Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Arrêt Seroplex (isrs).. syndrome sevrage prolongé?!! *HELP*

Aller en bas 
AuteurMessage
julmood



Messages : 119
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Arrêt Seroplex (isrs).. syndrome sevrage prolongé?!! *HELP*   Sam 26 Sep - 16:39

Bonjour à tous,

Voici l'histoire.. J'ai arrêté un traitement AD (seroplex 10mg) il y a 8mois avec mon psychiatre. Sevrage et post sevrage avec des hauts et des bas mais globalement difficile. Surtout des insomnies au départ qui ont amenées fatigue et épuisement. Avec le temps, apparaissent des moments ou ça ne "connecte" pas là haut (cerveau dans le brouillard, pb de concentration, confusion..). Ces moments arrivent par vague et restent minoritaires. Mais les insomnies amènent une fatigue de plus en plus intense, presque chronique; le sommeil n'est plus réparateur et les moments de brouillard deviennent eux aussi plus présents avec stress intense.

Début Juillet, je commence à faire des attaques de panique isolées qui me fatiguent terriblement. Puis ça se transforme en anxiété généralisée - attaques de panique chroniques. Dés que je sors, dans la rue, une voiture qui passe, un klaxon, aller chez le dentiste, faire une course, conduire.. tout devient impossible car je fais des attaques systématiques. Je tiens 1mois 1/2 comme ça avec analyses, cardio.. qui ne révèlent rien. Je me complémente en Oméga 3, Mg, Safran.. sport et alimentation saine-bio. Rien n'y fait. Durant cette période, les attaques semblent laisser place à la dépression avec asthénie et plus envie de rien, plus de jus. Je vois 2 psys qui ne pensent pas que je doive reprendre l'AD. Juste avant de partir en vacs, je me dirige alors vers une naturopathe qui me prescrit un régime (sans gluten, - de cru, + de protéines pour favoriser acides aminés..) ainsi que de la Griffonia. Elle me prescrit un examen bilan neuro (neurotransmetteurs etc..). Je pars en vacs avec tout ça mais malgré le mieux du soleil, ça ne s'arrange pas. Résultat examens : manque de B12, noradrénaline et glutamine (les manques sont légers sur le bilan). Nouveau point avec ma naturo qui me dirige vers un régime GAPS de Natasha Campbell (assez galère surtout quand on n'est pas chez soi) + L Tyrosine + L Glutamine pour faire remonter les neurotransmetteurs. Je tiens tout ça en vacances malgré une anxiété généralisée toujours présente avec un fond latent de dépression mais sans grosses crises jusqu'à mon retour sur Paris il y a qques jours.

La, l'anxiété revient beaucoup plus forte et se transforme maintenant en crises de spasmophilie avec palpitations, douleur et gêne thoracique, douleurs-raideurs dans les jambes, fourmillements, tremblements.. la totale. Grosses insomnies, fatigue et état d'alerte permanent, je sursaute au moindre truc. Dernier point avec ma naturo qui lâche le mot spasmophilie.. je rentre complètement dans les critères alors que je n'ai jamais été spasmophile avant, du moins je ne le savais pas. Elle me propose de continuer le régime, compléments + méthode GUPTA pour l'hypersensibilité-spasmo. Aujourd'hui, à l'heure où je vous écrit, c'est surtout l'insomnie qui me met dedans. L'état de spasmophilie s'est calmé mais une nuit je ne dors pas ou presque, à peine quelques heures et là la journée est déplorable, fatigue énorme et déprime. Puis la nuit d'après, je dors 10h sans interruption et là bien sûr, meilleure énergie, reprise d'espoir, j'arrive à faire plus de choses et me dis que je vais m'en sortir, qu'il faut juste que je soigne mon sommeil et que j'arrive à dormir bien pendant une semaine puis remonter petit à petit. Et repatatra, une nouvelle insomnie la nuit suivante et rebelote... Je précise que sont surtout des insomnies d'endormissement.

Tout ça est un trop pour moi et je suis à bout. Je ne sais plus quoi faire. Certes, ça n'arrive pas par hasard, je vis une période difficile avec beaucoup d'évènements, mon psy a déménagé et je suis en plus à devoir recommencer avec un autre. Mais je ne souhaite pas reprendre d'AD car j'en ai déjà pris plusieurs fois et c'est un enfer à arrêter et puis je pensais que c'était la dernière fois cette fois et je me suis tellement accroché que ça fait chier de reprendre cette merde.. je me dis que c'est peut être ça qui a déglingué mon système nerveux. Bref.. je me questionne sur la reprise d'un traitement d'un côté et le syndrome de sevrage prolongé de l'autre côté qui expliquerait peut être ces insomnies et cet état de stress chronique qui tourne en roue libre et ne redescend pas.

Je me pose donc la question du Millepertuis. Je n'ai jamais essayé mais c'est la seule dernière option avant de reprendre un AD. Il parait que ça fait autant d'effet que les IRS si on prend un bon produit. En même temps je me sens tellement mal et dans l'urgence que je doute. Et dans les 2 cas, l'un comme l'autre mettent 2-3 semaines à agir !

Est-ce que quelqu'un peut me conseiller sur le Millepertuis? Connaissez-vous les mêmes symptômes-problèmes et comment avez vous fait? Je sais que le syndrome de sevrage prolongé est plutôt présent pour l'usage de Benzo mais je m'y retrouve pas mal dans les lectures et aimerai avoir plus d'avis. Tous les conseils et échanges sont bons à prendre pour moi aujourd'hui.

Merci de vos retours.
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6986
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Arrêt Seroplex (isrs).. syndrome sevrage prolongé?!! *HELP*   Dim 27 Sep - 1:43

bonsoir

Je te conseille de ne rien prendre du tout.
Tu n'es pas dans le cadre d'un syndrome prolongé, mais simplement dans une période de post sevrage aigu (on ne parle pas chez nous de syndrome prolongé avant 3 ans de post sevrage aigu).
Aussi bien pour les antidépresseurs, les benzodiazépines que les neuroleptiques :

http://syndromeprolonge.sosblog.fr

Mais si tu as des périodes de sommeil de 10 heures, c'est que tu as des "fenêtres", et c'est très bon signe.
Hélas, en post sevrage, il faut avoir de la patience.
Courage, il faut tenir !

Es tu en arrêt maladie pour toute ta période de post-sevrage ?

bonne journée

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
julmood



Messages : 119
Date d'inscription : 26/09/2015

MessageSujet: Re: Arrêt Seroplex (isrs).. syndrome sevrage prolongé?!! *HELP*   Lun 28 Sep - 1:13

Merci pour votre réponse.. j'ai posté ma "requète" à un autre endroit dans le forum et les avis sont différents mais vous semblez tous d'accord (ou presque) sur le fait qu'il ne faille pas reprendre.

Malheureusement non je ne suis pas en arrêt maladie mais j'ai la "chance" actuellement de ne travailler qu'un jour par semaine. Et même ça c'est déjà difficile parfois c'est pour dire...

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrêt Seroplex (isrs).. syndrome sevrage prolongé?!! *HELP*   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrêt Seroplex (isrs).. syndrome sevrage prolongé?!! *HELP*
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» syndrome prolongé de sevrage aux antidépresseurs et insomnie
» Effet du sevrage ?
» Sevrage de psychotropes
» Benzodiazépines - anxiolytiques, hypnotiques : le danger d'un sevrage brutal
» sevrage du Zolpidem

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES, AIDE A LA MISE EN PLACE DES PROTOCOLES DE SEVRAGE DES ANTIDEPRESSEURS-
Sauter vers: