Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion
Partagez
 

 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21 ... 30 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Drogbatus

Drogbatus

Messages : 1261
Date d'inscription : 15/04/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeSam 14 Jan - 20:23

c'est pas je me rebelle je lui pose la question puisqu'il a l'air de lui si c'était le cas moi j'aurais déjà essayé depuis longtemps.

Jinvente rien sur mes symptomes la je suis angoissé ++ en manque quoi !
OK j'ai merdé bien mes sevrages et le forum blue m'a tué mais là ca craint cette angoisse jai envie de prendre un xanax pour que cela s'arrête pour dire
Revenir en haut Aller en bas
colas

colas

Messages : 1841
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 68
Localisation : Paris

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeSam 14 Jan - 20:40

Drogbatus,

je te félicite pour ta phrase, tu m'as enlevé les mots de la bouche, ce n'est pas un reproche, tu as très bien parlé

mais tu prends déjà 170 gouttes de benzo, tu vas pas rajouter du benzo, en plus, après l'effet soulageant tu as l'effet déprime, c'est nul, deux heures après c'est minimum retour case départ
ocuppe-toi, cela va passer, parce que tu te fais des films de peur, fais-toi un film cool
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

Drogbatus

Messages : 1261
Date d'inscription : 15/04/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeSam 14 Jan - 21:37

Oui cet dur les films cool en ce moment, je broy du noir je vois pas comment je vais me sortir de ce merdier.
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

Drogbatus

Messages : 1261
Date d'inscription : 15/04/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeDim 15 Jan - 10:18

benzohell a écrit:
Parce que vu ce que ma derniere reprise a donner je ne said pas leffet que sa peu avoir et que jai peur de finir en HP si sa tourne mal avec tout les symptomes que jai je n'ai pas que de l'insomnie a gerer dans mon cas

Et que je suis ds la tranche pret des 3 ans ou sois disant ceetains commencent a aller mieu bien que certains jour je suis au bord de reprendre tellement jen peu pu

Je suis dans la mauvaise periode celle ou certains guérissent ou sameliorent un peu et jai peur de reprendre alor que jaurai ete mieu dans Uelques mois

Si par contre dans 6 mois a 3 ans cest toujour pareil jaurais pas trop de choix


Oui comme la tranche des 12 mois des 18mois. .. en faite y a pas tranche on guérit ou pas je crois er je dois etre mauvais wagon
Revenir en haut Aller en bas
colas

colas

Messages : 1841
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 68
Localisation : Paris

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeDim 15 Jan - 14:38

moi j'ai eu de vrais modifications à 4 ans 1/2, avant c'était plus du fluctuant bien que je croyais que ça modifiait, erreur, puis 1 an après, et actuellement ça a l'air de bouger

il faut faire le distingo entre mes trucs qui viennent de la vieillesse mais où le psychotrope a sûrement aggravé et les trucs qui viennent des cachets  la prostate, dilatation bronche, sécheresse, comme le système de peur faussé, la station debout  et marche ébrieuse, les émotions faussées , douleurs musculaires etc
avec le temps, comme c'est mélangé et que l'un peut aggraver l'autre, il est difficile d'y voir clair car le corps et le cerveau font constamment l'homeostasie et s'adaptent l'un à l'autre chaque jour
mais faut relativiser les progrès, je ne suis pas fonctionnel comme avant les meds, je ne parts pas demain faire un voyage loisirs, ce serait un voyage terreur souffrances qui risquerait de me ramener à mes 1es années post-sevrage

mais finalement je pense que par rapport à mes idées personnelles, si c'était à refaire, je le referais, rien ne vaut d'être libéré de la nécessité de prendre un poison quotidien inutile dans mon cas

les 1es années il m'est arrivé de me poser la question, est-ce que je ne ferais pas mieux de reprendre pour peut-être arrêter ces souffrances et cet état handicapant...

aujourd'hui j'ai le plaisir de converser avec des personnes comme moi, qui prenaient plus que moi à l'époque, qui ont des séquelles comme moi, mais qui ont recommencer à revivre modestement une vie partielle normale avec ses petits bonheurs
je ne vivrai pas longtemps à cause de ma dilatation des bronches(dérèglement système sympathique et para sympathique, mon manque de salive, même système déréglé), mon âge et un dos mal en point etc

mais je ne regrette rien
c'est pour cela que j'ai essayé de faire plusieurs actions comme le fait Michel ou Thérèse ou Carole Suisse, ou les modérateurs bénévoles etc(ce qui est peu pour toute la France)

il n'y a aucun avenir avec les psychotropes, ils ne guérissent rien, créent de nouveaux troubles maladies supplémentaires, on est pas heureux en les prenant contrairement à ce qu'on croit, on devient insensible aux petits plaisirs de la vie normale, zombie légume et une vie triste qui se résume à métro, boulot, dodo, fatigue, libido zéro, sans compter les pulsions suici ou agressives sans raisons ou lors d'un oubli de dose et je pourrais écrire une tartine, les effets secondaires, la tolérance, le regard des autres sur un drogué, le manque de performance par rapport aux collègues de travail en mémoire cognition

tout ça, ca revient, avec des séquelles, mais ça revient, au lieu d'avoir un petit plaisir 10/10 , on a 8/10, c'est toujours ça de pris, sous psychotrope, le plaisir est robotisé, il est pas ressenti avec émotions, on redevient humain

et redevenir humain dans la vie, même à 8/10, c'est vivre

si je n'avais pas sevré, je ne serai pas mort aujourd'hui , mais je ne serai pas vivant(au supermarché, quand je prend mon lait, je vie, même si j'ai du mal à lire ce qu'il y a dessus à cause de ma vue, mais je vis avec mon geste maladroit, je vis avec ma bouteille, je ne suis plus un robot qui ressort du supermarché mode zombie
même si j'ai énormément de séquelles pour marcher et croiser les gens et les néons et mes douleurs dorsales et que je bascule vers l'avant, mais je suis heureux à 7/10
j'ai connu pendant des années 4/10 , donc je connais la valeur du 7, je revis à nouveau

toutes les personnes droguées qui ont galéré comme moi, ne prendront plus jamais un psychotrope de leur vie, et pour les autres médicaments, une méfiance extrême , le médecin menteur et le psychiatre bonimenteur, ils connaissent


Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeDim 15 Jan - 15:42

Colas est-ce que l'akathisie peut être situationelle ?

Chez moi je suis tranquil je peux rester sans bougé au lit devant la télé etc, mais la je viens par exemple d'aller voir des amis à leur appartement, et je ne tiens pas en place c'est un truc de fou, il faut que je bouge toute les 20 seconde, que je regarde mon telephone, je me leve je me rassois, je gigote etc des sortes de grosse secousse dans les jambes comme des tremblements etc je ne sais pas si l'anxieté et le mécanisme lutte fuite qui lance sa mais cette forme d'akathisie ne me prend qu'en situation stressante ou avec du monde, chez moi sava

est-ce de la forte anxieté ou une forme bizard d'akathisie ?
Revenir en haut Aller en bas
colas

colas

Messages : 1841
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 68
Localisation : Paris

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeDim 15 Jan - 18:07

d'après ce que j'en sais,

j'ai la même chose, j'ai toujours dit que je n'arrivais pas à me reposer dehors en m'appuyant contre un muret ou en me tenant d'une main, que cela déclenche chez moi l'incapacité à être debout cool, comme toi , je bouge pour calmer une souffrance interne, et comme en face d'amis il faut paraître ceci et cela, ça te bouffe ton énergie et tu as des tremblements ou besoin de regarder le mobile, que d'ailleurs tu n'as pas capté car deux sec après tu dois reregarder quelque chose qu'en fait t'en as rien à foutre
ce sont des dégats nerveux, pas 100% pareils que les miens, car je pense que les destructions partielles de neurones sont faites au hasard de la circulation du benzo ou ad
mais le résultat final est le même , devant un piti stress normal, pour nous le cerveau est en danger de mort et donc réaction fausse à cause des influx en quantité fantaisistes, cela donne du gigotage, une incapacité à être debout pour moi, des tremblements,
l'angoisse est très liée à l'akathisie
des faux réflexes, faux messages chimiques dans les neurones
un faux stress et tu gigotes
moi un faux stress et je ne tiens pas en place, je suis mieux en marchand en état d'ébriété avec mes douleurs
c'est un peu comme si les nerfs démangeaient
les médecins ne connaissent évidemment pas l'akathisie, ce serait reconnaitre que cela vient de leur traitement, donc tu es névrosé grave et faut te benzoifier

avec le temps, beaucoup de choses diminuent en intensité mais le réflexe débile, pour l'enlever chez moi, il ne veut pas, séquelles persistantes comme dirait Ashton?


l'akathisie, quand on lit les définitions et les témoignages, c'est un besoin impérieux de bouger, on mange debout en bougeant, assis au calme, impossible
les victimes disent qu'ils veulent sortir à travers la peau
moi je l'ai eu sévère à 9 mois jusqu'à 15 puis calmos un peu, pendant les crises il m'est arrivé de pleurer
je pense qu'il y a plusieurs degrés, intensités, les plus graves conduisent au suici, on ne peut vivre avec pendant des semaines quand c'est très fort,

je ne vais pas entrer dans le détail des drogues utilisées non pas pour guérir, mais soulager un peu (benzo, bêtabloquants)

l'akathisie n'existerait pas dans la nature, elle est induite par médicaments souvent neuroleptiques, mais moi je l'ai eue avec AD et d'autres avec benzos
les cas que j'ai connus, d'abord certains ne l'ont eu que pendant le sevrage et c'est parti
d'autres comme moi avec l'effet tardif Breggin shipko,
je connais un cas jeune qui l'a tout en prenant des psychotropes qu'il n'arrive pas à arrêter, donc il survit avec, il est drogué donc il bouge et comme il bouge on le drogue plus , cela dure des années
si on ne fait rien pour soulager, la plupart des cas que je connais cela a vraiment très diminuer
un canadien du pseudo de benzo..., l'a attrapé avec des benzos, il a pris des traitements pour soulager, cela faisait plus de 8 ans qu'il l'avait et comme je n'ai plus de nouvelles cela doit faire 3 ans que je l'ai perdu de vue
donc en conclusion, il ne faut rien prendre et laisser le cerveau réguler pendant des mois pour obtenir un apaisement, si on traite, cela semble choniciser l'akathisie (un cas que je connais)

est-ce que ce que tu as et que j'ai aussi est de l'akathisie? cela semble être une séquelle pour moi, je dirais que c'est de l'akathisie intensité faible parce que un tremblement , cela n'a pas les caractéristiques
l'akathisie serait très fréquente mais comme les médecins ne savent pas ce que c'est et le nient, , c'est traité comme de l'angoisse par xanax haute dose
d'ailleurs je pense que ceux qui attrapent l'akathisie, se retrouvent chez le médecin, qui voyant que cela prend une tournure gênante pour lui, pousse chez son confrère le psychiatre qui lui est armé, et la personne se retrouve internée, gavée comme une oie, et l'entourage finit par s'habituer à la maladie grave du membre de leur famille, et un jour il y a la fin , un organe qui lache et on tourne la page
nulle part il est écrit que la personne a pris un traitement et qu'elle a attrapé l'akathisie induite par le traitement et qu'elle a finit par y laisser sa peau
toute la profession est clean et se tient, ils peuvent continuer à droguer

c'est pour cela que en France il n'existe et n'existera aucun cas d'akathisie, que des morts naturelles pour organe qui a lâché

à moins de tomber sur une Frachon, pneumologue, ou l'autre pneumologue de Paris, Even
(c'est d'ailleurs curieux, des pneumologues tous les deux)
en écrivant tout ça, je suis écoeuré, honte à ces médecins et psychiatres, ils sont en train de créer des générations d'autistes dégénérés, de bébés en syndrômes de sevrage à la naissance, honte aux ministres qui couvrent tout ça










Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

Drogbatus

Messages : 1261
Date d'inscription : 15/04/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMar 17 Jan - 12:12

Salut Jérôme ben pas de chance pour moi je suis bien entré en tolerence des bzd, nouveaux symptômes ne tenant plus prisé d'un 1/2 xanax et tout à disparu. Plus de doute donc.

Me voilà dans ta situation à dose extrême avec deux possibilités sevrage rapide ou monter la dose encore ce qui devient de la folie, tout en sachant que je devrais patienter 3 semaines avant de descendre et que pour le sommeil cela ne changera rien.

Le forum bleu ma tué la seule chose ou Thérèse avait raison c'est de descendre de 1% pour éviter laccoutumance.

Je suis mort en gros et déjà plus que fatigué il me sera impossible de traverser ce que tu as traversé avec déjà une année d'insomnie.
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMar 17 Jan - 12:26

Le forum bleu ma tuer aussi avec ces pute de therese menthe coco31 et jen passe qui mont foutu les boules en me disant que je guerirais jamais si je refesais pas un sevrage lent. Ces memes putes qui maintenant vivent leurs vie pleinement et moi lenfer depuis 3 ans alors que digitale bimini et compagnie qui ont fait des arrer brutaux sont deja mieu en 6 mois de post sevrage.

Pour ensuite se dédouaner en disant on ta pas forcer blablabla pov conasse sa te serais pas venu en tete de me mettre en garde qune reprise ne marche pas toujour et que sa peu empirer ? Jaurais pas pris le risque et mes symptomes auraient pas pris des proportions inhumaines

En 30 mois aucun de mes symptomes sont partis et jen avais pas 1/10eme a mon premier sevrage meme brutal



Quelles aillent en enfer ces sorcieres
Revenir en haut Aller en bas
colas

colas

Messages : 1841
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 68
Localisation : Paris

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMar 17 Jan - 13:07

moi, c'est le médecin qui m'a prescrit 10 ans que j'ai quitté et le suivant qui a continué jusqu'à 12 ans et qui voulait continuer jusqu'à que mort s'en suive, qui m'ont tués.

les forums ne pouvaient plus grand chose pour moi, j'avais des dégâts, je le savais, c'est pour ça que je me suis démené à arrêter,

et les dégats qui étaient induits et partiellement couverts par la molécule, quand j'ai enlevé la molécule, m'ont éclaté à la gueule,

handicapé direct

pour moi, les forums m'ont juste éclairé,

pour moi il m'aurait fallu à l'époque de mes débuts de prise, l'internet et que quelqu'un me dise que ce que je prends est un dangereux médicament qui ne guérit rien, et là, je me serais documenté et je pense que je n'aurais pas pris aussi longtemps et aurai sûrement eu moins de dégats
car ce qui a déclenché mes recherches, ce sont les mal-êtres que j'ai commencé à avoir les dernières années et qui m'ont fait me poser des questions sur le seul médicament que je prenais
mais je pense qu'il était déjà trop tard



Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

Drogbatus

Messages : 1261
Date d'inscription : 15/04/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMar 17 Jan - 13:13

Oui je suis OK avec toi.
Donc moi je tente une monté à mon avis et si rien ne vas ben ce sera un brutal mais je me laisserai pas crevé c'est impossible, je prendrai du loxapaq qq semaines le bâclé fera le reste à défaut de me faire dormir cette haute dose me protège du pire, enfin j'espère comme lors du premier sevrage. Je verrai ou j'en suis pour mon sommeil à ce moment là si ça reste comme aujourd'hui ben j'essayerai de patienter et de tenir. Sinon je passerai au leponex puisqu'un médecin me crois skyso c'est le neuro sans risque de dyskenesie que j'essayerais de sevrer dans une ou deux années en prenant le temps. D'ici là le bâclé aura bien diminuer mais tout doux pour garder cette protection bzd. Effectivement je resterais juste avec le theralene je dormais 3 4h c'était déjà cela finalement.
La la tolérée est clair mais limité chez moi (bâclé ? Sûrement sur le forum du bâclé beaucoup ont pu diminuer et arrêter plus facilement leur anxio). En tout cas j'espère et ne pas tomber dans tes symptômes psychologieque.
Ce forum est OK pour les sevrage normaux sinon c'est un danger public et tu tombe vite aux oubliettes quand t'es hors des clous. Si je n'avais cette année déjà d'insomnies alors jaurais tout fait pour tenir mais ce n'est pas le cas. Hier médecin 100m coeur 110 tension normal. Je suis chez une amie anxiété envie de rentrer chez moi. Je me passe de la baume du tigre ça chauffe tellement que mon attention se détourne et j'arrive à dormir 1h30 puis peut 1 ou 2h après je fait MM plus la différence car je rêve sans dormir. Idem de 7 à 9h somnolence prêt à m'endormir mais je dors pas mais je rêve j'ai consience de tout.

Voilà plan À et sinon plan B dire que j'ai fait une année d'effort de dingue pour ce theralene réduit à néant par leurs conseillent Sylvie espérance "reprend des bzd je ne vois pas d'autres solutions" Thérèse "essaie 5 jours, 3 jours je dors tjrs pas essaie 1 mois" la c'était fini j'étais contre c'était l'alarme rouge mais jy croyais tellement à leurs promesses, COLAS à raison si on était resté ici cela ne serais jamais arrivé NADTS BRT MICHEL me l'avait dit. Je me souviens du message de Thérèse "tu crois que Michel c'est plus tu n'as pas confiance si c'est cela j'arrête de travailler avec toi" ... on est tellement faible dans ces moments là que l'on croit à la fontaine de jouvence
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

Drogbatus

Messages : 1261
Date d'inscription : 15/04/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMar 17 Jan - 13:20

Oui COLAS le pire c'est que Jérôme et moi avions les outils mais avons suivi l'étoile qui brille le forum bleu. Et non pas l'étoile de la droiture ici.

Bien que tu vois même en suivant ici ne bouge pas la tolérance m'éclate à la gueule mais tout simplement parce qu'il était déjà trop tard. Si j'avais lu ton histoire j'aurais relativisé le theralene et mes insomnies surtout avec l'accu finalement.

Donc plan À et sinox plan B parce-que après une insomnie je ne peux pas y repasser des années encore 4 ans minimum vue la dose, si c'est pour dormir 1h30 ben autant faire un sevrage plus hard m'aidait qq moi de mer des de neuros  (pas d'années hein) et reprendre des forces puis assumer derrière. Hors leponex que je garderai plus longtemps j'ai passé du temps à questionné les personnes qui en prennent pas d'accoutumance sevrage plus simple que tercian ou autre pas de dyskenesie (c'est le seul).
Prise de poids importante néanmoins menfin le nord et aussi ... puis je reviendrai essayer de le sevrer. Je garde le bâclé 6 mois qui me protège un minima des dégâts des bzd puis je le descendant 10 mois doucement ça me laisse une bonne marge de manoeuvre. Triste d'en arrivé là pour un forum qui joue aux apprentis sorciers. Ils aident bien les sevrage classiques. C'est vrai que ce forum bleu est attirant car très réactif beaucoup de soutien psychologique etc'est en sevrage normal ça aide mais si tu sors tu lot si tu l'ouvre tu devient une proie et on te traité de manière inhumaine.

J'espère juste que ça ne mets pas longtemps ! Et que dans 2 3 jours ça aie mieux. Parce-que la sérieux ça craint


Dernière édition par Drogbatus le Mar 17 Jan - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
colas

colas

Messages : 1841
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 68
Localisation : Paris

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMar 17 Jan - 14:20

mon cher Drogbatus,

je suis touché par tes gentilles paroles,

mais je te ferai remarquer que tes plans A B et tes neuros ne sont absolument pas préconisés par ce forum,
c'est une stratégie personnelle que personnellement je dirais n'a pas de sens, avaler plus pour gagner moins, me..de, Sarkozy est revenu
sur ce forum on dit de sevrer, et pas d'en rajouter des nouveaux, d'augmenter un peu la dose dans un but de mieux sevrer parfois, mais pas de doubler les doses

tu as fait un plan que n'importe quel médecin sait faire mieux que toi, je rajoute un neuroleptique et je double la dose,
tu y vas pas avec le dos de la cuillère avec ton cerveau, le pauvre, s'il savait ce qui l'attend, il a pas fini d'en ch.ier, on double et on amène des nouveaux, mama mia
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

Drogbatus

Messages : 1261
Date d'inscription : 15/04/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMar 17 Jan - 15:15

Je sais cols je sais dans cette hypothèse d'ajout du neurones c'est l'arrêt du bzd. Si pas possible de m'en sevrer par cette reprise de mer de.  Ça va à l'encontre du forum et de toute règle de sevrage sauf que si il m'est impossible de me sevrer. .. ben faudra bien que je me de mer de autrement. En gros lors de ma cure c'était ce cela une fois terminé les bzd ils m'ont donné du terrain que j'ai pris que qq jours avant de prendre sur moi plusieurs mois.
Enfin voilà verra bien si mon sevrage s'avère impossible à cause du baclo ou du theralene ben ouais ça craint grave mais il est clair que dans mon cas précis ne pas toucher au bzd et attendre que le theralene disparaisse ben c'est loupé pas pu me reposer apm du tout.
Je n'ai touché à aucun neuro à ce jour je te rassure la je prends sur moi et j'espère que ça va vite se reguler cette anxiété parce-que la c'est juste pas possible d'envisager de me sevrer comme cela.

Menfin j'en suis pas la oui comme tu dis on préconise parfois de remonter légèrement pour se sevrer dans de bonnes conditions ce que je fais et que dieu me viennent en aide pour la suite de ce sevrage.
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

Drogbatus

Messages : 1261
Date d'inscription : 15/04/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMar 17 Jan - 17:29

Oui cols je mesure tout ce que tu dit ça c'est calmé je monte de 10 et j'entame le sevrage, je vois pas d'autres solutions et j'espère que ça va aller. Vraiment que déjà pendant 3 semaines j'aurais du répit avec sommeil via accu et sieste que je récupère déjà puis après j'y go il est clair que chez moi laccoutumance arrive très très vite.
Sérieux comment je vais m'en sortir ??? Je ne vois aucune solutions ni espoir dans ma merde
Revenir en haut Aller en bas
colas

colas

Messages : 1841
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 68
Localisation : Paris

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMar 17 Jan - 19:32

sevrage dans les règles , 10% de la dose précédente , une molécule d'abord, repos, puis ensuite la dernière molécule
aucun rajout de nouvelle molécule, ni aucune augmentation de dose
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

Drogbatus

Messages : 1261
Date d'inscription : 15/04/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMar 17 Jan - 20:45

oui je vais essayer de toutes mes froces sauf la le bzd je repart sur une dose ou ca va sinon c'es courru d'avance. Sinon je suis ok avec toi je vais tout donner au mieux vraiment. Mais la tolérence aux bzd c'était pas possible de reste comme cela, je t'assure c'est pas pour faire la pleureuse.
Merci colas d'être toujours présent pour moi jérôme ect tu es vraiment un mec bien je te le dit.

Maintenant faut je récupère donc accu sieste au possible, puis après je m'accroche. Le truc qui minquiète c'est plus  forcément le bzd c'est que je peux pas virer le baclo avant ce qui me fait bien chier car je suis convaincu qu'il joue un put;in de rôle dans ce merdier. J'en veux tellement  au medecins età se forum blue qui en plus se dédouanedetout comme ls l(ont fait pour j"rôme sans aucune compassation tu parles de bienveillance de merde comme dit jérôme.

Si sseulement l'accu pouvait être effiace y compris quand je baisse le bzd serait top.
on la à 3 séances semaines je mets le paquet;
Aujourdhui fatigué mais même sans sieste cela a été donc j'ai du dormir un peu quand même de 22H30 à 4h environ hachuré ... avant de partir en somnolence le reste de la nuit. Je m'apercois dailleurs mieux que je dors mieux avec ma petite fille que tout seul bizzare mais bon. Je cogitte moins. Enfin selon les nuîts.

M'enfin je suis tout de même passé de 82kg environ à 75KG en l'espace de 2 mois
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMer 18 Jan - 9:31

JE pleure et pete les plombs dés le matin en me réveillant, a pleurer mon sevrage lent qui se passait si bien

Comment ais-je pu faire sa ? pourquoi j'ai fait un arret brutal alors que tout se passait si bien ? Je n'en peu plus je veux retrouver ma vie, si j'avais fini mon sevrage lent dans les règles jen 'aurais pas eu tout ces symptômes affreux,

Je sens que je vais finir en hôpital psychiatrique à cause de cette erreur, les dégâts sur mon corps et ma vie depuis 3 ans sont trop insupportable, je n'arrive plus à vivre avec ses symptômes jours après jours et qui ne partent plus, je me leve en criant d'agonie dans mon oreiller et me frappant la tete, je vais peter un boulon et devenir cinglé

Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

Drogbatus

Messages : 1261
Date d'inscription : 15/04/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMer 18 Jan - 12:34

Cc Jérôme je compatis +++ je pleure souvent également.
On a fait des outils d'erreurs c'est clair et le forum bleu nous a achevé. Le manque de sommeil est terrible et empêche de se reconstruire ça c'est certain ce qui naide en rien. Que de dire bon courage.
A toi de voir si tu attends tes 3 ans ou pas ou tester le bzd. Évidemment s'est restabilisee ça va mieux mais que donnera la suite. Par contre chez elle trop bizarre elle dors tout le temps !! Juste des symptômes psy en fait
Revenir en haut Aller en bas
colas

colas

Messages : 1841
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 68
Localisation : Paris

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMer 18 Jan - 12:51

Drogbatus a écrit:
. Évidem s'est restabilisee ça va mieux mais que donnera la suite. Par contre chez elle trop bizarre elle dors tout le temps !! Juste des symptômes psy en fait
quand on prend des psychotropes, des substances qui agissent sur les neurones, le résultat est un déséquilibre
et le déséquilibre s'observe de la façon suivante
beaucoup dorment très peu, une minorité dort trop
beaucoup salivent trop, une minorité pas assez
beaucoup grossissent, une minorité maigrit trop
tout ces états sont des déséquilibres
c'est pour cela que trouver la molécule qui va mettre le curseur au "milieu" est pratiquement impossible avec tous les neurotransmetteurs en jeu
c'est pour cela que le médecin rajoute constamment de nouvelles substances pour écraser les "mauvais effets", qui eux-mêmes dérèglent, et on se retrouve comme chez toi drogbatus, un qui fait cela, l'autre qui est sensé faire dormir mais qui déclenche cela, un troisième qui est sensé faire ... et on ne maitrise rien du tout, tout est déréglé et se détériore au fil du temps et quand on a fini de sevrer tout ça, il y a plein de fonctions qui marchent de traviol
pour minimiser ce bazar, il n'y a que le sevrage lent,
j'ai bien dit minimiser, je n'ai pas dit qu'un sevrage lent rétablissait tout, tout dépend de l'individu, des doses, de l'âge, de la durée de prises, du nombres de produits, de la neuroplasticité, du stress environnemental...
Revenir en haut Aller en bas
colas

colas

Messages : 1841
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 68
Localisation : Paris

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMer 18 Jan - 14:29

benzohell a écrit:
JE pleure et pete les plombs dés le matin en me réveillant, a pleurer mon sevrage lent qui se passait si bien

Comment ais-je pu faire sa ? pourquoi j'ai fait un arret brutal alors que tout se passait si bien ? Je n'en peu plus je veux retrouver ma vie, si j'avais fini mon sevrage lent dans les règles jen 'aurais pas eu tout ces symptômes affreux,

Je sens que je vais finir en hôpital psychiatrique à cause de cette erreur, les dégâts sur mon corps et ma vie depuis 3 ans sont trop insupportable, je n'arrive plus à vivre avec ses symptômes jours après jours et qui ne partent plus, je me leve en criant d'agonie dans mon oreiller et me frappant la tete, je vais peter un boulon et devenir cinglé

à un moment donné il faut accepter la situation et voir ce qu'on peut faire
l'hopital distribue des molécules et te force et t'enferme avec des résultats que eux seuls maitrisent, toi tu es ficelé et ne fais plus tes besoins (évidemment tu ne conduiras plus ta voiture comme tu le fais actuellement, tu ne te plaindras plus des phares de voitures, mais des néons de l'hopital, et tes voisins qui crient et se battent à longueur de journée, à moins d'être maso et d'adorer qu'une belle infirmière te ficelle, tu vas en ch..ier, et encore, tu peux tomber sur des vieilles infirmières ultra moches qui vont te faire des cauchemards toutes les nuits, pour le sommeil, ils font comment là-bas? j'ai entendu que lorsque tu arrives, le spécialiste te vois 5 sec et ensuite tu as un traitement qui fait que tu "dors" pendant deux jours et tu arrives même plus à te lever, tu dors en marchant)
donc si c'est pour finir à l'hosto à bouffer, tu peux faire à la maison avec le médecin et bouffer, au moins tu maitriseras quand tu décideras d'arrêter, , à l'hopital c'est eux qui commandent les essais, à la maison avec le médecin, c'est toi qui commande pour toi
jusqu'à un certain point
mais comment font ces centaines de personnes qui sont comme toi sur les forums ? ils courent après l'hopital, vont visiter les psychiatres, où se gèrent comme ils peuvent à domicile, voire dans la rue pour ceux qui n'ont plus rien, et encore, ils vont dans les trucs de charité aux US, s'en sortent un peu et réapparaissent sur les forums après avoir vécu des aventures dans des roulottes, il y a des témoignages que j'aurais jamais imaginés

j'ai rencontré une jeune femme de genre maxi 35 ans, elle promenait son chien et moi le mien, j'ai discuté en étant naze, elle m'a dit qu'elle venait d'avoir son diagnostic: sclérose en plaque, elle était pas bien en me parlant, je ne l'ai plus croisée, pourtant elle habite près de chez moi,
une autre genre 55 qui avait perdu son travail, était en licenciement et avait aussi une maladie incurable dont je ne me rappelle plus le nom, son mari l'a quittée et elle promenait deux petits chiens
ce sont deux histoires d'il y a 4 ans, depuis mon chien est mort paralysé de l'arrière-train comme beaucoup de grands chiens

Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMer 18 Jan - 14:54

Je narrive pas a accepter rien que la jai une pression si forte entre les deux yeux avec une sorte de gaz dans le crâne jarrive pu a reflechir juste penser me rend mal jarrive pas a reflechir a rien

Putin de merde quel genre de poison cest cette merde comment font tout ceux qui arretent ces merdes sans aucun symptomes ils sont béni des dieux
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

Drogbatus

Messages : 1261
Date d'inscription : 15/04/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMer 18 Jan - 16:48

C'est clair que je parlais avec une nana 3 4 fois prise de xanax elle peut arrêter reprendre des mois après si epidodes d'angoisses ect elle arrive tjrs à s'en sevrer sans difficultés me dit telle. C'est un truc de fou
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMer 18 Jan - 17:19

ma mere en a pris toute sa jeunesse et sa trentaine, yolastan Lexomil Xanax etc etc, pareil elle me dit quelle a jamais eu aucun symptômes comme je décris et me prend pour un fou malade imaginaire

c'est vraiment dingue je sais pas ce qui se passe pour avoir une génétique aussi pourrie
Revenir en haut Aller en bas
Drogbatus

Drogbatus

Messages : 1261
Date d'inscription : 15/04/2016

28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitimeMer 18 Jan - 17:49

Oui c'est très aléatoire ces mères. Moi j'arrive plus à me stab de cette anxiété qui est apparue c'est absolument de la folie.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Empty
MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge - Page 20 Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge
Revenir en haut 
Page 20 sur 40Aller à la page : Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21 ... 30 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» insomnie depuis 1 mois et demi: sevrage zoplicone
» apres 4 mois de by pass
» Le travail: c'est la santé?
» enfant de 2 ans 1\2 qui ne dort plus la nuit
» je ne mange plus correctement depuis au moin 4 semaines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes / plus de deux ou trois ans (12% des victimes, environ) et sevrages très difficiles-
Sauter vers: