Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 sevrage laroxyl

Aller en bas 
AuteurMessage
armelle nelly



Messages : 7
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: sevrage laroxyl   Lun 11 Avr - 16:08

bonjour a tous

voila 5 mois que ne prends plus de benzo et les symptomes commencent a se calmer un peu
je n'avais pas connaissance des regles a mettre en place pour un sevrage " reussit "
et jusqu'a il y a peu je croyait que la baisse de 10 pourcent se calculait sur la dose de depart et non celle en cours
maintenant que je veux me debaraser du laroxyl je compte bien mettre toutes les chances de mon coté
j'ai donc besoin de vos lumieres

je prends laroxyl 50 mg depuis juin 2015 et j'ai commencé a le baisser depuis janvier 2016
actuellement j'en suis a 30 mg sous forme de gouttes
je me suis fait un plannig de baisse en respectant les regles des 10 pourcent et des paliers de 15 jours
je ne depasse jamais les 10 pourcent et meme moins pour faire un compte de gouttes rond ( - 3 ou 2 ou 1)
cela m'amene a un sevrage de 11 mois !
j'aimerais avoir votre avis sur ce plannig que je trouve plus pratique que la methode de titration expliqué par carole sur youtube
selon vos experience peut on accelerer les paliers et passer a 1 semaines ?

merci infiniment de partager vos connaissances et pour votre soutient
Revenir en haut Aller en bas
armelle nelly



Messages : 7
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: sevrage laroxyl   Lun 11 Avr - 16:10

zut me suis trompée de rubrique
desolée Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sevrage laroxyl   Lun 11 Avr - 18:03

Bonsoir armelle nelly

Bienvenue parmi nous et bravo de t'être débarrasser de la benzo. J'ai déplacé ton post dans la rubrique antidépresseur.
Si c'est pas trop indiscret tu prenais quoi comme benzo ??
Pour l'ad c'est le même principe, c'est à toi de trouver ta vitesse de croisière, palier de 15 jours voir moins, pareille pour les diminutions.
Moi je me sèvre du Laroxyl mais j'y vais doucement, palier de 13 jours diminution de 5%, pour le moment ça va, j'avance tranquillement.
Un planning n'est pas nécessaire, parfois tu seras peut être amené à ralentir donc ne te fixes pas sur la durée, avance et écoute ton corps.
L'essentiel est d'arriver au bout sans trop de symptômes, avec un post sevrage pas trop difficile.

Si tu as d'autres questions, n'hésites pas à nous les poser, nous serons là pour y répondre !!

Bonne soirée

Nad
Revenir en haut Aller en bas
armelle nelly



Messages : 7
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: sevrage laroxyl   Lun 11 Avr - 19:06

bonsoir nadege

merci de ta rapide reponse

pour repondre a ta question et sans m'etendre sur ma triste mais banale experience, il y a 1 an je prenais parfois jusqu'a 200 mg de seresta et cela pendant 2 mois ( plus d'autre saloperie prescrite ) j'ai voulu tout arreter sans avoir le dixieme de me connaissance actuelle sur le sujet
resultat hospi en psy sortie sur decharge avec 20 mg de temesta et 50 mg de laroxyl
le sevrage des benzo a été je le sais maintenant bien trop rapide et donc terrible et le post sevrage jusqu'a recement l'enfer
j'ai eu tout les symptomes sauf convusion hallu et delire
Mais comme je suis determinée mais pas maso je me renseigne un max pour mettre le plus de chance de mon coté afin d'arreter a tout jamais le laroxyl et tout autre psychotropes

pourrais tu me dire si tu utilise la methode de titration/ dilution dans 100 ml d'eau ou compte tu les gouttes de laroxyl ?
est il necessaire de suivre cette methode de dilution avec des fraction de gouttes ou peut on arrondir( pour n'avoir que les gouttes a compter) tout en restant sous les 10 pourcent ?
en diminuant tres doucement comme tu le fais as tu malgre tout des effet de manque ?
Pour ce qui est d'ecouter son corps etant encore en post sevrage de benzo c'est difficile de faire le distingo

merci beaucoup

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sevrage laroxyl   Lun 11 Avr - 19:23

J'utilise la méthode "dilution de gouttes" je trouve que c'est plus simple et plus juste pour le sevrage.
La titration c'est plus pour ceux qui sont sous comprimés et qui n'ont pas la forme gouttes.
Tu ne pourras pas arrondir, il te faudra toujours ôter 10% d'une goutte et de rajouter tes autres gouttes.
Je ne ressens pas d'effet de manque, je ressens seulement des symptômes qui arrivent 3 jours après ma diminution, ensuite ça rentre dans l'ordre.
J'ai jamais essayé d'augmenter mon %, je dirais que j'ai un peu peur, donc je reste prudente.
Je suis aussi en post sevrage benzo à 9 mois exactement et c'est difficile de savoir si ce sont des symptômes post sevrage benzo ou sevrage ad, il y a un mélange des deux je pense.

Bonne soirée

Nad
Revenir en haut Aller en bas
armelle nelly



Messages : 7
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Sevrage Laroxyl    Lun 4 Juil - 17:05

Bonjour à tous

J'avais déjà créé un sujet mais je ne le retrouve pas donc désolée du doublon s'il y a
Je suis en post sevrage de temesta depuis novembre 2015 et en sevrage de Laroxyl 50 mg depuis janvier
A ce jour j'en prends 8 mg et c'est dur
Les symptômes sont : ralentissement moteur et cognitif sur fond d'anxiété et de déprime
Mes questions : sont il dû à un rebond du sevrage benzo ou purement celui du Laroxyl ?
Est ce qu'une diminution des dose de baisse peut me faire récupéré un peu de confort ?
Est ce que cette sensation d'être shootee est normale lors du sevrage d'un ad ?
Est on obligée de souffrir lors d'un sevrage même en y allant très lentement ?
Si une âme charitable veut bien me faire part d'une expérience semblable ça m'aiderait beaucoup
Car j'en suis à me dire que quitte à souffrir autant arrêter rapidement plutôt que cette lente torture
Merci beaucoup
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: sevrage laroxyl   Lun 4 Juil - 17:26

Bonjour Armelle

J'ai déplacé ton post il se trouve ici. Dorénavant il te faudra toujours poster au même endroit pour que l'on puisse te suivre et te répondre.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6922
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: sevrage laroxyl   Jeu 28 Juil - 22:42

armelle nelly a écrit:
Bonjour à tous

J'avais déjà créé un sujet mais je ne le retrouve pas donc désolée du doublon s'il y a
Je suis en post sevrage de temesta depuis novembre 2015 et en sevrage de Laroxyl 50 mg depuis janvier
A ce jour j'en prends 8 mg et c'est dur
Les symptômes sont : ralentissement moteur et cognitif sur fond d'anxiété et de déprime
Mes questions : sont il dû à un rebond du sevrage benzo ou purement celui du Laroxyl ?
Est ce qu'une diminution des dose de baisse peut me faire récupéré un peu de confort ?
Est ce que cette sensation d'être shootee est normale lors du sevrage d'un ad ?
Est on obligée de souffrir lors d'un sevrage même en y allant très lentement ?
Si une âme charitable veut bien me faire part d'une expérience semblable ça m'aiderait beaucoup
Car j'en suis à me dire que quitte à souffrir autant arrêter rapidement plutôt que cette lente torture
Merci beaucoup

bonsoir nelly Smile

Je suis un peu en retard pour te répondre et je te prie de m'en excuser.

Les deux sevrages s'ajoutent.
Mais cela doit principalement être du au sevrage de l'antidépresseur.
Oui, une diminution dans la baisse des doses peut diminuer un peu les souffrances. Des dimnutions de 5% seulement sont courante en matière d'antidépresseur.
Oui, cette impression d'être shooté est normale.


bonne soirée


michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
armelle nelly



Messages : 7
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: sevrage laroxyl   Ven 29 Juil - 9:16

Bonjour Michel
Merci beaucoup de ta réponse Very Happy
J'ai réduit ma baisse à dix pour-cent et il semble que ça apporte une légère amélioration

Toute fois je dois énormément me concentrer sur ma routine de bien être physique ( sport relaxation alimentation) et psychologique ( positiver éviter stress et agitation)
Toute contrariété , stress ou perturbation m'affecte plus que de " raison "
je devais reprendre le boulot fin aout et malgré le désir que j'ai de retrouver une vie sociale la dose de stress occasionné ne me semble pas gerable

Une question : sachant qu'avant de commencer le Laroxyl en juin 2015 j'ai pris du seroplex pendant 7 ans puis je envisager que je subisse aussi les symptômes de sevrage de celui ci ?

Vous me direz peu t être que le problème reste le même mais au vu des nombreux symptômes et de la nécessité de ralentir la baisse ça deviendrai plus "normal" vis à vis d'une molécule que j'ai pris longtemps et qui pose beaucoup de problème au membre de ce forum que du Laroxyl pris plus brièvement et qui semble moins galère à arrêter ( à moins qu'il ne soit passer de mode la raclure de psy qui m'a donné ça avait au moins 90 ans ! ) Mad
En tout cas merci de donner votre avis
A bientôt flower
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6922
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: sevrage laroxyl   Ven 29 Juil - 10:26

bonjour nelly Smile

Les différences entre chaque antidépresseurs ne sont pas si grandes que ce que l'on croit.
Donc, comme tu le  dis, cela ne change pas grand chose.
Mais, si il y a eut des symptômes de sevrage au seroplex, tu as du les avoir au changement de molécule.

Si tu es en arrêt maladie, je conseille toujours de se faire mettre en arrêt pour toute la période de sevrage et post-sevrage, si cela est possible.

bonne journée


michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
armelle nelly



Messages : 7
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: sevrage laroxyl   Ven 29 Juil - 11:50

Merci Michel de ta réponse éclair !

Je me posait cette question vis à vis du seroplex non pas sur la molécule mais plus sur la durée de prise
En effet j'ai lu ça et là que plus longue est la prise plus long sera le sevrage et nécessitera de baisser le % de réduction sur la fin
Je pratique le 10% depuis peu , y aurait il encore plus de bénéfice à faire moins ?

Si Nadège passe par ici aurait elle la gentillesse de me dire depuis quand fais telle de petite réduction à quel% sur quel rythme et les bénéfices qu'elle en a eu

Merci beaucoup
Bonne journée sunny
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6922
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: sevrage laroxyl   Ven 29 Juil - 15:10

Ordinairement, c'est ce que l'on dit, et c'est sur que la durée ou l'on nous a prescrit ces poisons doit jouer un rôle.
Cependant la réalité est quelques fois différente.
Il y a sans doute d'autres facteurs, qui font que le syndrome de post-sevrage soit plus court ou plus long, pour certains.
La vitesse de métabolisation par l'enzyme CYP2D6 en étant, pour les antidépresseurs, sans doute l'un des facteurs déterminant :

http://cytochromep450.sosblog.fr

Oui, si c'est plus dur sur la fin certaines victimes passent a 5% a la fin du sevrage, voir moins.


Si tes souffrances sont supportables, alors il faut que tu continue a 10%, je pense.
Même si il s'avère souvent, que moins on souffre pendant le sevrage, moins le syndrome de post-sevrage soit difficile et long.
Mais comme je l'ai écrit, ce n'est pas le seul critère.


La duré de prise a considérer est la durée globale, puisque, comme je te l'ai dit, il n'y a que peu de différence d'une molécule a l'autre.


michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
armelle nelly



Messages : 7
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: sevrage laroxyl   Mer 3 Aoû - 9:36

Bonjour à tous

Donc comme à chaque baisse c'est bien la galère Crying or Very sad
Si sur les 15 jours de palier j'ai 3 jours de bon c'est beau
Je me tâte pour baisser à 5 % mais si à l'arrêt je n'ai pas de garantie de retrouver un bon confort donc j'imagine que faire traîner en longueur n'a pas d' intérêt
Avez vous aussi une très forte mélancolie matinale avec spasme intestinale dès le réveil ?
Avez vous trouver un truc contre ça ? Est ce uniquement iatrogène ?
C'est très très pénible car ça fais commencer la journée sur une note pas top et quelques heures plus tard c'est remplacer par le ralentissement psycho moteur Mad entre la peste et le choléra... Very Happy
Je sais que nous sommes tous des cas individuel mais avoir des témoignages et des avis me rassure et me redonne courage alors merci à vous !
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6922
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: sevrage laroxyl   Mer 3 Aoû - 11:23

bonjour nelly Smile

Oui, je pense que tous tes symptômes sont iatrogènes.
Pour le pourcentage de baisse, ce que tu dis est vrai.
C'est donc a toi de décider.
C'est vraiment assez différent pour chaque victime, et tu peux avoir des témoignages inverses a ton cas.

courage Smile


michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: sevrage laroxyl   

Revenir en haut Aller en bas
 
sevrage laroxyl
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sevrage Laroxyl / Insomnie psychophysiologique
» Dernière ligne droite avant sevrage définitif LAROXYL : dur
» Tranquilisants,le bon sevrage ? sevrage hypnotiques
» laroxyl c'est quoi
» Rivotril mon amour je t'ai quitté : histoire d'un sevrage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES, AIDE A LA MISE EN PLACE DES PROTOCOLES DE SEVRAGE DES ANTIDEPRESSEURS-
Sauter vers: