Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
AuteurMessage
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 3 Mar - 16:09

victoire wombali a écrit:
Eddylo
quand tu dis que les rêves pouvaient être inducteurs de la dépression iatrogènes et que le fait d'en faire plusieurs fois par nuit réduisent considérablement le sommeil réparateur  ( la phase pronfonde )
Donc cela voudrait dire que le sommeil paradoxal n'est pas spécialement une garantie dans cet optique de la guérison rapide ou bien ?
Tout ça ne me rassure pas du tout car j'en fais énormément des rêves en ce moment puis réveil en catastrophique

Tout a été chamboulé par ces produits à la con

Grrr chui vraiment dégoûté d'être tombé dans ce piège médicinale

De ce que j'ai compris, les rèves sont censé apparaître uniquement en fin d'un cycle normal de sommeil soit après 1h30 de sommeil, et ce juste avant la phase de sommeil réparateur

Le problème etant que vu que ces merdes ont flingué nos cycles de sommeil en les modifiant, on se retrouve avec des reves qui apparaissent trop tot pendant les cycles, et de ce fait desfois on a pas le temps datteindre la phase de sommeil récuperateur

C'est pour sa que désfois tu te reveil direct après juste 20-30 minutes de sommeil direct en révant comme si on venait de faire un reve éveiller. La phase de reve apparaît immédiatement en début de cycle ou après seulement 20, donc pas de phase de sommeil récuperateur car on a pas eu le temps de l'atteindre et le cycle est foutu il faut attendre le prochain

On dort mais on ne récupere pas et on sepuise au fil du temps, puis apparaissent les divers problèmes dans le corps à cause de ce déregelement
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1611
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 3 Mar - 16:27

perso, je n'ai que des cauchemards avec réveil toutes les 70 mn à cause de bouche sèche et prostate, j'en profite pour avaler un peu d'eau
total: 3 à 4 h réveils inclus

je pense que mes douleurs jouent un rôle car je me réveille avec de fortes douleurs thoraciques ou dorsales, heureusement pas à chaque fois pour les douleurs
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 3 Mar - 16:29

colas pour ton graphique on en revient à ce que je disais, des sevrages fais nimporte comment, ou trop rapide, qui entrainent des rebonds d'anxieté de terreur etc ne font que flingué le systeme parasympathique qui est suractivé constamment et voila le travail.

LEs assoc en angleterre qui ont des trentaines d'années d'experience conseillent tous différement que les forums.

Exemple d'une gonzesse qui a repris après 6 mois d'un arret brutal, elle a remonté sa dose de 11mg jusqu'à 14mg de Valium, sa marchait pas au bout de quelques jours tout le monde lui disait qu'elle etait en réaction paradoxale machin que de toute facon augmenté marchait pas, elle a appelé les Assoc UK et il lui ont dit qu'il fallait attendre longtemps pour que le cerveau se réquilibre et rediminue tout les autres récepteurs qui ont été modifié etc. Ben sa lui a pris 11 semaines de stabilisations en roller coaster avec des jous mauvais puis mieu etc pour finir complétement stable en gardant la meme dose 2 mois après son augmentation.

Maintenant elle rebosse, peu s'occuper de ses gosses, et diminue de 0.5mg toutes les 3 semaines sans aucun symptômes.

Putin de merde rien que lire sa se me gonfle tellement c'etait la chose à faire et que je le sais, qu'elle connerie de reprendre une dose inférieur c'est tellement ridicule pfff

Tu me cite les exemples des autres qui ont fait nimporte quoi ben c'est parce qu'ils ont eu de la chance. Pour ceux qui sont sévèrement dépendant la majeure partie des dégâts sont atténué grace au sevrage et ne se tape pas des symptoms aussi severe en post sevrage
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1611
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 3 Mar - 20:59

si on est bloqué pour des années

pourquoi ne pas reprendre même 3 ans après pour débloquer et ensuite sevrer dans les règles

parce qu'on dit que cela ne marche plus après 2 mois, est-ce vraiment sûr
très peu ont repris je pense

le cas de la jeune femme qui a repris après 5 ans un autre antidépresseur, et qui a dit un mois après être mieux
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 4 Mar - 11:02

Bon ba norset bof bof pas limpression davoir mieu dormi et reveil en mode zombi alité derealisation + jai envie de crever jen peu pu je veux etre fonctionnel et faire des truc de la vie normale

Ce putin darret brutal a littéralement detruit ma vie, on ne peu pas arreter ces saloperies rapidement pour certain cest pas possible sa finie par la case handicapé a vie

Jen peu pu cest inhumain 3 ans pour finir comme sa alor sue je travaillais en sevrage lent

Iréel putin de fils de pute pk jai fait ca ?
Revenir en haut Aller en bas
Shiki08



Messages : 207
Date d'inscription : 12/02/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 4 Mar - 12:10

c'est pas en une seule prise que tu peux voir un changement à mon avis...tu es resté 3 ans avec des insomnies, ce n'est pas un seul cachet qui va faire la différence

prends-le plusieurs semaines pour voir

tu prends un grosse dose?
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1611
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 4 Mar - 12:34

salut tout le monde,

qu'est-ce qu'ils disent pour les personnes dans ta situation (et la mienne), sur les forums facebook, ceux qui sauvent énormément de gens,
pour une personne qui a tant de symptômes qu'elle se retrouve handicapée et qui n'arrive pas à avancer beaucoup, ils ont quoi comme solution?

parce que sevrer lentement, c'est ce que tout le monde fait, se sont des cas standards, sauver des cas standards, il suffit de suivre les conseils de Michel, Nadège etc

le problème c'est les syndrômes prolongés, ils proposent quoi au bout de deux ans

qu'est-ce qu'ils proposent pour les personnes 15 à 20% qui ont des symptômes qui persistent pendant des années chez Ashton et Lader? et pourtant chez Ashton, les 20% sont des personnes qui ont été sevrées en clinique par Ashton avec les règles Ashton et qui se retrouvent avec des symptômes persistants

je ne parle pas des personnes qui ne sont pas arrivées à se sevrer dans sa clinique et dont elle parle aussi, c'est un autre problème que l'on voit sur les forums, ce sont une partie des personnes qui arrivent chez Thérèse ou ici moins et qui doivent se sevrer, s'inscrivent, expliquent , commencent et puis disparaissent après des mois discrètement entre autre
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 4 Mar - 12:35

c'est un antihistaminique de base, ca marche direct ou pas du tout , c'est pas un truc cumulatif qui fait effet après 2 semaines comme les AD

Soit sa tassome et tu dors sois sa fait rien.

Putin de merde c'est complétement iréel j'arrive pas a croire ce que je me suis infliger en foutant en l'air mon sevrage lent, c'est complétement ridicule de me retrouver 3 ans plustard comme sa j'arrive pas a y croire moi meme

putin de merde
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 4 Mar - 12:39

colas a écrit:
salut tout le monde,

qu'est-ce qu'ils disent pour les personnes dans ta situation (et la mienne), sur les forums facebook, ceux qui sauvent énormément de gens,
pour une personne qui a tant de symptômes qu'elle se retrouve handicapée et qui n'arrive pas à avancer beaucoup, ils ont quoi comme solution?

parce que sevrer lentement, c'est ce que tout le monde fait, se sont des cas standards, sauver des cas standards, il suffit de suivre les conseils de Michel, Nadège etc

le problème c'est les syndrômes prolongés, ils proposent quoi au bout de deux ans

qu'est-ce qu'ils proposent pour les personnes 15 à 20% qui ont des symptômes qui persistent pendant des années chez Ashton et Lader? et pourtant chez Ashton, les 20% sont des personnes qui ont été sevrées en clinique par Ashton avec les règles Ashton et qui se retrouvent avec des symptômes persistants

je ne parle pas des personnes qui ne sont pas arrivées à se sevrer dans sa clinique et dont elle parle aussi, c'est un autre problème que l'on voit sur les forums, ce sont une partie des personnes qui arrivent chez Thérèse ou ici moins et qui doivent se sevrer, s'inscrivent, expliquent , commencent et puis disparaissent après des mois discrètement entre autre

avec les réseaux sociaux maintenant tout le monde arrive à conclure que meme le sevrage Ashton est bien trop rapide,

De toute facon colas resté dans cet etat de merde est hors de question, deja 3 ans foutu en l'air, j'en perdrais pas 3 autre de plus pour finir comme corinne et etre content de promener mon chien 20minutes par jours. C'est juste hors de question.

Quitte a prendre cette merde toute ma vie est crever dans 5 ans rien a foutre, au moins j'aurais eu 5 ans de vie, 'est toujour mieu que vivre handicapé et regarder la terre tourné
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 4 Mar - 13:49

La reponse est de toute facon tres simple.

Tu fais partie des gens hypersensible qui aurait du faire un sevrage tres lent, cest mtn connu que pour les AD y faut des paliers plus long que les benzos de 3 semaines 1 mois a cause de leffet retard

Et pour les benzos les hypersensible ne pouvaient guerir quavec un sevrage lent realiser lorsque la tolérance netait pas encore presente.

Jai envie de tout casser je me remetrais jamais de cette erreur qui te conduit tout droit en enfer alor que je naurais jamais connu un tel traumatisme avec mon sevrage lent

Je narrive pas a accepter chaque jour mes symptomes me le rapelle


Toi tu te base en te comparant aux autres qui ont fait nimpe et qui ont gueris qd meme. Ben il fausait partie des chanceux, nous non notre seule porte de sortie etait un sevrage tres lent et pas des palier de 7 jours

Je parie que comme moi tu etais 100 fois plus fonctionnel sous drogue que maintenant, ben si c'est le cas cest que tu tes seuvree trop vite tout simplement
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 4 Mar - 15:19

Je suis en train de tourner maboule cesr pas normal mes symptomes vont au dela de physiques et de douleur je deviens litteralement taré et cinglé putin de putin de merde je naurais jamais du arreter cette merde si vite je deviens completment fou ya quelque chose qui a peter dans mon cerveau

Je vais reprendre la cest pu humain ce qui se passe je deviens completment fou
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1611
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 4 Mar - 16:53

benzohell a écrit:


Je parie que comme moi tu etais 100 fois plus fonctionnel sous drogue que maintenant, ben si c'est le cas cest que tu tes seuvree trop vite tout simplement

comment tu expliques les conneries de sevrage faites par Carole Suisse et qu'elle s'en est tirée grâce à sa volonté et Geert, et toi et moi on a tout de même fait des sevrages pas si mal

pour moi, j'ai décidé de me sevrer parce que les dernières années je n'étais plus très bien, des douleurs sont apparues , je n'arrivais plus à être créatif, plus d'envies, un robot, des mini malaises dès le moindre  stress(je devais être en tolérance depuis longtemps), peur beaucoup, je m'isolais de plus en plus, je dormais 12 h  par jour et j'étais fatigué, je somnolais en réunions, j'étais pire que lorsque je ne prenais rien, mais il est vrai que j'étais fonctionnel avec de petits problèmes

pendant le sevrage cela allait comme chez tout le monde avec souffrances, mais j'ai très vite eu un problème de station debout, d'équilibre, de la déréalisation, puis l'akathisie est devenue très sévère , puis diminuée, mais au fur et à mesure rien ne s'améliorait et je suis devenu complètement handicapé, et à 3 ans j'ai vu que j'étais pire, et une faiblesse, et douleurs musculaires etc
donc oui, j'étais mieux sur déroxat, mais on ne peut pas dire vraiment super, drogué avec les conséquences de la défonce, devenu inintéressant, se sauvant de la sociabilité, c'était métro boulot dodo, et fatigué
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 4 Mar - 17:03

Un sevrage fait assez lentement napprte pas de souffrance aussi violente que celle que je vis et je persiste que 7 jour de palier pour un AD cest comme un arret brutal

Pourquoi carole de suisse sen est sortie ? ON SENFOU des autres, ils ont eu de la chance nous on fait partie des gens dont la seule issue etait un sevrage lent point barre.

Si tetais fonctionnel sous medoc metro boulot dodo tu serais resté comme sa avec un sevrage bcp plus lent.

Et moi aussi je faisais metro boulot dodo ben vu la vie dmerde que jai maintenant la vie metro boulot dodo me convenait tres bien je donnerais nimporte quoi pour ravoir cette vie maintenant
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 4 Mar - 20:29

Putin de merde ce constat me file la gerbe, je me retrouve exactement aussi malade que je l'etais en 2012 sous seroplex après mon arret brutal, 5 ans de perdu pour rien et me retrouver encore pire

C4EST QUOI CE PUTIN DE DELIRE

Je ne supporte pas du tout les lumières, les bruits, mon cerveau est a vif de la moindre stimulation c'est iréel, mon cerveau est tétanisé de la moindre stmulation ca me déclenche une terrible sensation de mort imminente et de danger putin de merde

J'ai bien peur que l'arret brutal de mes 20mg de seroplex m'ai fait des putins de déats irréversibles putin dmerde, et l'arret à nouveau des benzos et sevrage flingué putin je pourrais jamais me remettre d'un tel bordel qui a eu dans mon cerveau
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1611
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 4 Mar - 21:15

ma réaction aux stimulis est aussi très exagérée, peur très vite
ce qui s'est amélioré, c'est que je peux faire face à quelqu'un et le contredire par exemple, mais le physique ne suit pas du tout, faiblesse, jambes équilibre flingué peut-être un reste d'akathisie et toujours cette déréalisation qui me suit, café ou pas
Revenir en haut Aller en bas
mte



Messages : 8
Date d'inscription : 27/01/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 19:29

benzohell a écrit:
colas a écrit:
t'as ruiné aucun jocker

sur tous les forums y compris les français il y a un pourcentage de personnes dans ton cas, et certains pires que toi, mais ils sont plus discrets

sur 100, il y a 20 ou 30 personnes comme toi

bon, cela nous fait une belle jambe de savoir que l'on est pas seul

mais avec les psychotropes, il n'y a pas de miracle, un poison reste un poison du système nerveux

Moi jy crois pas une seconde avec les symptômes ridicules que j'avais en sevrage lent jetais completement fonctionnel.

Tout les gens meme prolongée sur le forum therese ont des symptomes mais sont capables de bosser y ont pas perdu 3 putin dannees avec des symptomes completment inhumain

Etre capable de bosser cest la moindre des choses et sa ya que ceux qui font des sevrages de merde qui perdent cette capacité

On menlevera pas de la tete que jai perdu 3 ans pour rien et mon taff et labilité a faire du sport juzte parceque jai fais un sevrage rapide de merde

Je te l'ai déjà dit, je suis dans ce cas. J'ai 36 ans. Ca fait 2 ans, et après avoir tripoté ma dose de Deroxat que je prenais depuis 15 ans, ma vie a atterri en enfer. Et le fait de reprendre ma dose standard, n'a JAMAIS rétabli mon état, et a même rajouté des symptomes supplémentaires (acouphènes etc).

Je ne peux plus sortir de chez moi, je passe mes journées à souhaiter mourir à chaque seconde pour que les symptomes cessent. J'ai stoppé totalement les poison y'a 6 semaines, et c'est évidemment encore pire. Je mourrais ainsi, c'est comme ça.  J'ai des nausées de l'enfer absolument continuelles, et rien que pour ce symptome je voudrais mourir. Personne ne sait ce que signifie une vie de nausées, du matin au soir, sans fin. On le supporte 1 jour, 1 semaine, 1 mois et on pète les plombs.

Moi aussi j'avais une vie active, du foot, des amis, de la famille et un travail...

Pour l'histoire du "sevrage", je suis navré mais contrairement à ce qu'on dit, il n'y a AUCUNE règle. Il est juste conseillé, car c'est le bon sens, de diminuer doucement, mais sans aucune garantie de résultat.

Certains s'en sortent bien en diminuant doucement, et pour d'autres ça ne change strictement rien. Certains s'en sortent en reprenant le poison, d'autres c'est pire, leur état est encore plus catastrophique. On peut très bien avoir l'impression qu'un sevrage lent semble fonctionner et que d'un coup ça dérape totalement, même X semaines plus tard.


Dernière édition par mte le Dim 5 Mar - 19:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 19:47

Bonjour mte

Quelle tristesse de te retrouver ici je me demandais comment tu ten sortais souvent.

Il semblerait qune fois que le yoyo a ete enclencher cest effectivement un beau bordel Sad

Je me zappe le moral tout seul en voyant tout ces gens finirent leur sevrage lent presque sans symptomes

Je te souhaite que ton post sevrage se calme vite

Cest effectivement lenfee sur terre....
Revenir en haut Aller en bas
mte



Messages : 8
Date d'inscription : 27/01/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 19:50

benzohell a écrit:
Bonjour mte

Quelle tristesse de te retrouver ici je me demandais comment tu ten sortais souvent.

Il semblerait qune fois que le yoyo a ete enclencher cest effectivement un beau bordel Sad

Je me zappe le moral tout seul en voyant tout ces gens finirent leur sevrage lent presque sans symptomes

Je te souhaite que ton post sevrage  se calme vite

Cest effectivement lenfee sur terre....

Oui... Là ça fait 6 semaines sans rien. Et c'est un enfer complet. On verra la suite et on verra combien je tiens, si je tiens.

Il y a des gens qui avec des sevrages lents s'en sortent, et d'autres qui sont dans notre cas. Perso j'ai un peu zappé les forums français, et j'ai vu les américains, où c'est vachement "fourni"... Et on trouve de tout...
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 20:04

Ce qui ma sortie la tete de leau de mon arret brutal de seroplex cest les benzo paradoxalement si te prend lenvie dessayer de soulager tes symptomes par une autre merde mais que tu pourrais seuvrer lentement

Je sais que certains gros bonnet dont parle colas preconise sa aussi

Jme doute que cest bien la dernière chose dont ta envie mais bon, cest peut etre mieu que souffrir le martyre a ce stade

Revenir en haut Aller en bas
mte



Messages : 8
Date d'inscription : 27/01/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 20:14

benzohell a écrit:
Ce qui ma sortie la tete de leau de mon arret brutal de seroplex cest les benzo paradoxalement si te prend lenvie dessayer de soulager tes symptomes par une autre merde mais que tu pourrais seuvrer lentement

Je sais que certains gros bonnet dont parle colas preconise sa aussi

Jme doute que cest bien la dernière chose dont ta envie mais bon, cest peut etre mieu que souffrir le martyre a ce stade


Oui j'ai entendu parler de ça. Là je prends une toute petite dose de ATARAX. Ca calme et c'est aussi anti-nausée, ce qui est bien dans mon cas...

Mais ça n'adoucit que peu...
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 20:27

Je prend 25mg datarax aussi de tempd en temps qd sa devient ingerable sa soulage un peu mais ne soigne rien cest sur

Au moins je nai pas vraiment deffet negatif avec si ce nest leffet dans le coltar mais bon cest propre au antihistaminiques
Revenir en haut Aller en bas
mte



Messages : 8
Date d'inscription : 27/01/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 20:30

benzohell a écrit:
Je prend 25mg datarax aussi de tempd en temps qd sa devient ingerable sa soulage un peu mais ne soigne rien cest sur

Au moins je nai pas vraiment deffet negatif avec si ce nest leffet dans le coltar mais bon cest propre au antihistaminiques

Oui, l'avantage du Atarax, c'est que c'est pas une benzo, et qu'apparemment les effets secondaires semblent quand même peu nombreux.
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1611
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 21:32

benzohell a écrit:
Ce qui ma sortie la tete de leau de mon arret brutal de seroplex cest les benzo paradoxalement si te prend lenvie dessayer de soulager tes symptomes par une autre merde mais que tu pourrais seuvrer lentement

Je sais que certains gros bonnet dont parle colas preconise sa aussi

Jme doute que cest bien la dernière chose dont ta envie mais bon, cest peut etre mieu que souffrir le martyre a ce stade

c'est Shipko qui fait ça, c'est louable, il dit que certaines personnes sont tellement mal, que cela soulage un peu,
mais attention, il n'a pas dit qu'ils deviennent fonctionnels, il dit que certains sont arrivés chez lui handicapés, et malgré le benzo, restent handicapés, il n'y a pas de miracles chez lui
sinon ce serait trop beau
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1611
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 21:37

mte a écrit:
benzohell a écrit:
colas a écrit:
t'as ruiné aucun jocker

sur tous les forums y compris les français il y a un pourcentage de personnes dans ton cas, et certains pires que toi, mais ils sont plus discrets

sur 100, il y a 20 ou 30 personnes comme toi

bon, cela nous fait une belle jambe de savoir que l'on est pas seul

mais avec les psychotropes, il n'y a pas de miracle, un poison reste un poison du système nerveux

Moi jy crois pas une seconde avec les symptômes ridicules que j'avais en sevrage lent jetais completement fonctionnel.

Tout les gens meme prolongée sur le forum therese ont des symptomes mais sont capables de bosser y ont pas perdu 3 putin dannees avec des symptomes completment inhumain

Etre capable de bosser cest la moindre des choses et sa ya que ceux qui font des sevrages de merde qui perdent cette capacité

On menlevera pas de la tete que jai perdu 3 ans pour rien et mon taff et labilité a faire du sport juzte parceque jai fais un sevrage rapide de merde

Je te l'ai déjà dit, je suis dans ce cas. J'ai 36 ans. Ca fait 2 ans, et après avoir tripoté ma dose de Deroxat que je prenais depuis 15 ans, ma vie a atterri en enfer. Et le fait de reprendre ma dose standard, n'a JAMAIS rétabli mon état, et a même rajouté des symptomes supplémentaires (acouphènes etc).

Je ne peux plus sortir de chez moi, je passe mes journées à souhaiter mourir à chaque seconde pour que les symptomes cessent. J'ai stoppé totalement les poison y'a 6 semaines, et c'est évidemment encore pire. Je mourrais ainsi, c'est comme ça.  J'ai des nausées de l'enfer absolument continuelles, et rien que pour ce symptome je voudrais mourir. Personne ne sait ce que signifie une vie de nausées, du matin au soir, sans fin. On le supporte 1 jour, 1 semaine, 1 mois et on pète les plombs.

Moi aussi j'avais une vie active, du foot, des amis, de la famille et un travail...

Pour l'histoire du "sevrage", je suis navré mais contrairement à ce qu'on dit, il n'y a AUCUNE règle. Il est juste conseillé, car c'est le bon sens, de diminuer doucement, mais sans aucune garantie de résultat.

Certains s'en sortent bien en diminuant doucement, et pour d'autres ça ne change strictement rien. Certains s'en sortent en reprenant le poison, d'autres c'est pire, leur état est encore plus catastrophique. On peut très bien avoir l'impression qu'un sevrage lent semble fonctionner et que d'un coup ça dérape totalement, même X semaines plus tard.

salut MTE,

je pense que quand on prend 15 ans de déroxat, il y a des dégats, le cerveau s'est modifié sérieusement et à l'arrêt, lent ou rapide, on finit souvent en prolongé
moi j'ai pris 12 ans de déroxat 1 an citalopram, et mon âge de l'époque à l'arrêt 58 ans, cela ne pardonne pas, trop d'années de prise

je suis d'accord avec ta conclusion

Revenir en haut Aller en bas
mte



Messages : 8
Date d'inscription : 27/01/2017

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Dim 5 Mar - 21:50

colas a écrit:
mte a écrit:
benzohell a écrit:
colas a écrit:
t'as ruiné aucun jocker

sur tous les forums y compris les français il y a un pourcentage de personnes dans ton cas, et certains pires que toi, mais ils sont plus discrets

sur 100, il y a 20 ou 30 personnes comme toi

bon, cela nous fait une belle jambe de savoir que l'on est pas seul

mais avec les psychotropes, il n'y a pas de miracle, un poison reste un poison du système nerveux

Moi jy crois pas une seconde avec les symptômes ridicules que j'avais en sevrage lent jetais completement fonctionnel.

Tout les gens meme prolongée sur le forum therese ont des symptomes mais sont capables de bosser y ont pas perdu 3 putin dannees avec des symptomes completment inhumain

Etre capable de bosser cest la moindre des choses et sa ya que ceux qui font des sevrages de merde qui perdent cette capacité

On menlevera pas de la tete que jai perdu 3 ans pour rien et mon taff et labilité a faire du sport juzte parceque jai fais un sevrage rapide de merde

Je te l'ai déjà dit, je suis dans ce cas. J'ai 36 ans. Ca fait 2 ans, et après avoir tripoté ma dose de Deroxat que je prenais depuis 15 ans, ma vie a atterri en enfer. Et le fait de reprendre ma dose standard, n'a JAMAIS rétabli mon état, et a même rajouté des symptomes supplémentaires (acouphènes etc).

Je ne peux plus sortir de chez moi, je passe mes journées à souhaiter mourir à chaque seconde pour que les symptomes cessent. J'ai stoppé totalement les poison y'a 6 semaines, et c'est évidemment encore pire. Je mourrais ainsi, c'est comme ça.  J'ai des nausées de l'enfer absolument continuelles, et rien que pour ce symptome je voudrais mourir. Personne ne sait ce que signifie une vie de nausées, du matin au soir, sans fin. On le supporte 1 jour, 1 semaine, 1 mois et on pète les plombs.

Moi aussi j'avais une vie active, du foot, des amis, de la famille et un travail...

Pour l'histoire du "sevrage", je suis navré mais contrairement à ce qu'on dit, il n'y a AUCUNE règle. Il est juste conseillé, car c'est le bon sens, de diminuer doucement, mais sans aucune garantie de résultat.

Certains s'en sortent bien en diminuant doucement, et pour d'autres ça ne change strictement rien. Certains s'en sortent en reprenant le poison, d'autres c'est pire, leur état est encore plus catastrophique. On peut très bien avoir l'impression qu'un sevrage lent semble fonctionner et que d'un coup ça dérape totalement, même X semaines plus tard.

salut MTE,

je pense que quand on prend 15 ans de déroxat, il y a des dégats, le cerveau s'est modifié sérieusement et à l'arrêt, lent ou rapide, on finit souvent en prolongé
moi j'ai pris 12 ans de déroxat 1 an citalopram, et mon âge de l'époque à l'arrêt 58 ans, cela ne pardonne pas, trop d'années de prise

je suis d'accord avec ta conclusion



Cela m'a été donné en 1999, j'avais 19 ans, pour de la "colopathie fonctionnelle", en gros des maux de ventre où tout est normal aux examens. Quand je dis ça à mon gastro actuel, il saute au plafond. Il m'a dit qu'il est évidemment contre cette pratique, et que c'est "criminel" de donner ça pour ça, à quelqu'un de 19 ans...

Comme j'allais "bien" à tous les niveaux, fin 2014, début 2015 je me suis dit que j'allais le stopper... Sur environ 2 mois, je suis passé de 20mg à 15, 10, 5mg. Et environ 10 à 15 jours à la dose de 5mg, l'enfer a commencé, sans que je puisse faire quoi que ce soit. Comme j'ai eu rapidement le soupçon que ça venait de ça, je l'ai repris, et j'ai fait le yoyo avec durant 2 ans. Je suis passé par divers stades, reprise à 20 mg, puis tentative à nouveau de rebaisser etc etc. En vain. on a essayé de me filer du seroplex, du cymbalta etc... Toujours en vain, et avec des symptômes supplémentaires.

Là, en janvier, j'ai dit stop stop à tout. Et évidemment 48h après l'arrêt complet, non seulement j'ai les symptômes qui m'ont pas laché depuis 2 ans, en pire, plus aucun appétit, et en bonus des putains de chocs électriques, notamment quand je change le regard de place, et j'entends en même temps, le choc électrique, dans les oreilles... tchaaak !!

Par contre depuis l'arret total, j'ai cessé de transpirer la nuit comme un boeuf ! Bcp moins également de somnolence, et de "sursauts" que j'avais à l'endormissement... C'est déjà ça...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 38 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 20 ... 37, 38, 39, 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» bébé 4 mois et demi, sevrage tétine et sommeil
» La petite que j'accueille a 2 ans et 3 mois
» insomnie depuis 1 mois et demi: sevrage zoplicone
» apres 4 mois de by pass
» Le travail: c'est la santé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes / plus de trois ans et sevrages difficiles-
Sauter vers: