Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28 ... 32 ... 38  Suivant
AuteurMessage
pouleto



Messages : 269
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 9 Mai - 19:29

Je ne donne plus de nouvelles je coule de plus en plus et ne suporte plus le combat mental contre ces symptomes permanents

Ma vie a eté briser le jour ou jai voulu accelerer mon sevrage.
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 269
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 12 Mai - 7:54

Michel colas je suis tres inquiet aucun symptomes nest parti insopnie severe et incapacité a dormir la journee mon corps ne sendor simplement pu

Je suis traumatiser comme corinne juste pronoce le mot benzo le ferait mevanouir du traumatisme de ce que je vis et me voir flinguer comme sa

Ce sevrage lent raté etait ma seule porte de sortie

Pris rdv avec un neurologue en desespoir jai peur de mourir
Revenir en haut Aller en bas
nadege

avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 28/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 12 Mai - 8:41

Coucou Jérôme

Si ta pris Rdv avec un neurologue bien que je ne suis pas pour une reprise mais dans ton cas ça devient "URGENT' fais toi prescrire du rivotril.
Tu tentes avec 3 gouttes pour commencer et vois si tes symptômes commence à disparaitre... mais ne reste pas comme ça tu est jeune et c'est maintenant que tu dois bouger !

Courage !
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1034
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 12 Mai - 16:06

pouleto a écrit:
Michel colas je suis tres inquiet aucun symptomes nest parti insopnie severe et incapacité a dormir la journee mon corps ne sendor simplement pu

Je suis traumatiser comme corinne juste pronoce le mot benzo le ferait mevanouir du traumatisme de ce que je vis et me voir flinguer comme sa

Ce sevrage lent raté etait ma seule porte de sortie

Pris rdv avec un neurologue en desespoir jai peur de mourir

Bonjour jérôme bonne chance dans ta démarche sincèrement
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1034
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 12 Mai - 16:27

Je penses qu'il faut relativiser les arrêts brutaux ! ceux qui se passent mal sont vont sur les forums ; pour les autres peu y vont.
Y'a pas de théorie possible car y'a pas d'échellon.
Moi j'ai repris je redormais tout allé bien jusqu'à une diminution de 1% qui m'a fait péter un truc dans le ciboulo.
Evi ca marche, Abdel c'est loin d'être top bien qu'il avancee mais quel sera sont post sevrage ...
y' a pas d'étude ! j'étais avec en cure 250 seresta il ne dormait plus, fin de cure il dort de nouveau mais par contre il a pris du tercian pour l'anxiété en journée. Un cas spécifique j'en sais rien mais ont réagit pas pareil moi fin de ma cure anxiété qui passe en trois mois juste le sommeil et le théralène qui déconne ... pis après je fais la connerie de retoucher à cette merde, a ma dose sevrage ou pas tu dois être dans la lune !
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 269
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 12 Mai - 16:49

Louis a tu recuperer de lenergie grâce au leponex a force de rendormir plusieurs nuit ?
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1034
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 13 Mai - 14:37

pouleto a écrit:
Louis a tu recuperer de lenergie grâce au leponex a force de rendormir plusieurs nuit ?
Oui cairement presque une vie normale. Après pour combien de temps. Mais oui je fais du sport tout les jours par exemple ou presque si je n'avais as ce soucis de sommeil mo sevrage serait simple j'ai peux de symptomes sauf des idées noires +++

j'ai été voir le sevrage de abdel il arrive à la fin mais il redort comme avant de reprendre il somnole et rêve mais sans dormir
Pfff que j'ai été con de retoucher à cette merde

la théorie de reprendre ect ... c'est une vraie connerie


Dernière édition par Drogbatus le Sam 13 Mai - 15:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1034
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 13 Mai - 14:40

tu as été viré chez thérèse ?
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 269
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 13 Mai - 17:30

Non je suis pas viree de chez Thérèse

Tu as de la chance ta reprise ne ta pas flinguer comme moi si tu redors et a une vie normal refait du sport etc ca montre bien que le sommeil est une des clé.

Tu étais capable de faire du sport etc avant sans dormir ou cest revenu direct en dormant ?

Moi jabandonne aussi tout ces conneries apres avoir perdu 3 ans a attendre pour rien jvais me concentrer a retablir mon sommeil

Ds ton malheur tu ten sors bien
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1034
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 14 Mai - 15:52

pouleto a écrit:
Non je suis pas viree de chez Thérèse

Tu as de la chance ta reprise ne ta pas flinguer comme moi si tu redors et a une vie normal refait du sport etc ca montre bien que le sommeil est une des clé.

Tu étais capable de faire du sport etc avant sans dormir ou cest revenu direct en dormant ?

Moi jabandonne aussi tout ces conneries apres avoir perdu 3 ans a attendre pour rien jvais me concentrer a retablir mon sommeil

Ds ton malheur tu ten sors bien

c'est juste le sommeil qui me permet de faire, mais j'ai l'impression que ca marche de moins en moins !
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1034
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 15 Mai - 9:45

c'est bon c'est fait le leponex est OUT ou aléatoire je suis coincé le plan tombe à l'eau me reeste la cure ou le sui..de
POUR mon psy c'est pas le leponex mais la cause de la diminution d bzd j'y crois moyen j'ai déjà fait des diminutions est ras avant

tu vois pour nous "cas spéciaux" je crois rien ne peut marcher à long terme niveau tranquilisant ou je suis un cas a part.

Je rentre en cure le 1 juin normalement, je dors de nouveau en hachuré mm avec le medoc ...le tout pour le tout je peuxx pas me sevrer avc 1H30 de sommeil sur plusieurs années ben sinon ciao bye bye cette vie de merde, le pire 2 enfants en bas ages derrière
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1034
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 19 Mai - 13:05

oui je te compredns sans le leponex je ne dors pas du tout, pfff mais alors zéro !!
que veut tu que je fasse mon sevrage si le leponex marche plus je suis dead, je fais une cure c chaud pis si le leponex s'arrête je suis dead. Le seul truc qui peut me sauver c que le leponex ne me lache pas pour tt sevrer ... j'y crois même plus.

J'irai me faire hospti je suis pret à avaler tampis le sevrage sera pour plus tard. Tu devrais consulter pour soulager te symptômeqs tu sevrera ses merdes plus tard au moins tu vivra un peu normalement enfin moi je tiendrais pas comme toi tt façon je peux pas je ne dors pas sans rien. J'en suis arrivé à essayer de rester en vie avant même de parler de sevrage, juste vivre.
Je suis à 300 leponex les persones dorment 12/16h moi 7 et fatigué ! je pense que qd les gaba ont pris un coup de la guelle comme nous on devient hyperésitant tout se tient dans le cerveau.

Regarde théralène prit 1 ans RAS je dors, sevrage bzd théralène je passe à des nuîts 3 4 6h max, pourtant ce n'est pas les mêmes récepteurs. Voilà ce que j'ai vue. Et si le leponex je dors pas comme les autres je c que c du au bzd aussi

Srx je me dead mais je crois que je v avoir tellement mal pour mes gossses que j'irais butter mon medecin avant au moins on parlera des danger ds bzd au info bande de ...... médecin empoisoneur.
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 269
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 19 Mai - 14:14

Encore une success story forum therese

Cest marant colas hin depuis 2014 jai connu environ 20 personne finir leur sevrage lent et aucun syndromr prolobgé tous gueri a chanter que la vie est belle en moin de 2 ans

Je regrztte plus que jamais mon putin de sevragz lent et davoir foutu les pied sur tout ces putin de forum de merde qui te font croire que cest normal detre flinguer

Internet a foutu ma vie en lair plus que mon propre medecin en me filant des conseil de merde

Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 19 Mai - 20:41

une success story pour moi est à 3 ans, moi aussi je circulais mal à Paris à 2 ans, et aujourd'hui je ne circule plus,

mais il est vrai qu'à 2 ans de post-sevrage, elle parait bien
(sous-entendu que l'on a toute la vérité, que la personne ne prend plus rien, tout cela est du virtuel invérifiable souvent et toute personne qui prend des médicaments pour le cerveau ...devenir fou, la parano, mentir tu l'as bien expliqué pour toi, donc je me méfie même de moi-même )
Revenir en haut Aller en bas
nadege

avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 28/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 20 Mai - 8:12

Bien d'accord avec Colas.
Déjà pour moi son post sevrage est faussé par la prise de vitamine C quelle prend depuis plusieurs mois et qui apparemment marche très bien pour elle, mais cela reste une béquille tout de même.
Je pense que le jour ou elle va vouloir stopper cette vitamine, elle va voir ses symptômes ressurgir vitesse grand V comme ça c'est passé pour MJP qui a été obliger de reprendre cette vitamine.
Il n'est pas possible qu'à 2 ans de post sevrage elle n'est plus rien je n'y crois pas une seconde.
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 269
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 20 Mai - 11:30

Corps part en vrille complet je crois que jai frznchi le cap de fibromyalgie je peux a peine marcher jme sens tres mal
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 20 Mai - 13:20

nadege a écrit:
Bien d'accord avec Colas.
Déjà pour moi son post sevrage est faussé par la prise de vitamine C quelle prend depuis plusieurs mois et qui apparemment marche très bien pour elle, mais cela reste une béquille tout de même.
Je pense que le jour ou elle va vouloir stopper cette vitamine, elle va voir ses symptômes ressurgir vitesse grand V comme ça c'est passé pour MJP qui a été obliger de reprendre cette vitamine.
Il n'est pas possible qu'à 2 ans de post sevrage elle n'est plus rien je n'y crois pas une seconde.
salut Nadège,
sans chercher à nuire à cette personne, je suis bien au-delà de ces mesquineries, j'essaye de comprendre pour moi et les autres,
je connais plusieurs cas qui continuaient de travailler, à conduire , pour au final à 3 ans de post-sev ne plus pouvoir travailler, conduire et se retrouver petit à petit comme moi
l'une d'elle a écrit sa success story vers 2 ou 3 ans, naze aujourd'hui, une autre a écrit sa success et finalement a repris je crois 3 ans après, cela n'allait plus, elle a fait un sevrage hyper lent après avoir repris sur 3 ans ou plus, je l'avais connue à mes débuts si on lit ces deux success qui ne donnent plus signe de vie on va dire que ceux qui ne reviennent pas sont guéris et vivent leur vie
un autre cas a publié sa success, et quand je lui ai posé la question s'il prend des psychotropes il a répondu des thymo ou des neuros, que cela n'avait rien à voir, si l'on ne questionne pas, ils ne parlent pas
un autre qui se plaignait pendant 4 ans de post-sev, les modos lui ont dit d'arrêter de crier au secours, il a fermé son bec pendant un an, puis un jour a publié sa success, invérifiable et douteux pour moi car je l'ai assez bien connu, il avait des troubles d'obsessions ou parano...

donc quand on voit des trucs de ce genre, parce que ceux qui arrivent sur les forums en général sont des cas assez difficiles, qui ont déjà fait des essais avec le médecin et eux-mêmes
les psychotropes ont un effet retard qui est très méchant, cela se déclare des années après,
les antipsychotiques donnent bien des dyskinésies tardives qui peuvent aparaitrent  des mois , voire année après l'arrêt et sont irréversibles
c'est pour cela que Shipko et breggin qui sont à côté pour certaines choses, sont dans le vrai pour d'autres
et le neuroleptique ou antipsychotique agit aussi sur les nerfs comme le benzo et l'AD
j'ai bien l'akathisie qui vient de l'AD
si elle a récupéré, je suis content pour elle, je ne souhaite le malheur à personne sauf au prescripteur


Dernière édition par colas le Sam 20 Mai - 13:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 20 Mai - 13:33

pouleto a écrit:
Corps part en vrille complet je crois que jai frznchi le cap de fibromyalgie je peux a peine marcher jme sens tres mal
j'ai la même chose, on s'adapte mieux avec le temps, c'est plus de la fatigue chronique et un peu de fibromyalgie, le tout mélangé,
tu as des jours mieux et des moins bien, moi c'est venu graduellement peut-être vers 3 ans de post-sev
la seule chose à faire, c'est s'adapter pour vivre avec en espérant qu'avec le temps cela s'en aille
j'ai lu des cas de jeunes où cela est parti et revenu au 1er gros stress, par contre je n'ai plus de nouvelles pour ceux dont c'est revenu????

se sentir mal, moi j'ai eu beaucoup de mal-être, dès un effort, j'ai toujours mais moins, et comme je ne fais plus d'effort...
quand tu auras passé le cap d' accepter ta situation, tu feras mieux contre ou avec, tu seras plus apaisé et tes parents aussi
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 269
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 20 Mai - 14:52

Jai pas limpression que cest normal de se sentir crever de juste marcher a 29 ans
Revenir en haut Aller en bas
nadege

avatar

Messages : 226
Date d'inscription : 28/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 20 Mai - 14:57

Que penses tu de cette vitamine C Colas ??
Crois tu qu'un simple comprimé pris à des doses que je ne connais pas, puisse stopper les symptômes de post sevrage AD et Benzos ??
Jmp en prends et as vu de grandes améliorations sur sont état, quasiment plus aucun symptômes, a tenter de stopper et a vu ses symptômes ressurgir assez rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 20 Mai - 16:02

de la vitamine C chimique concentrée est la définition d'un médicament avec des effets indésirables sûrs souhaités et d'autres non souhaités
sur les forums on appelle cela des suppléments
ceux qui supportent disent que c'est super, les autres fuient
pour moi les suppléments n'ont jamais fait leurs preuves, pire, ils provoquent de nouveaux problèmes à l'arrêt
en sevrage et post-sevrage, personne n'a été amélioré avec sauf auto-suggestion, comme la foi,
mais devant les dégats physiques chimiques sur les neurones, la vitamine C est rien du tout
ceux qui ont eu la chance de s'en sortir , donc des preuves vivantes disent qu'il n'existe rien pour accélérer la guérison à part le temps
et ce n'est pas parce que les gens attendent qu'ils n'ont pas essayé
je dirais qu'il faut bien manger, de la vitamine C naturelle, et cela devrait suffire, le corps n'a pas besoin de déluges de vitamine particulière, car après il faut l'éliminer
mjp et autres ont la chance d'être plus jeune, cela joue, finir un sevrage à 57 ans n'est pas pareil que 47
maintenant rien ne dit qu'il en est sorti,
cela tombe après l'arrêt 9 mois après sans aucune raison, on a une dépression énorme, de l'agoraphobie, de l'akathisie, souvent de la fatigue extrême et là, mjp ou toutoune, bienvenue au club
les longues années de prises c'est comme ça
moi aussi je me croyais sur la bonne voie jusqu'à la 3e année, j'allais chercher une amie gare de lyon, j'ai visité la maison de Balzac, le parc citroen etc aujourd'hui, impossible mes amis virtuels pareils
j'ai dit une phrase à toutoune qu'elle a mal pris, j'ai vu qu'elle a été blessée, ce n'était pas mon intention, mais je ne vais pas me mettre à mentir pour lui faire plaisir
j'ai dit "on ne balaye pas 13 ans de consommation d'un revers de la main"
et je maintiens, cela a été valable pour moi
maintenant il y a des témoignages qui s'en sortent, sont-ils vrais? apparemment certains oui

ce n'est pas moi qui décide qui va guérir et qui va galérer, moi je galère déjà pour moi

mais perso je pense que tout le monde a des séquelles plus ou moins graves, certains vivent avec, d'autres n'y arrivent pas facilement

ce serait trop facile, bouffer des psychotropes, un sevrage lent, et roule ma poule, donc les labos sont supers, les pilules inoffensives, les médecins gentils

bouffer des psychotropes, c'est détruire son organisme, et ceux qui s'en sortent à peu près, sont des jeunes et qui n'ont pris que 2 ou 3 ans, mais là déjà pas tout le monde, et surtout pas la 2e fois,



Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 269
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 20 Mai - 16:05

Je pense perso quarriver un certain stade comme mavait dit corinne flinguer a 11 ans de post sevrage " a ce stade cest plutot la maladie crst pu un complement qui change grd chose " et je pense pareil jai tellement vu aucunr amelioration pendant 2 ans sans rien prendre du tout niveau medoc ou supplement que sa change quedal

Leffet placebo surement sur un mjp qui navait deja quasiment aucun symptomes de sevrage apart son insomnie


Sinon pour ce qui est impossible de navoir plus aucun symptomes a 2 ans cest de la belle connerie aussi jai vu enormement de monde finir un sevrage lent completement gueri avant meme darreter ou deja revivre avant 1 ans

La theorie de colas dattendre 3 ans pour etre gueri selon moi ce reserve au cas qui se sont sevree nimprte comment.

Jvoid pas comment une nadege avec ces quelques symptomes par ci par la pourrait dun coup sombrer dans une fatigue chronique handicapé

Jcrois que colas ta pas cerner le probleme que si tu fais un sevrage de merde et que ton etat latent nest pas normal et que tu te bas chaque jour le corps sepuise au bout de 2-3ans comme un burn out classique

Surtout en dormant 4h par nuit le matin avec un cycle de cortisol inversé jvois pas comment tu peux esperer guerir

Tout comme moi et mon insomnie de 3 ans apres toute les connerie le corps va pas se remetre comme par magie ni se degrader dun coup comme par magie comme trs potes qui bossait a 2 ans et pu a 3 ans.

Y bossait comment ton pote a 50h par semaine au dessus de ses moyen content davoir arreter ses medoc ?
Revenir en haut Aller en bas
pouleto



Messages : 269
Date d'inscription : 12/04/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 20 Mai - 16:11

Moi je balaie de la main ta theorie du jeune qui guerit vite pour 2 ans de prise.

Corinne sevrage a 27 ans pour moins de 3 ans de rivotril. Flinguer 10 ans plustzrd a 37ans

Moi sevrage a 26 ans pour moins de 2 ans de prise cumulé, handicapé a 3 ans de post sevrage
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 20 Mai - 16:13

pour compléter pour Nadège

moi je ne m'en suis pas sorti, mais ceux qui s'en sortent font des témoignages du genre je suis dans une fenêtre de réalité qui a duré 2 h, maintenant je suis dans la vague, etc
ceux qui n'ont pas de fenêtre de normalité, c'est mal parti
la règle des fenêtres de normalité et des vagues a été observée par des anciens depuis longtemps
de plus il faut avoir cela en post-sevrage

pour des personnes qui s'en sont sorties, qui ont pris 2 ou 3 ans, cela se fait dans les 3 ans de post-sev, si cela ne s'est pas fait, on parle de protracted withdrawal,

si le cerveau a ré-appris à fonctionner 3 ans après l'arrêt, qu'il donne des fenêtres de normalités de plus en plus longues, c'est bon, sinon c'est la cata souvent
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1509
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 20 Mai - 16:30

pouleto a écrit:
Moi je balaie de la main ta theorie du jeune qui guerit vite pour 2 ans de prise.

Corinne sevrage a 27 ans pour moins de 3 ans de rivotril. Flinguer 10 ans plustzrd a 37ans

Moi sevrage a 26 ans pour moins de 2 ans de prise cumulé, handicapé a 3 ans de post sevrage

statistiquement les jeunes guérissent mieux, toi tu es l'exception, mais tu ne fais pas partie de la majorité, on ne va pas tirer une règle sur ton cas, tu prends un séroplex et tu danses sur place au point d'être obligé de l'arrêter et tu te retrouves aux urgences, beaucoup dans ton cas, ne dansent pas et ne courent pas aux urgences, ils supportent, toi non

un jour tu dis c'est ça, un autre ça, et le sevrage lent résoud tout, j'ai énormément de cas de sevrages lents qui ont repris au bout de 3 ans, cinq ans et disparus des forums, donc
un sevrage n'est qu'un sevrage, il y a des sevrages brutaux qui se sont rétablis, et des lents qui sont nazes

c'est l'état des lieux à l'arrêt qui compte:combien d'emmetteurs nécrosés, de récepteurs nécrosés,
ensuite est-ce que le cerveau va être capable de faire tourner la boutique avec ce qu'il reste? et certains, la neuroplasticité on ne la voit pas, et chez d'autres oui
et étant faible, les maladies opportunistes, auto-immunes s'installent avec joie, et le cerveau il fait quoi?, il est perdu chez certains, donc mémoire, cognition, coordinations, agressivité, obsessions, douleurs,  etc

tu es trop jeune pour ce qui t'es arrivé,  tu n'as pas tout compris de ce qu'on peut comprendre car il y a des inconnues, tu souffres et tu veux une solution immédiate, logique, et y a pas

je n'ai pas de solutions pour toi, à part attendre, dès que tu prends un psychotrope tu risques de courir aux urgences et de sauter sur place comme une gazelle à vouloir tuer quelqu'un, tu as pris un bêta bloquant et sauve qui peut

donc tu fais comme Corinne de Paris, tu attends puisque tu ne fais pas partie des chanceux comme carole de suisse



Dernière édition par colas le Sam 20 Mai - 16:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 27 sur 38Aller à la page : Précédent  1 ... 15 ... 26, 27, 28 ... 32 ... 38  Suivant
 Sujets similaires
-
» bébé 4 mois et demi, sevrage tétine et sommeil
» La petite que j'accueille a 2 ans et 3 mois
» insomnie depuis 1 mois et demi: sevrage zoplicone
» apres 4 mois de by pass
» Le travail: c'est la santé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes / plus de trois ans et sevrages difficiles-
Sauter vers: