Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 21:58

On en revient au meme constat, tu dis que tu étais bien et donc voulais arreter le medoc que tu as arrêté bien vite pour 2 mois de sevragr

Meme question posé qu'a colas, aurait tu eté si mal en diminuant de 10% toute les 2-3 semaines comme il est convenue ds le manual Ashton ?

Car moi je le dit mon sevrage lent se passait tres bien avec mes paliers de 15 jour et diminution de moins de 10% je navais quasiment aucun symptomes et travaillais 100% fonctionnel.

Mon sevrage a foiré en voulant laccelerer.

Jen reviens donc au meme constat, dans quel etat serions nous en ayant fait de veritable sevrage lent pendant que le cerveau esr stabilisé ? Certainement pas ou nous sommes aujoirdhui
Revenir en haut Aller en bas
mte



Messages : 8
Date d'inscription : 27/01/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 22:02

benzohell a écrit:
On en revient au meme constat, tu dis que tu étais bien et donc voulais arreter le medoc que tu as arrêté bien vite pour 2 mois de sevragr

Meme question posé qu'a colas, aurait tu eté si mal en diminuant de 10% toute les 2-3 semaines comme il est convenue ds le manual Ashton ?

Car moi je le dit mon sevrage lent se passait tres bien avec mes paliers de 15 jour et diminution de moins de 10% je navais quasiment aucun symptomes et travaillais 100% fonctionnel.

Mon sevrage a foiré en voulant laccelerer.

Jen reviens donc au meme constat, dans quel etat serions nous en ayant fait de veritable sevrage lent pendant que le cerveau esr stabilisé ? Certainement pas ou nous sommes aujoirdhui

Disons au départ je n'étais pas informé du tout. Je ne pensais même pas que ça existait étant donné qu'aucun medecin ne m'a jamais averti...

Par contre le sevrage "lent" je l'ai refait ensuite : aucun résultat.
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 22:08

Cest normal apres cest trop tard avec tout les yoyo fait , un sevrage lent realisé sans etre stable na aucune influence et ne sert plus a rien.

Cest bien la le problemr cest que sur les forum anglais tu crois que ton etat est normal et que cest de la malchance ztc que cest la loterie le sevrage. Ce nest pas le cas rien que sur benzobiddies sa existe depuis 10 ans et limite personne conseille au gens le sevrage Ashton meme en 2017.

Tout les cas hardcore c'est des arret brutaux ou sevragz foiré et reprise qui fonctionne pu.

Un sevrage fait lentement lorsque la personne est stabilisé nappprtent pas tout ces symptomes violent que lon experimente et les gens restent 100% fonctionnel.

Je le sais je lao fait en diminuant de 20mg jusqua 7mg sur un an avec des symptomes tellment ridicules que jy prettais meme pas attention.

Comme je le repete sans cesse la seule porte de sortie etait un sevrage lent et fais lorsque la situation est stable
Revenir en haut Aller en bas
mte



Messages : 8
Date d'inscription : 27/01/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 22:11

Peut etre... De toute façon c'est invérifiable pour moi maintenant...
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 22:18

Il n y a pas de peut etre cest certains meme colas etait encore fonctionnel avant de commencer son sevrage et croit avoir fait un sevrage lent en diminuant tout les 7 jours.

Pendant 1 ans en passant de 20mg a 7mg jai eu presque aucun symptomes avec des paliers de 14 jours, puis jai voulu accelerer et passer a 9 jours et paf sa ma peter a la geule en plein taf des symptômes que javais jamais eu pendant ces 1 ans puis petage de plomb et arret brutal et les yoyo senchaine et cetait fini pour moi

Que se serait il passer si javais juste continuer en condervant mes paliers normal ? Rien et je serais gueri depuis longtemp

Ca ne marche pas comme sa les psychotropes doivent etre arreté tres lentement, biensure on en lit certains qui ont arreté vite et sen sorte, mais si on est la cest que pour nous la seule porte etait un sevrage bcp plus lent que celui que lon a fait.

On a pu que nos yeux pour pleurer
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 22:27

Toutes les horreurs que lon voient sur les forum anglo saxon nous font croire que notre etat est normal, malheureusement il suffit de lire lhistorique de ces gens pour vite voir que ce sont des arrets brutaux ou bien trop rapide qui ne respecte pas ashton ou etait realiser en etat de tolérance.

Tu pourrais reduire de 90% le nombre dhorreur sur les forum anglo saxon si ces gens avaient diminuer de 5 - 10% toute les 2-3 semaines.

Suffit de voir sur lautre forum francais le peu de symptomes et le niveau de fonctionnement que conserve tout les gens qui respectent ce sevrage lent. 99% conservent tous leur taff pendant quil se seuvrent et jen faisais partie pour témoigner
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1510
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 23:10

tout le monde ne s'en sortira pas sur l'autre forum, il y en a qui ont déjà quitté parce qu'ils ne s'en sortent pas, mais tu ne veux pas les voir, tu ne prends que les cas qui viennent souvent , et même là, tu pourras vérifier la conclusion Ashton, 15% ne s'en sortiront pas
tu n'as pas encore appris à observer, analyser, pour découvrir la réalité

tu as pris ton cas, tu as trouvé que par rapport aux autres tu es tombé en prolongé et tu en as déduit ta règle (connue depuis des lustres) qu'il faut faire un sevrage lent
et tu parcours les personnes en appliquant ta conclusion, tu ne regardes plus rien d'autre

tu fausses tes vérifs

il y a des personnes qui ont fait un sevrage lent et qui sont en prolongé, mais toi tu les rejettes, ne les vois pas
quand tu observes, ils faut prendre tous les cas, pas seulement des jeunes

ce que tu dis est préconisé depuis belle lurette, sevrage lent
mais dire qu'un sevrage comme le mien est mauvais, j'ai tout de m^me sevré sur 11 mois palier 7j
toi tu dis trop rapide, moi je dis non
j'aurais sevré sur 2 ans , je serais pareil, j'ai pris 13 ans, donc je suis hyper imprégné

Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 23:22

Colas il y a une difference entre les prolongés therese qui vivent des vies plus que normale avec leurs quelques soucis prolongés qui arrivent a bosser qd meme et des prolongés comme nous avec des vies misérables que 100metre de marche est une reussite ou on fait peter le champagne qd cest fait sans symptômes

Les gens que tu croies prolongés forum therese be sont oas flinguer comme nous et la difference sest faite sur le sevrage .

Mes symptomes sont apparues pendant mon sevrage rapide navaient aucune raison de se pointer en sevrage lent

Tout comme les prolonge therese nont pas de dératisation car le sevrage lent leur a eviter ce traumatisme. Et ils vont pas développer de la dératisation soudainement en post sevrage sa marche pas comme sa

Sissi qui est prolongé parvient tout de meme a mener sa vie s'occuper a la maison faire ses marches de 3-4km etc. Si elle avait fait un sevrage plus rapide aurait elle conserver ces capacités ?

Un sevrage lent comme son nom lindique peemet de minimiser les dégâts et ces degats minimiser peuvent faire de toi une personne en syndrome prolobgé heureuse malgré tes quelques symptômes ou quelqun de toi prolongé avec une vie miserable a cause des symptomes
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1510
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 2:07

déjà, tu ne peux pas prendre en compte des personnes qui sont en train de se sevrer, fonctionnelles

ensuite, comme pour toi ou moi, il faut plus de deux ans de post-sevrage, et là on pourra parler

donc des cas à plus de deux ans, il n'y en a pas beaucoup
parce que moi aussi la 2e année de post-sevrage je me baladais dans Paris, mais dans quel état! je croyais que c'était normal, que j'étais en train de guérir, et à la 3e j'ai vu la cata
et des personnes comme moi , il y en a d'autres
mon ami polonais , un jeune de ton âge, qui avait cold turkey ad +benzo, était prof la 2e année, c'était dur , mais il conduisait sa voiture et faisait cours d'anglais, la 3e année , il a dû démissionner, cela n'allait plus, et il a vendu sa voiture, ne pouvait plus travailler

donc il faut 3 ans de post-sevrage, et être fonctionnel la 1e, 2e année n'est pas une garantie de succès, car la 3e est pire, et c'est à la 3e que tout est cuit réellement
ce n'est pas pour rien que les anciens comme Michel et autres ont décrété que prolongé, c'est celui qui ne travaile pas à plus de 3 ans



Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1510
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 2:16

alors après, dire que tous les prolongés, s'ils avaient fait un sevrage lent ne seraient pas dans cette situation,
comment savoir

mais alors comment expliquer ceux qui ont fait un sevrage lent et qui tombent aussi dans le prolongé

pour moi, il y a des dégats au hasard, et tout dépend ce qui est touché, il y a des endroits à conséquences graves et des endroits beaucoup plus anodins, plus un peu de génétique, de métaboliseur lent ou rapide, de neuroplasticité qui se bloque ou pas etc
en fait, on en sait trop rien
parce que certains comme Carole suisse font un bordel et s'en sortent , certains en trois semaines, et d'autres ont fait lentement et galèrent, donc il y a tout de même des inconnues
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 9:52

parce que c'est dans la logique des choses de comment marche ces médicaments, on ne peu simplement pas accelerer ce processus.

Comment t'explique que si les gens commençaient leur sevrage en etant complétement stable, en respectant des paliers très lent qui n'impote presque aucun symptome comme Nadège, comment t'explique que pendant 1 ans de sevrage très lent j'ai eu quasiment 0 symptômes, et que j'ai commencé a en avoir vraiment juste en accélérant mes paliers ?

Tout simplement parce que vite sa ne marche pas, on ne peu pas, si tu as des symptômes trop fort c'est que ton cerveau n'est pas prêt pour une diminution si forte ou si rapide.

Le cas de ton pote polonais ne m'etonne pas, comme je te l'ai deja dit la personne encaisse peut être un arret brutal les premiers temps, tout comme une personne en burn out a reussi a carburé au boulot des années sans se crasher. Sauf que resté en etat de stress chimique d'un arret brutal constamment sa passe un temps, puis le corps se crash.

C'est ce qui m'arrive, je me suis battu mes 2 première années, et la 3 ème je suis completement en burn out severe je ne peu presque plus marché.

Le probleme c'est que l'arret brutal fige le cerveau et libère tellement d'anxieté de terreur de stress, le corps se sens en danger H24 le systeme sympathique est solicité constamment car tu n'as plus de récepteurs gaba pour calmer ton cerveau, et tant que tu es bloqué en mode lutte.fuite ton corps ne peu pas guérir, et au fils des années tu deviens de pire en pire c'est tout.

tant que la panique/terreur/anxieté chimique est présente tu ne peux pas guérir
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 9:54

Une enième journée a me reveiller completement flingué a me demander ce que j'attend dans cet etat a perdre mon temps au lieu de refoutre cette merde dans ma bouche pour calmé tout sa et refaire un sevrage lent.

32 mois, c'est absolument ridicule, je me sens dans le même etat qu'il y a exactement 32 mois, RIDICULE, cjomprend meme pas comment j'ai pu attendre si longtemps comme sa
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 13:26

C'est quoi se putin de bordel j'ai l'impression que je me paralyse petit à petit, je ne sens plus du tout mon corps comme si il se paralysait, chaque mouvement me demande un effort, je ne peux plus rien faire apart resté coucher, tout me coute de l'energie

C'est quoi cette merde j'etais censer aller mieu en arretant cette merde plus le temps passe plus je suis handicapé

C'est quoi cette putin de merde putin de fils de pute il se passe quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1510
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 14:30

c'est de la raideur musculaire d'après moi
je l'ai aussi, avec des hauts et des bas

et le reste que tu décris semble être de la fatigue chronique

tous ces nerfs enflammés, ça finit par agir un peu partout

du classique, moi en plus j'ai des muscles ou tendons qui brûlent et la peau par endroits, surtout au niveau des épaules

du classique

t'affoles pas ! 8 ans après, j'arrive à me lever, difficilement, mais j'arrive, à 66 ans
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1510
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 14:39

benzohell a écrit:
Une enième journée a me reveiller completement flingué a me demander ce que j'attend dans cet etat a perdre mon temps au lieu de refoutre cette merde dans ma bouche pour calmé tout sa et refaire un sevrage lent.

ce que je dirais, c'est que prendre un psychotrope, ou reprendre, c'est toujours prendre un risque
surtout pour les personnes qui ont mal réagit
cela reste un poison du système nerveux, un toxique
on est mal, mais on peut être pire
on peut être à la maison pas terrible et conduire la voiture sans arracher les haricots, un peu dépressif mais on maitrise
mais on peut aussi se retrouver pire interné si l'on reprend, sui.ssid ou agression pulsionnelle, cela va très vite, la reprise , c'est à un moment donné sans raison, cela peut partir
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1510
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 14:47

benzohell a écrit:
parce que c'est dans la logique des choses de comment marche ces médicaments, on ne peu simplement pas accelerer ce processus.

Comment t'explique que si les gens commençaient leur sevrage en etant complétement stable, en respectant des paliers très lent qui n'impote presque aucun symptome comme Nadège, comment t'explique que pendant 1 ans de sevrage très lent j'ai eu quasiment 0 symptômes, et que j'ai commencé a en avoir vraiment juste en accélérant mes paliers ?

Tout simplement parce que vite sa ne marche pas, on ne peu pas, si tu as des symptômes trop fort c'est que ton cerveau n'est pas prêt pour une diminution si forte ou si rapide.

Le cas de ton pote polonais ne m'etonne pas, comme je te l'ai deja dit la personne encaisse peut être un arret brutal les premiers temps, tout comme une personne en burn out a reussi a carburé au boulot des années sans se crasher. Sauf que resté en etat de stress chimique d'un arret brutal constamment sa passe un temps, puis le corps se crash.

C'est ce qui m'arrive, je me suis battu mes 2 première années, et la 3 ème je suis completement en burn out severe je ne peu presque plus marché.

Le probleme c'est que l'arret brutal fige le cerveau et libère tellement d'anxieté de terreur de stress, le corps se sens en danger H24 le systeme sympathique est solicité constamment car tu n'as plus de récepteurs gaba pour calmer ton cerveau, et tant que tu es bloqué en mode lutte.fuite ton corps ne peu pas guérir, et au fils des années tu deviens de pire en pire c'est tout.

tant que la panique/terreur/anxieté chimique est présente tu ne peux pas guérir

tout n'est pas faux, il y a des choses que tu affirmes qui ne sont pas sûres du tout, il y a des cas qui contredisent , et on ne peut vérifier,
de plus , avec l'effet retard, où les choses se déclarent 2 mois, 2 ans après, pour  beaucoup la 2e année, cela fait beaucoup d'incertitudes, de raisonnements pas sûrs

ce que tu dis se calque sur des cas mais pas du tout sur d'autres... donc tirer une règle, il faudrait au moins 80% de certitude
il y a trop d'exceptions que je connais

Citation :
tant que la panique anxiété est là on ne peut guérir

quand on a arrêté, on commence à guérir, et par exemple l'agoraphobie, qui est très très forte au début de l'arrêt, diminue fortement avec les mois pratiquement chez tout le monde, prolongé ou pas
sinon je n'aurais pas pu me promener à Paris, descendre dans le métro, manger au resto
alors qu'au départ c'était impossible
je ne connais personne qui a gardé l'agoraphobie qui se déclenche à l'arrêt

Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 14:58

Ba alors je suis le premier que tu connais car moi lagpraphobie a ma reprise est devenue extreme et lest toujour aujourdhui a presque 3 ans.

Je nai pu aller au coiffeur la 1ere fois qua 20 mois de post sevrage alors qua mon arret brutal jy allais 1 mois apres tout seul

Lez magasins sont toujours un enfer, tout les matin je me leve avec ka peur de sortir qui revient a zero

Chez moi tout sa est resté figer je suis un des putin de pire cas que jai jamais vu
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 15:00

Leffet kindling est connu pour que les symptomes soient encore plus violent et dur encore plus dans le temps a cause des nouvelle adaptation du cerveau

Je suis un putin de cas desesperer et jme suis foutu la dedans tout seul putin dmerde plein lcu
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 15:39

Putin dmerde sa mfait me rendre compte a quel point mes putin de degat son severes putin dmerde ce que je me suis infligé est terrible mon putin de sevrage lent se massait si bien cest quoi ce putin de bordel les dégâts me sautent a la geule cest completment iréel a quel point je me suis flinguer pour rien alors que jetais 100 fois mieu avec presque aucun symptomes en me sevrant cest quoi de ce putin de delire
Revenir en haut Aller en bas
victoire wombali



Messages : 213
Date d'inscription : 22/04/2016
Age : 33
Localisation : toulouse

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 18:58

Prescrire des anti depresseur à quelqu'un
pour des douleurs au ventres ! !

Non mais il faut vraiment essayer de faire quelque chose face a ces gens a la blouse blanche

afin que les gens puissent se méfient davantage de médecins et leurs prescriptions
Ce sont des assassins bordel
Jamais j'aurais imaginé qu un médecin puisse avoir autant si ce n'est plus de dangerosité qu un dealer du coin de rue c'est le monde a l'envers.

Et moi on me l'a prescrit pour une fatigue bidon

Revenir en haut Aller en bas
mte



Messages : 8
Date d'inscription : 27/01/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 19:03

victoire wombali a écrit:
Prescrire des anti depresseur à quelqu'un
pour des douleurs au ventres ! !

Non mais il faut vraiment essayer de faire quelque chose face a ces gens a la blouse blanche

afin que les gens puissent se méfient davantage de médecins et leurs prescriptions
Ce sont des assassins bordel
Jamais j'aurais imaginé qu un médecin puisse avoir autant si ce n'est  plus de dangerosité qu un dealer du coin de rue c'est le monde a l'envers.

Et moi on me l'a prescrit pour une fatigue bidon


Eh oui... Avec l'expérience et les lectures, j'ai constaté que les antidepresseurs sont donnés au hasard, absolument pour tout. Du moment que les medecins ne comprennent pas la cause d'un symptome persistant, tu ressors avec une ordonnance anxyo/antidepresseur.
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1510
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Lun 6 Mar - 20:00

les intestins et tout ce qui va avec , on appelle cela le deuxième cerveau

c'est l'endroit, d'après ce que j'ai lu, après le cerveau, qui est le plus bourré de sérotonine

et l'antidépresseur, les IRS, font durer la sérotonine artificiellement au niveau des neurones(de même que le benzo avec son ouverture permanente fait l'inverse)
donc le médecin doit sûrement partir du principe qu'il faut arroser un max les neurones artificiellement, neurones dans le colon, intestins etc

le gros problème, c'est que lorsqu'on arrête, c'est comme pour le cerveau, on a tous des problèmes de digestion à cause du manque de sérotonine, les muscles digestifs ont dû mal à pousser les aliments d'où soit diarrhée ou constipation en fonction de l'individu
pareil pour le gaba des benzos, à l'arrêt artificiel, muscles tendus, bougent difficilement

de toutes façons, le syndrôme prolongé des ads ou des benzos donne grosso modo les mêmes dégats, c'est l'observation des anciennes victimes qui le dit

dans tous les cas, le médecin dérègle toute la mécanique  qui fonctionnait à part une douleur, donc là on a tout de déréglé

alors il y a ceux qui tiennent le coup et s'en sortent , et ceux qui ont été élu pour souffrir

il ne faut jamais commencer un psychotrope, ce n'est que du malheur, cela ne guérit rien, un soulagement temporaire que l'on risque de payer cher
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 7 Mar - 12:21

consultation demain chez un cardiologue, je suis pas loin de l'hospitalisation mes symptômes deviennent sévères, je n'ais tout simplement plus aucune qualité de vie.

Syndome de posture orthostatique devient sevère je ne tiens presque plus debout quelques minutes, cœur qui monte direct au dessus de 100 et je me sens super mal,

C'est surement lié à des années alité, mon cœur s'est affaibli et ne pompe plus assez, qui vient du fait d'avoir eu 3 années d'insomnies et de symptômes sévères, qui viennent d'un sevrage de merde raté et une reprise qui a tout empiré.

Voila à quoi tout cela ma mené, alors que j'etais 100% fonctionnel en sevrage lent, je suis en train de crever et ma fatigue est telle que je suis complétement handicapé et alité.

putin de merde, voila ce que m'ont fait les fils de pute de benzobuddies a me faire croire que mes symptômes etaient normaux et en m'encourageant à vite arreter et laisser mon cerveau guérir. Bande de fils de pute ca ma tué ouais pfff
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1510
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 7 Mar - 13:38

le cardio, que j'avais aussi fait au bout de 3 ou 4 ans de post-sevrage, voit de suite les débits sur son écran et comme il a les fourchettes normales, il te dit instantanément ce qui se passe

perso j'avais les classiques fuites de valvules, et quelques tuyaux un peu grossis, mais à mon âge, c'est normal

et en faisant le vélo stress, il voit de suite l'activité électrique, d'ailleurs, soit tu pédales , soit tu n'y arrives pas

après 3 ans de suivi dans mon état misérable, j'ai arrêté tous les examens
car si léger problèmes, ils ressortent des meds qui agissent sur les nerfs, donc des pseudos psychotropes

donc depuis 3 ans, je me laisse vivre en me trainant et arrive ce qui arrive

ils ne peuvent pas grand chose pour la fatigue chronique, le coeur qui s'emballe par fausses émotions
ils vont agir sur les symptômes en provoquant de nouveaux problèmes et à la fin on est mort-vivant comme les personnes que j'ai rencontré, avalant de 8 à 17 meds par jour
et ils adorent prescrire les merdes dangereuses et inutiles comme les statines, et évidemment les benzos et ads
on tourne toujours autour des mêmes conneries

que tu ailles chez le cardio, tu fais bien, je l'ai aussi fait, cela va te rassurer par effet placebo

mais s'ils te prescrivent, lis les notices, et tapes sur google pour voir les forums où des personnes ont pris ces merdes et s'en plaignent

perso, je dirais que tes analyses seront bonnes et que la conclusion sera dépression, angoisse

et attention aux anti-arithmiques, parce que actuellement du transporte un pack d'eau, tu arrêtes et ca passe, là cela risque d'être je tombe dans les pommes après avoir pris le pack à cause des effets secondaires, des têtes qui tournent
et en plus tout cela ne guérira rien, cela ne masquera que tes symptômes,

moi , maintenant, j'avance, j'avance beaucoup moins, mal debout, mais les toubibs ne peuvent rien pour moi, ils m'ont assez fait de mal
c'est un peu l'attitude de tous les prolongés

donc après tes analyses rentre chez toi et fait le point et documentes-toi si tu prend un produit chimique issu du pétrole ou de plantes vénéneuses




Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Mar 7 Mar - 13:47

Tout ceci naurait jamais eu lieu en finissant mon putin de sevrage lent putin dmerde cest fou comment jai pu etre aussi con

Jaurais conserver mon sommeil, je naurais jamais connu cette terreur chimique cette agpraphobie ignoble qui part pu et mon systeme nerveux aurait eté au calme pour se refaire

Jen peu pu jai détruit ma putin dvie alors qui me restait a peine 7 mois de sevrage sans symptome je me retrouve handicapé 3 ans apres. Cest quoi ce putin de delire
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 39 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» bébé 4 mois et demi, sevrage tétine et sommeil
» La petite que j'accueille a 2 ans et 3 mois
» insomnie depuis 1 mois et demi: sevrage zoplicone
» apres 4 mois de by pass
» Le travail: c'est la santé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes / plus de trois ans et sevrages difficiles-
Sauter vers: