Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Logorrhée et neuroleptiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Neuro2Benzo

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 26/02/2013

MessageSujet: Logorrhée et neuroleptiques   Sam 17 Mai - 11:20

Bonjour,

Suite à un épisode chez le psychiatre en 2001, ou je me suis exprimé par une logorrhée qui a duré plusieurs séances (pas au début, mais plus ensuite)

je m'exprimais déjà pendant les premières séances avec des gestes et une certaine agitation euphorique.

Suis-je atteint de Manie, ou d'Hypomanie, suis-je fou en partie ? je ne sais pas, mais ce que je sais c'est que j'ai une personnalité schizoïde (et en ce sens j'ai besoin d'un traitement mais léger)

Ensuite Il a attendu que je (décompense ? je ne suis pas sur du terme) et que j'exprime ma souffrance par de l'agressivité envers lui (une demande agressive d'accès au diagnostic ou a une aide par la Cotorep)


A ce moment il m'a donné un traitement a base de neuroleptiques (Zyprexa en 2001, puis Abilify en 2007)

Ce que je peux dire sur ces traitements,
C'est qu'ils ont fortement dégradé mes relations que j'ai eut avec des personnes croisées au moment de la prise.

Donc les neuroleptiques a certaines doses sont mauvais pour une relative bonne ambiance dans la société.

J'ai rejeté plusieurs personnes qui ont voulu sympathiser avec moi a ces moments.


Sans compter que je me sens en partie déshumanisé par tout ces traitements pollueurs,
a tel point que j'aurais envie de me  venger du lobby psychiatrique.

Pourquoi ne m'ont-il pas donné une dose faible de neuroleptiques en amont a troubles exprimés (qui auraient apparus a un moment ou a un autre) ?

Par crainte des neuroleptiques ? cette crainte est louable !

Mais ne devraient-ils pas proposer en amont un traitement faible mais sur longue durée. (dose normale / 4)

Plutôt qu'un traitement lourd au moment d'une crise ?

Les neuroleptiques ne soignant pas l'origine des troubles ! c'est ce qu'il faudrait faire ...


Dernière édition par Neuro2Benzo le Sam 17 Mai - 11:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Neuro2Benzo

avatar

Messages : 34
Date d'inscription : 26/02/2013

MessageSujet: Re: Logorrhée et neuroleptiques   Sam 17 Mai - 11:28

Message en double
Revenir en haut Aller en bas
 
Logorrhée et neuroleptiques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les effets extrapyramidaux causés par les neuroleptiques.
» Logorrhée
» Akathisie aiguë induite par les neuroleptiques - définition DSM-IV
» Parkinsonisme induit par les neuroleptiques - définition DSM-IV
» Dystonie aiguë induite par les neuroleptiques - définition DSM-IV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: Votre espace d'échanges sur les thèmes les plus divers :: Coups de gueule-
Sauter vers: