d'autres qui ne s'arrêtent pas et ne font que passer

tu te compares à Carole de suisse qui a eu un prolongé qu'elle a affirmé, à Thérèse, à archiimboldo, à mjp etc, mais tu n'en fais pas partie, tu fais partie des 1/100,


Dernière édition par colas le Jeu 22 Juin - 22:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 22 Juin - 22:50

dans tes symptômes tu n'as pas mis ataxie, parce que moi j'ai, t'es sûr que tu l'as pas?
j' ai aussi un trouble de toutes mes fonctions qui sont normalement automatiques , on n'a pas besoin de penser dessus  pour que cela se fasse, mais moi je dois penser  à faire, cela ne se fait plus tout seul
par exemple je traverse une rue, quand j'étais normal, je regarde à droite et à gauche et suis déjà engagé à mi traversée,
comme séquelles, maintenant, je dois raisonner pour traverser, donc un arrêt, d'abord pour réfléchir que je vais traverser, un rappel de ce qui doit être fait , puis une action après l'autre et cela me prend de l'énergie
et cela , c'est dans tous les domaines, je ne fais qu'une action à la fois, pas deux ou trois sans réfléchir, donc tu as ça ?

c'est un peu ton syndrôme postural, pour les personnes normales, cela se fait automatiquement, tu n'as pas à réfléchir, chez toi tu dois y penser que cela se fasse et cela se fait mais mal
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 23 Juin - 0:28

j'ai regardé pour eleven10

pris 17 ans,
je n'ai pas vu beaucoup de personnes qui ont consommé 17 ans et publié leur success
je crois que je ne connais personne,
pas étonnant qu'elle souffre
la reprise ne donnera rien
les dés sont jetés, elle a un cerveau qui aurait déjà dû réparer une partie, ce n'est pas le cas, elle est figée comme nous, en plus un petit cold turkey

quand on prend 17 ans, les chances sont minces, la chimie du cerveau, les récepteurs ont pris un coup, à moins d'avoir l'âge de Carole de suisse et sa chance de ne pas mal réagir,même avec ton sevrage lent, déjà moi 13 ans
les cas comme Carole de suisse qui a pris 13 ans et chanceux ne sont pas fréquents
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 23 Juin - 7:13

Sur benzobuddies ya plein de success a 10-20 ans de prises je tai deja dis que lage navait rien a voir du tout

Ils ont fait des sevrages ashton.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 37 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 36, 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» bébé 4 mois et demi, sevrage tétine et sommeil
» La petite que j'accueille a 2 ans et 3 mois
» insomnie depuis 1 mois et demi: sevrage zoplicone
» apres 4 mois de by pass
» Le travail: c'est la santé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes / plus de trois ans et sevrages difficiles-
Sauter vers: