Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42, 43  Suivant
AuteurMessage
colas

avatar

Messages : 1695
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 5 Jan - 1:37

ne pas arriver à mettre des haricots dans un bocal, en déréalisation, akathisie, sommeil flingué, ne peut travailler, ne peut voyager, ne peut marcher vite, ne peut aller au supermarché dans les néons etc
reprendre ne va rien changer, une reprise de cachet ne va pas rétablir un état aussi grave, jamais vu un cas

par contre une personne qui a de l'angoisse , qui arrive à travailler, qui va faire de la musculation, qui se plaint de vertige mais part en vacances ou voyage à Londres en souffrant, oui , une reprise de cachet peut améliorer un état pas si mal, il y a plein de cas sur les forums

Revenir en haut Aller en bas
bouleto



Messages : 23
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 5 Jan - 14:12

C'est nimporte quoi je me suis complétement déglingué la cervelle

43 mois plustard j'ai encore du mal a me faire mes course dans un magasin, dés que je me sens coincé dans une fille ou avec mon cadie a la caisse et compagnie mon coeur semballe j'ai envie de fuir en courant et laissé le cadis, mon agoraphobie n'est jamais partie comme le dit cette Ashton de merde que sa diminue chez tout le monde la 1ere année.

C'est nimporte quoi, j'etais 100 fois mieu ya 4 ans en arrière sur tout les domaines Sad

C'est inhumain, vivre avec cette anxieté terrible chimique en plus de la fatigue et des symptomes physiques

Je crois que je suis un des pires cas jamais vu ici, alors que mon sevrage lent se passait bien

J'ai complétement bousillé mon cerveau Sad
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1695
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 6 Jan - 1:00

cela fait mal de lire ton post, que faire, le constat est là
tu n'es pas le pire, Corinne de paris ou moi c'est pareil, et j'en connais des françaises ou des US et des UK et un polonais qui sont comme moi après des 10, 15 ans pour certains, quand je les ai connus, ils en étaient à 4 ans , 6 ans de post-sevrage, et moi je croyais aux 18 mois 24 mois en circulant en mode zombie, déréalisé, akathysique et effort impossible, poitrine paralysée manque d'air, station debout flinguée etc alors j'ai eu quelques changements, modifications, mais tout est là
que font tous ces gens?
ils vivent leur vie, leur nouvelle vie
moi j'ai accéléré ma vieillesse avec tout ça, je suis en train de perdre mon autonomie
que faire?
vivre sans se casser la tête, cela ne sert à rien, arrive ce qui doit arriver, c'est ce que font tous les prolongés, et quand ils ont une amélioration, ils sont content, et un nouveau symptôme, ils sont pas contents

vis ta vie, il parait que tout le monde guérit, ce n'est qu'une question de temps plus long pour certains
Revenir en haut Aller en bas
bouleto



Messages : 23
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 11 Jan - 19:11

https://www.youtube.com/watch?v=UATxHFy0TA8&t=1s

Voila, encore un gars, vieux, 13 ans de benzos, 40mg de valium, sevrage lent, se déclare guérie a 2 ans de post sevrage .

J'ai pris 20 mois au total, 20mg, et incapable de retourner bosser 4 ans après.

Encore un exemple parfait colas de la réalité de ton temps de prise et ton age qui n'a rien a voir.

Alors qu'un petit nouveau au dessus vient de poser qu'il est toujours flingué 2 ans après sont arret brutal de seulement 6 mois de prise.

Voila, Merci la vie de m'avoir donné l'opportunité de mettre les pied sur benzobuddies, ce forum de meurtrier remplie de dégénerer mental qui donnent des conseils suicidaires qui ruinent les gens
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1695
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 11 Jan - 22:11

je suis allé regarder, effectivement,
il fait des cures d'eau, et après il parle de vers qu'il a attrapés aux philippines
mais tu m'avais dit qu'il y a les chanceux comme Carole de suisse qui a fait n'importe quoi et qui s'en est sortie et puis les malchanceux comme moi, vieux ou pas
d'après toi, si je m'étais sevré sur 2 ans au lieu de 11 mois (mes 20 ml), je ne serais pas en prolongé ???
dommage que je ne peux re-essayé, je l'aurais fait

j'ai connu un jeune autrichien qui a pris 2 ans haute dose, cold turkey, et qui s'en est sorti à 3 ans et sautait en parachute à 4 ans de post cold turkey, j'ai vu les photos

une fille a pris 8 ans , arrêté brutal méthode médecin, s'en est sortie

donc nous ne sommes pas égaux devant les dégats neuronaux
j'ai connu un finlandais, il a pris quelques cachets, il a dû arrêter, il était très mal, il est parti pour des années, au bout de 3 ans a eu des améliorations mais n'as jamais posté sa success story

c'est une science inexacte

Revenir en haut Aller en bas
bouleto



Messages : 23
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 11 Jan - 23:34

Oublie ce que jai dit je viens de demander au mec il a seuvrer 40mg de valium en 8 mois, sa aurait du prendre 2 ans et demi avec ashton corinne a mis 3 ans pour 30mg.

Cest nimporte quoi cest injuste ca msoule jai pris ces merdes que 20 mois de toute ma putin de vie et je suis pas guerir 4 ans apres mon dernier cachet

Jemerde cette vie de merde ya pas de bon dieu pour pas punir tout ces fils de pute de crevure de medecin
Revenir en haut Aller en bas
bouleto



Messages : 23
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 15 Jan - 12:50

15 janvier, il y a 4 ans jours pour jours, j'etais encore sous lysanxia et partait travailler tranquil a l'usine, sans migraine, sans depersonnalisation, sans fatigue, juste un petit sentiment detre shooté.

Et me voila 4 ans aprés ma derniere dose complétement devasté, avec des migraine de tension h24, bloqué en derealisation, avec encore de l'anxieté et de lagoraphobie censer partir la 1ere année, mort de fatigue, pendant que je vois guérir et reprendre leur vie un par un toutes les personnes que j'ai lue depuis 2014

J'ai juste envie de mourir, jespere secrement mourir dans mon sommeil sans rien sentir pour que cet enfer sarrete

Je nais que 30 ans, je n'etais pas pret a vivre un enfer pareil juste pour une erreur de sevrage et avoir ecouter les conseils de dégéneré mentaux sur un forum nommé benzobuddies.

Paix a mon ame, j'espere mourir bientot pour etre en paix et ne plus me frappé la tete au quotidien a coup de poing ou contre les murs pour exteriorisé ma souffrance comme ceux qui se scarifie

!j'ai pas les couilles de me ......, alors jespere creuver dun arret cardiaque soudainement
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1695
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 17 Jan - 1:22

salut,

la majorité des personnes que je connais, y compris les jeunes, s'adaptent à leur situation de m, et cela a l'air de marcher
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 17 Jan - 15:49

Hello Jérôme je te comprend j'ai des conneries de fou arrêt brutal reprise à haute dose je redormais l'espoir d'un sevrage normal est apparu. Puis une diminution de 1% et insomnies violentes (en cur avant cet arrêt brutal1 cachet de seresta je dormais et avec la double dose de baclo).
A la reprise avec moins de baclo la première descente à flingué qq chose dans ma tête. La Logique aurait voulu que redorme avec les bzd ....

A ce jour du leponex je dors hachuré je suis épuisé et encore beaucoup de gouttes à sevrer du lysanxia je n'en peut plus et j'ai le médecin de la SS aux trousses.

Je vais finir en HP je le sens j'ai peu de syndrome bzd à part anxiété et état dépressif++++++ tentative de sui..ide il y a deux mois un soir ou j'ai craqué heuresement loupé.

Maintenant je me dis ben continue tu verras bien dans le futur j'espère avoir la force de cette fatigué et de ces deux sevrage à faire .... Mais sérieusement #désespoir


Dernière édition par Drogbatus le Mer 17 Jan - 17:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 17 Jan - 16:03

Au passage ma femme c'est barrée et est super heureuse ce qui me dégoute de m'avoir quitté sachant que j'étais mal barré, j'ai une garde de mes enfants et jarrive pas à suivre le rhytme. Et j'ai une dette de 230.000e avec heureusement une protection temporaire de la banque de France sinon c'est huissiers ect ...
Lundi rdv médecin conseil si il ne valide plus mes arrêts je suis mort pour le surendettement et je n'aurais pas la force d'aller encore très loin vue la pression que mettent c'est enfoire. Une personne "normal" serait en panique alors une personne comme nous cela se transformera en un stress ingérable.

Enfin voilà chaque jour qui passe j'ai envie de flingué mon médecin et ceux du sevrage en clinique avant de me fourre en l'air
Revenir en haut Aller en bas
bouleto



Messages : 23
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 17 Jan - 19:52

salut louis, désolé de te savoir dans cette situation, c'est juste inhumain, j'arrive pas a croire que certains ont guéris en faisant nimporte quoi et des arrêts brutaux ou fait trop vite comme l'autre Malou la qui arrete 40mg de lysanxia + le seroplex en meme temps et a presque rien, je n'ais plus les mots devant un tel desastre et une telle loterie. tu vois des gens qui ont pris pendant 10-20-30 ans de medoc et qui sen sortent mieux que moi pour 22 mois de prises et mes 29 ans.

Pour la secu moi j'y était convoquer tout les 3 mois en moyenne, jusqu'à ce qu'il me foute en invalidité stade 1, j'ai pu de nouvelle depuis sa fait plus d'un ans, et mon chomage va bientôt prendre fin.

Je vais finir stade 2 ou au rsa a 30 ans, génial, pour le moment je n'ais pas franchi le cap de la tentative de °°°°°°° mais ca ne saurait tardé, vu que j'en viens a limite me scarifier, me tabasser la tete a coup de poing et mexploser la tete contre les murs pour faire passé cette derealisation et cette pression/migraine que j'ai H24 dans la tete, j'imagine que le prochain stade c'est la tentative de °°°°°°° aussi.

Nos pauvres vies ont pris un chemin dont la sortie n'est que miserable alors a quoi bon de toute facon, on ne vit plus on survit.

Mon sommeil n'est pu si degeulasse que mes première années, mais ne me sert a rien, je me réveil toujours plusieurs fois et me réveil épuisé, je ne peux toujours pas travaillé ni faire de sport.

Pour moi me separé de ce médicament etait la pire chose a faire, je vivais mieu avec.
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 17 Jan - 20:01

au point ou j'en suis je me demande si un retour clinique avec sevrage à l'arrache ne serait pas pire car mise à part l'anxiété et la dépression à ce jour (chose que je n'avais pas en arrêtant les bzd d'un coup) j'ai pas trop de symptômes. Restera le problème sommùeil aussi degeulasse soit t-il avec le leponex il tient comme cela depuis des mois j'aurais que a attendre une bonne année pour essayer de le sevrer pfff là j'ai 2 3 années de sevrage bzd ca me fou les boules j'avais rien à l'arrêt (à part une anxiété envolé à 4 mois et cette insomnie qui m'a fait reprendre comme un abruti).

Franchement j'ai plus de vie blindé de psychotropes de merdes et je dors aléatoirement avec 5 réveils des rêves des rêves et des rêves à n'en plus finir sans sommeil profond. Je suis HS arrivé l'apm
Revenir en haut Aller en bas
bouleto



Messages : 23
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mer 17 Jan - 20:36

bienvenue au club moi je faisais mon sevrage lent je bossais a plein temps, j'avais des symptomes ridicules a deux balles a lepoque

meme aprés mon arret brutal 2 mois aprés j'avais des fenetre de fou, je sais meme pas pourquoi j'ai repris et foutu les pieds sur tout ces forums anglais remplie de fils de pute ni meme ce qui ma pris d'arreter brutalement alors que mon sevrage roulait bien

je me sentais mieu y a 4 ans que maintenant, l'envie de crever me prend bien souvent aussi

On fait pas partie de l'élite nadege malou les corinnes et compagnie qui chante que la vie est belle et qui ont des symptomes de merdes voir pas du tout

jemerde la vie
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 18 Jan - 14:29

Tu ne prend plus atarax j'ai vue sur le forum de Thérèse que tu en avais pris et dormi 9h
Revenir en haut Aller en bas
bouleto



Messages : 23
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 18 Jan - 15:51

sa a marché une nuit pi après pu rien pi je l'ai arreté parce que l'effet geule de bois du lendemain des antihistaminiques me fatiguait encore plus, je prend pu rien, je dors 5-6 heures en moyenne hacurée avec réveil a 4h du mat, pi après je me réveil toutes les 1h30 2h en plein reve comme dhab.

Donc meme si je dors sommeil de qualité de merde qui sert a rien,

C'est meme pu mon pire symptômes, mtn que sa c'est calmé tu te rend compte qui t'en restes d'autres auquel tu portais moins attention avant,

maintenant je suis bloqué en derealisation, anxieté agoraphobie toujours la, migraine quotidienne, fourmille sur le crane, et gros problèmes de confusion concentration jamais amélioré non plus.

tout les symptômes que j'ai attrapé a ma reprise et que je n'avais pas a mon 1er sevrage lent, ls ne sont jamais partis.

Pour moi c'est clair que je me suis flingué le cerveau en ecoutant les fils de pute de benzobuddies et en remontant pas ma dose comme j'aurais du et come Thérèse m'avait dit.

J'aurais fini mon sevrage lent comme je faisais sans jamais foutre les pied sur internet je serais meme pas la .

JEspere que la grosse pute d'aurele et son blog de merde qui ma foutu dans la merde en lisant ses conneries galere et na jamais guérie non plus, grosse pute de degeneré pour foutre des truc aussi dangereux sur son blog et toi comme un con dans le desespoir ty crois

Je suis un putin de conard de naif, je n'aurais jamais foutu les pied sur les forum et les blog j'aurais fini mon sevrage comme je faisais sans embuche et serait guérie depuis belle lurette

Pour moi c'est clairement internet qui m'a deglingué, pas les benzos, parce que je les seuvrais tranquil et ils mont permis de me remettre sur pied de mon arret brutal de lantidepresseur.

Je suis une victime d'internet et de ces degeneré mentaux qui y postent tout et nimporte quoi, et victime detre un povre blaireau d'ecouter des inconnus derriere un ecran
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 18 Jan - 16:58

Je dors comme toi mais avec le leponex... Imagine dans la merde que je suis!
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1695
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 18 Jan - 19:41

salut à tous,

quand un symptôme apparait, personne ne sait s'il va partir

s'il part assez vite en quelques mois, c'est bon signe, sinon, à un moment donné on ne peut que constater que comme chez moi, le sommeil a été flingué et est toujours flingué 9 ans après, la déréalisation était très forte et est toujours là, moins forte, la station debout est devenu faiblarde et l'est toujours etc
certains ont fait n'importe quoi et sont retapés et d'autres ont fait attention et son déglingués
Revenir en haut Aller en bas
bouleto



Messages : 23
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 18 Jan - 22:11

cool ca explique alors pourquoi a 4 ans de post sevrage j'arrive encore pas a me rendre a la ville a coté a 15min en autoroute tellement je suis en terreur et en panique a peine sortie de ma zone de confort, ou pourquoi j'ai encore du mal a faire mes courses dans un magasin.

La simple vision d'une personne qui annonce qu'elle n'a pu aucune angoisse ou anxieté a la fin de son sevrage ou meme qu'elle etait partie en pleine diminution, j'ai juste envie de me foutre en l'air.

J'emerde cette vie, une simple erreur, tomber sur un blog de merde, lire une connerie sur un blog de merde a anéanti a ma vie

C'est la facon la plus ridicule de briser sa vie a 30 pijes, lire le blog dune sale pute de degenerer mentale, faire un mauvais choix, et hop ton avenir envolé, tes reves brisés
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1695
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 19 Jan - 0:01

moi j'allais manger à Paris, je faisais les magasins en souffrant zombie avec des proches,eux étudiaient, achetaient, moi je ne faisais que les attendre, besoin de rien, fatigue rien que d'attendre, fatigue qui s'est tassée mais est toujours là, séquelles, comme Corinne de Paris, quand on la voit à la tour eiffel ou à Opéra, debout en train de parler, on pourrait penser qu'elle est guérit, et en fait elle souffre, a des douleurs, fonctionne très mal, comme moi
en fait de l'extérieur on parait bien, et à l'intérieur on a pleins de systèmes qui sont foirés en partie et on fonctionne mal, très mal
on est bloqué, ou avons des séquelles, le résultat est pareil
il y a peu d'espoir, Corinne a 10 ans, moi 9 ans, michel je ne sais combien, on est pas seuls, sur le forum bleu les cas comme nous sont discrets et s'en vont sans faire de bruit mais il y en a ,
il y a des gens qui récupèrent et ceux avec un paquet de séquelles qui sont dures à vivre
sur facebook il y a une page benzo et antidepressants withdrawal, il y a des personnes comme nous, on est pas tellement rare
moi, si je fais le compte, j'en ai connu un sacré paquet
Revenir en haut Aller en bas
bouleto



Messages : 23
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 19 Jan - 10:19

colas j'ai lu ton blog, arrete de dire que t'etais bien la 1ere année j'ai lu tout tes symptômes, t'etais complétement démonté avec au moins 100 symptômes, va voir les post sevrages de ceux qui ont fait des sevrage lent chez Thérèse, personne a une liste longue comme le bras de symptômes, ils en ont 2 ou 3 au grand max

Tout les sevrages lents en France s'en sont sortis, je sais pas d'où tu fabules que certains se barent du forum flingué, même corinne Pierrette est revenu ecrire sa sucess story que c'est du passé, 0 symptômes a 4 ans, Nadège pareil elle a pu rien, elle dit quelle a encore des symptômes a 3 ans, mais vu la chochote que c'est elle considere comme symptômes le fait davoir des palpitation avant de devoir aller a un rdv medical alors que c'est juste de l'angoisse, tout les autres qui ont respecté des sevrages normaux s'en sont sortis.

Dis moi les noms de ceux dont tu parles en France apart ton emilie qui s'est flingué avec son arret trop rapide.

Moi depuis 2014 j'ai connu tout le forum therèse de A a Z, et yen a aucun qui est flingué après un sevrage lent, et ceux qui sont en prolongé vivent normal et font croire qu'ils sont mal

Comme le batman de fils de pute, qui dit qu'il est pas guérie a 4 ans de post sevrage juste parce que monsieur a de temps en temps son accouphène qui revient et lui fait le rappeler le sevrage, alors qu'il sort qui bosse qu'il a pas danxieté pas dinsomnie pas de DP DR rien

Tes comme moi enfait tes un naif dans l'ame, tu prend les gens au mots quand ils disent qui sont mal alors que la plupart sont des pleureuses qui ont des symptômes de merde
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 19 Jan - 12:49

Jérôme imagine la mm situation avec des médicaments en cours, comment ne pas être en dépression et penser au pire. Hop leponex s'éteint doucement pff je v finir hp, ils vont me déglingué encore plus.

Donc voilà je continue mon sevrage pris pour que le leponex tienne ... J'ai l'impression din compte à rebours
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1695
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 19 Jan - 14:20

salut ,

moi je suis plus focalisé sur ceux qui ont pris 8, 10 ans et plus, ma situation...

quand tu arroses chaque jour avec des acides, des colles et des dissolvants des neurones, au bout d'un certain temps il y a  des parties de neurones qui sont altérées, certaines définitivement puis on fonctionne mal à 40,60, 80 %, sans compter les réactions adverses

quelqu'un qui s'en sort revient poster une success story pour aider ses collègues, il ne part pas comme un voleur, et ensuite ne vient plus ,

s'il suffisait de faire un sevrage lent pour être tiré d'affaire, depuis le temps il y aurait une page a4 sur facebook, une page sur les forums qui finiraient par disparaitre, et les médecins qui auraient fait des déclarations en disant qu'avec, un sevrage lent il n'y a aucun problème, ce n'est pas le cas quand tu lis les livres fait par des professionnels, le sevrage lent , tout le monde dit qu'il faut le faire, c'est mieux, c'est officiel, mais il n'empêche pas la suite
si c'était juste le sevrage lent la solution sûre, je n'aurais même pas fait un site
et tout le monde peut prendre tous les psychotropes qu'il veut, un sevrage lent résolvant tout, et les médecins seraient finalement de très bons prescripteurs, il suffirait de suivre ce qu'ils disent

tous les forums et livres et même la médecine officielle dit qu'il faut faire un sevrage lent, malgré tout ça, il y a pleins d'handicapés à divers niveaux

si ta théorie marchait, Louis ne serait pas en train de préparer son invalidité  II, mais serait partit travailler en tant que cadre pour refaire sa vie, il est pas plus con que toi, lui était cadre, c'est à cause des psychotropes qu'il en est là

le sevrage lent que tout le monde s'accorde à dire qu'il minimise les souffrances a été inventé il y a des années et est préconisé dans tous les forums, y compris celui de Michel, mais il n'a rien résolu de l'enfer que sont les psychotropes, ce n'est qu'un petit paramètre auquel tu accordes une importance capitale, personne ne dit  le contraire, mais ce n'est qu'un des paramètres, il y en a d'autres

tu as du mal à accepter ta situation, comme moi et les autres, et tu fais une obsession, tu as trouvé qu'il faut faire un sevrage lent(ce qui a été trouvé depuis des années et est écrit sur tous les bons forums et que j'ai écrit avant que tu ai commencé tes psychotropes) et tu en as fait une règle qui résoud tout en en désignant la cause de ton problème, alors que si tu avais fait un sevrage lent, rien n'était joué, car tu a dès le début montré que tu réagissais très mal à ces prpduits
mais tu fais une obsession là dessus qui t'empêche de voir autre chose, tu fais tes raisonnements pour arriver toujours à cette conclusion
sevrage lent existe depuis des années et n'a pas empêché les dégats partiels sur les neurones et sur les systèmes de fonctionnement
tu as ton système de fonctionnement spsycho schizo qui a des neurones abîmés et donc tu psychoses
il y a des sevrages lents qui sont dans ton état, le sevrage lent ne les a pas sauvé
il faudrait que tu rencontres un sevrage lent ou une personne en adverse réaction qui se retrouve dans ton état et tu discutes avec, et là tu comprendrais qu'il y a autre chose qui entre en jeu en plus
parce que tu tombes beaucoup sur des cold turkey et tu confirmes ta théorie avec, si tu approfondissais les sevrages lents dans ton état, tu serais surpris
mais tu ne dois pas t'intéresser à eux puisque tu n'as pas fais de sevrage lent
quand tu vois un sevrage lent très mal, tu le zappes pour regarder le cold turkey à coté, c'est toi
comme ça tu ne pourras jamais te rendre compte que le sevrage lent ne garanti pas la réussite


Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 15/04/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 19 Jan - 16:29

C'est clair que les psychotropes m'ont tué j'étais cadre supérieur de direction ... Bref tt le monde admiré ma carrière à 30 ans déjà à ce poste et la je prépare une survie financière pffff ça me dégoute
Revenir en haut Aller en bas
bouleto



Messages : 23
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 20 Jan - 12:43

Citation :
tu as du mal à accepter ta situation, comme moi et les autres, et tu fais une obsession, tu as trouvé qu'il faut faire un sevrage lent(ce qui a été trouvé depuis des années et est écrit sur tous les bons forums et que j'ai écrit avant que tu ai commencé tes psychotropes) et tu en as fait une règle qui résoud tout en en désignant la cause de ton problème, alors que si tu avais fait un sevrage lent, rien n'était joué, car tu a dès le début montré que tu réagissais très mal à ces prpduits

Pendant mon 1er sevrage lent, je n'avais rien de tout les symptomes que j'ai maintenant, je pouvais aller dans les magasins tranquil, pas de derealisation, pas d'insomnie je dormais 8h sans interuption, je travaillais a temps plein fonctionnel, pas de pulsion de °°°°°°°, pas de negativité alors que j'etais en sevrage, juste un brin d'agoraphobie comme la plupart des gens qui sont sous benzos vu qu'ils augmentent l'anxieté au long terme.

Il n'y a donc aucun interet pour que les horribles symptomes que j'ai maintenant soient apparus pendant mon sevrage lent si je l'avais fait justqu'au bout, puisque je ne les ais jamais vu apparaitre chez personne qui ne les avaient pas pendant leur sevrage lent ni aprés.

Tout les mjp, sissi, achimboldo, rabha, corinne, nadege, nicole et la 20aine de personne en post sevrage forum therese qui etaient stable sous medoc comme je l'etais et on respecté leur sevrage lent, Aucun n'a vrillé dans l'horreur dans laquelle je suis aprés l'arret rapide et la reprise a une dose plus petite.

Les seuls symptomes que je vois c'est de la fatigue, de la depression, et quelques conneries musculaire par ci par la. Rien de mental, pas d'iimpression depilepsie dans les magasin, pas de derealsation, pas dagoraphobie, pas danxieté et compagnie.

C'est pas une obsession que je fais, c'est la réalité, une personne qui fait son sevrage lent en etant stabilisé et qui vire en post sevrage dans l'horreur absolue ? moi jamais vu.

en fatigue chronique, ou troubles musculaire peut etre, mais rien a voir avec l'horreur de ce que je vis, detre encore suicidaire, agoraphobe ou complétement déréalisé 4 ans aprés.

Suffit de regarder corinne, ZERO SYMPTOMES 4 ans aprés, même bien avant je le sais, nadege pareil, mjp pareil, et tant d'autres.

Même sissi qui est en syndrome prolongé chez therese a 27 mois, c'est quoi ces symptomes ? Juste de la fatigue et pu pouvoir faire ses 15km de randonné quotidien, quelques fourmillement sur la partie gauche du corps, pi voila

Ou est lagoraphobie ? la derealisation ? lanxieté severe qui te donne envie de te foutre en l'air tellement tu ty expose et que rien marche ? les pulsions suicidaire?
A pas, inconnu au bataillon

Donc je ne les aurais jamais eu non plus en finissant mon sevrage lent comme je l'avais commencé, puisque ca fait pas partie des symptomes qui se pointent en post sevrage comme le reste la fatigue etc.
Revenir en haut Aller en bas
bouleto



Messages : 23
Date d'inscription : 04/01/2018

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 20 Jan - 12:55

suffit de regarder le parcours de ERELBE, forum therese, qui commence son sevrage de son AD

passage de 20mg à 19mg, palier de 30 jours, niquel,

puis passage de 19mg a 18mg, au bout de quelques jours, l'enfer sur terre et elle remonte vite sa dose, diminution trop grosse.

Et toi t"a fait ton sevrage en diminuant toutes les semaines alors que tu morflais et tu continuais, et tu t'etonnes que t'avais une liste de 100 symptomes comme moi je m'etonne que mon sevrage se passait niquel en diminuant 0.5 tout les 14 jours et que d'essayer un palier de 9 jours m'a conduit tout droit en enfer.

Je crois que tu neglige complement le fait que tout se jour au micro gramme pret, a quelques jours de palier pret pour se seuvrer, et que c'est absolument determinant pour la suite de ton post sevrage.

Si tu avais respecter un sevrage, tu serais comme les autres, comme brt et compagnie, just atteint de fatigue pendant 1 ou 2 ans et quelques merdes musculaires.

Pas une liste de 300 symptomes.

brt a pris plus de 10 ans, compare son etat au tient.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge
Revenir en haut 
Page 41 sur 43Aller à la page : Précédent  1 ... 22 ... 40, 41, 42, 43  Suivant
 Sujets similaires
-
» bébé 4 mois et demi, sevrage tétine et sommeil
» La petite que j'accueille a 2 ans et 3 mois
» insomnie depuis 1 mois et demi: sevrage zoplicone
» apres 4 mois de by pass
» Le travail: c'est la santé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes / plus de trois ans et sevrages très difficiles-
Sauter vers: