Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sevrage Lithium (thymorégulateur)

Aller en bas 
AuteurMessage
flo2a

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 29
Localisation : Corse-du-Sud

MessageSujet: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Jeu 31 Déc - 14:59

Voilà comme on me l'a conseillé je mets en pause mon sevrage de seroplex et je débute ce soir mon sevrage du lithium 375 mg.

C'est assez difficile de se documenter sur le sevrage des thymorégulateurs car en générale ces traitements sont réservés (à tort ou à raison, je ne sais pas) aux vrais bipolaires qui doivent d'après ce que j'ai compris prendre leur traitement pas mal d'années voir à vie. Cela ne concernait que très peu de personnes.. La magie des firmes pharmaceutiques aidant, les critères de la bipolarité ont été élargis via le DSM V et le nombre de malade s'est envolé par miracle.. on m'a ainsi diagnostiqué cyclothymique, maladie qui n'existe absolument pas. Ma soit disant manie était due à l'excitation procurée par mon antidépresseur, et les pseudo phases dépressives n'étaient en réalité due à la déprime qui peut suivre lors d'une succession de crise d'angoisse.

J'ai trouvé uniquement trouvé quelques infos utiles sur ce lien mais c'est tout http://bipolaireinfo.sosblog.fr/victimes-b1/Les-reactions-de-sevrage-du-lithium-b1-p59.htm

Je me demandais si n'étant pas moi même cyclothymique, si je pouvais avoir de la manie en effet secondaire du sevrage ?

Je verrai bien en avançant de toute façon mais si quelqu'un a des infos sur le sevrage du litihum, je suis preneur. Smile
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Jeu 31 Déc - 16:00

si tu prends des benzos alors que tu n'en as pas besoin, quand tu vas les enlever, même lentement, tu risques d'avoir ce pour quoi ils sont donnés, c'est - à -dire, épilepsie, sommeil déréglé, angoisses , il n'y a qu'à lire la notice du médicament

pour les ADs, on se tape des dépressions d'une noirceur, heureusement cela ne dure pas, ce qui fait que quelqu'un qui n'a jamais fait de dépression dans sa vie, après les ADs découvre les angoisses et les déprimes qui sont plus fortes que celles de la vie courante sans chimie

donc il ne sera pas étonnant que tu te tapes des symptomes que le lithium était sensé "réguler" alors qu'en fait il te déréglait, aujourd'hui tu vas avoir une humeur réellement déréglée par la chimie

mais bon, cela s'arrange avec le temps et tu n'en as pas pris longtemps, c'est un plus
Revenir en haut Aller en bas
flo2a

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 29
Localisation : Corse-du-Sud

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Jeu 31 Déc - 17:40

Ok merci pour ces précisions.
Revenir en haut Aller en bas
flo2a

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 29
Localisation : Corse-du-Sud

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mar 12 Jan - 22:57

Bonjour à tous et meilleurs vœux pour 2016 ! cheers

Je pensais que le sevrage du litihum que je prends "que" depuis 10 mois serait plus "facile" que celui que j'ai mis en pause et qui était déjà costaud (seroplex depuis 6 ans). Et bien le sevrage du lithium s'avère encore beaucoup plus dur, c'est peu de le dire et  je n'en suis qu'au début. Malgré ça j'avance tranquillement grâce notamment au sport et en me sociabilisant dès que possible. Comme il n'y a jamais eu de sevrage aux thymorégulateurs sur ce forum, je mets une liste des effets secondaires ressentis pour les éventuels prochains membres.

Liste des effets secondaires du sevrage du lithium :

Akathisie (surexcitation, impatience, agitation, irritabilité, impulsivité)
Hypomanie
Déprime
Grosse anxiété + ruminations
Confusion
Étourdissement
Maux de tête
Gros efforts mentaux pour réfléchir à certains moments
Insomnies
Fatigue
Trouble de la vue
Hypersudation
Soif intense
Polyurie
Tremblement
Assèchement bouche et oculaire
Digestion difficile

Rajoutés le 28/01/16
gros Pb concentration
Vertiges
Euphorie (pas forcément toujours agréable)
Spasmes
Brûlures d'estomac


Dernière édition par flo2a le Dim 31 Jan - 16:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1759
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 67
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mer 13 Jan - 0:30

courage,

je pensais que tu aurais moins de symptômes au début, va très lentement pour minimiser les souffrances
Revenir en haut Aller en bas
flo2a

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 29
Localisation : Corse-du-Sud

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mer 13 Jan - 0:36

Merci Colas, je ne vais pas sauter les étapes Wink
Revenir en haut Aller en bas
corti



Messages : 382
Date d'inscription : 19/09/2012
Age : 47

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mer 13 Jan - 6:18

parfois le début est le plus difficile, tu peux allonger les paliers ou baisser le pourcentage de diminution si c'est plus confortable.
Bonne continuation.
Gaël
Revenir en haut Aller en bas
snowlan

avatar

Messages : 295
Date d'inscription : 27/02/2014
Age : 30

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mer 13 Jan - 12:58

salut mon ami j'ai aussi un théralithe a me sevré mais je ferai ça après le rivotril qui est assez tenace aussi
comment tu fait tes diminution vu que c'est en comprimé ? je prend 2 de 400mg
il ma prescrit via le rivo il savait parfaitement ce qu'il fesait.. mais le lithium doit etre moins puissant normalement
ton % est pas bon tu devrai faire moins je pense que tu va trop vite enfin pour ma part
Revenir en haut Aller en bas
flo2a

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 29
Localisation : Corse-du-Sud

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mer 20 Jan - 1:39

Désolé pour le temps de réponse un peu long, il m'est arrivé pas mal de bricoles cette semaine, j'y reviendrai d'ailleurs vous en parler un peu plus tard.

Merci corti pour ton conseille, pour l'instant je tiens bon malgré la difficulté donc ça va, mais si cela devient trop dur je ralentirai le rythme Wink

Snowlan lorsque ton traitement n'existe pas en gouttes, il faut employer la méthode de titration pour ton sevrage. La vidéo ci dessus t'explique très bien comment faire.

https://www.youtube.com/watch?v=lYY1nc2c2l4

Au départ on trouve ça un peu contraignant puis à force on s'y fait très bien et on maîtrise impec !

Et voici un lien qui te permettra de calculer tes dosages à chaque baisse, il y a juste à compléter les données tout en haut de la feuille tableur et tout se calcule automatiquement.

www.psychotropes.info/files/TableauTitration1.xls
Revenir en haut Aller en bas
flo2a

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 29
Localisation : Corse-du-Sud

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Jeu 28 Jan - 22:27

Bonjour les amis,

Le sevrage est vraiment devenu affreusement dur : le stress a explosé et les ruminations, l'excitation, l'irritabilité également entre autres. J'ai des petites phases d'euphorie dans la journée mais contrairement au terme ce n'est pas forcement toujours agréable. L'insomnie a empiré aussi.
Je comptais tenir un peu pour voir ce que ça donnait mais là c'est trop et je vois bien qu'un ralentissement s'impose. Je vais mettre en œuvre vos conseils, j'aurais dû le faire de suite, je le ferai avec 2 semaines de retard tant pis ça m'apprendra à vouloir jouer les robins des bois Laughing.
Je pense que je vais passer à 5% toutes les deux semaines (en ce moment 10% toutes les 2 semaines). Qu'en pensez vous ?
Une autre question : est ce que si j'avais prolongé le sevrage au même rythme, j'augmentais le risque de symptômes de sevrage prolongé vu la difficulté atteinte ?

Bon comme chacun sait le sevrage fragilise tous les sens, les organes, les muscles etc. Chez beaucoup de personnes les acouphènes se développent avec les psychotropes, parfois on peut également avoir des hallucinations sonores. Contrairement à ce que l'on croit souvent les acouphènes sont des problèmes d'ordre neurologique (en ce qui concerne les acouphènes iatrogènes avec psychotrope en tout cas) même si le symptôme se manifeste au niveau auditif. Et l'action des psychotrope sur le neurologique et bien c'est la cata comme chacun sait. Je vais vous expliquer pourquoi je parle de cela..

..j'avais l'habitude de pratiquer le tir sur cible jusqu'à il y a peu, toujours avec un casque anti bruit ce qui empêche tout accident auditif. Cependant le sevrage à rendu la protection inefficace puisque sous l'impact des bruits de tir j'ai eu un Traumatisme sonore aigu malgré la protection. C'était il y a deux semaines. Je me suis énormément documenté sur la chose study , car concernant ce domaines les orl sont aussi incompétents que les psychiatres envers leur patients. On cherche à vous bourrer de médicaments inutiles et dangereux. Mon passif en matière d'incompétence médicale et en gavages médicamenteux m'a permis de ne pas tomber dans ce piège, c'est déjà ça ! J'ai appris, notamment grâce à une personne de ma famille qui avait eu un TSA dans le passé comment fonctionnait la logique des symptômes du TSA et comment les limiter et à terme les faire disparaître. En gros 5% est lié à l'oreille et 95 % au psychologique (la peur d'avoir mal aux oreilles). Grâce aux méthodes de TCC que je connaissais déjà, j'avance très bien donc plus de peur que de mal malgré la difficulté Smile Cependant de nombreuses personnes trainent ça sur de nombreuses années car les orl ne maîtrisent pas la part psychologique qui est fondamentale et les victimes sont donc démunies. Si j'ai pu avoir les bonnes réponses aussi vite c'est parce que comme vous tous je me suis fait avoir pendant tant d'années par les médecins et il était hors de question que cela recommence. les nombreuses informations sur le sevrage et la lecture des livres recommandés sur ce forum (fonctionnement des labo pharma et du monde médical en général) m'ont permis d'aller droit au but en quelques jours de recherches (et beaucoup d’émotions tout de même). Je voulais donc vous remercier car malgré cet épisode qui a été très dur j'ai vite su redresser le cap et je le dois à tous les gens qui ont beaucoup oeuvrer ici. ça c'était pour la séquence pathos Laughing

Pour le pratique, tout cela pour dire qu'il faut être sur ses gardes vis à vis des endroits où les décibels sons potentiellement dangereux pour tous et à fortiori pour nous qui sommes en sevrage. Je m'en suis malheureusement rendu compte. Si un traumatisme sonore aigu est courant pour les gens qui font du tir sans protection, ils sont inexistants pour ceux qui se protègent.
Pour vous donner une idée voici un lien qui évoque les situation à risque, sachant que les sons deviennent nocifs à partir d'une exposition prolongée au delà de 80 décibels. http://www.nosoreilles-onytient.org/le-bruit.php

Revenir en haut Aller en bas
Mabea

avatar

Messages : 1137
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 59

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Jeu 28 Jan - 23:27

Hello,

Je vois que tu penses baisser de 10 % à 5 % : tu peux le faire mais je serais d'avis de baisser quand même un peu moins.
Tu peux passer à 8 % ou 7 % par exemple comme ça tu observes la différence et tu n'allonges pas trop quand même ton sevrage.
C'était mon avis mais tu décides bien sûr.
Bonne nuit
Marie
Revenir en haut Aller en bas
flo2a

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 29
Localisation : Corse-du-Sud

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Dim 31 Jan - 16:37

J'ai suivi ton précieux conseil Mabéa et je suis passé à des baisses de 8%. J'avais mal réfléchi, je me disais que de 10% à 8%, il n'y a que 2 unités, mais effectivement cette baisse est déjà conséquente pour un sevrage et il ne faut pas trop s'attarder dans le temps non plus.

Je vais tenter de ne plus toucher au taux de baisse désormais Very Happy

Merci !!!
Revenir en haut Aller en bas
flo2a

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 29
Localisation : Corse-du-Sud

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mar 2 Fév - 17:03

Bonjour,

Je suis allé chercher mes traitements comme d'habitude à la pharmacie et je me suis rendu compte que mon généraliste avait oublié de mentionner que le seroplex était non substituable (alors que d'habitude il le fait...).

Lui faisant confiance, je n'ai pas fait attention et je me suis retrouvé à la pharmacie avec un générique de chez sanofi (le zentiva). Il y a pas mal de polémique autour des génériques et je voulais savoir s'il y avait un risque ou si c'était strictement le même médicament ?

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Mabea

avatar

Messages : 1137
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 59

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mar 2 Fév - 21:03

Délicat de répondre, perso, à un moment j'ai eu les génériques (pas le choix) et ça a été.
Mais du coup, pour moi, en plus, dans les pharmacies différentes, il y avait même des génériques différents, alors j'ai quand même opté pour ne plus changer de pharmacie;
Voilà, il est certain qu'on reste un peu sceptique par rapport à ca.
Bonne soirée
Marie
Revenir en haut Aller en bas
flo2a

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 29
Localisation : Corse-du-Sud

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mar 2 Fév - 22:59

Merci Marie pour ta réponse, bon bé je vais essayer on verra bien ce que ça donne.

Bonne soirée
Florent
Revenir en haut Aller en bas
flo2a

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 29
Localisation : Corse-du-Sud

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mar 9 Fév - 16:27

Bonjour,

Je voudrais revenir sur un détail que j'ai oublié de mentionner dans mes messages précédents mais qui était extrêmement important.

Avant de recharger mon stock de traitement comme je le précisais plus haut, j'ai pris comme tout les soir ma dose de seroplex (en gouttes) et de lithium (sevrage en cours). il ne restait qu'un mince fond de traitement dans le récipient du seroplex mais il y en avait assez pour le dosage du soir et même un peu plus. En versant les gouttes, il est arrivé quelque chose de bizarre, le liquide coulait très mal et au moins deux demi gouttes sont tombées à la place de gouttes pleines (peut être un peu plus ??).
Ayant constaté cela j'ai voulu recommencer le dosage mais je n'avais plus assez de traitement dans le récipient pour cela, juste assez pour 3-4 gouttes..

En plein sevrage de lithium, j'ai donc fait un sevrage non voulu de seroplex affraid.
Le lendemain ayant recharger le stock de traitement, j'ai repris ma dos de confort et fait le yoyo malgré moi. Je ne pouvais pas faire autrement vu que je ne pouvais pas quantifier la baisse de la veille..

Les premiers jours étaient pénibles avec de nombreux effets secondaires intensifiés + les nouveaux propres au seroplex mais ça restait encore supportable. Le problème c'est que plus les jours ont passé et plus la situation s'est dégradée et de façon nette. Ce qui me gène le plus désormais c'est principalement le stress et les ruminations qui ont explosé vu le contexte. Je n'arrive pas à récupérer de la pénibilité que ce la entraîne car il faudrait que je dorme beaucoup plus et c'est impossible vu l'excitation. Chaque jour je suis de plus en plus fatigué et les symptômes s'intensifient car je suis affaiblie de plus en plus. Je ne pense pas que ls symptômes empirent réellement mais vu que ma résistance faiblit (malgré moi) progressivement cela revient au même. J'ai très froid en permanence etc.

Je me doute bien que la situation est temporaire mais je voulais savoir si on pouvait essayer d' évaluer la durée de la chose vu que je suis revenu assez vite à ma dose de confort ?
Dois-je poursuivre mon sevrage du lithium ou le mettre en pause le temps de récupérer ? J'avoue que je n'ai pas très envie de la mettre en pause malgré tout mais si cela s'avère indispensable je le ferai.

Merci de vos réponses,
Florent

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mar 9 Fév - 17:18

Continues ton sevrage tranquillement mais rallonges ton paliers d'1 semaine et ne touche pas au Seroplex.
Si tu vois que les symptômes sont toujours aussi pénible, baisse encore ton %, je trouve que 8% c'est encore un peu haut !!

Courage

Nad
Revenir en haut Aller en bas
flo2a

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 29
Localisation : Corse-du-Sud

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mer 10 Fév - 15:46

Merci beaucoup Nadège pour ta réponse !  Que me conseillerais-tu comme pallier de baisse ?


J'ai remarqué qu'il y a plutôt deux écoles pour le sevrage sur le forum. Ceux qui préfèrent aller plus vite en maintenant le plus haut pallier de baisse toutes les 2 semaines (dans la mesure du possible bien sûr) et ceux comme toi qui y vont beaucoup plus tranquillement pour faire ça en douceur.

Une question que je me pose : En lisant des témoignages et des infos sur le forum, j'ai l'impression qu'en faisant un sevrage en "douceur" les symptômes sont logiquement moins intenses et nombreux et du coup que le post sevrage devient beaucoup plus court et moins pénible. Est ce bien le cas ?

J'avais plutôt l'habitude de foncer et d'encaisser le maximum possible dans la mesure du possible, mais j'ai l'impression qu'en faisant cela on arrive plus vite à enlever le traitement certes (psychologiquement c'est quelque chose) mais qu'on le "paie" lors des grosses souffrances du sevrage et en ayant un post sevrage plus long et douloureux.

Après je ne juge personne bien entendu mais je veux juste trouver la méthode qui me convient le mieux  Smile

Si je peux avoir plusieurs avis svp Wink
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mer 10 Fév - 18:06

Bonsoir Florent

Je pense qu'il faut y aller doucement pour réussir,on échappes pas aux symptômes mais on peut vraiment les limiter.
Moi j'ai toujours garder le même % avec des paliers de 15 jours et ça c'est toujours bien passé.
Comme je le dis souvent un sevrage n'est pas une course, l'essentielle est d'arriver au bout sans trop de dégâts.

Courage et bonne soirée

Nad
Revenir en haut Aller en bas
flo2a

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 29
Localisation : Corse-du-Sud

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mer 10 Fév - 19:33

Tu confirmes donc ma phrase ? : "j'ai l'impression qu'en faisant un sevrage en "douceur" les symptômes sont logiquement moins intenses et nombreux et du coup que le post sevrage devient beaucoup plus court et moins pénible"

C'est surtout au niveau de la longueur et de l'intensité du post sevrage que ta réponse m'intéresse.

Désolé d'être un peu tatillon mais je veux prendre la meilleure décision possible et ne plus toucher au pourcentage =)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Mer 10 Fév - 20:48

Si tu mènes un sevrage en douceur, tu limites les symptômes, c'est logique mais cela ne veut pas dire qu'en post sevrage tu n'éprouveras pas des symptômes pénible, il va falloir que ton cerveau réapprenne à fonctionner sans cette molécule et parfois c'est dure mais il faut tenir.
Moi j'ai maintenue un % qui me convenait ou je pouvais avancer sans trop de difficultés, c'est ce qui ma permis d'aller jusqu'au bout et de faire le grand saut.
Toi tu est sur un % plus haut et si il te convient, continues ainsi. De toute façon c'est ton corps qui va te dire si tu vas trop vite ou pas, en générale on le sens, donc à toi de voir.
Voilà j'espère avoir répondu à tes questions  Very Happy

Bonne soirée

Nad
Revenir en haut Aller en bas
flo2a

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 20/11/2015
Age : 29
Localisation : Corse-du-Sud

MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   Sam 13 Fév - 18:41

Tu as parfaitement répondu à mes interrogations Nadège et je t'en remercie.

J'ai choisi de suivre ton exemple et de passer à des paliers de 6% toutes les 2 semaines pour que ce soit plus confortable. Je ne touche plus jusqu'à la fin du sevrage, ça devrait le faire =)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sevrage Lithium (thymorégulateur)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sevrage Lithium (thymorégulateur)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lithium et hypokaliémie :
» Combo 1_Duo ThymorégulateurS & Antidépresseur
» présentation et syndrome prolongé de sevrage aux psychotropes
» combo 3 _1 Thymorégulateur & 1 Anxiolytique orodispersible selon besoin
» Lamictal

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES, AIDE A LA MISE EN PLACE DES PROTOCOLES DE SEVRAGE DES ANTIDEPRESSEURS-
Sauter vers: