Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
colas

avatar

Messages : 1554
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 14:21

l'hospitalisation , c'est quoi

on va te dire que tu es dans un état de transe d'hyper angoisse et dans le DSM il y a les trois molécules à t'injecter en intra veineuse,
c'est vrai que tu as un problème
qui est venu des traitements médicamenteux, si ça se trouve sans le changement de molécule, tu étais de toute façon mal parti, et serait dans ton état

parce que, ton état qui est venu brutal chez toi, est venu lentement chez moi et chez beaucoup, ce n'est pas le cold turkey qui déclenche le syndrôme prolongé, c'est ton cerveau qui à un moment donné part gentiment en vrille à cause des molécules, changements etc..
les réactions adverses sont une minorité  sur les forums, ceux pour qui cela se fait lentement sont beaucoup plus nombreux, et souvent comme cela ne va plus, ils font un sevrage brutal final, mais en fait le problème avait commencé avant, le cerveau avait jeté l'éponge avant, devant les troubles, le malheureux voit que cela ne va plus et stoppe brutalement et dit après, c'est parce que j'ai stoppé brutalement, oui mais pas toujours, il y en a beaucoup qui ne stoppent pas brutalement et se retrouvent en syndrôme nerveux grave

un cerveau qui en a eu marre qu'on joue avec ses neurones et qui met un terme


tu vas baver, tu n'arriveras plus à avancer, ils vont te mettre une sonde, et un jour tu ressortiras avec risperdal, seresta et xanax à la demande, plus du lithium pour aplanir tout ça et chez toi tu seras assis sur une chaise à bouger les mains, tu ne sortiras plus, bipolaire 5
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1554
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 14:32

pour les invités, il ne faut pas rester tu dis que tu as des douleurs et il faut que tu sortes le chien, tu n'es pas en état de leur faire plaisir, tu dois t'adapter à ce que tu peux faire et ne pas faire et ne pas te faire souffrir devant des personnes qui ne comprendront rien, vous n'êtes plus sur la même longueur d'onde, ta vie est dominée par ce que tu peux ou ne peux faire

il ne faut pas les agresser, tu dis tu as mal au dos et faut que tu sortes, il n'y a que comme ça que tu vas mieux
et le temps aidera
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1554
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 14:42

les 1e années un mur, un arbre était un stress, le néon  etc l'agoraphobie est très rare aujourd'hui, je vais dans les magasins mais j'ai toujours du mal quand je croise les gens ou qu'ils s'arrêtent, j'ai du mal à gérer, je souffre toujours mais quand je rencontre quelqu'un, avant je me sauvais, aujourd'hui , bien qu'avec des troubles station debout et mini paralysies, j'engage moi-même la discussion, les 4 1es années, je devais fuir après le bonjour

avec le temps, les arbres c'est bon, mais traverser une rue est très dur , les rayures dont parlait Corinne j'ai connu similaires, j'ai toujours des troubles mais j'arrive à socialiser un peu, manque de bol j'ai la prostate et les bronches qui vont me poser problèmes mais c'est autre chose

Corinne, les 1es années alitée, à la journée du 11 juillet à paris opéra avec un petit chien et bbhepar, elle a de la fibro, douleurs musculaires  toujours à ce qu"elle a dit mais elle circule à Paris

moi je ne peux, trop dur mais c'est mon âge qui intervient en plus

ce dont je suis sûr, si tu ne prends plus de meds qui agissent sur les neurones, dans 2 ans tu feras des choses que tu ne peux faire aujourd'hui, par exemple rester avec les invités sans souffrir,
je n'ai pas dit que tout sera réglé mais des choses tu pourras, et malheureusement, des choses que tu faisais deviendront non pas plus de terreur, mais plus difficiles à faire mais sans terreur, agoraphobie ou autres auront sérieusement diminué
parce que ton état de terreur s'en ira de lui-même comme il est venu, un matin tu remarqueras que tu fais ceci cela alors que tu ne le faisais pas depuis des mois, cet état chimique s'en va seul, faut surtout pas le travailler avec des méthodes de carole suisse sinon à force de le réactiver, il peut s'installer, pas d'exercice contre ta terreur chimique, tu sors te promener, cela s'en ira
une fois parti ces terreurs chimiques anormales non fondées, tu pourras travailler une peur plus classique comme tout le monde et là les méthodes peuvent aider, quoique on s'occupe plus et cela fait le reste, il vaut mieux vivre ses peurs normalement que de les travailler artificiellement par des méthodes, en fait vivre comme quelqu'un qui n'a pas de problèmes est mieux que de perdre son temps à des exercices(rigoler avec une copine dans un café et essayer de la séduire est mieux que de faire des heures de yoga dans une salle ou la méthode geert)


Dernière édition par colas le Jeu 24 Nov - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 14:49

colas les symptômes physiques ne m'arretent pas apart la fatigue qui est paralysante, les douleurs j'ai vécu avec toute ma vie j'etais un footeux je prenais des coup j'ai toujour eu mal au dos au genou etc toute ma vie je m'enfou pas mal aujourd'hui et elles ne sont pas si handicapantes que certains

Ce qui a morflé chez moi c'est le sommeil et l'anxieté qui est absolument terrible

Si je n'avais plus que des douleurs etc je ne serais plus sur les forums et auraient dégerpi depuis longtemps et repris un semblant de vie

mais avec cette terreur chimique cette anxieté complétement folle, ces crises de desespoir rage etc on ne peu pas vivre ni ce socaliser c'est purement impossible d'être alaise avec des gens alors que son système nerveux et de la peur est complétement en vrac

C'est de la pure folie vraiment
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 14:51


Citation :
Corinne, les 1es années alitée, à la journée du 11 juillet à paris opéra avec un petit chien et bbhepar, elle a de la fibro, douleurs musculaires toujours à ce qu"elle a dit mais elle circule à Paris

Corinn de ce j'ai lu même avec son syndrome sevère sur sa page elle dit qu'à 20 mois de post sevrage son agoraphobie etait déjà quasiment partie elle se rendait déjà en terasse a Paris boire un verre

C'est ca qui me parait complétement fou je ne comprend pas comment mon système nerveux peu encore être en vrac total si loin psychologiquement alors que je n'avais jamais eu aucune de ces troubles paniques ni de colère de toute ma vie
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 15:00

colas a écrit:


Corinne, les 1es années alitée, à la journée du 11 juillet à paris opéra

bonjour

Elle l'a payé très très cher les jours suivants !
Et je ne te permet pas de juger l'horrible souffrance des autres.

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
colas

avatar

Messages : 1554
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 15:07

pour corinne, je peux me tromper, mais il me semble que son état s'est agravé la 2 et 3 e année pour ensuite aller mieux

pour mon cas j'ai un peu la même expérience

la deuxième année et la 3 e je prenais difficilement mais j'y étais un café chez flore à saint germain des prés à Paris et je mangeais chez hyppotamus

tu as un phénomène retard dont parle shipko (mais attention dans ses soins il est tout à l'envers, tout faux mais c'est le seul qui parle de ça par observation)
et le phénomène des vagues, tu es dans une vague et les vagues des 1es années descendent très bas, il faut le savoir
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 15:11

benzohell a écrit:

Michel c'est pas normal je dois aller au urgence non ?

Non, évidement.
Ils vont te bourrer de drogues, jusqu'a ce que tu la ferme, c'est tout ce qu'ils savent faire.

Si j'avais une solution, je te la donnerai.

La seule piste que j'ai actuellement est celle-ci (j'en ai parlé a colas) :

https://rutube.ru/video/b3982ed3d645589c4f5e69a1033254ab

Mais pour cela, il faut avoir un peu de poids a perdre et ne pas être en mauvaise santé absolue pour le reste du corps.
Et je ne sais pas si cela fonctionne ????

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 15:29

Et si la seule solution était de reprendre mon lysanxia et remonter a ma dose ou je pouvais bosser et ou tout était gerable avant de tomber sur le blog de l'autre """""" daurele ?

Car je suis dans cet état parceque j'ai repris 4,5mg au lieu des 7mg auquel je m'étais arrêter en 10 jours

Si j'avais repris a 7mg direct sa se trouve je serais même pas ici et tout irait pour le mieu ?
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 15:31

Parce que tout ce que je vois la c'est que sa fait 3 ans que j'ai pas dormi comme fillipo qui semble sous doser et que mon état s'améliore pas
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 15:48

Pour une personne qui a fait un sevrage dans les règles et qui sort semi fonctionnel la question se pose pas on est d'accord tout a été mis en œuvre pour que le corps soit mis dans les meilleurs condition pour guérir ensuite , d'ailleurs ces gens retrouvent très vite un sommeil correcte

Mais pour ceux comme moi qui ont repris a une dose inférieur a laquelle ils ont arrêté c'est évident que la seule issue était une entrée en tolérance et sevrage entre les prises et ça ne pouvait qu'être un échec de se sevrer sans partir d'une zone de confort comme corinne la fait d'ailleurs

Donc est ce si fou que sa après 3 années d'insomnies sévère et d'enfer total de penser que cet état n'est du qu'à un sevrage de merde entrepris en pleine tolérance, et qu un simple retour a cette dose de confort pourrait me ramener la ou j'étais ?

Parce que la concrètement apart souffrir 3 ans et en être toujour au même point j'ai tirer aucun bénéfice de mon sevrage j'ai au contraire tout perdu pour finir encore pire
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1554
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 15:51

ton cerveau a rejeté violemment
les personnes qui ont repris se sont retrouvées pires et ensuite doivent attendre la re-stabilisation

moi je n'ai pas repris
un ami a repris du benzo, je n'ai plus de nouvelles , il a voulu se suicider et a été interné

n'oublie pas que cela te transforme , tu n'es plus toi-même, il y en a qui tuent leurs enfants
alors qu'aujourd(hui tu es sensé, à part que tu dis que tu deviens fou, mais tu maitrises, tu es sur la guérison

mais tu sais tout ça depuis que tu es sur benzobuddies et cie
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 16:03

Colas justement tu n'as peut être pas compris ce que je voulais dire, pour moi ce n'est pas un rejet qui c'est passé, il s'est passé la réaction normale qui se passe lorsque tu fais reprendre quelqu'un à une dose plus petite ben elle entre immédiatement en tolérance et donc forcement avec des symptômes de sevrages entre les prises

Le prof Lader le dit lui même dans la video qu'ils avaient des cas avec plein de symptômes qui n'arrivaient pas a se seuvrer et ils ont augmenté les doses et les symptômes disparaissaient

de mes 20mg jusqu'à mes 7mg je faisaient mes dimnutions de 10% toutes les 2 semaines, tout roulaient, je maintenaient mon taf à l'usine j'arrivais à aller bosser même en faisant 3-4 nuit blanche par semaine, j'avais des symptômes de sevrages etc mais absolument RIEN, je dis bien RIEN comparé à ce que je vis maintenant, c'etait vraiment du pipi de chat, une fatigue, des vertiges, yeux sec, hypersensibilité bruit/lumière etc mais tellement ridicules que je ne m'arretaient même pas dessus, je maintenait mon taff sans problème j'etais même un des meilleurs interim ils voulaient me prendre en CDI, en etant blindé sous cacheton je faisais mon taff mieu que tout les autres intérims

M'est ensuite arrivé le malheur de tomber sur le blog de l'autre débile d'aurele et d'essayer une diminution plus rapide avec l'aie du baclo, et tout a dégéneré et fini en arret brutal de mes 7 derniers mg

SAUF QUE, j'ai repris à 4.5mg, c'est pas un rejet de mon cerveau d'avoir developé des symptômes de sevrage en reprenant à 4.5mg alors que je me suis arreté à 7mg forcement que sa ne pouvait pas marché, si j'avais repris à 7mg et eu tout ces symptômes la oui on aurait pu dire que c'etait une réaction paradoxale clairement, mais là en ayant repris a 4.5mg c'etait peut être seulement une entré en tolérance et en manque directe c'est normale surtout si mon corps etait bien accroché, il ne peu pas fonctionner avec 4.5mg si tu etais stable à 7mg

Forcement que la suite ets une catastrophe, tu prend le cas de filipo en ce moment qui ne dort plus à 18mg, si il continue son sevrage comme sa il va finir comme moi c'est complétement logique

Un sevrage commencé avec des symptômes sans être stable ne peu être qu'un echec

tu vois ce que je veux dire ?
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1554
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 16:40

avec mes années d'analyses, je ne te suis pas dans tes raisonnements à court terme,
les psychotropes ne fonctionnent pas en logique, j'ai un mal fou à avoir des stats personnelles fiables
des personnes sur le forum Thérèse ont fait comme toi et pire dans leur signatures et ne sont pas dans ton état

tes explications logiques ne sont que logiques mais pas applicables

tu prends cinq personnes qui vont faire exactement les mêmes manipulations que tu as faites et qui n'auront rien, et la 8e va être très mal et dire que Lader a dit, et que elle a repris pas assez , si elle avait pris plus cela aurait été bon etc

cette personne raconte des conneries cela ne fonctionne pas comme elle dit

c'est l'inconnu et imprévisible, des personnes bouffent du rivotril pendant des années et une minorité est déglinguée en expliquant la logique du rivotril, leur logique de la cause

et les autres diront qu'elle raconte des balivernes et qu'elle les emmerde avec ses histoires à la con, eux les plus nombreux depuis des années

la seule chose qu'on peut tirer de ton histoire et de la mienne et des autres, c'est que les psychotropes ne nous ont pas réussi du tout et qu'on a intérêt à ne plus toucher à ces merd , ceux qui peuvent faire l'essai de reprendre sont ceux qui sont sur le forum de Thérèse et qui sont bien,
tu n'es plus comme eux, d'ailleurs ils te rejettent, si tu reprends, c'est à tes risques et périls, tu n'es pas dans le même état qu'eux, dans la même configuration, ils sont fonctionnels et toi tu es naze non fonctionnel, alors ne te compare pas à eux en croyant savoir que c'est cela qui t'a mis dans cet état et que tu vas essayer comme eux le font
tu n'es plus comme eux, ton cerveau est figé et tes théories sur tes causes ne sont pas sûres du tout
il y en a qui bougent et bougent et sont semi fonctionnels, toi non

si tu reprends, avec ce que j'ai lu , il y a le risque suivant pour toi et moi, pas pour ceux du forum de Thérèse qui sont fonctionnels:

ton cerveau reste comme il est , il ne va pas se réparer parce que tu introduis du benzo, avec une couche de terreur telle qu'il faut te shouter immédiatement en hautes doses de tranxènes, pour t'apaiser, risque de convulsions, d'hallucinations
et tout ça il va falloir l'apaiser artificiellement avec la chimie existante et un label dans le DSM
et même tes parents vont dire que tu es gravement malade

c'est un risque, tu prends ou pas

ce n'est pas pour te faire peur, mais les benzos et ads c'est dangereux(c'est ce qu'avait écrit Corinne sur son panneau: les benzos c'est pas des bonbons)

et si tu étais sûr de ce que tu dis en démonstration pour ton cas, il y a longtemps que tu aurais solutionné ton cas, mais tu ne l'as pas fait car tu cherches une explication logique là où il n'y en a pas et tu le sens, tu aimerais que des vétérans te rassurent et te disent que oui, c'est comme tu dis, tiens voilà 10 exemples... il y a longtemps que j'aurai mis cela sur mes sites


eh ben non, personne ne reprend car ceux qui ont essayé sont pires et ont un problème supplémentaire à résoudre



tu fais une allergie à la fraise, ce n'est pas en en reprenant que tu vas guérir

il faut fuir les fraises,
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 17:10

tu as totalement raison lorsque tu dis que j'attend la validation d'un vétéran pour reprendre car c'est la vérité, je ne suis qu'un jeune de 28 paumé qui a tout perdu à cause de ces merdes et dont l'avenir est carement incertain, sans aucune aide médicale, avec un soutient inexistant en dehors de tout sa même si mes parents me gardent chez eux nourri logé etc, ca n'enleve rien au fait que je me retrouve seul face à une situation complétement dingue et sans aucune porte de sortie, alors forcement que j'attend une réponse de quelqu'un d'autre car je n'en trouve aucune moi même, et le simple fait de réaliser moi même que je n'ais aucune solution me fait complétement peter les plombs en realisant que je me suis foutu moi même dans cette merde

Tout les vétérans me disent bien évidement la meme chose, même les anglo-saxons etc mais il me reste quoi comme choix, attendre quelque chose qui ne vient pas depuis 3 ans, ca ne marche pas d'attendre non plus puisque mon sommeil ne s'améliore pas, mes symptômes psy ne s'améliorent pas vraiment non plus puisque je suis toujours incapable d'aller au resto ciné soirée entre potes etc tellement les symptômes sont désagréables.

En 3 ans j'en ais bien évidement fait quelque une de soirée , mais c'est tellement inconfortable et ingérables avec tout ces symptômes que c'est un enfer et un effort surhumain

on se retrouve seul, dans une impasse un cul de sac sans solution, ou la seule réponse que l'on peu te donner c'est tu dois attendre que sa passe, sans aucune garantie que sa passe

C'est juste un putin d'enfer
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1554
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 21:07

aujourd'hui Corinne qui était au moins aussi pire que toi, circule à Paris avec des souffrances, mais n'a aucune pulsion de °°°°°°° etc et tiens un discours normal

moi je suis plus apaisé, aucune envie de °°°°°°°(ceux qui reprennent repartent dans la dépression et les suicides), quand je vois une belle fille passer, j'ai envie d'elle, je ne suis plus le légume insensible, mais bon , je me raisonne je suis âgé et j'ai des douleurs musculaires et des problèmes locomoteurs, mais je reprends vie
mon copain qui a repris des benzos pendant un an au coup par coup, les filles, je sais pas s'il réagit quand il en voit une, je n'ai plus de nouvelles depuis son internement, il a essayé le °°°°°°° sous benzo
sous psychotropes, ad ou benzo, il y a risque soit de faire mal à ceux qu'on aime, soit à se faire du mal, ce que tu n'as pas quand tu ne reprends pas, ça, Carole l'a bien expliqué dans sa vidéo, qu'elle était plus agressive que toi, j'ai mis la vidéo chez Thérèse pour illustrer l'agressivité, ton agressivité, elle a pas aimé du tout que je lui rappelle, elle m'a sauté dessus, j'ai fermé ma gueule,

http://pages.rts.ch/emissions/temps-present/sante/3736890-la-molecule-qui-rend-fou.html#3840981
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Jeu 24 Nov - 21:44

J'ai eu le temps de voir plusieurs personnes qui lui répondaient quils avaient eu l'agressivité de long mois après en post sevrage alors qu'il nen avaient pas eu sous médicament ni jamais de leurs vies

Sa ma fait rire avec sa théorie du " l'agressivité disparaît quand on arrête sinon ces qu'on a pas régler ces anciens problèmes ou Che pu quoi

Elle a pas du voir beaucoup de témoignage pour baser toutes ces connaissances sur bregin qui n'a jamais foutu un psychotrope dans sa bouche et a aucune idée de ce que sa fait
Revenir en haut Aller en bas
Shiki08



Messages : 207
Date d'inscription : 12/02/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 25 Nov - 10:22

Bonjour Jérôme

effectivement, je n'ai pas pu ne rien dire quand Carole t'a répondu que les crises de rage et de larmes cessent à l'arrêt des psychotropes,

sous AD, pas agressive du tout, ce n'est qu'à la fin de mon sevrage et les mois qui ont suivi l'arrêt que ces crises de colère et d'agressivité sont apparues...

je suis séro du forum de thérèse, je ne sais pas si tu te souviens...

en tous cas, ça me fait très plaisir de te retrouver!

Amitiés,

shiki ou séro ou Emma
Revenir en haut Aller en bas
Shiki08



Messages : 207
Date d'inscription : 12/02/2015

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 25 Nov - 10:26

j'en profite pour remercier Michel d'avoir ouvert cette rubrique pour les syndrômes de sevrage prolongé...vous avez tout autant que les autres le droit d'avoir une place sur les forums....

bonne journée,
Emma
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 25 Nov - 13:15

bonjour emma,

Oui malgrés ses 13 années de médications Carole ne semble pas comprendre que ces médicaments déclenchent des troubles psychologique que la personne n'avaient jamais eu de sa vie, que se soit pendant ou même après le sevrage, enfin si je pense qu'elle le sait mais à du mal à comprendre que c'est une condition qui peu duré aprés l'arret parce que le cerveau ne revient pas à son etat d'avant

Genre moi à ma reprise foirée mes symptômes psychologique, l'anxieté, la panique, la terreur est devenue 100 fois pire et n'est jamais partie, 28 mois plustard je me retrouve à faire une dizaine de panique par jour, je suis en terreur juste de devoir sortir de chez moi, cette anxieté me paralyse complétement alors que je n'ais jamais été anxieux de toute ma vie avant ces merdes, j'etais un jeune qui bouffait la vie constament en boite de nuit en voyage avec les pote au foot au resto au ciné etc

Carole ne semble pas comprendre que tout le monde n'est pas mis sous benzos/ad pour camoufler des problèmes psychique, je n'en avais aucun on m'a prescris cette merde pour un simple mal de dos et sa m'a détruit complétement

28 mois plustard je suis h24 7 sur 7 en terreur, peur de tout, de tout le monde, comment pourrais-je être serein et ne pas peter les plombs alors que pour 99.9% des gens cette terrible anxieté disparaît graduellement dans la 1ère année de sevrage, même des sevrages brutaux sur le frum de Thérèse n'ont plus sa 5 mois après et tout ces gens te disent bougent toi le cul restent pas les bras croisé à faire la victime !! euh ouai t'en es ou toi avec ton anxieté ***** ?

Moi sa fait 28 mois sans aucun répit que je subis sa , que je travaille dessus avec des méthodes de thérapie dexposition etc c'est un coup d"épée dans l'eau, 1heure après tout est revenu comme si je n'avais rien fais

Sérieusement michel colas, c'est invivable , si ce n'etait que des désordres physiques je pense que l'on peu se résigner à ne jamais rien reprendre , mais vivre dans un tel etat d'anxieté et de terreur constante, comment c'est possible ?

Je n'ais franchement plus la force d'attendre

Même une gonzesse que je suivais qui a fais un arret brutal après 18 ans de prise, à 28 mois elle n'avait plus que des sensations de membres endormies, son anxieté et sa déréalisation a disparue vers 25 mois

Pourquoi je suis flingué comme sa ? c'est atroce quelque chose a vriller à cette reprise foirée

J'ai même des symptômes bizard de parkinson comme une hypersalivation constante, quand je parle je salive beaucoup constament, j'ai du mal a articuler comme si ma parole avait été touché, je salive a limite baver si je me couche pour dormir

C'est inhumain cette reprise m'a littéralement fait de terrible dégat Sad
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1554
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 25 Nov - 14:55

bonjour,

le système salivaire est souvent touché, déjà pendant la prise, on parle de bouche sèche, c'est le système sympathique et parasympathique qui est déréglé(deux systèmes qui au départ régulent tout, par opposition), l'un fait hyper saliver, l'autre hypo saliver, l'un contracte les bronches, l'autre les dilate, et cela fonctionne sur pleins d'organes, pupille serrée ou dilatée
le principe est que cela part dans un sens ou dans l'autre mais n'est plus au milieu en équilibre

moi par exemple j'ai le syndrôme sec, pas de salive, yeux secs, dilatation irréversible des bronches d'autres ont l'inverse, et je dois avoir d'autres dérèglements internes non visibles, ceci n'est qu'un des aspects, tu as les maladies auto-immunes qui jouent leur rôle
on a vraiment le système nerveux détraqué, des faux messages chimiques, vu que le benzo et les ads jouent sur les messages chimiques pour qu'on ne ressente plus la dépression, l'angoisse, la douleur, la mélancolie, l'agressivité
choses qu'ils provoquent chez ceux qui n'en faisaient jamais
prendre des anxios va déclencher des paniques chez certains qui n'en ont jamais fait

je pense que seul le cerveau peut rétablir avec le temps, la chimie n'a jamais rien rétablit nerveusement, tout au plus elle détraque encore plus dans un sens ou dans l'autre suivant l'individu
si tu salives par exemple, on va te donner une molécule qui agit sur le système nerveux pour freiner, mais cette molécule va freiner le système partout, même là où il ne faut pas freiner, et tu risques de te retrouver comme une canadienne, qui un jour a son transit intestinal qui n'avance plus, plus de motilité, alors oui on a d'autres molécules pour refaire de l'humidité, mais cela ne fonctionne pas car quand j'ai perdu de ses nouvelles, elle était très mal

moi je fuis les médecins et ne les fréquente que pour la grippe et n'ai encore jamais pris leurs antibiotiques, juste sirop,

je devrais consulter pour la prostate qui me crée des misères, les bronches qui font du bruit en respirant, je ne le fais pas, ils ne peuvent rien que constater et me dire comme on me l'a déjà dit, monsieur vous êtes sourd à tant de  %, je le sais, c'est pour cela que je suis venu
merci pour les 100 euros X3

monsieur faut opérer la prostate, je le sais puisque j'ai des misères
monsieur vous avez les bronches atteintes, je le sais puisque cela fait du bruit
ils ne vont que me torturer plus pour un résultat pire

leurs médicaments m'ont mis dans une situation telle que je ne peux me faire opérer, mon système nerveux ne va pas supporter

donc je fais avec



Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1554
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 25 Nov - 20:06

michel a écrit:
colas a écrit:


Corinne, les 1es années alitée, à la journée du 11 juillet à paris opéra

bonjour

Elle l'a payé très très cher les jours suivants !
Et je ne te permet pas de juger l'horrible souffrance des autres.

michel

bonjour,

si elle a fait une vidéo c'est pour qu'on regarde et commente, pour faire avancer la cause, je suppose
comment savoir qu'elle a souffert ensuite si vous gardez les secrets !!!

maintenant ce que je n'ai pas compris, c'est qu'au départ sur internet on trouvait du coccinelle 9 points sur docti...

mais elle n'est jamais venu sur ce forum, moi j'ai pas vu, le sien d'après ce que tu dis, pour mettre un mot,

bon,tu me diras , je ne te permets pas de ....

mais à part ça ? pour parler intelligement
Revenir en haut Aller en bas
benzohell



Messages : 601
Date d'inscription : 20/11/2016

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Ven 25 Nov - 22:14

Ok je viens de perdre tout le peu d'espoir qu'il me restait, je viens de refaire un tour sur benzobuddies pour voir ou en sont les anciens que j'ai rencontré à l'époque

Sevrage lent arret brutal etc il y a de tout, une vingtaine de personne même une trentaine, AUCUN n'est guérit, 2 ans 3 ans 5 ans aprés ils commencent à réaliser que tout les grand noms qui balancent tout le monde guérit etc c'est de la belle connerie et qu'ils ont des dégâts permanents

Il parait qu'il y a même des groupes Facebook privé avec des gens à 10-20 ans de post sevrage toujours flingué

C'est juste un truc de fou j'ai officiellement perdu tout espoir
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1554
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 26 Nov - 0:01

mon cher Jérôme,

je te comprend

j'ai aussi cherché des success stories, j'en ai pas trouvé ou alors un témoignage pas sûr
Michel m'a cité le dr peart, cela fait un
de toutes mes connaissances j'en connais aucun, ça fait pas beaucoup
et je ne suis pas prêt du tout à écrire ma success story
par contre des fails stories à ce jour j'en connais comme toi

avis: syndrômes prolongés ! mettez votre success story svp
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   Sam 26 Nov - 4:39

colas a écrit:

avis: syndrômes prolongés ! mettez votre success story svp

bonjour

Vous ne cherchez vraiment pas beaucoup, ni aux bons endroits Smile
Perso, je n'ai jamais chercher sur les forums (je n'y vais quasi jamais, sauf pour voir les liens d'informations, qui sont, quasi, les seuls choses qui devraient interesser les gens  Very Happy ) et j'en ai trouvé pas mal Very Happy
Même, si , sans doute, ils ne sont pas mis en avant, de manière a ne pas faire peur a la majorité des victimes, qui ne vont pas souffrir d'un syndrome prolongé.
Et, heureusement que les syndrômes prolongés ne témoignent pas que sur les forums : ils ont quasi tous disparus.

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge   

Revenir en haut Aller en bas
 
28 mois de post sevrage syndrome sevère, rien ne bouge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» bébé 4 mois et demi, sevrage tétine et sommeil
» La petite que j'accueille a 2 ans et 3 mois
» insomnie depuis 1 mois et demi: sevrage zoplicone
» apres 4 mois de by pass
» Le travail: c'est la santé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes / plus de trois ans et sevrages difficiles-
Sauter vers: