Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Dim 25 Oct - 1:56



Dernière édition par michel le Sam 13 Mai - 3:31, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
kroko

avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 26/10/2009
Age : 56
Localisation : Bruxelles

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Ven 30 Oct - 14:04

Michel,

le premier lien "non aux benzodiazépines" ne fonctionne pas car tu as mis un accent aigu sur le e Neutral

Bien à toi,

Véro
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Ven 30 Oct - 14:24

Merci Very Happy

Je viens de corriger

michel
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
marianne

avatar

Messages : 43
Date d'inscription : 24/01/2010
Age : 34
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Sam 20 Fév - 0:59

J'en profite également pour mettre le lien de mon blog, dans lequel je retrace ma dépendance aux anxio, et mon sevrage (presque!) au jour le jour.

http://benzombie.blogspot.com
Revenir en haut Aller en bas
http://benzombie.blogspot.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Sam 20 Fév - 22:00

Merci marianne Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Jeu 9 Déc - 3:42


_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Lun 27 Déc - 6:08

bonjour

il faudrait bien prevenir l'auteur que le zyprexa n'est pas une benzo, mais un neuroleptique :

http://perso.numericable.fr/pboucheny/bigs/benzodiazepine.html

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Dim 7 Aoû - 17:58


_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/


Dernière édition par michel le Mar 30 Oct - 1:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Mar 6 Mar - 10:37

le blog de bbhepar

http://bbhepar.canalblog.com/

Merci ! Very Happy

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/


Dernière édition par michel le Mar 6 Mar - 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Lun 14 Mai - 12:24

Les gens commencent a s'apercevoir qu'il y a des sites internet de victimes des benzos :


"Mais, à l'instar de nombreux patients dont les témoignages nourrissent les sites Internet qui dénoncent les méfaits de cette « pilule du bonheur », elle a succombé à une addiction dont elle ne pouvait ignorer l'existence : la dépendance aux benzodiazépines et à leurs dérivés. En l'occurrence le Stilnox, une substance destinée en principe à réduire les troubles du sommeil".

http://www.sudouest.fr/2012/04/14/stilnox-et-dependance-687429-7.php

Merci a tout ceux qui ont créé un site ou un blog !!!!!!!

on voit que c'est trés utile !

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
Maori

avatar

Messages : 1425
Date d'inscription : 24/07/2011
Age : 68
Localisation : région Centre

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Lun 3 Sep - 22:02

Bonsoir à vous tous,
Je me permets de mettre le lien de mon site, ici :
www.psychotropes-danger.sitew.fr
J'espère que mon témoignage sera utile.
Bon courage à vous tous. sunny flower


Dernière édition par Maori le Mar 4 Sep - 9:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Mar 4 Sep - 3:36

bonjour maori Very Happy

Bien sur que tu peux la mettre, c'est même l'endroit qui est prévu.

Et merci pour ton site !!!!!

Comme je l'ai déjà dit, c'est important d'avoir le plus possible de sites et blogs d'infos en français.


michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Lun 14 Jan - 10:10


_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
Funambule

avatar

Messages : 1052
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 55

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Lun 14 Jan - 21:29

Merci Michel Very Happy
Régine
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Dim 23 Juin - 0:47


_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Lun 15 Juil - 5:01


_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Jeu 25 Déc - 1:28

La durée du traitement doit être la plus courte possible, à la dose efficace la plus faible, sauf si le médecin prescripteur l’indique expressément :

pas plus de 12 semaines (y compris la période de sevrage) pour le traitement de l’anxiété
pas plus de 4 semaines (y compris la période de sevrage) pour le traitement de l’insomnie.

Au-delà de ces durées, les effets favorables des benzodiazépines s’épuisent et des effets secondaires peuvent apparaître.


http://www.sante.gouv.fr/le-bon-usage-des-benzodiazepines-par-les-patients.html

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Dim 8 Mar - 17:32

Un article publié par une victime des benzodiazépines sur son blog :

"Procès de Nuremberg : crimes contre l'humanité de la grande industrie pharmaceutique"

http://danger-benzodiazepine.over-blog.com/article-proces-de-nuremberg-crimes-contre-l-humanite-de-la-grande-industrie-pharmaceutique-92188158.html

Natural News, Gabriel Donohoe, 18 octobre 2008

    Après la Deuxième Guerre Mondiale, des dizaines de Nazis suspectés de crimes de guerre ont été poursuivis par les Alliés dans le Palais de Justice de Nuremberg, la ville de naissance du parti nazi. Les accusés étaient tirés non seulement de l’armée, mais aussi du domaine médical, judiciaire, administratif, industriel, et d'autres secteurs de la machine de guerre allemande.

   Parmi les industriels accusés de crimes contre l'humanité il y avait 24 gestionnaires de l'IG Farben, une organisation sans qui, selon le procureur en chef étasunien Telford Taylor, la Seconde Guerre Mondiale n'aurait pas été possible.

   En 1925, InteressenGemeinschaft Farben (Communauté d’Intérêts Farben), est devenu un puissant cartel de firmes chimiques et pharmaceutiques allemandes, comme Bayer (le fabricant de l'aspirine), BASF, Agfa, et Hoechst (aujourd’hui Aventis). En 1933, le groupe IG Farben était devenu l’industrie de produits chimiques et pharmaceutiques la plus important du monde. Et même aujourd'hui, même si le nom IG Farben n’est plus utilisé, ses compagnies demeurent les plus puissantes transnationales du globe dans le domaine des produits pharmaceutiques, chimiques et de l’agrochimie.

   Le cartel IG Farben fut déterminant dans l'effort de guerre nazi, en l’alimentant en carburant synthétique, caoutchouc, et autres produits chimiques. Il a aussi fabriqué le Zyklon-B, un gaz neurotoxique utilisé pour tuer des millions de gens dans les camps de concentration d'Auschwitz, de Birkenau et d'ailleurs. Plus tard, le cartel connu sous le nom de Chemiste du Diable, a utilisé des détenus non volontaires des camps de concentration comme des forçats et des cobayes pour tester des produits chimiques et pharmaceutiques, et des vaccins. Des dizaines de milliers en sont morts, et ceux qui sont devenus trop malades pour être de quelque utilité ont été assassinés dans les chambres à gaz.

   IG Farben collaborait étroitement avec le régime nazi et la SS, et était sans doute la dynamique la plus importante dans la conduite de la machine de guerre nazie, faisant don de quelque 80 millions de reichsmarks en échange des industries de produits chimiques, pharmaceutiques et pétrochimiques, confisquées dans les pays occupés. Pourtant, ce cartel n’aurait pu être en situation d’un tel pouvoir sans d’énormes investissements de John D. Rockefeller et de sa Standard Oil Company. Ensemble, avec Rockefeller, ils ont créé une société appelée Standard IG Farben.

   En 1938, bien qu'il savait qu'il serait utilisé à des fins guerrières, Rockefeller a été en mesure d'organiser pour IG Farben une expédition de 500 tonnes de plomb tétraéthyle, dont avait besoin la Luftwaffe pour le carburant des avions. Étonnamment, un an plus tard, avec la guerre sur le point d’éclater, il leur a procuré pour jusqu'à 20 millions de dollars de plomb tétraéthyle, ce qui a permis à Hitler de commencer la guerre aussitôt, en attaquant la Pologne et la France.

   Même jusqu’à une période aussi tardive que 1942, il a fourni les nazis avec de l'huile déroutées à travers la Suisse, et ravitaillé les sous-marins allemands dans les îles de la Manche. Quand, il fut inculpé en vertu de la loi du « commerce avec l'ennemi, » Rockefeller s’en est tiré avec un « simple tape sur les doigts » (5.000 dollars d'amende) quand le Président Roosevelt mit brusquement fin à l'enquête sur l’injonction du Ministère de la Guerre. (Le mauvais patriote Rockefeller avait menacé d’arrêter de fournir aux États-Unis le pétrole capital en temps de guerre [1].)

   IG Farben a continué à construire le plus grand complexe industriel d’Europe à Auschwitz pour fabriquer des produits chimiques et des explosifs pour l'effort de guerre allemand. L'entreprise a été financée par la Deutsche Bank à hauteur de près d'un milliard de reichsmarks. Ce complexe, connu sous le nom de IG Auschwitz, couvraient quelque 24 kilomètres carrés, en incluant le camp de concentration duquel il tirait une énorme réserve de travailleurs esclaves. Les directeurs de l’IG Farben ont contribué à la transformation de cet énorme complexe plus grand camp d'extermination de l'histoire humaine.

   À plusieurs reprises, quand l’ordre de bombarder le complexe était donné par les Alliés, Rockefeller a usé de son influence par l’intermédiaire de John J. McCloy, l’assistant du Ministre de la Guerre (un ancien conseiller juridique de l’IG Farben), pour faire annuler les bombardements au grand désespoir des commandants des forces alliées. En outre, pas une bombe n’est tombée sur le siège social de l’IG Farben à Francfort en Allemagne. Abasourdissant, à une époque où les villes industrielles allemandes étaient couramment bombardées et pulvérisées, y compris Francfort elle-même.

   Au procès de Nuremberg, 24 directeurs de l'IG Farben et d’autres industriels ont été inculpés de génocide, d'esclavage, et d'autres crimes contre l'humanité. Nombre de ces malfaiteurs sans scrupules ont plus tard joué un rôle clef dans le rétablissement de plusieurs compagnies de l’IG Farben en tant qu’énormes acteurs de l'industrie pharmaceutique et chimique, non seulement en Allemagne mais aussi dans toute l'Europe et aux États-Unis. Et plusieurs de ces anciens Nazis serait au centre de l'élaboration de l’association commerciale pan-européenne devenue aujourd’hui l’Union Européenne.

   Le Dr Fritz ter Meer, directeur de l’IG Farben, qui était directement impliqué dans la mise au point du gaz neurotoxique Zyklon-B, qui a tué des millions de Juifs, fut condamné à sept ans de prison, mais était libéré après quatre ans grâce à l'intervention de Rockefeller et John J. McCloy, alors Haut Commissaire des États-Unis en Allemagne. Fritz ter Meer, un non repenti coupable de génocide et de crimes contre l'humanité, revint travailler chez Bayer, où il assuma la fonction de président pendant plus de 10 ans, jusqu'à 1961.

   Ce même ter Meer, un criminel de guerre nazi reconnu coupable, devint l'un des initiateurs de la Commission du Codex Alimentarius en 1962, un groupe nourri par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l'Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et la Nourriture (FAO), et la récente Organisation Mondiale du Commerce (OMC).

   Le Codex Alimentarius, soi-disant créé pour protéger la santé du consommateur et garantir les pratiques loyales dans le commerce alimentaire, est en réalité extrêmement hostile au monde des vitamine, compléments alimentaires, et alimentation naturelle, et semble déterminé à le détruire. Le Codex est contrôlée par la grande industrie pharmaceutique, dont la seule raison d'être est de favoriser la maladie pour vendre davantage de produits pharmaceutiques.

   Karl Wurster, le président de la compagnie Degesch de l’IG Farben, qui fabriqua le gaz neurotoxique Zyklon-B, fut inculpé en tant que criminel de guerre, mais fut en quelque sorte acquitté. Il servit ensuite pendant 13 ans de directeur général chez BASF, jusqu'à 1974.

   Hans Globke, coauteur des lois raciales anti-juives de Nuremberg, fut responsable de la rédaction des nouvelles lois du Grand Reich Nazi européen dans les pays occupés. Après la guerre, Globke devint Ministre du gouvernement du Chancelier Konrad Adenauer et servit de 1949 à 1963. Libre de toute supervision parlementaire, il contrôlait les services secrets. Il fut aussi directement impliqué avec le cartel du pétrole et de la drogue dans la conspiration sur la façon de prendre le pouvoir sur les marchés européens et les contrôler au sein de la nouvelle Communauté Économique Européenne (CEE), ancêtre de l'actuelle Union Européenne (UE).

   Walter Hallstein fut un éminent professeur de droit nazi qui déclara en 1939 : L’une des plus importantes lois (dans la partie occupée des pays européens) est la « loi sur la protection du sang et de l'honneur allemand. » Cet avocat de loi nazie « sang et honneur » joua un rôle dans la création de la structure de base de l'Union Européenne et devint le premier chef de la Commission Européenne, un organe exécutif adroitement conçu pour gouverner l'Europe en dehors de toute ingérence de contrôle démocratique. Cette absence de démocratie est assez évidente à Bruxelles, en particulier aujourd'hui. En 1957, le Chancelier Adenauer et Hallstein signèrent le premier traité européen à Rome.

   [Beaucoup d’informations présentées ici sur l’IG Farben viennent du Dr Matthias Rath, un militant infatigable pour la liberté de santé et fléau de la grande industrie pharmaceutique. Le Dr Rath, dans le cadre de la Freedom of Information Act, a réussi à obtenir du Tribunal des Crimes de Guerre des dizaines de milliers de documents de l’IG Farben gardés secrets pendant six décennies, et il les a affiché sur son site Internet. Voir www.profit-sur-life.org et www4.dr-rath-foundation.org. Ces sites sont incroyables. Vous y passeriez des heures ! Regardez les articles sur le Codex Alimentarius, l'industrie pharmaceutique, et la série de lettres ouvertes du Dr Rath au New York Times.]

   La domination de l'industrie pharmaceutique sur la pratique médicale actuelle et son influence insidieuse sur la législation gouvernementale, sont l’héritage direct de l’IG Farben et des criminels de guerre nazis, qui dirigèrent le cartel initial.

   Les crimes sont toujours commis aujourd'hui à une échelle tellement grande que des millions de gens en sont morts depuis la Deuxième Guerre Mondiale et des millions d'autres sont empoisonnés chaque jour par ces monstres. Il est impossible dans ce court article de détailler entièrement l’horrible criminalité des grandes industries pharmaceutique, alimentaire, biotechnique, et de leurs sbires politiques, mais les paragraphes qui suivent donnent quelques aperçus sur la mort et le chaos qu'ils provoquent.

   Selon un récent rapport rédigé par les docteurs Gary Null, Carolyn Dean, et d’autres, quelques 780.000 Étasuniens sont tués par leur médecin ou par le système de santé chaque année. 106.000 meurent des doses de médicaments prescrites correctement et ordonnées comme il se doit, et plus de deux millions sont hospitalisés à cause des effets secondaires des ordonnances de médicaments homologués par la FDA.

   Les directeurs des compagnies qui fabriquent ces médicaments connaissent bien les dégâts qu'ils génèrent, mais font tout leur possible pour garder du public ces informations funestes. Ces gangsters sont mus par l'avidité et le profit, ils ne pourraient s’inquiéter moins de la santé des gens ou de leur vie. Un bon exemple est le scandale du Vioxx, un médicament qui a été maintenu sur le marché, alors même qu’il était à l'origine de crises cardiaques [2]. Le Vioxx est soupçonné d'avoir tué entre 50.000 et 70.000 personnes [simplement aux USA, ndt]. Les autres drogues dangereuses incluent le Baycol, Bextra, Celebrex, et la liste continue . . .

   La grande industrie pharmaceutique est impliquée dans le trucage des tests des médicaments, sert de nègres pour écrire les rapports des chercheurs « indépendants, » soudoie les hommes politiques, les médecins et les scientifiques, et cache les rapports défavorables à ses médicaments. Un exemple de collusion particulièrement horrible, paru récemment sur Natural News, fut le cas du Dr Biederman de l'université de Harvard, qui avait préconisé des médicaments altérant l'esprit à des enfants tout en étant payé secrètement 1,6 millions de dollars par des compagnies pharmaceutiques.

   Et, pour garder son marché, la grande industrie pharmaceutique est très active pour étouffer les vitamines, les minéraux, et la nourriture naturelle de santé. Elle supprime aussi toute information sur la santé naturelle [3] et est énergiquement aidé en cela par ses amis de la FDA [4] et des autres organismes gouvernementaux. Elle est assistée par des hommes politiques complices qui font passer des lois en sa faveur, et demeure incontestée dans les grands médias qui ont plus d’affinité envers les revenus publicitaires qu’à l’égard de la santé des gens.

   La grande industrie alimentaire nous empoisonne avec des additifs chimiques, conservateurs, colorants, arômes, acides gras trans et autres ingrédients nocifs : aspartame, glutamate de sodium, benzoate de sodium, bromate de potassium, nitrite de sodium, et des milliers d'autres. Les effets mortels de ces additifs sont bien connus et documentés. Il n'est pas étonnant que nous soyons pour la plupart malades et que nous le devenons de plus en plus.

   Les gouvernements ferment les yeux sur le délit d’intoxication et soutiennent activement le déversement de fluor et de chlore dans l'eau, l'usage du mercure dans les vaccins et en art dentaire, et une foule d'autres actes répréhensibles commis au prétexte de favoriser la santé publique.

   Toujours avec la complicité du gouvernement, la grande industrie de la biotechnologie nous empoisonne avec des cultures modifiées génétiquement, dans un complot visant à breveter cette même nourriture qui nous nourrit depuis des centaines de milliers d'années. Les cultures génétiquement modifiées représentent l’une des plus grandes menaces à notre santé et survie sur cette planète. Nul ne sait vraiment quels effets cette mangeaille modifiée génétiquement aura sur nous et les générations futures. La nourriture génétiquement modifiées est actuellement soupçonnée de provoquer la maladie du Morgellon.

   Et quel genre de tordu à l’esprit malveillant pourrait inventer une semence « Terminator, » conçue pour devenir stérile après récolte pour que l'agriculteur soit obligé d'acheter d’autres graines à ces compagnies déjà extrêmement riches. Et si ces semences Terminator infiltraient les cultures aux quatre coin du monde ?

   L’activité des grandes industries, pharmaceutique, alimentaire, et de la biotechnologie est bien connue par les abonnés de NaturalNews.com et peut être trouvée avec le moteur de recherche du site.

   Maintenant il est temps de dire, « Assez ! »

  Ce mal absolu doit prendre fin. Les responsables doivent être arrêtés et mis en demeure de répondre de leurs crimes. Nous avons besoin de retourner à Nuremberg pour terminer un travail commencé il y a environ 60 ans.

   Je propose de compiler un dossier de tous les gens mentionnés ci-dessus, des industries, médias, politique, organismes de régulation , finances et de partout où c’est opportun, et de les inscrire avec leurs crimes contre l'humanité dans le dossier. Il pourrait être présenté comme dossier d’accusation lorsque viendra le jour du jugement. Ces individus, qui agissent contre la santé de la population de la planète, doivent être traités en conséquence.

   Quand un nom et un crime sont portés sur la liste, cet individu doit être notifié formellement qu’il sera sanctionné s’il ne change pas son comportement, afin qu'il ne puisse pas raconter qu'il était inconscient de son crime ou qu'il ne faisait que « suivre des ordres. » Cela lui donnera aussi une chance de désavouer ses crimes et de rejoindre les rangs des promoteurs de la santé naturelle et de la liberté de choix.

   Ce dossiers pourrait se faire connaître sous le nom de « La Liste de Nuremberg » et être largement diffusé afin qu'il pénètre vite la conscience publique. Bientôt, la mention seule de « La Liste de Nuremberg, » à la différence de « La Liste de Schindler, » qui proposait l'espérance et le salut, inspirerait la crainte de la responsabilité et du châtiment chez ceux qui s’obstinent à empoisonner leurs semblables. Peut-être qu’un organisme respecté comme Natural News pourrait accepter d’établir cette liste.

   En étant à l’origine de poursuites judiciaires contre quelques-uns de ces délinquants corporatifs, le Dr Matthias Rath a déjà commencé à mettre en marche les choses. En Juin 2003, la Fondation du Dr Rath a déposé plainte officiellement contre les intérêts pharmaceutiques particuliers derrière le « business de la maladie » à la Cour Pénale Internationale (CPI) de La Haye aux Pays-Bas. Le CPI est la première cour mondiale pour les affaires de génocide et autres crimes contre l'humanité.

   Le Dr Rath a dit, « Nous sommes convaincus du fait qu'un jour proche ces accusations seront à l’origine d’un procès international au CPI, qui fera de l’ombre à la renommée du procès de Nuremberg en 1947-48. »

   Parmi les accusés il y a George W. Bush, Tony Blair, Dick Cheyney, Donald Rumsfeld, et d'autres membres de l'administration républicaine. Sont également cités des cadres de l'industrie pharmaceutique, chimique, pétrolière, médiatique, des institutions financières, et d'autres individus coupables. Pour plus de détails, voir ici :

http://www4.dr-rath-foundation.org/The_Hague/complaint/complaint04.htm

   Le Dr Rath doit être loué pour ses efforts et aidé par tous les moyens possibles.

   Que commence la fin de la tyrannie corporative pour permettre à la bonne santé et au fair-play de prévaloir sur cette belle planète que nous avons vandalisée.


Original : http://www.naturalnews.com/024534.html

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Sam 13 Mai - 3:22


http://benzodependant.e-monsite.com/pages/presentation.html

Ma vie avant mon premier benzodiazepine

J'avais à l'époque 22 ans, la vie d'une jeune qui croque la vie à pleine dent. Une vie banale, animée de soirée en boites de nuit, cinéma, sorties entre amis, les copains, les copines bref la vie typique d'un jeune de 22 ans.

Une vie à cent à l'heure, je n'etais que trés rarement chez moi, au point que mes parents me répetaient souvent que je considerais notre maison comme un hotel, parce que je n'y venais que pour manger et dormir.

Je n'etais magrés tout pas un cancre, j'avais obtenu mon Bac Economique et sociale avec une facilité assez déconcertante pour certains de mes professeurs, qui jugeaient que mes années scolaires se résumait à une sorte de tourisme. J'ai ensuite passé 2 années dans le cercle de la vie étudiante, en fac d'économie puis en IUT. 2 années durant lesquelles j'ai connu une vie sociale et féstive trés riche, j'etais donc trés loin d'un profil introvertit qui passe ses journées planté devant un ordinateur ou une télévision et fuyant les contacts sociaux.

Ces deux années d'études supérieures n'ayant menées à rien ( trop fait la fête ? ), je trouva un petit boulot de préparateur de commande pret de chez moi, travail assez pénibles car trés physiques, mais sa me convenait trés bien car je parvenais à garder une vie sociale assez riche à coté. Je me fesait alors de nouveaux amis dans ce travail, j'y rigolait beaucoup, et continuait ma petite vie tranquillement sans embuche avec mes autres amis. Je travaillais la semaine puis fesait la fête le weekend, une vie normale pour un jeune de mon âge.

Mon premier benzo

8 mois s'etaient alors écouler depuis le début de mon travail et tout ce passait bien, tellement bien au point que mon CDD pourrait se transformer en CDI selon les dires de mes patrons, tout apart une douleur au dos qui pointait de plus en plus le bout de son nez.

Préparateur de commande oblige, ce genre de travail implique que l'on se baisse pour ramasser des produits environ toutes les 20 secondes. Ce qui à force de pratique commence forcement à se faire ressentir sur le dos. Je prend alors rendez vous chez mon médecin traitant afin de savoir si je ne m'etais pas déplacer une vertèbre ou autre, un banal check up dirons nous. J'en repart avec une préscription pour un médicament censé me "détendre", du Myolastan. C'est la que commence la désente au enfer. Mon médecin ne me donne aucune indication sur ce médicament, je n'en regarde pas non plus la notice car j'ai une confiance aveugle en mon medecin comme 99% des Français. J'en prend alors quelques cachets durant quelques jours et effectivement trés vite mon dos ne me fait plus mal, je ne vois alors plus l'interet de le continuer et l'arrete. J'ai a ce moment pris seulement 2-3 cachets donc, quelques jours seulement, et pourtant cela avait suffit à ruiner ma jeunesse.



Que se passe t-il ? Les premiers symptomes

Quelques jours passent et plusieurs symptomes bizards apparaissent, le premier fut des douleurs assez diffuse au ventre, pour la première fois en 8 mois de travail intensif je commencais à manquer le travail. En me rendant au travail je fut pris de violente douleur et de vomissiments qui me fit rebrousser chemin pour rentrer chez moi. N'y pretant pas vraiment attention je me dis alors que j'ai surement du mal digeré quelque chose et retourne au travail le lendemain. C'est alors que de violent vertiges font leur apparitions, des vertiges bizards, inhabituels, comme si mon champs de vision ondulait brusquement. Là aussi je n'y prête pas trop attention, des vertiges sa arrive c'est surement la fatigue du travail me disais-je sur l'instant.

Puis vint le weekend et une soirée chez des amis, ne me sentant pas trop dans mon assiette je décide quand même de m'y rendre n'etant pas trop du genre à rester chez moi un samedi soir. Quand au bout de 10min làbas je fut pris de violent vertiges, le coeur qui s'emballe, tout semble bizard autour de moi, j'ai du mal à m'exprimer, je me sens clairement mourir. Pris de panique je demande à une amie de me ramener chez moi car je me sens vraiment mal. Arrivé chez moi je vomissais à nouveau. Je venais d'expérimenter pour la première fois en 22 ans ce qui ressemblais clairement à une attaque de panique, sans aucun élement déclencheur.

Je ne savais pas du tout à l'époque que ceci etait une attaque de panique, pour moi c'etait un gros coup de fatigue du au travail et j'avais juste besoin de repos. Je me trompais lourdement.

Je passa le weekend entier chez moi à me reposer afin de pouvoir attaquer ma nouvelle semaine de travail.

Le lundi arriva, et ces sensations bizard me reprenait au boulot, des vertiges tres inhabituels, une sorte d'inconfort avec les gens qui m'entoure que je n'avais alors jamais connu jusqu'ici. Petit à petit je devenais de moins en moins productif au travail, de plus en plus fatigué et perturbé par ces vertiges bizards, par un moral plombé à 0 sans savoir pourquoi. Je commencais à devenir agressif, négliger ce travail et me dire que je n'en avais rien à foutre.

Ni une ni deux mes espoirs de CDI s'envolent lorsque les patrons m'annoncent que mon CDD prend fin car depuis plusieurs semaines je ne travaille plus du tout comme avant. Je perd mon premier travail, ACTE 1 !!



Le début de l'engrenage

Heuresement pour moi, mon meilleur ami d'enfance me confie qu'une place se libère dans son travail, magasinier cariste pour l'armée de l'air, quoi de plus enrichissant qu'un travail pénard avec son meilleur ami et travailler entouré d'hélicoptères ? Boulot parfait ! Je fonce et m'entend tout de suite trés bien avec mon nouveau patron, tout roule alors ! Malheuresement pas tout non ! Car ces symptomes bizards ne me lachent plus !

Le début d'une longue période marqué par des allers retours chez mon medecin traitant, prise de sang global, pour la maladie de Lime etc bref un check up complet qui ne montre rien apart un être humain de 22 ans en pleine santé, sur la papier seulement ! Mon medecin en vient donc au fameux diagnostique du " vous êtes anxieux ", il vous faute quelque chose !

Prescription de lysanxia, sans aucunes informations complémentaires de prise, de dangers, de mise en gardes, absolument RIEN ! une ordonnance avec du lysanxia comme si c'etait banal et que c'etait un Efferalgan. Comme la plupart des francais j'ai une confiance absolue en mon medecin et ne lie même pas la notice, mon medecin me suis depuis tout petit pourquoi me prescrirait-il quelque chose qui puisse me nuire ?

Je prend alors de façon assez aléatoire mon lysanxia 10mg, un cachet par ci par là, de temps en temps un le matin en partant bossé, de temps en temps je l'oublie. Ce qui me conduit à avoir des jours ou je suis bien, et d'autres ou je me sens vraiment mal ! Mon corps manifestait le manque de mon premier benzo, le myolastan. Et je prenais sans le savoir de façon anarchique le lysanxia, ce qui me mettait dans des etat de manque perpétuels.

Petit à petit ces symptomes de paniques deviennent de plus en plus handicapant, notamment avec mes amis, le bruit des soirées, la musique trés forte, les lumières, les amis qui crient à tout va. Je me sens de moins en moins alaise en soirée et les quitte de plus en plus au bout de 30minutes. Ce qui me vaut le doux nom de "malade imaginaire", fraichement trouvé par mes "amis".

Les responsabilité que je tiens à mon travail font que je parviens à tenir le coup malgrés les symptomes mais ca devient de plus en plus difficile, lorsque pendant une réunion avec une dizaine de personne dans une petite salle je commence à suffoquer et avoir une attaque de panique, je comprends que ce n'est pas psychologique mais "sensoriel", même sans y pensé les symptomes se déclenchent et je me met à avoir l'impression de mourire en pleine réunion, je ne tiens pas en place sur ma chaise il faut que je sorte en courant.

Je découvre alors les plaisirs de l'akathisie ( incapacité à tenir en place, rester assis, comme si une force surnaturel vous poussait à vous lever, bouger, comme si votre vie en dépendait. On est tordu en deux sur sa chaise tant le souffle manque, une pression dans les membres affreuses et une pulsion de mouvement trés difficile à contenir ). Là encore un nouveau symptome fait son apparition et que je n'avais jamais connu avant la prise de ces médicaments.

Le défilés des médecins

Retour chez mon medecin traitant donc car les symptomes ne passent pas, je lui explique mes symptomes et sa première réponse me fige, "il faudrait peut etre que tu ailles voir un psy ", pardon ? moi un psy à 22 ans je n'ais jamais presenté aucun soucis psychologique et tu me parle de psy ?

Commence alors une période de longue recherche pour pouvoir mettre un nom sur ces symptomes, à chaque symptome je prend rendez vous chez un spécialiste.

Pour les vertiges je vais voir un ORL, bilan de l'oreille interne rien à signaler, là aussi se cher monsieur me préconise d'aller voir un psy car je créer sois disant moi même ces vertiges mentalement ! ( Je suis fort hin ?! )

Pour les soucis respiratoires je vais voir un pneumologue, test d'aptitude respiratoire rien à signaler, test d'apnée du sommeil, rien à signaler. L'air passe parfaitement bien dans mon système respiratoire, là aussi j'essuie un " vous devriez aller voir un psy" par ce pneumologue qui me parait trés agressif lorsque je tente de lui expliquer que je n'ais aucun problème psychologique, et que j'ai vraiment une détresse respiratoire constante.

Pour les troubles de l'équilibre je vais voir un ostéopathe, qui me manipule dans tout les sens, j'ai certains soucis de cervicales déplacées et le dos en vrac à cause de mon ancien boulot mais aprés une séance tout est remis. Les symptomes continuent, ce spécialiste me prescris alors des seances de rééductaion respiratoires pensant lui aussi que ce sont des angoisses persistantes qui me bloquent le diaphragme. J'en fait une dizaine sans aucune amélioration et décide d'abandonner cette piste.

Pour les soucis digestifs je vais voir un gastro-enterrologue, j'ai droit à la fameuse coloscopie et à la gastroscopie. "Rien à signaler vos soucis digestifs sont d'origines nerveuse"

Pour les soucis d'ondulation du champs de vision je vais voir un orthoptiste, qui me fera faire une quinzaine de séance de réducation sans aucune amélioration là aussi, j'abandonne à nouveau cette piste puisque mon bilan chez un opthalmo est normal.

Mon entourage, famille et amis ne comprend pas mon comportement, puisque aucun examen ne révèle d'anomaliie pourquoi je persiste à vouloir trouver ce qui m'arrive ? C'est forcement dans ma tête si y a rien au examen. Ces symptomes sont pourtant bien réel je les subis à longeur de journée sans repis, comment peut on inventer ces symptomes tout en ayant en tête une rage d'aller mieu ?

La liste de mes recherches médicales pour expliquer ces symptomes est bien plus longue que celle présentée ici, ceci correspond à une période d'environ 1 ans ou tout en cumulant mon travail je foncais à des rendez vous à droite à gauche pour trouver ce qui m'arrivait. Medecin, famille, amis, me prennent alors pour un détraqué et commence à ne plus vraiment calculé mes plaintes.

La découverte de la dépendance

Pendant environ 1 ans donc je continue mes prises occasionel de lysanxia, un jour sava, le lendemain je fini au urgences pour des impressions de malaises imminent en voiture.

Mon medecin passe alors à un nouveau traitement et me prescris du Seroplex, là encore sans aucune information, pas une fois est sortie de sa bouche, " je te prescris un médicament, c'est un antidepresseur" et encore moins " surtout il ne faut pas l'arreter brutalement". Rien, un bout de papier avec ecrit seroplex dessus, prend tu va aller mieu t'inquiete !

Là encore completement naif et dérouté par cette situation, je continue de faire confiance à mon medecin et avale inconsiamment ce medicament.Booster par ces décharges de serotonine engendré par le seroplex, pendant environ 1 mois les choses semblent se calmer même si j'ai toujours ces vertiges, les attaques de panique semblent un peu plus suppotable. Au bout de 1 mois et demi de prise de seroplex je me dis alors que je n'en ais plus besoin, mon medecin ne m'a rien dis sur mon traitement donc je l'arrete puisque je vais mieu.

Qui à déjà vécu un arret brutal de psychotrope sait de quoi je parle, les premiers jours rien à signaler, quand soudain le 5ème jour je ne comprend rien à ce qui m'arrive. Je me sens pas trés bien, je me dis que c'est tête moi je décide d'aller marcher un peu. Je marche sur une petite route entouré de champs de mais, soudain j'ai des halucinations, je vois les champs de mais se refermer sur moi. Ca y est je perd la boule, je rentre chez moi dans un etat second, en total panique, le coeur pret à sortir de ma poitrine, je vomis toute les 10 minutes, je me vois mourir.

Mon instinct de survie me pousse à appeler les pompiers, je leur demande de venir me chercher car je sens que je vais mourir, ils me passent alors le SAMU à qui j'explique ce qui m'arrive, je n'avais alors aucunement fait le lien avec l'arret du seroplex puisque mon medecin ne m'avais strictement rien dis à son sujet. Le SAMU me dira alors quelque chose qui va me scotcher, " si vous êtes au téléphone c'est que vous n'avez pas fait de malaise encore alors pourquoi vous appelez ? ", je lui dis que ce n'est pas normal j'ai des hallu je vomis bref je me sens crever. Il me repond alors que j'appelais pour rien si j'etais au téléphone c'est que j'etais en parfaite santé, la réponse de ce conard ma vraiment scotché sur place.

J'ai alors racroché et pris ma voiture pour me rendre seul à l'hopital ( mes parents etaient partis en vacance j'etais seul à la maison ), dans un etat second en grillant les feux rouges tellement je me sentais mourir, j'ai garé ma voiture nnimporte ou pour foncer au urgences.

Arrivé au urgences on m'acceuil limite comme un malpropre, ayant déjà fait plusieurs aller retour à causes des impressions de malaises précedent à cause du syndrome de sevrage engendré par le myolastan et le lysanxia pris de façon anarchique, les medecins se disaient surement " encore lui, le malade imaginaire". Sauf que cette fois ci ce n'est pas la même, je vomis toute les 5 minutes, et je suis dans un etat de terreur incontrolable.

Une prise de sang révélera que mon taux de potassium était quasiment épuiser à force de vomir, ce qui conduit à des arrets cardiaques ( Merci le SAMU pour non assistance à personne en danger ? ! ). C'est cette piste qui cette fois fera qu'ils décident de me garder en observation durant une semaine.

Dans ma chambre d'hopital je ressens alors de violents symptomes jusqu'ici inconnu, je me met à avoir des idées mobides, noires, à regarder la fenêtre et me dire que j'en sauterais bien. Moi qui il y a quelques jours etait jovial malgrés mes soucis inconnus, je developpais soudain des pulsion suicidaires trés violentes que je tairais bien evidemment au medecins et infirmières. Ces pulsions resultaient de la désinhibition de la serotlonine due à l'arret brusque du Seroplex, bon nombre de °°°°°°° on été commis sous antidepresseur car ceux-ci facilitent le passage à l'acte en levant l"hinition de la serotonine.

Ne fesant toujours pas le lien avec le seroplex, je pense que tout mes problèmes viennent enfait de quelque chose de digestif vu comme je vomis, je perd rapidement une dizaine de kilo en 1 semaine. Les scanners et prises de sang ne révèlent à nouveau aucune anomalie digestive pour les médecins.Allant même jusqu'à rechercher une intolérance au gluten qui s'avhérera négative.

Je passe alors une semaine abominable dans ma chambre d'hopital, je recois la visite de ma famille rentré de vacance mais je ne suis pas moi, je n'arrive pas à parler, leur présence m'insupporte, j'ai envie de les insulter pour qu'ils me laissent tranquil, je ne supporte pas de regarder la télé qui me déclenche de grosse crise de rage. Les bruits sont amplifiés de façon spéctaculaire, lorsque quelqu'un toqque à ma porte je sursaute et tombe dans un etat de terreure à limite me recrocquevillier sur moi même. J'ai réussi à faire bonne figure et camouflé ces symptomes psychiatriques du mieu que j'ai pu durant cette semaine car je savais pertinament qu'en parler me conduirait immédiatement en hopital psychiatrique et que là s'en etait finie pour ma vie.

Au bout d'une semaine je suis toujours dans un etat déplorable, délesté de 10kilos et dans un etat mental inimagineable, Ies medecins viennent donc faire un bilan, " vous ne presentez aucune pathologie organique, vous semblez juste un peu anxieux retournez faire vos examens avec votre medecin traitant nous ne pouvons rien pour vous !". Et c'est comme sa qu'ils me renvoyait chez moi dans le même etat que dans lequel j'y suis arrivé.

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Dim 13 Aoû - 19:44

bonjour , je ne sais pas si ce lien est déjà sur le forum, mais je suis tombé dessus et il vulgarise très bien ce que sont les antidépresseurs et les benzodiazépines, et leurs amis les drogues de rues, les anesthésiants, il classe tout dans le même sac

http://www.toxquebec.com/livre_drogues/fr/index_mieux_connaitre.html
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6014
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Lun 14 Aoû - 1:47

bonsoir colas

Je ne suis pas sur que ton site soit un bon, il mentionne :

antidépresseurs : "Ils n’entraînent pas de dépendance physique significative."

http://www.toxquebec.com/livre_drogues/fr/index_medicaments.html

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.spaces.live.com
colas

avatar

Messages : 1555
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 66
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   Lun 14 Aoû - 13:59

salut Michel,

tu trouveras rarement un site qui soit exactement dans tes idées, on en a parlé, Breggin a une partie gênante, David healy, madinamerica, icarus etc

mais s'il y a 90 % de bon, il faut prendre sinon on aura rien et on restera seul

le site est pas mal, mais il faut le lire en connaissance , il faut trier et jeter un peu, mais il est pas mal pour comprendre

si effectivement un débutant boit tout ce qui est écrit, ce n'est pas bon, mais le débutant deviendra petit à petit plus aguerrit à trier
c'est comme un journal, on lit mais il ne faut pas tout prendre au comptant, il y a bien des gens qui lisent les bienfaits des vaccins et qui sont contre même après avoir lu
c'est au lecteur de se faire son opinion, s'informer comme tu le dis tout le temps

peu de personnes prennent tout pour argent comptant, tu te fais avoir une fois mais pas deux, c'est l'esprit critique, de méfiance que l'on a, si on a pas été trop drogué
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français   

Revenir en haut Aller en bas
 
blogs et sites d'informations sur les benzodiazépines en français
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» benzodiazépines, somnifères : par ARTE tv en vidéo
» Benzodiazépines - anxiolytiques, hypnotiques : le danger d'un sevrage brutal
» syndrome prolongé de sevrage aux benzodiazépines
» Sevrage des benzodiazépines : une cure thermale pour le réussir
» BLOGS ET SITES SAVOIRS & CURIOSITÉS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage benzodiazépines et somnifères :: Liens d'information-
Sauter vers: