Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35 ... 40  Suivant
AuteurMessage
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 5 Juin - 15:04

Je ne supporte plus de vivre en terreur hyper anxieté h24 cest purement inhumain et sa detruit mon corps jour apres jour

Cedt quoi ces conneries detre en putin de terreur devant un film ou de jouer a un stupide jeu video putin dmerde

Jamais jaurais eu cette connerie avec mon sevrage lent un tel degrés de terreur cest apparu a ma putin de reprise rater et ca nest jamais putin de partie en 3 ans putin

Jai vu personne avoir un tel degres danxieté 3 ans apres cest purement ireel moi je vois franchement pu aucune solution apart reprendre une saloperie dmedoc pour calmer mon systele nerveux si rien marche naturellement jvais pas rester comme sa cest franchement ridicule

Le combo hyper anxiete derealisation jen peu pu cest pas humain de vivre 3 ans comme sa non stop
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 5 Juin - 16:31

http://survivingantidepressants.org/index.php?/topic/9341-divalee-24-months-off-zoloft/page-1#

Tiens encore un pecno prolongé a 4 ans de post sevrage qui se demande pourquoi ces symptomes partent pu en ayant fait un sevrage nimporte comment de zoloft en partant de 100mg et diminuant de 25mg dun coup tout les 4 mois

Tu peux consulter eleven10 aussi 3 ans et 6 mois toujour flinguer arrer brutal se sentais 1000 fois mieu sous medoc et regrette
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 5 Juin - 19:40

tu as raison pour divalee, mais que faire?

pour moi les psychotropes font des dégats nerveux qui donnent des anxiétés, troubles locomoteurs, cardiaques, troubles psychiques et physiques et le cerveau a beaucoup de mal à tout restaurer et on finit avec des dérèglements persistants, que faire si ton cerveau ne veut ou ne peut réparer les neurones,
ben tu fonctionnes à 40% et puis c'est tout et tu attends un miracle, tu vas à Lourdes
et réparer par la pensée une anxiété produite par des neurones abîmés physiquement, j'y crois pas trop, le seul qui sait faire serait le cerveau, mais le mien n'est pas terrible, alors je ne sais pas si je dois continuer à être gentil avec lui ou le remettre entre les mains d'un médecin spécialisé neurones manquants
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 5 Juin - 19:46

Ce qui fallait faire cetait un sevrage lent comme les copains maintenant on a pu qua crever lentement avec nos vies miserables et aider des inconnus qui vont guerir sous nos yeux et chanter que la vie est belle sans psychotrope

Putin dguignol de merde jaurais mieu fait de jamais foutre les pied sur ces forums de merde et continuer avev le manuel ashton. Cest completment ridicule de faire un sevrage lent quazi sans symptomes et finir comme le pire des cas

Mes parent mavaient pourtant prevenu ecoute pas tout ces guignol dinternet tu les connais pas. Mais maman mon medecin y connait rien eux y savent de quoi y parle

Quel putin de con de naif jai pu etre
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 5 Juin - 20:06

donc tu as trouvé et nommé les coupables de ton état

pour moi c'est le médecin généraliste prescripteur qui m'a mis là-dedans, c'est lui qui aurait dû m'en sortir en meilleur état qu'à l'arrivée

pour toi c'est les forums, le médecin du dos est un gentil

mais cela ne changera rien quand on essayera d'aller s'allonger ce soir, parce que ton médecin et le mien, je te rassure si tu te fais du soucis, ils dorment bien leur 8 heures, c'est le plus important
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 6 Juin - 1:02

pouleto a écrit:


Putin dguignol de merde jaurais mieu fait de jamais foutre les pied sur ces forums de merde

bonsoir

Mais.... personne ne te demande de rester sur ce forum Very Happy
Tu peux partir quand tu veux Very Happy
J'en ai vraiment marre de "t'entendre" crier contre tout et n'importe quoi, sauf contre toi, contre les médecins, qui sont les seuls vrais responsables ou contre les labos qui font des pieds et mains pour vendre toujours plus de saloperies, qui ne servent, la plupart du temps a rien, le plus cher possible.

Tu nous pompe l'air !

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 9 Juin - 15:37

Quelqun peux mexpliquer avant que je finisse en HP pourquoi je ne peux pas dormir 3 ans apres ni faire de sieste les apreme ?

Pk je ressens de la peur pour des truc completment irrationel 3 ans apres ? Un simple logo qui clignote sur mon ordi me fait peur, un film me fait oeur, une video violente me fait peur, une personne qui vient manger chez moi me fait peur

Jaimerais que quelqun mexplique ce que ces enculé de benzobuddies mont fait avec leur conseil de merde de ne pas remonter ma dose pour finir arranger comme sa ?

Cest quoi jsuis skyzo malade mental ?

Expliquez moi car la a 3 ans je suis pas loin dabandonner tte cette merde et aller moi meme en HP pour que tt ces symptomes de merde disparaissent de ma tete

Cest quoi ces connerie detre comme sa 3 ans apres putin dmerde

Cest quoi cette merde javais rien de toute ces conneries pendant mon putin de sevrage lent
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 11 Juin - 13:22

Survivingantidepressant Eleven10
I attended the sleep clinic but they would not do any tests, they said it's a psychiatric issue and depression causes the types of symptoms I was describing. I got very upset as I have terible restless leg syndrome and that is not solely a psychiatric issue. Getting upset did nothing for my cause. I just want back on medication now I don't give a stuff anymore as I have suffered for going on 4 years with no sign of an end. I can't even get in the shower by myself and 4.5 years ago I was running marathons in decent times. Life is for living and this is not living. ( sorry for the rant nowhere else I can rant) 


Voila la realité des arret brutaux ou trop rapide, 4 ans sans amelioration et sa croit toute les conneries comme colas que le sevrage change rien alors que forum therese y revivent tous normal avec leur sevrage lent que aucun veut reprendre.

Meme julmood ici ma ecrit a 2 ans de post sevrage il est en train de couler apres un arret rapide de 4 mois

Colas tu mfais rire ta passer 8 ans a lire toute ces conneries pour conclure que des gens sont flinguer meme apres des sevrages lents alors que tetais encore fonctionnel avant de faire ton sevrage nimporte comment

Tu tes fais bouffer le cerveau par les forum comme tout les con qui font des arret brutzux et qui croient que sava passer a cause de te comparer comme moi au autre en disant ouai mais regarde mon pote il a fait un arret brutal et il a guerit

Jcrois que ta pas compris quon est pas tous pareil et que si ashton a fait des sevrages lent cest pas pour rien cest pour eviter des symptomes severe et pas rechuter 4 ans apres
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 11 Juin - 16:06

salut,
prenons le cas
eleven10 a écrit:
I tapered of Prozac in early 2014. I tapered over 4 weeks by taking every other day so basically ct. I had taken Prozac for 17 years for anxiety and depression. It took almost 4 months to get very bad by which time Drs had prescribed me sertraline and citralopram both of which exacerbated things tremendously. I only took a single dose of each.

quand tu prends 17 ans de prozac, les dégats sont là, que tu te sèvres en 4 semaines ou en 2 ans, les transformations se sont inscrites dans les gênes, son problème est là

mais s'il avait pris 2 ans et arrêté comme il l'a fait, il avait 9 chances sur 10 de s'en sortir

maintenant un détail, il semble avoir pris sertraline et citalopram en 2014, donc il n'y a pas 4 ans mais 2 ans ...
mais c'est inutile d'aller vérifier l'exactitude des durées, de toute façon on ne balaye pas d'un revers de la main 17 ans de consommation de drogue dure, il y a des séquelles physiques et psychiques

la méthode de sevrage joue son rôle, les dégats jouent le leur, et il y a d'autres facteurs


Dernière édition par colas le Dim 11 Juin - 16:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 11 Juin - 16:14

pouleto a écrit:


Meme julmood ici ma ecrit a 2 ans de post sevrage il est en train de couler apres un arret rapide de 4 mois

Colas tu mfais rire ta passer 8 ans a lire toute ces conneries pour conclure que des gens sont flinguer meme apres des sevrages lents alors que tetais encore fonctionnel avant de faire ton sevrage nimporte comment

Tu tes fais bouffer le cerveau par les forum comme tout les con qui font des arret brutzux et qui croient que sava passer a cause de te comparer comme moi au autre en disant ouai mais regarde mon pote il a fait un arret brutal et il a guerit

pour julmood, qui avait pris une dizaine d'années, j'avais dit à l'époque que cela n'allait pas être facile pour lui, non pas à cause du sevrage, mais de sa durée de consommation 10+, cela m'étonnerait qu'il soit en boite de nuit aujourd'hui

je ne me suis pas fait bouffer le cerveau par les forums, mon pauvre ami, mais par 12 ans de déroxat et 1 de citalopram(séroplex), je n'ai pas pu balayer d'un revers de la main 13 ans de consommation à mon âge avancé, j'aurais été plus jeune cela m'aurait laissé une chance de plus comme à Carole de Suisse, à condition que je ne fasse pas une réaction psychique et/ou physique adverse
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 11 Juin - 16:35

Julmood est en meilleur etat que moi malgres ses 10 ans de prise moi jcrois que tu negliges completment le fait que lage change quedal

Pour eleven elle a dit que ces medoc a 2 ans etaient en prise unique et arreter direct donc pas dquoi casser 3 pattes a un canard

Moi et mes 2 mois de seroplex et 20 mois de benzos et 3 semaine de baclofen je rigole un peu qd tu parle dages et de nombres dannees de prises
Revenir en haut Aller en bas
julmood



Messages : 119
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 11 Juin - 16:46

Salut les gars.. bon je ne suis pas en train de couler hein?! Smile Mais je me pose des questions, suis-je en prolongé et m'interroge sur la possibilité de reprendre, comme beaucoup je pense quand on fonctionne mal au bout d'un certain temps. Comme je le disais à Jerome, ce qu'il faudrait ce sont des témoignages de personnes qui ont repris et savoir comment ça se passe. Parce qu'à part lire cette théorie du 50/50 et quelques infos incomplètes... je ne sais pas ce que ça donne perso.
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 11 Juin - 20:31

pouleto a écrit:


Moi et mes 2 mois de seroplex et 20 mois de benzos et 3 semaine de baclofen je rigole un peu qd tu parle dages et de nombres dannees de prises
parce qu'il y a le problème de ceux qui ont consommé 10+, des âgés...

et les problèmes de ceux qui n'ont pas pris longtemps mais qui ont réagit gravement(les anciens les classent dans les prolongés par observation de la suite), souvent des jeunes, tu rentres tout simplement dans cette catégorie, donc pour toi on ne dit pas que tu as pris 10+ et que tu es âgé,
je ne comprend pas pourquoi tu veux absolument te comparer aux âgés qui ont pris longtemps, tu n'entres pas dans cette catégorie, de même que Corinne de Paris, mais elle a bien dit plus haut qu'elle pense qu'elle était en réaction adverse, donc elle se classe bien, et toi tu ne veux pas t'y classer et tu passes ton temps à comparer Michel et moi à Corinne de Paris et toi, tu perds ton temps et ton énergie, tu n'arriveras à rien comme conclusions, ce sont deux catégories différentes
les anciens ont fait des observations et ont fait deux classements: les jeunes pas pris longtemps, et les vieux qui ont pris longtemps, et puis il y a des intermédiaires, des jeunes qui ont pris longtemps par exemple

comparer l'un à l'autre ne mène nul part, c'est incomparable vu que ce sont le résultat d'observations et de statistiques


la seule personne à qui tu peux te comparer c'est Corinne de Paris, elle est jeune comme toi et n'a pas pris longtemps et a réagit gravement

tu n'as pas à te comparer à moi ou à Michel et sortir des bêtises, notre parcourt est différent

par contre, une fois tombé dans le syndrôme nerveux grave, jeune ou vieux, pris peu ou des années, les anciens ne font plus de distinguo, la suite est pareille, bloqué et souffrances, chacun les siennes particulières en fonction du terrain , génétique etc




Dernière édition par colas le Dim 11 Juin - 20:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 11 Juin - 20:51

julmood a écrit:
Salut les gars.. bon je ne suis pas en train de couler hein?! Smile Mais je me pose des questions, suis-je en prolongé et m'interroge sur la possibilité de reprendre, comme beaucoup je pense quand on fonctionne mal au bout d'un certain temps. Comme je le disais à Jerome, ce qu'il faudrait ce sont des témoignages de personnes qui ont repris et savoir comment ça se passe. Parce qu'à part lire cette théorie du 50/50 et quelques infos incomplètes... je ne sais pas ce que ça donne perso.
salut Julmood,
bon ça va, il a pas coulé, excuses moi de parler de toi, mais notre ami Pouleto te cite en exemple, donc je me sens obligé de mettre des virgules qui manquent

pour avoir des témoignages de personnes qui ont repris, il faudrait que notre cher ami pouleto se sacrifie et reprenne, il a repris la parole mais pas la pilule

j'ai mis plus haut des cas qui ont repris, c'était pour pouleto mais il ne lit pas, il ne fait que parler de son obsession du sevrage lent qui sauve tout le monde, ils sont assez rares pour avoir des fiables, car il y a beaucoup d'omissions dans les témoignages, mentir en ne disant pas tout par exemple

donc un cas qui a repris, du benzo pendant un an après 5 ans d'arrêt, s'est retrouvé interné car parti se ...... un jour dans la rivière, moi qui avais des contacts, j'ai compris que les psychotropes, on prend, on prend, on est pas très mal mais pas très bien, puis un matin la panique et dépression nous éclate à la gueule sans aucune raison et là, sauve qui peut

donc reprendre, si ça passe, on n'est pas mieux mais on arrive plus à arrêter et un jour tout nous éclate à la gueule sans prévenir

finalement, c'est normal, c'est ce qui arrive à tous ceux qui consomment, les psychotropes sont imprévisibles, on ne sait pas comment ils fonctionnent et ce qui va nous arriver, personne ne sait

j'avais d'autres exemples, il n'y en a pas beaucoup, ils ont repris après 4 ou 5 ans, disent qu'ils sont mieux, puis on entend plus parler d'eux, pourquoi?
voilà, si ça peut t'aider



Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 11 Juin - 21:04

Je fais une fixette sur le sevrage lent pasque javais rien de tout ske jai en cmoment en sevrage lent.

La je suis coucher a peter les plomb tellment ma tete est hyperavtive jarrive pas a me relaxer et jai envie de pleurer tellement jai de lactivite dans le cerveau cest de la putin dakathisie 3 ans apres

Meme corinne avait pas sa

Je suis le putin de pire cas que jai jamais lu jvais finir en hp comme lautre que jai vu pasque son akathisie est jamais parti 4 ans de post sevrage et que son corps sest epuisee elle pouvait ou soccuper delle meme
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 11 Juin - 21:12

pouleto a écrit:
Je fais une fixette sur le sevrage lent pasque javais rien de tout ske jai en cmoment en sevrage lent.

La je suis coucher a peter les plomb tellment ma tete est hyperavtive jarrive pas a me relaxer et jai envie de pleurer tellement jai de lactivite dans le cerveau cest de la putin dakathisie 3 ans apres

Meme corinne avait pas sa

Je suis le putin de pire cas que jai jamais lu jvais finir en hp comme lautre que jai vu pasque son akathisie est jamais parti 4 ans de post sevrage et que son corps sest epuisee elle pouvait ou soccuper delle meme

mon brave pouleto,
les premières années sont très dures, et Corinne a beaucoup souffert, mais chacun n'a pas toujours les mêmes souffrances, quand tu regardes une liste sur les forums, tu pioches 50 symptômes et voilà, toi tu as les ruminations obsessions et d'autres ont autre chose, moi j'ai eu l'akathisie et aujourd'hui beaucoup moins, et d'autres ont des muscles qui tressautent etc, donc c'est normal de ne pas tous avoir la même chose
l'akathisie baisse d'intensité et se transforme, rien ne se perd , rien ne se créér, tout se transforme, c'est de moi

Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 11 Juin - 22:38

Jai des symptomes qui sont apparus pendant mon second sevrage foiré a la reprise et qui ne sont jamais parti.

Par exemple mon pere me demande de lui amener quelque chose et juste chercher cet objet jai une sorte de blanc et je ne peux plus reflechir.

Lorsque je dois faire une tache de pret je me rapelle ya 3 ans je ne pouvais meme pas mettee des haricots en bocaux sa me faisait un terrible blocage cognitif de concentration comme des mini epilepsie qd jessaie dme concentrer

Juste dessayer de dessiner au bout de 2min jai un terrible nausee et brouillard mental comme on ressens lors du mal des transports quand on essaie de lire pendant que la voiture roule.

Pffff je narrive pas a croire putin que jme suis fais tout ces putin de degat juste pour etre tomber sur le blog de lotre pute daurele de merde Sad

Revenir en haut Aller en bas
julmood



Messages : 119
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 11 Juin - 23:12

Re salut.. merci Colas pour ta réponse. Je n'ai pas lu les exemples cités plus haut mais je vais aller jeter un oeil. Je ne comprends pas pourquoi il y a si peu ou pas de témoignage de reprise car ça doit se présenter souvent quand même. C'est très précieux comme donné, on a tous besoin de ça ici pour savoir et avancer, ça fait partie de l'information.. ??!!

Moi si je reprends c'est pour mieux arrêter sans brusquer autant le système nerveux, ce n'est pas pour continuer à prendre en espérant fonctionner correctement ou mieux. L'idée serait de reprendre et d'arrêter dés que possible avec un plan de sevrage lent. Toi tu dis qu'on ne peut plus arrêter si on reprend ! Tu dis ça d'une manière générale ou lorsqu'on a eu un syndrome de sevrage avant? D'où tu tires cette certitude?

Je ne sais pas si je suis en prolongé. Quand je vous lis, je suis loin de votre état c'est sur. J'ai des améliorations et mon état n'a plus rien à voir avec il y a un an 1/2-2ans. Je n'ai plus de déréa ou terreurs h24, le sommeil s'est beaucoup amélioré, la cognition aussi, les intestins, etc.. beaucoup de progrès car on oublie vite les horreurs lorsqu'elles ne sont plus là. Mais j'ai aussi beaucoup de dysfonctionnements.. attaques de panique encore, incapacité à gérer le stress, immense fatigue qui joue beaucoup pour l'énergie psychique et physique au quotidien dans les activités. En fait je me retrouve plus dans l'Adrenal Fatigue avec low cortisol qui fait qu'on a du mal à fonctionner et tout le tableau. Je colle complètement dans ce truc mais est ce que je vais avancer si je travaille là dessus où est ce que je suis en prolongé et que ça pue pour la suite.. ?!!!

Pourquoi Corinne de Paris n'a pas repris elle par exemple?

Bonne fin de soirée
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 11 Juin - 23:58

bonsoir

Perso, après mon premier sevrage brutal (conseillé par le spécialiste régional du sommeil) et mon hospitalisation en clinique du sommeil, après 1 ou 2 ou 3 ans (dont un an sous modiodal), je ne sais plus, on m'a represcrit du rohypnol pour plusieurs années.
Résultat : j'ai redormi, mais j'étais un zombi, il me semble. Après environ, 6 mois, un an, je ne sais plus, la tolérance est venue, j'ai du doublé la dose. Mais au bout de quelques temps, j'étais a nouveaux en tolérance. Puis, la dépression iatrogène est arrivée, ou s'est aggravée, au point que la seule solution viable m'a semblé être l'arrêt.
Je ne savais toujours rien des benzos.
J'ai a nouveaux fait un arrêt brutal catastrophique, comme a chaque fois.
Le résultat de tout cela est, le syndrôme très prolongé dont je souffre aujourd'hui.
Je n'ai plus trop de souvenir des dates.
Si j'avais su quelque chose sur les benzos, je n'aurais pas repris, me serais organisé autrement, et j'en serais sans doute sorti, aujourd'hui.
Mais, à l'époque, je pensais, surtout, a assurer mon travail, ma vie de couple et de père.
Résultat : j'ai perdu, mon travail, ma santé, mes affaires, ma femme, mes amis et ma fille.
Merci les médecins !!!!
Ils savaient et m'ont regardé m'enfoncer avec le sourire, tout en me prescrivant des antidépresseurs, qui ne servaient a rien d'autre que d'aggraver mes symptômes.
Les pires (si il y en a, car ils le sont tous, dans mon cas) étant ceux de la sécu, qui ont fait pression pour qu'on augmente mon traitement, afin que je reprenne le boulot au plus tôt. Ils voulaient a nouveau m'hospitaliser pour trouver un "traitement" (de type mickael Jackson, je suppose).
"Celui là", comme a dit le médecin sécu a un expert : "on en veut pas !" (trop cher, sans doute)
La santé, ou la vie des gens, ces criminels n'en n'ont absolument rien a faire.
J'ai eu affaire a de sombres barbares sadiques, dignes héritiers de :

https://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=1&hl=fr&prev=search&rurl=translate.google.fr&sl=en&sp=nmt4&u=http://ahrp.org/ravensbruck-young-girls-subjected-to-grotesque-medical-atrocities/&usg=ALkJrhiJqWLZHTtS9XZwxg_4Kn6JH-eZrA

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/


Dernière édition par michel le Lun 12 Juin - 8:12, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 12 Juin - 0:07

pour julmood,

pour ce que je sais, et rien n'est définitif et il y a des exceptions, ce n'est pas une science exacte, les psychotropes sont imprévisibles, mais nous on veut des logiques, des règles pour essayer de savoir où on va

par exemple pouleto d'une part affirme qu'un sevrage lent est une garantie universelle de réussite et que de faire le yoyo et des arrêts donne le prolongé, puis ensuite va dire, je ne comprends pas, un tel a fait pire que moi, et l'autre l'autre aussi et ils s'en sont sortis et moi non, donc il vient d'annoncer une constatation sans appel pour ensuite dire qu'elle est fausse, en fait il cherche la vérité que personne n'a car les psychotropes sont imprévisibles, idem pour moi
j'ai donc essayé de trouver quelques règles assez fiables mais non universelles

pour tes questions: quand on reprend, personne ne sait comment tu réagiras, cela peut aller bien comme très mal...
dans les cas rares que j'ai connus, je n'ai trouvé personne que le fait de reprendre  et resevrer l'a fait guérir, je n'ai soit pas de nouvelles soit échec, et on pourrait dire, comment un vulgaire produit qui n'a jamais guéri personne mais qui fausse la chimie du cerveau, pourrait-il rétablir l'original dans le fonctionnement des neurones alors que son action essentielle est de les détériorer
la reprise n'est justifiée que pendant un sevrage qui se passe mal ou raté, en fait on parle là de sevrage et non de reprendre des mois après
dans la littérature des forums spécialisés faite par des victimes, elles recommandent de reprendre maximum après 2 mois d'arrêt, au delà elles disent cela sera de moins en moins efficace, et risque de pire, et on parle de sevrage, pas de reprendre 6 mois après

toi tu es dans ce cas si j'ai bien compris car je ne t'ai pas suivi, 2 ans après l'arrêt, donc les forums semblent dire que dans ton cas tu n'as rien à gagner à reprendre
je me base sur eux car je ne suis pas plus intelligent qu'eux, il n'y a que pouleto qui en sait plus qu'eux...lol..

pour savoir si tu es en prolongé, il faut que tu fasses le point sur ton état à 3 ans, si tu travailles, que ça va à peu près , tu n'es pas en prolongé,si tu ne peux travailler tu es en prolongé, c'est simpliste mais cela montre l'état
pour tes histoires de cortisol, tu n'as pas besoin de les travailler, soit tu es de mieux en mieux avec la vie quotidienne et tout va bien, soit tu es mal et tu vas travailler ton cortisol inutilement , ton cerveau ne se répare pas et c'est pas bon signe
beaucoup de ceux qui ont guérit n'ont rien travaillé du tout, ils guérissent et puis c'est tout, et puis d'autres font de la méditation etc et ne guérissent pas
la guérison ne se situe pas à ce niveau
pouleto peut faire tous les mouvements imaginables cela ne donne rien, et à côté l'autre ne fout rien et va travailler avec un peu de mal et guérit
Corinne n'a pas repris parce qu'elle ne pouvait pas, elle a fait une réaction adverse comme pouleto, elle en a parlé plus haut, je pense effectivement qu'elle était en réaction adverse
qu'est ce que la réaction adverse? c'est que les copains souffrent mais vont bosser, et toi tu es naze de chez naze...handicapé
si pouleto pouvait reprendre, il l'aurait fait, mais il ne le pouvait pas et le savait, il était trop mal, alors pour se justifier il accuse benzobuddies mais en fait son état ne lui permettait pas de reprendre

toi tu as l'air de pouvoir reprendre, mais pour faire quoi? et si t'aggraves? car il existe la réaction adverse, c'est un risque
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 12 Juin - 0:24

pouleto a écrit:
Jai des symptomes qui sont apparus pendant mon second sevrage foiré a la reprise et qui ne sont jamais parti.

Par exemple mon pere me demande de lui amener quelque chose et juste chercher cet objet jai une sorte de blanc et je ne peux plus reflechir.

Lorsque je dois faire une tache de pret je me rapelle ya 3 ans je ne pouvais meme pas mettee des haricots en bocaux sa me faisait un terrible blocage cognitif de concentration comme des mini epilepsie qd jessaie dme concentrer

Juste dessayer de dessiner au bout de 2min jai un terrible nausee et brouillard mental comme on ressens lors du mal des transports quand on essaie de lire pendant que la voiture roule.

Pffff je narrive pas a croire putin que jme suis fais tout ces putin de degat juste pour etre tomber sur le blog de lotre pute daurele de merde Sad


à plusieurs moments tu étais de pire en pire , tu réagissais très mal à chaque modification jusqu'à l'explosion, c'est la réaction adverse, etre complètement out, en plus tu n'as pas pris beaucoup et longtemps
d'autres font des arrêts et des yoyos et ça va, regardes Carole de Suisse, elle part à Londres, toi tu ouvres un bocal d'haricots et tu es aux urgences
elle souffrait du post-sevrage , du manque, et toi tu es en adverse reaction, tout est là



Dernière édition par colas le Lun 12 Juin - 0:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 12 Juin - 0:34

michel a écrit:


Résultat : j'ai perdu, mon travail, ma santé, mes affaires, ma femme, mes amis et ma fille.
Merci les médecins !!!!
Ils savaient et m'ont regardé m'enfoncer avec le sourire.
Les pires (si il y en a, car ils le sont tous, dans mon cas) étant ceux de la sécu, qui ont fait pression pour qu'on augmente mon traitement, afin que je reprenne le boulot au plus tôt. Ils voulaient a nouveau m'hospitaliser pour trouver un "traitement" de type mickael Jackson, je suppose.
"Celui là", comme a dit le médecin sécu a un expert : "on en veut pas !" (trop cher, sans doute)
La santé, ou la vie des gens, ces criminels n'en n'ont absolument rien a faire.

michel

c'est surréaliste mais c'est comme ça que ça marche, quand j'étais jeune, on m'aurait dit ça, je l'aurais jamais cru, impossible
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 12 Juin - 2:13

La seule différence : c'est la confiance en nos médecins qui nous met les pilules dans la gorge.

«je me souviens d’un des médecins SS tenant ma mâchoire ouvertes et forçait des pilules dans ma gorge. Je suis toujours très méfiant des hommes portant des blouses blanches. »

"le médecin qui a nourri de force ses pilules a travaillé pour la compagnie pharmaceutique Bayer quand elle faisait partie du conglomérat IG Farben."

http://www.microsofttranslator.com/bv.aspx?from=en&to=fr&a=http%3A%2F%2Fahrp.org%2Fauschwitz60-year-anniversary-the-role-of-ig-farben-bayer%2F

Mais les poisons sont les mêmes.

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 12 Juin - 4:49

Meme constat avec ce que dit michel

Seul cause du syndrome prolongé sevrage brutal ou rapide point barre

Putin dmerde jvais mfoutre en lair mon sevrage lent se passait normalement putin mais kesk jai eté sur le blog de lotre grosse pute daurele putin dmerde jsuis une pov merde je serais pas ici si javais fini mon sevrage cest koi ces conneries pffff

Putin dsevrage brutal qui fait les syndrome prolongé putin denculer de benzobuddies qui mont fait croire que meme les arrer brutaux guerissaient en 18 mois pfff

Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 309
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 12 Juin - 5:03

Corinne syndrome nerveux grave mon cul elle etais sous lexomil demie vie courte surement tres vite en sevrage entre les prises a cause de la demie vie courte comme moi je letais et mon medecin ma passer sous lysanxia et jetais mieu.

Ensuite elle a du refaire pareil sous rivotril et sevrage brutal et voila

Colas tu mfais rire avec ton syndrome nerveux grave cest de la pure connerie qui sexplique juste par des sevrages brutaux ou des gens qui entre en manque entre les prises

Sa se voit que tetais juste sous antidepresseurs ty connais rien en benzo. Ya pas ce manque entre les prises sous antideprrsseurs donc tu na pas connu

Putin mais jen reviens pas detre dans cet etat de merde a cause davoir ecouter tout un tas dinconnu sur des forum cest purement ireel

Les forum mont encore plus flinguer que mon medecin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 34 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 18 ... 33, 34, 35 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» bébé 4 mois et demi, sevrage tétine et sommeil
» La petite que j'accueille a 2 ans et 3 mois
» insomnie depuis 1 mois et demi: sevrage zoplicone
» apres 4 mois de by pass
» Le travail: c'est la santé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes / plus de trois ans et sevrages difficiles-
Sauter vers: