Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

  ABUS/RESPONSABILITE JEUNESSE/ PAS DE SUBSTITUTS AUX BENZO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Loa



Messages : 16
Date d'inscription : 28/10/2016

MessageSujet: ABUS/RESPONSABILITE JEUNESSE/ PAS DE SUBSTITUTS AUX BENZO   Sam 29 Oct - 0:10

Bonjour,
Présentation: Vic, 26 ans, arrêt des anti-dépresseurs et régulateurs humeur: 1an 1/2
arrêt de l'alcool: 1 an
Traitement actuel: Buprénorphine; 2 arrêts d'environ 7 mois
Traitements passifs: une liste longue comme le bras surtt lorsque j'avais 15/16 ans...

De par mes 12/13 ans d'expérience, je vous déconseille de continuer ce chemin occidental de médication et de soulagements immédiats. Je suis très isolée où je vis et ai créé beaucoup de frontières. Ces médicaments m'ont entretenue et aggravée dans ma protection face à mes difficultés de sociabilisation. Je ne sais pas trop par où commencer... 10 ans que je me bats que j'écoute régulièrement mon psychiatre dans mes périodes de faiblesse et que j'arrête ensuite. Dans tout ça, beaucoup de périodes plus ou moins longues de consommation de Benzo. De ce que j'en ai vu tt personnellement je vous conseille très sincèrement de ne pas chercher à palier ce qu'il faudra que vous viviez inéluctablement un jour. A force de repousser et de ne pas vivre nos douleurs, le travail grossit. Ce petit problème à la base; recul du problème par besoin d'assumer "responsabilités" ou simple besoin de vivre nous éloigne d'une vérité propre à tous: l'équilibre est dans le mouvements, nos émotions nous parlent et notre réalisme occidental destructeur ne les écoute pas ou souhaite les faire taire. Nous devons faire face à notre douleur, la vivre, lui laisser sa place, lui donner un temps d'écoute. Apprendre à la traduire ainsi que d'apprendre la valeur des mots, de notre corps afin d'exprimer plus clairement celle-ci. La traduire et défaire nos blocages. Je sais que cela est universel. Je me retrouve aujourd'hui face à "l'inexistence" et l'irresponsabilité des personne m'ayant entourée dans ma jeunesse. Je reconnais également les miennes. A cette heure il me faut recommencer, mais ne sais plus où aller car beaucoup de tentatives et difficile de m'identifier à un quelconque parcours. Si quelqu'un a un conseil pour moi un peu plus clair que ce que j'ai pour moi-même.... Les abus ont été vraiment divers et je souhaite aujourd'hui faire face à mes peurs les plus fondamentales. Je ne parle plus, ne vis plus et survit. J'ai été internée une fois de force dans un institut et m'y suis ensuite internée volontairement pour des périodes courtes en rapport avc mes faiblesses addicto. J'y ai vu beaucoup, beaucoup de superbes personnes à qui des médicaments ont amplifié les pathologie. Je me trouve aujourd'hui chanceuse d'avoir en ma possession "toutes" mes capacités cérébrales et physiques malgrès une très grande fatigue. L'avenir est anxiogène pour tous ainsi que le présent et un aujourd'hui qui se casse la gueule... Réduisez simplement. N'ajoutez ou prolongez pas. Croyez en ma toute sincérité. J'ai voulu faire taire ma douleur récement (1 mois) à l'aide de benzo pour mon plus grand malheur et c'est reparti pour un tour... Les substituts à l'héroïne ou morphiniques sont eux aussi prescrit trop facilements;
on me les a prescrit à l'âge de 15 ans pour à peu près 1 mois de conso d'opiacés... Sachez que la drogue possède une demie-vie bien moins longue (qqs jours variant avc la conso) que les substituts (plusieurs semaines/mois variant avec la conso aussi). Malgré leurs arrêts, j'ai accepté beaucoup de médications face à mes difficultés et incompréhensions devenant et rendant la vie bien plus intolérable que sous traitement substitut. Je vous souhaite du courage. En ce concerne mon propre avancement, je n'ai plus les bonnes questions. Sachez que nous sommes tous aptes à panser nos blessures du quotidien mais nous avons été coupés -volontairement- de tout cela. scratch
Sortez de vos shémas et prenez le temps de penser vos blessures. Je n'ai pas de croyances particulières et ne suis pas une "peace&love". La spiritualité est un soutien pour le quotidien. Nous en avons été coupés. Si je peux partager mon expérience et apporter une aide, je ne demande que ça. Les médicaments et nos vies imposées nous coupent de nos réponses individuelles.

Tous ces mots et la formulation des phrases sont l'expression de mon opinion. Il n'y a pas d'extraits de textes.... Tout ceci est une réalité dans mes acquis. Je reste ouverte. Les passages surlignés sont juste des appels à lecture.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6077
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: ABUS/RESPONSABILITE JEUNESSE/ PAS DE SUBSTITUTS AUX BENZO   Sam 29 Oct - 0:36

bonsoir vic et bienvenu sur le forum Smile

Le fait qu'on te prescrive des benzos et des opioîdes simultanément, m'interpelle immédiatement, car j'ai fait quelques recherches sur le sujet.
Les résultats sont ici :

http://cancer.sosblog.fr/victimes-b1/opiaces-opioides-antidouleurs-et-benzodiazepines-b1-p173.htm

Je te recommande donc, de stopper rapidemment les benzos, si tu n'en es pas encore dépendant.
Ou d'en faire un sevrage lent si tu en es dépendant.

bonne soirée

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
Loa



Messages : 16
Date d'inscription : 28/10/2016

MessageSujet: Re: ABUS/RESPONSABILITE JEUNESSE/ PAS DE SUBSTITUTS AUX BENZO   Sam 29 Oct - 1:16

Merci Michel, c'est déjà fait depuis 1 mois... spécialiste en sevrage solitaires ou accompagnés.... Je crois et espère que cette fois cela est réellement définitif. Par contre l'état de ma réalité est difficile et l'humeur variable... Merci de cette réponse, c'est plus la valeur de ma propre vie face à l'isolement (depuis ma naissance) qu'il me manque. Les qualités,elles, ne me manquent pas et je n'ai pas de barrières d'ordre physique non plus. J'espère ne pas du tt en reprendre. Attention à toutes les valeurs médicales dans les conseils... Il faut malheureusement aussi réapprendre des valeurs fondamentales à tous ainsi que dans la nature. As-tu connaissance des soins à base des fleurs de Bach? Car tte personne ayant connu ou connaissant l'addicto auront d'eux même tendance à la facilité. J'essaie d'apprendre à revivre dans mon environnement mais il me coupe toujours plus du monde. Je le regarde avec envie! Chaque chose en son temps. C'est d'un sage dont nous avons besoins! cheers
En tout cas en ce qui me concerne je me retrouve souvent spectatrice.... Mais effectivement l'incompétence médicale est de taille et je me demande quel rôle/responsabilité ils ont réelement avc la pharmaceutique... Je fais surtout face à la fâtigue de se battre seule et pour finalement une chose (essentielle) la vie tout simplement. Vraiment pas encore trouvé d'autre raison (1 parent? commençant à boire...) !!! Je me demande même souvent si je n'ai pas une valeur de test... En tout cas, merci de la présence nocturne et de la valeur de ce que tu fais. J'attends patiement le sommeil... Attention aux dérégulateurs d'humeurs et aux dépresseur chroniques Smile Je le vois tt le tps et epère bientôt en finir santa Sleep (Dans le sens de l'épuisement et l'incompréhension de ce qui m'entoure). En finir avec la destruction volontaire consciente/inconsciente. La responsabilité est de taille! Laughing La prise de reponsabilité individuelle pr l'occident aussi! en finir avc la victimisation et se réaproprier notre libre-arbitre...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ABUS/RESPONSABILITE JEUNESSE/ PAS DE SUBSTITUTS AUX BENZO   

Revenir en haut Aller en bas
 
ABUS/RESPONSABILITE JEUNESSE/ PAS DE SUBSTITUTS AUX BENZO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Responsabilité des commettants des faits de leurs préposés
» Les livres de littérature de jeunesse autour du personnage du RENARD
» Littérature de jeunesse qui se déroule au XVIème siècle?
» Et la littérature jeunesse dans tout cela!!!
» 2 élèments de commande sur alarm Abus texon sx

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: médicaments autres que les psychotropes, informations et dangers :: Forum MEDECINE DE MERDE : témoignages et débats-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: