Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant
AuteurMessage
colas

avatar

Messages : 1610
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 14:09

salut l'ami

tu as bien décrit ce qui te travaille par périodes

le fait que ce soit par cycle serait peut-être une bonne chose, cela pourrait faire partie des vagues pire, mieux, pire, mieux...
le fait que ton cerveau a une période meilleure lui donne un exemple de mieux être
c'est comme l'akathisie avec ses poussées, avec le temps elle devient supportable, comme chez moi par exemple
maintenant rien est sûr de ce qui se passe

les maladies nerveuses se font par poussées - rémissions avec toujours pire, la guérison est du même style avec toujours du mieux, l'inverse

quand tu es en crise, tu préviens tes parents et leur demande de te laisser récupérer, et quand ça va mieux, tu ressors
il faut leur expliquer ce que tu as simplement, sans s'énerver, ce qui t'es arrivé

toi tu sembles avoir été atteint au niveau mental, le truc exact me dépasse, mais c'est ce qui s'arrange le mieux a dit Ashton, je confirme, le cerveau répare mieux cela que les trucs hyper physiques avec peu de mental comme l'instabilité que j'ai en marche et position debout

j'ai encore de la déréa, du flu like grippe, de la faiblesse etc, mais je souffre beaucoup moins devant un individu, je trouve même un plaisir à communiquer, malgré tout ce que j'ai physiquement, bon, la peur est toujours trop stimulée...

donc, dans le futur tu risques de constater de sérieuses améliorations, d'après moi, honnêtement, j'ai lu des témoignages en ce sens, le psycho se rétablit mieux




Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 14:14

Jetais hier soir a une soiree avec quelques amis je me suis forcé a y aller malgres l'anxiété au début cetait difficile puis au bout de quelques heures sa allait mieu et je me suis mis a me sentir presque normal, toujour derealisé etc mais capable de rester sans peter un plomb ni vouloir partir

Alor hier soir jetais un peu plus confiant et je me suis lever ce matin en pleine rage comme sa et sa ne redesend plus jai limpression de devenir fou . Ces putin depisodes me terrifie mes parents remarquent aussi qu'ils sont de pire en pire
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1610
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 14:25

Drogbatus a écrit:

P
À la sotie clinique je dormais 2h à laccoutumance  du theralene idem em.puis reprise bzd tt à pété dans ma tete bon sommeil puis descente de 1% et zero heure. La diminution de 5% et
6ème nuits blanches c'est pas possible à j+7 de la descente. Je deviens fou j'entends des voix.

Je vais prendre le leponex et me sevrer du bzd puis après essayé de virer le leponex. Il faut juste qu'il ne me lâche pas en route. Et c parce-que j'ai peur d cela que je me dit autant refaire un brutal comme la première fois il m'ont donné du tercian j'ai pris 3 jours. Et réussi à faire sans (baclo ? ) je ne sais pas.

Y a plus de solution cols ?? Comment je peux faire continuer sans dormir du toutout. Je peux pas suivre la route de nadts au regard du résultat ! !

Regarde Jérôme dans l'état dans lequel il l'ai moi ouf pas de symptômes psy  j'aurai une anxiété de folie oui j'en doute pas. La faut que je récupère des nuits c'est plus possible je vais crever sinon

si les forums ne peuvent t'aider, vois le généraliste, la clinique, chacun est responsable de ce qu'il fait

ici, on ne peut qu'aider à sevrer, et la règle est lentement, si ton but actuel est de sevrer brutalement, il faut voir la médecine,
le forum n'est pas spécialisé pour le brutal et ses conséquences, cela va à l'encontre de son existence

j'ai compris que tu vas vers le brutal remplacement en espérant dormir avec les cachets remplaçants
est-ce que tu vas dormir ? cela va -t'il durer longtemps ? tu verras

quand tu voudras sevrer plus tard, je crains que le problème soit le même , voire pire qu'aujourd'hui, le temps sur les poisons étant toujours plus long

perso , moi je crêverais mais je ne prendrai plus jamais un psychotrope, je préfère la mort, d'ailleurs elle se rapproche, je mourrais bio, avec mes sensations que le créateur m'a donnés et non drogué zombie par des professionnels criminels


Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 15:15

colas a écrit:
Drogbatus a écrit:

Moi je vais devoir faire un sevrage clinique je n'ai pas le choix je dors zéro heure désormais depuis ma baisse de 5% c'est incroyable après j'ai vu un mec il dormait plus ss bzd à l'arrêt il a retrouvé 5b de sommeil

tu as été en clinique déjà il me semble, si on regarde ta situation, c'était inutile puisque tu n'as jamais cessé les psychotropes

tu vas me dire, au retour je dormais un peu mieux, mais je te dirais : sans cachet ? non et puis cela n'a pas duré

la clinique va te descendre tout en 1 ou 2 mois , sevrage hyper brutal, personne ne résiste, on devient fou, donc tu vas ressortir avec deux nouveaux psychotropes, en fait c'est le switch classique du médecin, on remplace la molécule et on regarde si ça marche, et si non, on essaye deux autres etc
donc tu n'auras pas sevré tes deux molécules précédentes et t'auras deux nouvelles pour t'adapter...
et vas-tu dormir? personne ne peut savoir, même les médecins ne savent, si tu dis que tu dors pas, ils vont essayer toutes les molécules existante et sans sevrage

quand tu regardes l'histoire du malheureux dats(david), il est revenu de clinique avec deux nouvelles molécules et était très mal et dormait très mal complètement défoncé, comment veux-tu que Thérèse fasse quelque chose, elle ne peut rien

nos forums ne servent qu'à sevrer ou exceptionnellement reprendre pour mieux sevrer

mais si c'est pour aller en cliniques suivre les médecins et leurs méthodes brutales, et revenir se plaindre sur les forums, quoi faire, le forum ne peut rien puisqu'on ne l'écoute pas, autant rester chez le médecin
quand tu annonces que tu ne te sèvres pas, peux pas, tu dors pas, tu vas en clinique, les forums ne servent à rien,

mais il y a des forums pour les gens qui fréquentent les cliniques et avalent des cachets et sont satisfaits, peut-être que tu serais mieux sur ces forums où les personnes ne sont pas en train de se sevrer , mais à essayer toutes les molécules existantes sous la supervision du psychiatre, leur sauveur, que tu vas réussir à dormir artificiellement, peut-être

Tu comprends pas colas mou je peix pas crever de jai 2 filles 3 et 4 ans . A mà sortie de cur 2h sans rien cest simplement la reprise bzd qui a tt dezingle món cerveau je ne peut rien faire contreras cela ni ne pas dormir4 annees

Doncs je ne sais plus quiosc faire !!!

La reprise bzd mà flingue total, doncs jai  quoi comme choix continuer le sevrqge et mourrirprendre qq chose qui me fasse dormir et contiinuert le bzd sous reserve que je nai pas daccoutumanc ou faire un sevrage brutal qui va mammener a plus dormir comme aujourdhui naus oui risque de symptomes psy

Lerreur fatale a ete de retoucher si bzd ca cest clair de chrez clair vius maviez preveu naus jai suivi le forum blue.

Ben regarde je suís nadts et jarrive a 6 units blanches daffilie viola je relate le consta je suis toujours la pas parrtie en sevrage. Mals je me rend bien compte que je suís dans le paradoxal.

Commemora dit jerome món sevrqge est impossible en letat sans retour dun mínima de sommeil sur toutes vés annees ! Colas que puisje faire???

Il est evident que je cherche pas a dormir a tt pris simon comme tu dis je serais sur un fòrum autre

Je cherche une solution naus je nen vols aucune depuis mà teprise de bzd je suís totalment coince a faire des units blanches il me 166 gouttes!
Et jai suivi nadt tu mas dit ci ca ne vas pas dis lui ve que g fait et elle me dit quelle ne peut plus aider(lui en veux pas elle ne salt pas ce quelle peut faire de plus).

Doncs viola commemora sur mom post HELP SOS
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 18:21

Jerome tu ferais quoi?
Ptendrai le medoc qui faig dormir(je c que tu as vecu vés insomnie terribles si minghella)et té secret ou un brutal (ou i c chaud) et prendrai le mèdoc qui fait dormir qq temps davant dessayer de le sevrer24mois après?

Pu..in
Jaurais jamais du suivre le forum blue qui mà dit de insister jai foutu mà vie en lair+++ sans dormir je v me faire hospi a ce rythme.
Abdel bof evi2ans après va music desormais pfff

Mou ca a foiré quand therese mà dit diinuer de 1% depuis ve temps tout a completement foiré

Ont ne peut plus me conseiller jai liñpression car je reagit anormalement
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1610
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 19:16

déjà, tu prends deux molécules différentes

règle : ne pas rajouter une 3e car ça fera 3 molécules

si le forum ne peut rien t'apporter actuellement, sois tu attends, soit si tu es trop mal, tu vas vers la médecine classique, et tu vois ce qu'ils peuvent te proposer, mais c'est à toi de décider, nous ne sommes pas médecins, nous ne pouvons que conseiller pour un sevrage;
pour prendre de nouvelles molécules, faire des switchs brutaux, faut voir avec les médecins, ici ce n'est pas notre rayon, ou voir des forums pro-médicaments
que tu ais fait l'erreur de rajouter le lysanxia, l'erreur est faite, au lieu d'une molécule , tu en as deux
on a tous fait des erreurs
tu n'es quand même pas tout seul avec deux molécules et des difficultés à dormir
l'insomnie est très courante comme effet secondaire
faut voir ce que Benzohell peut proposer
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 19:27

moi je ne proposerais rien je ne tiens pas a être responsable de ton etat si il doit empiré en te disant de faire si ou sa.

Mon parcours est purement chaotique je ne devrais meme pas être ici à vous parler si j'avais realiser mon sevrage lent dans les règles je ne me serais même jamais inscris ici et je suis bloqué avec des effets secondaires atroces

je pense que tu as deja de la chance de ne pas être coincé en derealisation h24 ni avec une anxieté absolument inhumaine ou ton cerveau est bloqué en mode terreur, si tu fais ton sevrage brutal et que tu t'en sors une deuxième fois sans ces 2 horribles symptômes typique en général chez les arret brutaux, alors tu auras de la chance

Si je n'avais plus que l'insomnie comme symptome ma vie serait gérable, même si jetais claqué tout les jours et fatigué

Ce qui handicape ma vie actuellement cest plutôt ces affreux symptômes psychologique dont la derealisation constante qui donnerait à nimporte qui l'envie de se tuer, ainsi que cette anxieté terrible
Revenir en haut Aller en bas
saber



Messages : 97
Date d'inscription : 11/01/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 20:16

Bonsoir Jérôme

Désolé de te lire et que tu sois mal comme ça, ce que tu vis est inhumain.Je ne suis pas sorti d'affaire moi non plus j'ai moins de symptôme mais mon quotidien est difficile . Peux-tu décrire ta déréalisation car je me demande si je le suis ou pas . J'ai l'impression d'être en déréalisation à cause de ma vision périphérique réduite vue trouble au loin et lumière trop gênante.
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 20:16

Oui colas l'insomnie en fait partie mais ne plus dormir du tout comment on fait ? On se laisse mourir.
Quand je dis je ne dors plus je ne dors plus du tout du tout. Attention quand je parle d'insomnies c'est pas comme Jérôme 4h hachure c'est zéro ou 1h !!!!

J'ai pas un sevrage normal ne pas dormir à ce point, oui je comprends vous ne pouvez que me faire expliquer asthon que j'ai lu mais suis un cas de reprise je suis à ma 6ème nuits c'est de la folie, 1h30 puis zerouge une semaine et réformiste 1h30 ... en fait et en vrai c'est juste impossible tu t'en rend compte aussi bien que moi à 166 gouttes restantes.

Je vais réfléchir mais je crois que je vais prendre le leponex faire le sevrage bzd et puis qd le leponex me lâchera certe je serais mal mais j'aurais eu un peu de répit j'espère qu'il tiendra qq mois.

Je ne voit aucune solution mon cas semble être d'une tel complexité que je crois que personne ne peut rien faire quit à ne pas dormir autant ne rien prendre je suis et serais déjà en syndrome prolongés avec cette reprise foireuse.

Me restera alors le leponex et le baclo.

La règle des 10% ... même 1% de baisse de lysanxia chez moi m'amène à l'insomnie total. Mon cerveau est bloqué par lysanxia complètement.

J'en parlerais avec ma femme ont envisagés MM l'après en cas de décès chez moi.

La reprise bzd ma completement flingue avant je dormais entre 2 et 4h je l'ai repris nuit complète une baisse de 1% nuit blanche. J'ai attendu est arrivé là tolérance ou accoutumance je baisse nuits blanches.

Cola oui ces symptômes font partie des sevrage et son frequent mais pas à mon rythme 4 ans comme cela ...
Donc je en ses que je vais faire la cure j'espère que ça se passera comme la première puis que le leponex me couvre un certain temps pour dormir et reprendre des forces et soit il me lâche mais j'aurais récupérer et je serais ds le cas de Jérôme des premières années soit il tient et je pourrais le sevrer dans 2 années.

Sinon ben je v mourrir, comme j'ai des enfants forcément jirais à l'hosto j'en suis à un point où je veux juste que l'on me maitienne en vie.

Pour les syndrome psychologique et le pourquoi j'ai réussi mon premier sevrage suis certains que le baclo n y est pas étranger.  Je vais le remonter avant ma cure je penses.

Faut juste que je reste en vie c'est mon seul objectif c'est tout. Si j'ai du bol le leponex tient longtemps et je le sevrer 2 années après ma cure.

Je crois que ni les médecins ni le forum ne peut plus m'aider vois constatez bien avec moi que je meurt à petit feu ou grand feu et blindé de saloperies, c'est un sevrage impossible 6 nuits blanches de suites pour que avant je dormais 1h30 peut-être cette nuit 1h30 c'est pas possible sur 4ans.

Sur le forum blue des k comme moi Thérèse donne mianserine et ou norset ... pas de bol sur moi ça fait rien du tout.

La reprise ma détruite completement niveau sommeil et anxiété que je n'avais plus. Donc leponex baclo et je dynamite le bzd. Je veux juste survivre. Si j'étais certains que le leponex me lâcherai pas alors je ferais molécule par molecule mais il me lâche et que je suis en plein bzd c'est mmm pas la peine suis foutu
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 20:24

Toute façon je ne peux pas rester ainsi à ne pas dormir sur 4 années, je chute ect ma femme a chaque fois veut tel aux pompiers.

Faut que je boune le sevrage lent voilà ce que ça donne, attendre ma aemené à devoir montée ma dose .. j'ai pas 5000 soutiens le sevrage est impossible je ne peux que faire un brutal et dormir sous anesthésie. Le bâclé j touche pas il me protège des bzd

Et personne peut ne pas dormir ou presque si longtemps.
Merci Thérèse merci Sylvie.
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 20:43

salut saber,

la derealisation pour moi je ne ressens plus le monde autour de moi comme si j'etais completement deconnecté, je me regarde dans le miroire et j'ai du mal a me reconnaître, mes bras mes jambes, mes mouvement, tout me parait bizard comme si je n'etais pas dans mon corps,

Je regarde chez moi ma chambre la salle a manger la télé etc tout me parait bizard et anormal, comme si je n'etais pas connecté, je sors dans la rue je n'ais pas l'impression d'être dans la rue, je ne sens plus l'odeur du bitume, l'atmosphère de dehors, le vent, l'ambiance etc

Et je ne ressens plus aucune émotion, comme si j'etais vide
Revenir en haut Aller en bas
saber



Messages : 97
Date d'inscription : 11/01/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 21:10

benzohell a écrit:
salut saber,

la derealisation pour moi je ne ressens plus le monde autour de moi comme si j'etais completement deconnecté, je me regarde dans le miroire et j'ai du mal a me reconnaître, mes bras mes jambes, mes mouvement, tout me parait bizard comme si je n'etais pas dans mon corps,

Je regarde chez moi ma chambre la salle a manger la télé etc tout me parait bizard et anormal, comme si je n'etais pas connecté, je sors dans la rue je n'ais pas l'impression d'être dans la rue, je ne sens plus l'odeur du bitume, l'atmosphère de dehors, le vent, l'ambiance etc

Et je ne ressens plus aucune émotion, comme si j'etais vide

Merci de ta réponse, je me reconnais dans l'absence d'émotion.Par exemple je regarde un reportage parfois avec des scènes de sang et coupure , habituellement ça me fait peur je ferme les yeux et bien là non je regarde ça me fait plus rien.Plus d'émotions positives un peu comme Nicolas l'aphoriste j'avais ses symptômes psychiques plus envie de mes activités d'avant ou très partiellement. Je sui bourré de symptômes psychiques c'est dur à gérer , je ne sais pas comment je vais évoluer .Le pire c 'est que je me sens pas du tout dépressif et pourtant je le suis
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1610
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 21:38

Drogbatus

je pense que tu dois voir la médecine classique, tu n'arrives pas à te sevrer, tu ne dors presque plus, tu es en danger, on ne peut t'aider ici, et attendre n'est pas bon dans ton cas
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 21:54

Colas parce que tu crois que moi dans mon cas cest encore bien dattendre avec ces symptômes mentaux de bipolaire skyzophrenique ou jen sais rien qui a des crises dhysterie de rage a se foutre des gifles et crier comme un hysterique dans mes oreillers ?

Parce que moi jai vu le cas dune autre meuf qui a fait un arret brutal et 11 ans après elle se mutile et casse tout chez elle

Jai peur de finir comme sa vu l'intensité de mes crises psychologique bizar la qui sont de pire en pire

Sa a commencer a appaitre vers 14 mois de post sevrage et leur intensité me fait clairement de plus en plus peur meme a mes parents
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 22:28

colas a écrit:
Drogbatus

je pense que tu dois voir la médecine classique, tu n'arrives pas à te sevrer, tu ne dors presque plus, tu es en danger, on ne peut t'aider ici, et attendre n'est pas bon dans ton cas

Je crois aussi que mon cas sort du lot impossible à me sevrer je suis dégoûté tout ça à cause du forum blue de mer de j'ai plus que a espérer que ce que je penses ce fasse. Que le l'épine tienne 24mois et m'en sevrer par la suite.

Ben oui Jérôme tu devrais peut-être accepté de retourner vers la médecine avant de te sui..d tu es en train de devenir maboul et que vas-tu faire quand t'es parents vont te mettre dehors. Je préfère me faire hospi de mon plein gré qu'un jour de force ou là tu ne contrôlera plus rien.
Accepte le nord et et un neuro de 2nd generatiôpeutetre pour ai moins revivre au lieux de mourir
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1610
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 18 Mar - 23:37

benzohell a écrit:
Colas parce que tu crois que moi dans mon cas cest encore bien dattendre avec ces symptômes mentaux de bipolaire skyzophrenique ou jen sais rien qui a des crises dhysterie de rage a se foutre des gifles et crier comme un hysterique dans mes oreillers ?

Parce que moi jai vu le cas dune autre meuf qui a fait un arret brutal et 11 ans après elle se mutile et casse tout chez elle

Jai peur de finir comme sa vu l'intensité de mes crises psychologique bizar la qui sont de pire en pire

Sa a commencer a appaitre vers 14 mois de post sevrage et leur intensité me fait clairement de plus en plus peur meme a mes parents

tu confirmes ce que j'ai constaté sur moi et quelques cas très sûrs, la deuxième année, soit on est mieux, soit on passe en prolongé parce qu'on empire, si la 2e année est pire que la 1e, c'est là qu'on voit qu'on est pas comme les autres
la 2e année pour moi est apparu le syndrôme sec , bouche, peau sèche, yeux secs, la prostate, les poumons qui font du bruit, la dilatation, tout ça très vite la 2e année, c'est cela qui m'a interrogé

tes problèmes, après avoir augmenté, devraient baisser, de plus tu dors un peu
parce que les médicaments ne vont pas te guérir et tu le sais que ce sont des poisons et que tu as mal réagit,
pour toi j'attendrai plus, tu as attendu bientôt 3 ans, je me donnerai plus de temps, parce que si tu es pire en reprenant, tu vas éternellement dire que tu es hyper con d'avoir repris après avoir attendu 3 ans, et que tu savais que les psychotropes ne font qu'aggraver etc

mais ce n'est que mon opinion, je ne suis pas concerné, c'est à toi de prendre tes décisions
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 19 Mar - 0:03

Daccord pour lapparition de tes symptômes la 2eme années mais la on parle clairement de trouble psychiatrique relativement flippant

Des crises dhysterie a me frapper le visage tellment je boue a linterieur et pete les plomb et crier comme un hysterique de rage tellement je me sens pas normal cest quand meme un autre stade de probleme

Jen viens meme a douter moi meme de ma sante mentale et fini par croire que ce secon sevrage a déclencher chez moi une sorte de bipolarité ou je ne sais quoi. Meme si jen doute vu que jai pas de phase hypomaniaque et que quand jai pas ces crises jsuis stable et calme et pas hypomaniaque

Ben je me dis que cest paq normal du tout davoir toute ces saloperies de symptôme mentaux si loin

Meme corinne qui etait un cas extreme avec des hallucination etc dit sur sa page quelle etait redevenue lancienne corinne a 20 mois de post sevrage donc que ces qymptomes etaient plutot physique
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 19 Mar - 0:10

La seule autre fois ou jai eu ces crises cetaient avant de faire mon sevrage brutal cest piur sa que jte dis que je crois pas au baclofen

Jai fait ma reduction a 9 jour au lieu des 14 et ce bouleversement de palier soudain est surement mal passer.

5 jour après au boulot un leger pic dun collegue pour me takiner me transforme en boule de rage avec lenvie de lui sauter a la gorge

10min après jessaie de me distraire en faisanr une petite tache physique et leffort physique exite mon cerveau complet et je me retrouve en crise de psycose bizar completement derealisé avec des pensee morbide sur mon collegue je fuis mon boulot tellement j'ai peur de pas me controler et faire une connerie jetais dans un etat second de panique agitation sous adrenaline a marcher partout a croire que je devenaus fou

Jai pris peur en rentrant avec ma raison completmenr modifier et decider darreter brutalement
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1610
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 19 Mar - 2:01

benzohell a écrit:
La seule autre fois ou jai eu ces crises cetaient avant de faire mon sevrage brutal cest piur sa que jte dis que je crois pas au baclofen

Jai fait ma reduction a 9 jour au lieu des 14 et ce bouleversement de palier soudain est surement mal passer.

5 jour après au boulot un leger pic dun collegue pour me takiner me transforme en boule de rage avec lenvie de lui sauter a la gorge

10min après jessaie de me distraire en faisanr une petite tache physique et leffort physique exite mon cerveau complet et je me retrouve en crise de psycose bizar completement derealisé avec des pensee morbide sur mon collegue je fuis mon boulot tellement j'ai peur de pas me controler et faire une connerie jetais dans un etat second  de panique agitation sous adrenaline a marcher partout a croire que je devenaus fou

Jai pris peur en rentrant avec ma raison completmenr modifier et decider darreter brutalement

je comprends ce que tu m'expliques, tu as peut-être chopé une hyper excitabilité au niveau du système agressif,
je ne pense pas qu'un cachet va te modifier dans le bon sens, le temps pourrait calmer cette excitation qui te donne trop d'énergie,
j'ai peur qu'un cachet te fasse réellement péter un plomb, parce qu'ils nous transforment et on est plus nous-mêmes, c'est le but des psychotropes, et on dit bien qu'il y a danger de passer à l'acte

tu sais , la médecine elle va te briser les excitations , tu ne seras plus avec des pulsions aggressives, tu seras amorphe, mais avec un grand danger, entre deux tu risques de faire des trucs de ouf, de te retrouver dans les faits divers

alors que si tu ne fais rien, tu arriveras toujours à te maitriser, et en plus, d'après moi, l'intensité des pulsions devrait diminuer,
disparaitre, je ne pense pas, mais tu devrais être plus calme qu'aujourd'hui, c'est comme l'akathisie, l'intensité est très forte, et avec le temps, cela devient plus gérable
il restera toujours de petites séquelles,

pour moi, à ta place, je ne prendrais plus de cachet qui agit sur le cerveau et les nerfs, les influx, les hormones, tu as mal réagit

mais j'ai bien compris ton trouble, tu as une pulsion d'énergie, peut-être un genre d'akathisie qui te démange, mais si tu as maitrisé jusqu"à maintenant, cela ne s'aggravera pas,
le psychotrope là dessus peut devenir explosif à un moment où tu t'y attends le moins, et tu ne guériras pas, les psychotropes ne guérissent rien, c'est une anesthésie artificielle avec ses dangers
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 19 Mar - 9:16

Oui la medecine va me mettre en miettes aussi
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 19 Mar - 10:36

A chasue fois je me connecte sur le forum je vois le titre de mon post et je lis 28 mois sans amélioration et sa me fait literralement peter les plombs.

Car je suis maintenant a 32 et cest toujours pareil et jen ais marre cest ridicule.

Ces 32 mois nont servi a rien si ce nest deteriorer ma santé

Jarrive meme pu a croire ce que je suis devenu apres 3 ans comme sa pffff

Cest nimporte quoi cest une perte de temps , jaurais conserver mon sommeil avec mon sevrage lent, ma fonctionnalité, un lien social regulier, ma santé, jen ais marre cest nimporte quoi

Colas attendre jai fait que sa dattendrz pendant 32 mois, regarde ou jen suis , point de depart, cest ridicule

Non c'est nimporte quoi jai passer mes 26 a 29 ans au lit entre 4 murs a attendre de guerir pour absolument rien.

Alors que tout les sevrages lent forum therese conservait leur boulot ou y retournait avec des symptomes residuels ridicules genre mal au dos etc

Pfffff.... serieusement cest quoi cest conneries....
Revenir en haut Aller en bas
Shiki08



Messages : 207
Date d'inscription : 12/02/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 19 Mar - 10:50

salut tout le monde

Peux-tu décrire ta déréalisation car je me demande si je le suis ou pas . J'ai l'impression d'être en déréalisation à cause de ma vision périphérique réduite vue trouble au loin et lumière trop gênante. a écrit:


Saber: pour répondre à ta question sur la déréalisation, voilà ce que je ressens:

- sens diminués: vision floue, baisse d'audition (oreille gauche constamment bouchée), moins de sensation au toucher

- impression d'être dans un film, un rêve, qu'il y a une caméra qui tourne entre le monde et moi (d'autres parlent de vitre), bref t'es déconnecté, monde parallèle, tu te sens "à part"

- émotions anesthésiées, sentiment de vide, d'indifférence à tout (proches, évènements...) c'st normal car le corps se coupe de la réalité, donc de la vie

-dans mon cas, la déréalisation s'accompagne de dépersonnalisation: problème pour me reconnaître dans le miroir, quand je me regarde je ne me sens pas "incarnée"
par contre je n'ai pas de problème avec mon corps (bras, jambes) comme Jérôme, il y en a qui ont l'impression de sortir de leur corps, de se voir agir de l'extérieur, ou alors que leur corps et leur tête sont dissociés, sont 2 entités différentes, ça je n'ai pas...

- beaucoup de ceux qui souffrent de DP/ DR parlent de pensées existentielles qui les assaillent: à quoi ça sert de vivre?, etc

bien sûr ce symptôme entraîne agoraphobie, diminution des liens sociaux

en tous cas c'est un symptôme TRES DUR, qui vous happe, il faut lutter tous les jours...ça use à la longue quand on le vit 24H/24...

y'a une nana qui dit: déréalisation = demi-mort
je trouve que ça résume bien ce symptôme
Revenir en haut Aller en bas
saber



Messages : 97
Date d'inscription : 11/01/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 19 Mar - 11:14

Shiki08 a écrit:
salut tout le monde




Saber: pour répondre à ta question sur la déréalisation, voilà ce que je ressens:

- sens diminués: vision floue, baisse d'audition (oreille gauche constamment bouchée), moins de sensation au toucher

- impression d'être dans un film, un rêve, qu'il y a une caméra qui tourne entre le monde et moi (d'autres parlent de vitre), bref t'es déconnecté, monde parallèle, tu te sens "à part"

- émotions anesthésiées, sentiment de vide, d'indifférence à tout (proches, évènements...) c'st normal car le corps se coupe de la réalité, donc de la vie

-dans mon cas, la déréalisation s'accompagne de dépersonnalisation: problème pour me reconnaître dans le miroir, quand je me regarde je ne me sens pas "incarnée"
par contre je n'ai pas de problème avec mon corps (bras, jambes) comme Jérôme, il y en a qui ont l'impression de sortir de leur corps, de se voir agir de l'extérieur, ou alors que leur corps et leur tête sont dissociés, sont 2 entités différentes, ça je n'ai pas...

- beaucoup de ceux qui souffrent de DP/ DR parlent de pensées existentielles qui les assaillent: à quoi ça sert de vivre?, etc

bien sûr ce symptôme entraîne agoraphobie, diminution des liens sociaux

en tous cas c'est un symptôme TRES DUR, qui vous happe, il faut lutter tous les jours...ça use à la longue quand on le vit 24H/24...

y'a une nana qui dit: déréalisation = demi-mort
je trouve que ça résume bien ce symptôme


Bonjour Shiki

Merci pour ton complément d'infos sur la déréalisation.
Effectivement je me retrouve dans certain de tes symptômes aussi les émotion anesthésiées plus de plaisir désirs, projets , liens sociaux coupés , agoraphobie ou plutôt n mal être quand je suis dehors et surtout ma vision qui est beaucoup perturbée.
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 19 Mar - 11:16

Je confirme que cest comme etre mort , en tout cas sa dobne clairement envie de se ...... de vivre bloqué dans cet etat

Tu narrives toujours pas a aller plus a l'extérieur shiki ?
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1090
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 19 Mar - 12:26

Cc Jérôme tu penses que le mieux est de garder le médoc qui me fait dormir et faire mon sevrage ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 23 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» bébé 4 mois et demi, sevrage tétine et sommeil
» La petite que j'accueille a 2 ans et 3 mois
» insomnie depuis 1 mois et demi: sevrage zoplicone
» apres 4 mois de by pass
» Le travail: c'est la santé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes / plus de trois ans et sevrages difficiles-
Sauter vers: