Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36 ... 40  Suivant
AuteurMessage
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 12 Juin - 5:51

Citation :
ouleto pouvait reprendre, il l'aurait fait, mais il ne le pouvait pas et le savait, il était trop mal, alors pour se justifier il accuse benzobuddies mais en fait son état ne lui permettait pas de reprendre

Tu raconte nimporte quoi. Jaurai PU et DU reprendre bien avant le probleme cest que jme suis retrouver laver du cerveau sur un forum denculer de benzobuddies ou a chaque fois que je disais qui fallait que je reprenne tout une bande de conard te rabachait " ne reprend surtout pas moi jai vu une grosse amelioeation a tel mois " alors comme un putun dconard moi jy ais cru tout le long et jme suis juste deteriorer avec le temps.

Alors que reprendre ma dose originale aurait tout arreter sa jen suis persuadé ty connais rien en benzo pas plus que les 2-3 pecno healy bregin et compagnie qui ont jamais foutu un medoc ds leur bouche et qui ramene leur geule

Il est nul part question de dire que je piuvais pu reprendre parceque jetais handicape, jai pas repris parceque jai eu le cerveau laver oar un forum qui me convonquait dattendre quelques mois de plus qui se sont transformer en 3 ans de souffrance inutile.

Cest typiquement cette mentalité dmerde du " au ben le copain a fait pire que moi et a gueri du coup moi cava jvais guerir aussi " qui fait que jsuis la aujourdhui. Si javais fais les choses selon mes symptomes et les basiques du manuel ashton sans ecouter une bande dattarder mentaux sur benzovuddies je serais gueri depuis longtemps.

Probablement toi aussi et ta connerie de 13 ans de prise qui font le syndrome prolongé.

Inutile de te rappeler que ashton seuvrait des gens qui avaient tous pour la majorité des annees et des annees de prises et surement pas des jeunes. Et que son taux de syndrome prolongé esr tres faible .

Sa mfait franchement marer toutes vos conneries se comparer au guignol qui ont gueri darret brutaux et justement le pourquoi du comment on retrouve des gens a 4-5-6 10 ans de qyndrome prolonge pasqui ont attendu comme des cons en ecoutant dautres blaireaux leur dire qui gueriront
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 12 Juin - 12:50

pouleto a écrit:


Sa se voit que tetais juste sous antidepresseurs ty connais rien en benzo. Ya pas ce manque entre les prises sous antideprrsseurs donc tu na pas connu

j'ai pris quelques xanax ,voire plusieurs fois par jour la dernière année car j'étais en tolérance depuis tant d'années avec l'antidépresseur et je souffrais du matin au soir tout en allant travailler, mais je ne voulais pas augmenter l'ad, et je peux t'affirmer que si tu oublis ta dose d'antidépresseur un matin, l'après-midi tu as un malaise sérieux, cela m'est arrivé, donc les deux sont quasi pareils
donc il y a bien ce manque entre les prises, mais il ne se traduit pas par une obligation de consommer mais par un évanouissement par exemple, une perte brutale de conscience, ce qui m'est arrivé et on fait ensuite le rapprochement en se disant, j'ai pas pris ma dose aujourd'hui, mais le cerveau fait une réaction, donc c'est kif kif
tu vois, tu parles et tu sais pas
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 12 Juin - 13:21

pouleto a écrit:
Corinne syndrome nerveux grave mon cul elle etais sous lexomil demie vie courte surement tres vite en sevrage entre les prises a cause de la demie vie courte comme moi je letais et mon medecin ma passer sous lysanxia et jetais mieu.

Ensuite elle a du refaire pareil sous rivotril et sevrage brutal et voila

Colas tu mfais rire avec ton syndrome nerveux grave cest de la pure connerie qui sexplique juste par des sevrages brutaux ou des gens qui entre en manque entre les prises

corinne20072017 a écrit:
toi tu as eu des réactions paradoxales Pouleto ?
ou bien est-ce que, si tu reprends des benzos (je ne te dis pas de le faire, j'envisage l'hypothèse) tu auras du calme ?

(car moi si j'avais repris j'aurais eu : de la folie ; les benzos me rendent agitée, c'est très bizarre ; et très très vite, suicidaire, agitée, désinhibée, etc.)

est-ce que toi tu sais si quand tu prends des benzos, ça te calme ?

si tu les reprenais, tu aurais du calme ?

tu vois pouleto,
si tu lis ce qu'écris Corinne, elle te demande si tu pouvais reprendre et si cela te calme?
cela veut dire que tu n'es qu'en manque comme chez le forum bleu, qu'en reprenant tu es apaisé

elle dit bien que si elle avait repris c'était la folie pour elle, donc elle dit bien qu'elle pense  avoir été en réaction paradoxale , que cela ne l'apaisait pas mais qu'elle prenait des risques pour être pire, donc elle ne pouvait reprendre, le savait, et n'a pas repris, et elle te pose la question....

comme tu as eu de la bougeotte avec le séroplex au point que les copains t'en parlaient, puis d'autres réactions, en fait à chaque fois il y avait réaction supplémentaire jusqu'aux urgences le tout couvert par le benzo qui lui -même a dû majoré les réactions
donc quand tu as arrêté, ce n'est pas pour rien, c'est que cela n'allait pas, sinon tu aurais repris, quand on est bien on reprend, on ne va pas sur les forums, tu es parti te renseigner parce que cela n'allait pas

mais comme tu n'as pas repris, personne ne saura si tu pouvais d'après ta théorie

chacun est responsable de ce qu'il fait, sur les forums on donne des conseils mais c'est à chacun de s'informer beaucoup et de décider pour soi, les conseils ne sont que ceux de victimes
je te signale aussi que tu étais inscrit sur le forum bleu, et que c'est eux qui te conseillaient, ni moi, ni Michel, tu es arrivé ici après des bêtises et ensuite tu me critiques, mais tu n'as jamais suivi un seul de mes conseils, trop tard, tu es arrivé naze
une fois que tu es bloqué, tu nous reproches nos théories, notre impuissance etc, va plutôt reprocher là où tu as pris tes conseils pendant des années

t'es marrant quand même, tu vas manger des salopries dans un restaurant vietnamien pendant des années, tu te payes une chia.sse chronique, puis tu vas dans un restaurant polonais et tu leur reproches de pas t'aider à t'en sortir, de ce qu'ils te disent, va dans ton restaurant vietnamien et voit ta chia.sse avec eux, tu n'es jamais venu demander ce que tu dois manger au restaurant polonais,
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 12 Juin - 15:25

bonjour colas Very Happy

Tu as bien de la patience....
Que je n'aurai pas.

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
julmood



Messages : 119
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 20:37

Colas.. merci pour la réponse, pas eu le temps de répondre avant.

Donc visiblement les exemples et informations dont on dispose ne sont pas très encourageantes pour une reprise. Je ne comprends pas pourquoi les exemples de reprises sont rares. Etre mal après avoir arrêté c'est hyper commun.. bref. Mise à part les cas de Corrine et Pouletto avec des adverse reactions, pourquoi les autres ne reprennent pas? Ceux qui galèrent sur les forum us, que disent t-ils pour ne pas reprendre?

J'entends ce que tu dis mais même si c'est évident de penser qu'un cachet qui déséquilibre la chimie du cerveau ne pourra pas réparer, ce que l'on vise ici c'est de calmer le système non?! Car de calmer le système nerveux permet au corps de se reéquilibrer et à partir de là, le but est de descendre tout petit pour préserver le plus possible cet équilibre. Right?

Si je prends mon exemple, j'ai eu plusieurs arrêts-reprises; 6 en tout je crois. A chaque arrêt c'était la même galère, chaque fois un peu plus peut être. Mais à chaque fois que je reprenais, ça faisait passer les symptômes. Y compris la dernière reprise après 10 mois d'arrêt. Je me souviens d'ailleurs sur la dernière reprise que les matins étaient encore difficiles au début de la reprise, avec éclaircissement petit à petit dans la journée et au bout de 2 mois peut être, petit à petit, c'était bon, je n'avais plus le brouillard du matin et le cortisol était là direct.

Si je prends l'avant dernier arrêt, je l'avais fait plus lent avec des gouttes et bcp moins brutal que le dernier. Et pareil que pour le dernier, 4 mois après bam c'est tombé mais c'était beaucoup moins fort, je me souviens que je pouvais dormir pendant le sevrage et même après tout était vraiment moins fort.. alors aurais-je du tenir plutôt que de reprendre? Est-ce que ça serait passé au bout de 18 mois?! ou empiré?!! J'sais pas mais y'a quand même une grosse différence. Maintenant que j'ai eu ce dernier arrêt trop rapide avec syndrome de sevrage fort, est ce que ça veut dire que ça sera forcément la merde derrière?!!

C'est ce qui m'amène à cette histoire de cortisol et de glandes surrénales. Il y a quand même un lien direct entre nos symptômes et l'équilibre hormonal et chimique accompli par ces glandes. Toute la panique, le stress et l'impossibilité de le gérer, le sommeil, le cerveau dans le paté etc.... tout cela est hormonal, c'est de la chimie. Et même les troubles nerveux graves auxquels vous faites face, c'est de la chimie. Des déséquilibres entre les minéraux, oligo-éléments etc... tout ça fait la différence entre un corps qui fonctionne et des lésions graves, c'est une vérité physiologique quand même. Je sais que ça semble te gonfler ces trucs là mais la cause des causes c'est quoi au final?? Une céllule c'est une cellule, y compris celles qui constituent le système nerveux.

Pour moi ça a été mieux quand j'ai commencé à travailler sur ce plan avec un programme précis. Essayer de chopper les bonnes heures de sommeil, etc.. car le sommeil c'est la clef numéro un pour moi. Et quand j'ai eu lâché ça, problème de dos et autres galères, stress et fatigue qui remontent, épuisement, rythmes biologiques perdu... bam ça va moins bien et retour de symptomes. C'est vraiment ce qui me questionne récemment depuis le retour de ces bouffées d'adrénaline qui me rendent dingue depuis 3 mois. Car en post sevrage quand on a un mieux à un moment, qu'on récupère de semaine en semaine.. ça veut dire que ça va pas empire et se bloquer en prolongé ensuite non?! Je te dis ça car moi ce qui m'a fait redescendre si je peux dire ça comme ça c'est le sommeil, le stress et tout les mécanismes liés aux hormones et glandes surrénales. D'ailleurs, tous mes symptômes sont liés à ça.. ??
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 21:20

pour comprendre, comme c'est très compliqué et qu'on a beaucoup d'inconnues, je pense qu'il faut rester très simple et partir de la base, et de choses qui sont très sûres
ce qui est très sûr, c'est que le benzo ou l'ad agit sur la fente synaptique(espace entre les nerfs qui servent à communiquer par de la chimie)
le benzo ouvre en permanence un canal(un dilateur en fait) donc la chimie ne fait que passer sans arrêt , l'ad lui colle les trous où passent la chimie et empêche la chimie de passer
on voit donc deux méthodes différentes sur la chimie, un produit qui laisse des portes ouvertes, et l'autre qui en ferme en permanence, tout cela au hasard de la circulation de cette "colle" pour l'un et "dilateur " pour l'autre

le produit est dans le sang et circule partout où passe le sang, donc dans les jambes, le foie, les intestins, le cerveau, les yeux etc et il colle là où il peut
il y a des endroits où il colle mieux comme le cerveau, et d'autres où cela joue un rôle moins important

quand tu as un bras dans le plâtre, quand on enlève le plâtre ,e bras as du mal à bouger et n'a plus de muscles, il faut du temps et une rééducation

pour les nerfs, c'est pareil, quand tu prends chaque jour ta dose, il y a des emetteurs et récepteurs qui se sont nécrosés car ils sont devenus inutiles, ne travaillant plus, cela, n'est pas de moi mais d'un papier scientifique

donc à la longue si on continue de prendre un cachet, on a des modifications qui vont s'inscrire jusque dans les gênes,
donc quand on arrête, il y a ce qu'on peut appeler des dommages, ou dégats, exemple fictif: 800.000 synapses abîmées par rapport à leur original,c'est l'état des lieux

croire à ce moment-là qu'il suffit de faire un sevrage lent et tout va se réparer, est nul , on a un sevrage à faire avec 800.000 abîmés
ce qui compte c'est les neurones abîmés, si c'est dans la thyroide, on se paye une thyroidite, si c'est dans le limbic on se paye autre chose, alors l'un se paye des paniques psychoses, l'autre n'arrive pas à respirer, pouleto a le sang qui ne monte plus à la tête, moi mon équilibre de foutu etc
et les réparations des neurones? plus on est jeunes plus ça répare mieux(j'ai observé), plus on a des endroits fonctions graves atteintes, plus on en ch.ie,
donc il y a les chanceux et les moins chanceux
et il y a aussi les réactions adverses, qui sont aussi graves que le prolongé, c'est réagir très gravement à une molécule, un vaccin, un médicament
et dans tout ça il y a des organismes qui résistent mieux et d'autres très faibles, personne ne sait
c'est pour cela que les gens qui ont pris 10 ans et plus, leur success story est beaucoup plus rare, et ceux qui ont pris 2 à 4,6 ans s'en sortent mieux, mais d'après moi, tout le monde a des séquelles et ne s'en rend pas compte, c'est du poison qu'on bouffe









Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 21:35

alors après tu me dis de reprendre pour calmer le système
le problème est qu'on flingue des récepteurs, si on reprend, il faut reprendre beaucoup pour coller le peu de récepteurs qui restent et donc , comme rien ne dure, il faudra réaugmenter les doses avec toujours des effets secondaires majorés
et reprendre beaucoup pour ensuite sevrer sur 3 ans, qu'est-ce qu'on va réparer avec un poison?

tu es comme un alcoolique qui a une cirrhose et qui tremble, ne marche plus droit, donc effectivement si tu lui represcris de la boisson, il va moins trembler et moins tituber, mais tu ne guéris rien, il va être de pire en pire avec le temps

et si tu le défonces pour ensuite le sevrer sur 3 ans tu crois qu'il sera guérit?

la reprise n'est utile qu'au moment du sevrage, après elle n'a aucune utilité, les forums disent qu'après 2 mois d'arrêt on est plus très sûr du bénéfice
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 21:42

julmood a écrit:

J'entends ce que tu dis mais même si c'est évident de penser qu'un cachet qui déséquilibre la chimie du cerveau ne pourra pas réparer, ce que l'on vise ici c'est de calmer le système non?! Car de calmer le système nerveux permet au corps de se reéquilibrer et à partir de là, le but est de descendre tout petit pour préserver le plus possible cet équilibre. Right?

calmer le système en défonçant la personne, on peut calmer un système avec de grosses doses, mais on va où? si tu arrêtes, les dégats seront encore pire, et est-ce que le cerveau va se laisser faire ou partir en vrille, parce que là on joue au médecin qui défonce, à l'apprenti sorcier, et si tu te retrouves interné en psychiatrie? si tu veux te foutre en l'air c'est le risque, car tant que tu ne reprends pas ces cachets, tu n'as aucune envie de te foutre en l'air, mais si tu consommes, tu n'es plus toi-même


Dernière édition par colas le Dim 18 Juin - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 21:43

Alors si les forum le disent ca doit etre vrai les forum savent mieu que tout le monde

Heureusement quils savaient quon guerissaient tous en 2-3 ans
Revenir en haut Aller en bas
julmood



Messages : 119
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 21:47

Ok ça répond pas à toutes mes questions mais bon.. le truc c'est que toi tu ne vois que le cerveau mais ce qui est jeu dans tout ce stress qui tourne en boucle, la panique, l'adrénaline pour moi ce n'est pas que dans le cerveau même si je suis ok que le signal part de là.. enfin bon c'est compliqué car pour que le corps se répare y compris le cerveau, il faut que le système soit au calme et le système lui meme se calme à partir du cerveau Smile

Que fait t-on de la neuroplasticité qu'on nous vend partout?! Y compris vieux..?! L'homéostasie?! Car on est censé se régénérer quand même !!!

Bon sinon moi j'ai repris à 10 mois et c'était ok. Donc au delà des 2 mois... parce que tu es quand meme le premier à dire que la neuroplasticité se bloque quand le cerveau est choqué trop fort. Et tout le monde s'accorde à dire que c'est en évitant de le choquer qu'on évite ça et donc que les récepteurs s'habituent doucement à moins de colle plutôt que de tout à coup zéro de colle alors qu'ils sont endormis et du coup ils ne repartent pas. Tu es d'accord non?
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 22:02

Julmood si tu veux des conseils evite colas et michel cest des gars de lancienne generation qui ne voit que desherbant et revepteurs flingué alors que tout comme toi tu as repris a 11 mois jen ai vu dautre reprendre a 2 ans et voir tout les symptomes disparaitte en 3 jours ( evi sur forum therese )

Jte conseille plutot dexploree la piste du repos et de timposer une vrai hygiene de sommeil et la respecter mais bon si tu veux lavis de colas il ne parlera que desherbant defonce °°°°°°° dans le caniveau dsa pote qui a repris nimporte comment
Revenir en haut Aller en bas
julmood



Messages : 119
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 22:03

Juste 2 questions..

- Comment expliquer les adverse reactions de ceux qui prennent 1 semaine et partent en vrille direct par rapport à cette histoire de colle qui nécrose les neurones dans le temps puisque tu fais une différence dans les succes story entre les durée de prise?

- Pourquoi doit t-on prendre plus si il y a moins de neurones à "controler"?
Revenir en haut Aller en bas
julmood



Messages : 119
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 22:12

ah on a un exemple concret en France alors??!! Je vais aller voir ça..

bon je crois qu'il ne faut pas se faire la guerre. Les anciens ont de l'expérience et c'est bien ce que l'on vient chercher en venant communiquer avec eux. Colas est là pour aider avant tout.. après chacun fait son expérience. Bonne soirée
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 22:24

Oui mais comme je tais dis si tu est plutot dans ladrenal fatigue ya pas de secret cest pas ton Ad qui te requinquera

Ya aucun supplement ou cachet miracle qui rattrape des surrenales flinguees.

Le seul remede cest un changement de mode de vie, se coucher a 22h-23h maximum et eviter le stress . Meme si cest une frustration enorme cest un investissement a faire quelques mois pour retrouver de lenergie.

Je te redonne lexemple du jeune sur youtube qui a tourner en rond avec fibromyalgie et fatigue chroniqur apres un vaccin pendant 7 ans qui pouvait meme pu agriper un stylo tellment sa lui drainais son energie.

Il sest remis en 6 mois avec un respect drastique de son sommeil et en.excluant toute forme de stress de sa vie

Revenir en haut Aller en bas
julmood



Messages : 119
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 22:30

On est d'accord si c'est vraiment l'adrenal fatigue qui est prédominante... si le signal initial du cerveau fout la merde à cause du système limbique abimé, c'est compliqué on peut pas traiter l'adrenal fatigue comme un gars dont le cerveau est ok. MAIS de toutes façons je pense que c'est un plan d'attaque obligatoire car payant dans tous les cas
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 22:33

Dans quel situations as tu des attaqued de panique et du stress ?
Revenir en haut Aller en bas
julmood



Messages : 119
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 22:34

je poste le lien ici quand meme... Colas doit connaitre j'imagine. Pour "Alto Strata", le WD est different de l'AF mais bon il y a des liens dans les mécanismes qu'on ne peut pas nier.

https://beyondmeds.com/2012/01/03/adrenalvswithdrawal/
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 22:40

Cest pas compliquer a comprendre une personne qui fait un arret trop rapide se retrouve avec des symptomes severes et une moindre capacité a gerer le stress et la panique puisque les sevrages rapides engendrent une anxieté terrible qui forvement conduit a un epuisement ensuite car le corps ne fait pas la difference entre de kanxieté de sevrage dune anxieté reele, il pompe machinalement tout ton cortisol y senba les couille sevrage ou non son but cest de repondre a un stress pour se proteger. Cest la lourde erreur que jai faite en ecoutant ces enculer de benzobuddies si javais su a quel point cetait dangereux pour mon corps ce que je faisais.

A linverse les sevrages gens nexperimente pas beaucoup de panique ou symptomes severe ce qui reduot considerablement limpact du post sevrage. Genre mjp therese achimboldo et compagnie qui ont eu des post sevrages propres sans embuche majeure.

Il y a un lien indeniable entre Af et sevrage puisqun arret brutal ou rapide conduit automatiquement a ca, sauf pour les chanceux dont les recepteurs se remetent vite et evite ce crash total du systeme

On met apart les adverses reaction
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 22:44

julmood a écrit:
je poste le lien ici quand meme... Colas doit connaitre j'imagine. Pour "Alto Strata", le WD est different de l'AF mais bon il y a des liens dans les mécanismes qu'on ne peut pas nier.

https://beyondmeds.com/2012/01/03/adrenalvswithdrawal/
pour alto strata que je connais très bien, elle a pris la moitié d'un déroxat, donc 10 mg pendant maxi 2,5 ans, elle aurait mis 9 ans à à peu près être mieux avec des problèmes de sommeil très durs et un problème de coeur et d'autres troubles qu'elle a affirmé ne plus trop savoir s'ils sont la conséquence de l'ad, ou de son âge, elle a le même âge que moi, 67 cette année
elle était en prolongé alors qu'elle n'a pas vraiment pris longtemps, comme je le disais, l'âge joue un rôle
pour beyond med, Monica Cassini, j'attend toujours qu'elle annonce qu'elle est partie travailler à plein temps et vit sa vie et publie sa success story,
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 22:59

Je lance les paris. Alto starta a fait un arret brutal
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 23:01

julmood a écrit:
Juste 2 questions..

- Comment expliquer les adverse reactions de ceux qui prennent 1 semaine et partent en vrille direct par rapport à cette histoire de colle qui nécrose les neurones dans le temps puisque tu fais une différence dans les succes story entre les durée de prise?

- Pourquoi doit t-on prendre plus si il y a moins de neurones à "controler"?
les histoires de colle c'est théorique et vérifié par des papiers
mais on a pas toutes les réponses

prendre 20 ans n'est pas pareil que 3 ans, les 20 ans ne publient jamais de success story, les 4 ans de temps en temps

l'adverse réaction, c'est quelqu'un qui prend un cachet ou change pendant un temps court, par exemple 1 j, ou 2 semaines, ou 3 mois et déclenche suite à yoyo , ou changement de molécule ou suite à rien, en prenant sa dose quotidienne, il se retrouve dans un état handicapé ne pouvant plus aller travailler, il n'y a là pas de problème de sevrage ou yoyo, c'est une personne qui a un tel degré d'allergie que en pas lontemps il se retrouve flingué, alors qu'à côté d'autres yoyotent, changent de molécule et souffrent en allant travailler sans plus, s'ils sont mal, ils reprennent plus et sont mieux
l'adverse ne peut reprendre, il est nerveusement handicapé, quand il essaye, il arrête vite fait
je ne l'ai pas été mais j'ai lu des cas de très prêt que j'ai suivis donc j'ai un peu compris le mécanisme

alors après l'histoire des récepteurs chez l'adverse réaction, sont-ils nécrosés? je n'en sais trop rien, je ne veux pas lancer une hypothèse farfelue
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 23:06

pouleto a écrit:
Je lance les paris. Alto starta a fait un arret brutal
je ne me rappelle plus pour Alto
tu dis des bêtises, je connais pleins de cas qui ont fait des cold turkey après avoir consommé 2 ans, 4 ans et qui s'en sont sortis, donc ta théorie d'arrêt brutal après coup ne veut rien dire
il y a pleins d'arrêts brutaux tirés d'affaires, et d'autres mal en point
je connais des personnes après sevrage ultra lent être handicapé
presque 80% des personnes qui arrivent sue les forums ont fait des arrêts brutaux à la con, comme ils ne savaient rien
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 23:12

julmood a écrit:
On est d'accord si c'est vraiment l'adrenal fatigue qui est prédominante... si le signal initial du cerveau fout la merde à cause du système limbique abimé, c'est compliqué on peut pas traiter l'adrenal fatigue comme un gars dont le cerveau est ok. MAIS de toutes façons je pense que c'est un plan d'attaque obligatoire car payant dans tous les cas

théoriquement c'est ça, les glandes surrénales sont esclaves du cerveau qui leur lance des impulsions
j'ai lu des personnes qui ont voulu toucher les surrénales pour les aider, je crois avoir lu que c'est très dangereux de les toucher sauf à avoir la maladie d'addison, d'ailleurs dans les forums ils en parlent peu, cela n'a jamais rien donné
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 23:19

julmood a écrit:
ah on a un exemple concret en France alors??!! Je vais aller voir ça..

bon je crois qu'il ne faut pas se faire la guerre. Les anciens ont de l'expérience et c'est bien ce que l'on vient chercher en venant communiquer avec eux. Colas est là pour aider avant tout.. après chacun fait son expérience. Bonne soirée

c'est comme ça que je vois les choses, quand j'interviens, c'est pour aider, pas pour enfoncer
et personne n'a à suivre ce que je dis, on écoute, j'écoute et je donne un avis ou une piste ou rien et après chacun fait ce qu'il veut pour lui
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 18 Juin - 23:31

julmood a écrit:
Juste 2 questions..

- Pourquoi doit t-on prendre plus si il y a moins de neurones à "controler"?
pour que cela marche il faut défoncer plus qu'avant, ça c'est du sûr,

en fait je crois que les neurones n'ont pas bougé en quantité, ce sont les récepteurs emetteurs qui ont diminué, effectivement en théorie ayant moins de récepteurs, un peu devrait suffire, mais non, cela ne se vérifie pas, il faut augmenter les doses, doubler, ça c'est l'observation

franchement, j'ai pas d'explication, par contre la nécrose c'est du scientifique, mais là je vois pas un argument, pourquoi faut-il défoncer plus alors que la défonce précédente a déjà diminué les récepteurs, il faudrait moins
j'en sais rien actuellement
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 35 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 19 ... 34, 35, 36 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» bébé 4 mois et demi, sevrage tétine et sommeil
» La petite que j'accueille a 2 ans et 3 mois
» insomnie depuis 1 mois et demi: sevrage zoplicone
» apres 4 mois de by pass
» Le travail: c'est la santé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes / plus de trois ans et sevrages difficiles-
Sauter vers: