Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères

INFORMATIONS PSYCHOTROPES ET MEDICAMENTS, SEVRAGE DES PSYCHOTROPES, ENTRAIDE, LUTTE CONTRE LES PRESCRIPTIONS DE PSYCHOTROPES, INFORMATIONS SANTE, INFORMATION DES VICTIMES, MEDICAMENTS DANGEREUX...
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Sevrage du lexomil... pas bien du tout...

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant
AuteurMessage
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Lun 29 Sep - 8:51

Bonjour,

En fait, me connaissant, j'aurais dû savoir que cette envie, ce désir d'écrire un ptit mot sur le forum la semaine passée était de mauvaise augure... Crying or Very sad Crying or Very sad
C'est comme mes "cahiers" : à chaque fois que je recommence à écrire c'est que quelque chose doit sortir, que je ne me sens pas trop bien...

Bref, c'est pas la grande forme...
Mon sevrage est resté quelques mois en stand by... C'était vraiment difficile et je n'ai sûrement pas eu le courage d'affronter tous ces symptomes de sevrage... Embarassed No alors j'ai fait une pause...

Le week-end dernier j'ai "oublié" de prendre mon "déroxat" et trop tard quand je m'en suis aperçue car j'étais partie pour la journée... Et dans ces cas là (heureusement très rares), le retour de manivelle ne se fait pas attendre... Un après midi ultra énervée... Beaucoup de mal à dormir la nuit suivante... Et la "dose" du lendemain dans ce cas là fait que je me sens complètement déconnectée de tout...
Bref, me suis dit qu'il était grand temps que je me remette à mon sevrage et je suis donc gentiment passée de 6.5ml à 6.2ml (-5%)

Mais je dois avouer que la semaine n'a pas été terrible... A tel point que j'en viens à me demander si je ne suis pas "borderline"...
C'est vrai que depuis longtemps déjà je me dis que j'ai un problème (depuis mon burn out début 2013), notamment avec mes relations avec autrui... Mais là, waouh!!! c'est fou... J'ai beaucoup de mal avec les autres... personne ne s'en aperçoit mais je "souffre" à l'intérieur et je suis obligée de côtoyer bcp de monde chaque jour... J'arrive à travailler sans que personne ne voie quoi que ce soit mais à côté je me sens si désarmée, fatiguée, anxieuse, peurs des crises d'angoisses (que je ne fais pas), du mal à faire confiance aux autres limite je doute de tout le monde (c'est hallucinant de ne plus réussir à prendre les relations qui s'offrent, les rencontres avec simplicité...),une instabilité certaine dans mes relations amicales, des sensations de vide, et surtout des sautes d'humeur voire des crises ou des gestes de colère... Et les douleurs à qui mieux mieux qui me font dire que je vieillis, que c'est normal mais non ça ne l'est pas probablement : cervicales - hanches - dos - coudes et j'en passe...

Alors je ne sais plus que penser...
Je me dis que ça ne peut pas être la reprise du sevrage car les douleurs sont antérieures et les difficultés dans les relations avec autrui aussi... Mais empiré depuis 1 semaine...
Je me demande aussi si avec certains AD comme la paroxétine (déroxat - prozac.....) on peut entrer aussi en tolérance...
Je me dis que je ne suis pas normale et je termine par des test concernant le fait d'être ou non borderline...

Bon ben voilà les nouvelles... Crying or Very sad Sad Crying or Very sad Sad pas très réjouissantes...
Bonne journée...
Christine...
Revenir en haut Aller en bas
bbhepar

avatar

Messages : 3379
Date d'inscription : 15/10/2011
Age : 43
Localisation : Yvelines

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mar 30 Sep - 18:11

Christine,

Navrée de te voir comme cela. Je pense que tu es victime de l'AD. Malheureusement, on croit que le plus dur ce sont les benzos. Mais les Ad ont aussi leur lot de symptômes. Re-visionnes la vidéo de Carole de Suisse concernant son apparition dans une émission belge.
Elle se sentait toujours sous tension et avec des excès de violence/colère.
Je te mets en lien des extraits d'un article de la revue Prescrire concernant les AD. Il ne faut pas nier les symptômes de sevrage et surtout les effets secondaires liés à ces AD. Ne te laisses pas berner par la publicité faite par les médias (sous le contrôle de l'Etat et don des lobbies) concernant à viser les dépressifs comme étant bipolaires si leur traitement ne marchent pas. http://www.prescrire.org/aLaUne/dossierPalmares2007Conference.php
Quand bien même tu aurais cette fameuse étiquette "à la mode", on peut vivre sereinement sans médicament. Il paraît même que l'on pourrait guérir la schizophrénie en changeant d'alimentation (sans gluten et sans lait). Ceci pour te rappeler l'impact de la nourriture sur notre corps. Beaucoup de maladies seraient liés à l'alimentation.
Alors pourquoi ne pas aller dans ce sens, plutôt que dans le sens d'une quelconque maladie qui a été mise en avant par les lobbies pharmaceutiques dans le but de vendre encore plus de leurs médocs de m.... !!
Tu sais, moi aussi je me suis toujours sentie en décalage avec les gens. Je ne suis pas extravertie, je ne me sens parfois pas à la hauteur, je préfère rester dans mon coin, etc... Mais je suis hypersensible, je suis créative, je suis posée, je suis à l'écoute... Il en faut aussi des gens comme nous Very Happy
Je te conseille le livre "Ces gens qui ont peur d'avoir peur : mieux comprendre l'hypersensibilité" : http://www.amazon.fr/Ces-gens-peur-davoir-lhypersensibilit%C3%A9/dp/2761920430. C'est une psychologue qui elle -même hypersensible a écrit ce livre.
Il existe de nombreux stages ou de conseillers en développement personnel qui peuvent aider dans cette démarche. N'hésites pas à creuser de ce côté-là. J'ai moi-même assisté à des stages d'affirmation de soi quand j'avais 24 ans.

Tu vois, tout est possible quand on veut améliorer sa condition, mais j'espère que tu ne penses pas qu'un médicament puisse te sauver.
On se sauve soi-même tout simplement. Evidemment, ce n'est pas sans douleur.
Mais actuellement, je pense que tu es victime de ton sevrage et que la peur refait surface car c'est purement physiologique encore une fois Wink !!

Courage ma belle !! et accroches-toi !
Revenir en haut Aller en bas
http://bbhepar.canalblog.com/
pierrette

avatar

Messages : 3127
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 48
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mar 30 Sep - 19:36

Christine,

Je viens juste de prendre connaissance de ton message. Désolée de te voir si mal. Je suis du même avis qu'Audrey. 
Courage, courage... La persévérance finie toujours par payer un jour !

Je t'envoie plein de bonnes énergies et surtout toute ma tendresse.

Pierrette
Revenir en haut Aller en bas
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mar 7 Oct - 11:20

Bonjour les amis,

Merci beaucoup Audrey pour ce chaleureux message, merci à toi Pierrette...

Nooonnnn Audrey, je ne pense pas qu'un médicament puisse me sauver... Wink Wink
Je ne sais que trop bien que me sentir la plupart du temps sous tension et prête à exploser, fatiguée, avec des douleurs en veux tu en voilà est bcp dû aux médocs, c'est certain...
Je pense qu'effectivement au printemps j'avais besoin de faire cette pause car je pense aussi qu'un sevrage peut se passer au mieux si à côté la vie est un peu plus calme, pas trop remuante, avec des moments à soi, pas trop de stress... Et ce n'était pas le cas...
Bon autant le dire ce n'est tjrs pas le cas mais je reprends tout doucement ce sevrage car je SAIS que je suis prête, qu'il le faut, que mon organisme ne veut plus de tout cela... Mais oui à côté bien sûr il y a une frousse qui ne demande qu'à s'installer... Il y a tjrs une tite peur de voir un autre mal-être s'installer avec la diminution de l'AD...

Je n'aime pas du tout lire qu'un AD ne peut pas faire autant de misères ( Wink )... Je n'aime pas cela car à mon "grand" âge (47 ans snif snif) et après 23 ans de lexomil et presque autant avec des AD en veux tu en voilà : je suis sûre et certaine que oui la paroxétine est une très vilaine molécule... Très très moche... Ohhhh ouiiiiii elle peut aider à aller de l'avant, tant et si bien qu'on en devient parfois complètement borderline (oui oui, je l'ai encore vu chez une connaissance dernièrement, je ne comprenais pas son attitude et elle m'a dit qu'elle prenait du déroxat... combien? 40mg/jour!!!! car 20mg ne faisait rien!!!) Oh mon dieu me suis-je dit : déjà avec 20mg j'étais souvent plus qu'en forme limite, volubile, à perler bcp et j'en passe...

Je sais que cette molécule est considérée par certains comme la panacée, par d'autres comme un poison... Il y a un forum de ce genre mais américain qui n'est pas sur les benzos mais sur la paroxétine, il suffit d'aller y faire un tour pour constater les dégâts... j'y allait au printemps car je pensais qu'ici l'effet AD était un peu minimisé et que malgré l'écoute et les échanges sympathiques, bon ben c'est surtout un forum "benzo" et j'avais besoin d'aide avec l'AD... malheureusement, il m'a été très très difficile de='échanger avec ce forum américain... Ils m'ont super bien accueillie mais l'écart de langue étant, c'était très difficile... Si j'écrivais "car" dans une phrase, pour eux c'était traduit pas voiture et plein d'autres mots comme ça... c'était compliqué...

Bref, en tous cas, oui je sais, je suis sûre et certaine que cette molécule a un degré d'accoutumance certain et qu'il est aussi difficile de s'en défaire que des benzos... Crying or Very sad Twisted Evil
Je vis la même chose qu'avec le sevrage benzo sauf que maintenant je sais, grâce à vous, et que je diminue de 5% toutes les 3 semaines...

Je sais Audrey que l'alimentation est primordiale... Wink Wink Par exemple, si un soir je me laisse aller et que fais une soirée crêpes avec le fameux nutella et non loin d'être satisfaite, parce que je cherche à compenser je ne sais quoi je mange des choses bourrées de glutamate et autres "vilaineries" : bah oui mon cerveau est en surchauffe, je le sens...

Comme je l'ai écrit plus haut, j'effectuais un remplacement dans un internat et j'étais sidérée de constater la mal bouffe au sein d'une école (pizzas - quiches - roulés au fromage - bouchées à la reine - taboulé sous vide - et j'en passe et des meilleures) et le tout tout prêt bien entendu, et que je vois toute cette jeunesse débordante de vitalité ingurgiter tout ça, waouh!!!
Mais bon c'est encore un autre combat...

Pour ma part, et pour le moment, j'essaie de décrocher de la paroxétine comme je l'ai fait des benzos il y a maintenant 18 mois (yesssssssssss) cheers Wink cheers Wink et force est de constater que ce n'est pas facile...

Merci à vous d'êtres toujours fidèles au poste...
Je prends note des infos Audrey (bouquin et article), merciiiiiiiiiiiiiiiiiiii...

Je vous embrasse bien...
Excusez pour la longueur du post hihi

Bonne journée,
Christine flower
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6941
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mar 7 Oct - 11:28

crisbiquinqua a écrit:


Je n'aime pas du tout lire qu'un AD ne peut pas faire autant de misères ( Wink )...
Bonne journée,
Christine flower

bonjour christine Very Happy

Moi non plus !!!

bonne journée

michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
DANFLOOPH

avatar

Messages : 1419
Date d'inscription : 09/01/2013
Age : 62
Localisation : Région centre

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mar 7 Oct - 13:25

Bonjour Christine.

Il ne faut pas déformer mes propos qui sont ensuite mal interprétés par Michel : j'ai dit un cachet oublié ne peut pas faire autant de misères pour l'AD ; un seul    Wink (c'est mon expérience pour l'avoir pratiqué plusieurs fois, je le rappelle).

Je t'envoie plein d'ondes positives et te souhaite une bonne journée.

@+

Daniel
Revenir en haut Aller en bas
michel
Admin
Admin
avatar

Messages : 6941
Date d'inscription : 28/09/2009
Localisation : Vosges

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mar 7 Oct - 17:35

bonjour Very Happy

Je n'avais lu que la fin de la discussion et juste le dernier message.
Je ne pensais pas que quelqu'un était mise en cause.

donc rien de grave Very Happy


michel

_________________
L'équipe du forum propose des conseils pour le sevrage aux benzodiazépines et somnifères mais vous devez toujours confronter ces informations avec votre médecin traitant - les renseignements donnés ne constituant qu'une partie de l'information à prendre en compte dans une situation thérapeutique. Les conseils donnés ici seront donc à suivre à vos propres risques.
SVP : signez nos pétitions, merci.
http://benzo.forumactif.org/a-vos-plumes-merci-de-signer-les-petitions-f11/
Revenir en haut Aller en bas
http://nonauxbenzodiazepines.wordpress.com
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Ven 9 Jan - 16:19

Bonjour à toutes et à tous,

Petit passage ici pour vous souhaiter une douce, belle, jolie, merveilleuse année 2015...
Qu'elle vous soit sereine, positive, souriante... passque vous l'valez bien ;-) ;-) ;-)

J'espère que vous allez toutes et tous bien pour certains, mieux pour d'autres et tous cas pas pire surtout...

De mon côté pas le top du tout...
Toujours au même point avec l'AD... Et ne peux mieux faire pour le moment...

Une grande période de turbulences côté vie perso...
Du positif aussi mais c'est le négatif qui l'emporte indéniablement...

Depuis quelques semaines c'est le grand retour en force des angoisses, d'un trouble anxieux généralisé, d'un mal-être... Et pourtant je me bats, je me bats...
Mais comme je l'ai écrit, une zone de turbulence est traversée en ce moment, pour encore quelques temps je crois bien...
Alors j'essaie de faire au mieux...

Je suis quand même allée voir mon médecin il y a 6 semaines de cela et quoi??? Je lui dis mon état, je lance un SOS, précisant 'au cas où) que cela va faire 2 ans (yesssssssss) que je me suis sevrée du lexomil, que j'ai besoin d'aide mais pas de médocs comme ça hein... et je ressors avec une ordonnance de... "Alprazolam"... (pas d'inquiétude me dit-il, c'est du pipi de chat par rapport au lexomil, demi vie courte, pas de soucis, juste 1 mois d'ordonnance) que je vais chercher à la pharmacie et que je n'ai pas touché... Trop les pétoches...

Mais ça va de mal en pis... Alors j'avais rendez vous chez un médecin généraliste et homéopathe ce midi... J'explique ma situation, personne sujette à l'anxiété, sevrage lexomil depuis 21 mois, angoisses depuis presque 2 mois, mal-être, vie pas simple du tout du tout en ce moment et au final : du mal à m'endormir (au bout de 3 à 4h), un sommeil pas réparateur du tout, des angoisses, une anxiété débordante due aux soucis rencontrés actuellement, du mal à déglutir, un poids au niveau du plexus, des palpitations, bref, tout l'toutim que vous connaissez ou avez connu aussi pour la plupart... Et quoi??? Ordonnance d'alprazolam... Discours idem : pas du tout pareil que lexomil, uniquement du 0.25 à raison de 1/2 le matin, 1/2 le soir et uniquement pour 10j...

Et ben me voilà dans le doute...
Pas bien du tout...
Pas envie de reprendre des benzos
et tellement envie de traverser au mieux ces turbulences...

Bref, voilà où j'en suis... je ne sais pas si un jour ça ira tout compte fait...

Merci de m'avoir lue...

à bientôt...
Christine
Revenir en haut Aller en bas
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Dim 11 Jan - 11:49

Coucou...

Ya plus personne? ;-) ;-) ;-)

Etat ce matin : je ne sais plus à quel saint me vouer... J'ai le coeur gros et c'est le moins qu'on puisse dire... Et non je ne sais plus quoi faire, à qui m'adresser, comment avancer...

Pour ceux qui me connaissent déjà je suis arrivée sur le site alors que je venais d'arrêter le lexomil, cela fera bientôt 2 ans que je me suis sevrée de cette "cochonnerie" après 20 ans de prise...
Puis est arrivé le moment du sevrage AD qui est en stand by... à 6.2ml pour le moment... Pas facile non plus le sevrage AD bien que je me sois aperçue qu'il n'agit pas aussi méchamment que les benzos (c'est déjà ça) et que j'en souffre bcp moins...

Mais j'ai quand même essayé de trouver une personne, un lieu, un thérapeute, un site où me sentir comme dans une ronde de personnes vivant la même chose et comme je vous l'avais dit en octobre, j'ai discuté un peu sur un forum américain... Mais les traductions pas du tout évidentes donc pas facile... Hormis cela, force a été de constater très vite que non, le corps médical français n'est pas du tout armé pour cela... Ok pour les prescriptions, ensuite c'est débrouille toi...

Enfin bref c'est comme ça...

Et puis on a toutes et tous une vie, qui avance malgré tout ;-) ;-)...
J'ai mis du temps à prendre les bonnes décisions ou en tous cas celles que je crois bonnes... Car depuis le burn out d'il y a 2 ans (sûrement provoqué ou en tous cas multiplié par mon sevrage lexo que j'ai fait quand même à l'arrache à l'époque) j'ai mis du temps à savoir quoi faire, comment le faire : reprendre une formation dans le social alors qu'au fond je ne voulais plus du tout travailler dans ce secteur? Me former à autre chose? essayer de tout mettre en oeuvre pour vivre limite en autarcie avec mon potager, mon éolienne, les poules et mes lapins ;-) ;-)? En attendant de savoir que faire, quelle route prendre, j'ai effectué des remplacement de droite et de gauche car il faut bien vivre hein... Alors je me suis occupée d'une personne alzheimer 24h/24h en alternance avec 2 autres personnes (bbbrrr) puis j'ai bossé quelques mois dans un internat...
Mais le plus important c'est qu'enfin je me suis remise à créer (je n'en avais plus eu le temps durant les 7 années dans mon précédent poste) jusqu'à ouvrir l'été dernier une boutique éphémère dans une petite ville touristique... Et du coup, quand l'aventure s'est arrêtée je me suis dit que pas possible d'arrêter là et l'occasion faisant le larron, j'ai eu l'opportunité de prendre un local loué par une mairie dans une petite ville médiévale et j'ai sauté le pas en novembre 2014... Quel bonheur... J'ai trouvé des créateurs de tous poils qui déposent leurs créas en dépôt vente à ma ptite boutique, je vends aussi bien sûr les miennes, et ce lieu me sert aussi d'atelier et je crée... Et je n'ai pas droit à l'erreur car je dois vivre de cette boutique... Je me suis lancée en tant qu'auto entrepreneur, tranquilou... La boutique n'est agencée que par de la récup... Et parfois, le matin, quand je prends ma voiture pour m'y rendre, je mets la musique à fond, je souris toute seule, je me sens comme un poisson dans l'eau... ça c'est le super grand méga point positif de ma vie actuellement...

Mais ce serait trop beau hein... Car à côté ben comme dans beaucoup de vies, ben ya les points négatifs et pas des moindres... Mais ras le bol de se dire "c'est la vie"... Nous traversons une grosse zone de turbulences dont on va avoir une première décision début février et qui m'inquiète bcp... 1ère vraie crise d'angoisse il y a 2 semaines alors je n'en avais plus eu et que je ne m'y attendais pas du tout... Tellement forte que j'ai réellement cru que je faisais une crise cardiaque, urgences et tout l'toutim, pas très bien depuis j'avoue et tout ce qu'à trouvé de bien le médecin c'est de me prescrire de l'alprazolam pale No que je n'ai pas pris...
Puis mon fils qui a eu un accident (3 mois de permis No No ), ça n'a été que matériel mais sincèrement au vu de l'état de la voiture, quand je suis arrivée sur le lieu de l'accident, mon coeur s'est retourné... C'est un miracle que lui et ses amis soient tous en vie... Nous avons passé une partie de la nuit à l'hôpital et le lendemain matin au réveil j'ai repensé tout de suite à la voiture telle que je l'ai vue, aux lumières (police et pompiers) et je me suis mise à pleurer pendant longtemps avec cette peur que la prochaine fois ce ne soit plus grave voire encore pire...

Bon ben voilà, on ajoute des soucis avec des voisins terribles à tel point qu'on envisage de déménager cette année, et pour finir une ménopause bien installée et je me moquais de mes soeurs aînées mais non ce n'est pas une période facile bien qu'obligatoire et le chamboulement hormonal fait des siennes... Aie aie aie...

Et j'ai beau essayer de me raisonner, j'entre dans une période d'angoisses que je n'arrive pas à juguler... J'ai fini cette semaine par faire faux bon à mon médecin généraliste pour aller voir un médecin homéopathe et je suis ressortie avec encore une ordonnance d'alprazolam!!!!!!!! Alors si les médecins ne peuvent pas aider à traverser des moments chaotiques sans faire appel à autre chose qu'aux benzos, où va t'on??? Alors j'avoue que la boîte est dans mon sac mais que je n'en ai pas pris... Il a eu beau me dire que c'était juste pour un flash, une prise de 10j uniquement, que c'était une 1/2 vie courte et donc pas aussi fort que le lexomil (ce sont ses mots) et encore moins que le tranxène au vu du nombre d'heures qu'il reste là... Hors de question que je retombe là dedans...

Alors quoi? Ben je ne sais pas... Les seules "cj=hoses" que je prenne c'est bien évidemment mes 6.2ml de déroxat... Et ensuite ben que de la gemmothérapie (pour la ménopause et ça marche pas mal), des HE (lavande surtout le soir parfois au coucher sur plexus et plantes des pieds), du magnésium et du coup ben je suis allée me chercher une boîte d'euphytose pour m'aider mais bof bof...

Et là, j'ai beau faire de la respiration abdominale, éviter le glutamate entre autres et les excitants comme le café ou autre, lire des livres qui devraient m'aider (sur la cohérence cardiaque entre autre), rien n'y fait... Je suis comme dans un trou noir, à me dire "mais M.... c'est quand que ça s'arrête???" je m'endors très difficilement, je dors mal, j'ai des remontées acides, j'ai mal à l'estomac, je fini par m'endormir, je me réveille déjà angoissée avec du mal à déglutir, des pensées négatives, du mal à respirer convenablement, des angoisses diffuses, de l'anxiété X1000, de la peur, un mal être... C'est usant à la fin... Usant de chez usant...

Alors voilà ce que j'écris ce matin ici... sur ce site...
Sur ce site qui, outre le fait que j'y ai eu des échanges sympathiques avec d'autres personnes mais surtout avec le grand dommage de ne pas pouvoir écrire en privé à quelques uns pour engager peut être une amitié constructive et sympathique, m'a aidé à traverser des moments difficiles, notamment durant ma première année post sevrage benzo... et m'a aussi servi parfois d'exutoire et de lieu d'écriture...

à bientôt de vous lire...
Christine flower

Revenir en haut Aller en bas
Mabea

avatar

Messages : 1137
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 59

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Dim 11 Jan - 20:55

hello Christine,

Je réponds à ton appel pour essayer de t'encourager.
Maintenant, j'ai parfois du mal à m'investir sur le site parce dès le début, j'ai tissé des "petits" liens avec les uns et les autres, par des messages plus ou moins réguliers, et tout à coup, parfois, je n'avais plus aucune nouvelle.
J'ai parfois souffert de cela et du coup ai pris un peu de distance.
Je te dis cela parce que ça me manquait de te lire, mais je sais bien que tu avais le droit de te taire. J'ai besoin de le dire, mais je ne t'en veux pas.
Bon, ceci dit, hé bien, je pense sincèrement que ça va s'arranger pour toi, même si c'est très lent.
Tu traverses forcément encore des moments difficiles, mais tu ne peux qu'aller mieux. Encore une fois, c'est long, et la patience est indispensable.
En tous cas, ton activité a l'air sympa, et te plait, c'est cool.
Bonne soirée
Bises et ... courage
Marie
Revenir en haut Aller en bas
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Lun 12 Jan - 12:48

Bonjour Marie,

Merci pour ce message que je ne comprends que trop bien...

Je vais m'exprimer d'une façon personnelle alors que j'aurais préféré que ce soit privé ;-) ;-)

C'est vrai qu'il y a eu un temps où j'ai désiré faire une pause sur le site... Je pense surtout parce que je commençais le sevrage anti dépresseur et que j'avais l'impression (mais peut-être qu'une impression) que je devais trouver de l'aide ailleurs, sur un site ou un forum qui traite des sevrages AD car ici, comme son nom l'indique, c'est BenzoForumActif...
Ce n'est jamais simple ni facile... car j'ai trouvé une aide inestimable ici alors que je venais de me sevrer du lexomil... ça a été une période très dure, comme pour tous et j'ai trouvé "écoute", compréhension, aide...

Et une fois que je suis passée au sevrage AD, j'ai commencé à vivre des moments très durs aussi... des moments qui étaient parfois minimisés alors que je souffrais réellement... Mais c'est ainsi... Et j'ai fait alors une pause dans mon sevrage tout comme petit à petit avec le site... Parce que je me sentais totalement décalée... Parce que je n'étais plus en sevrage... (benzo fini et AD en pause)

Et je peux te dire, Marie, qu'il m'a énormément manqué de ne pas continuer à échanger avec certaines personnes ici... Ah, je ne sais comment dire... En tous cas, TU me manquais, ainsi que Nad, Dan, Régine... Sans parler de Pierrette et Audrey...
Et je pense souvent à vous... Notamment à toi car nous vivions les mêmes choses, nous avions de ressentis similaires et outre cela, j'aimais bcp nos échanges...

Je sais qu'il a été possible d'écrire de façon privée aux membres ici... Puis ça n'a plus été possible... j'en ai "parlé" à quelques reprises mais je n'ai jamais su pourquoi... Quand j'ai connu le site, il n'était déjà plus possible d'écrire de façon privée... C'est dommage mais je comprends très bien qu'il y a des raisons logiques à cela... D'ailleurs pour aller parfois sur des sites différents, pour des choses totalement différentes, je ne m'inscris jamais car on n'y retrouve rarement le sérieux qu'on retrouve ici...

Néanmoins Marie, bien que je pense que je vais continuer à revenir sur le site, je laisse ici mon adresse mail... J'espère que cela ne posera aucun soucis et j'espère vivement que nous pourrons échanger aussi ailleurs...

Bonne journée...
Bises, Christine flower
Revenir en haut Aller en bas
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Lun 12 Jan - 12:51

Re Marie,

Et bien entendu j'ai oublié le principal...
christine.troussier@laposte.net

à bientôt de te lire...
Revenir en haut Aller en bas
pierrette

avatar

Messages : 3127
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 48
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Lun 12 Jan - 13:17

Bonjour les filles,

Je suis ravie de vous lire et de vous retrouver. Je lis que c'est difficile pour vous et j'en suis désolée. Je reste persuadée qu'l vaut mieux commencer le sevrage de l'ad avant celui des benzos, mais c'est comme de tout, il faut que chacun est son libre arbitre.

Je tenais à vous dire que je déplore aussi le "laisser tomber" des membres. Je comprends qu'une fois sevré, chacun a envie de passer à autre chose mais, passer de temps en temps, je ne vois pas ou est le problème. Je trouve que le forum est parfois bien silencieux alors, que je reste persuadée qu'il y a des ponts à faire. Je passe tous les jours sur le forum, mais souvent, il reste silencieux. C'est ainsi !! J'aimerais aussi que la méssagerie re-fonctionne !
Bref, tout ceci pour dire, que "zut", ne nous oublions pas !

Voilà, c'était mon message !

Pierrette
Revenir en haut Aller en bas
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Lun 12 Jan - 14:34

Bonjour Pierrette,

Quel plaisir de te lire... ;-) ;-) ;-)

Pour ce qui est de ta première phrase, ben malheureusement lorsque je suis arrivée sur ce site, je venais de terminer mon sevrage benzo... Sinon, je pense ue j'aurais fait comme préconiser : j'aurais commencer par l'AD... Mais c'est comme ça... Wink Wink Wink

Et ensuite, ben je n'avais pas "envie" de laisser tomber le forum, mais c'est surtout, comme je l'ai écrit à Marie, qu'à un moment je me suis sentie en décalage... Ce n'était peut-être qu'une impression mais parfois je me sentais encore plus seule après être passée... Bon ben voilà quoi... Mais je continuais de passer de temps en temps...

En tous cas, je suis là... Et oui je déplore fortement qu'il n'y ait plus de messagerie, laquelle pourrait permettre d'autres liens qui seraient tout aussi importants pour les personnes en sevrage, et qui pourraient permettre aussi la naissance d'amitiés sincères et durables...

Et pour ce "silence" sur le forum... C'est bizarre... Je suis arrivée ici il y aura bientôt 2 ans, et ça papotait de partout, et tellement de personnes voulaient et essayaient de se passer des benzos... Et la plupart ont réussi leur sevrage, grâce bien entendu à leur ténacité, mais aussi grâce à l'appui et l'aide des uns envers les autres sur ce forum...
Je suis sûre qu'il y a toujours autant de personnes qui se débattent avec ces cochonneries sans savoir vers qui se tourner et comme toi je suis persuadée qu'il y a des ponts à faire... Mais comment?

Merci pour ton message Pierrette... Non, ne nous oublions pas...

Bises,
Bonne journée...

Christine flower
heureuse d'être de retour ici...
Revenir en haut Aller en bas
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Lun 12 Jan - 14:35

Euh "lo" les fautes... mais toujours aussi bétasse avec certaines fonctions, je ne sais comment retourner sur un msg précédent pour corriger... Tanpis
Revenir en haut Aller en bas
Mabea

avatar

Messages : 1137
Date d'inscription : 16/12/2012
Age : 59

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Lun 12 Jan - 23:04

Coucou,

Merci pour ta compréhension Christine, et de m'avoir laissé dire ce que j'avais ressenti sans te vexer.
Merci également Corinne pour ton intervention.
Avant que j'oublie, Christine, je dois te dire que ma messagerie est bloquée depuis 2 mois et de plus, je suis un peu maladroite avec les ordis.
Mais heureuse de toutes façons d'avoir de tes nouvelles.
Bises à toutes les deux
Marie
Revenir en haut Aller en bas
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mar 13 Jan - 8:27

Smile drunken Smile drunken Smile drunken

Revenir en haut Aller en bas
colas

avatar

Messages : 1766
Date d'inscription : 11/12/2011
Age : 68
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mar 13 Jan - 16:32

vous avez de la chance,
moi, personne ne me laisse son mail la poste, trop malade et trop vieux...

monde égoïste!...
Revenir en haut Aller en bas
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mer 14 Jan - 12:41

Bonjour Colas,

Sourires... Smile Smile Smile Colas ou Caliméro? Very Happy. Mon adresse mail est là alors la prend qui veut... Very Happy ;-) ;-) ;-)

Bonne journée à toi,
Christine flower
Revenir en haut Aller en bas
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mer 14 Jan - 12:55

Bonjour à toutes et à tous,

J'ai besoin d'aide les filles... J'écris les filles parce que je pense que cette recrudescence d'anxiété X1000 est sûrement aussi due à cette fichue ménopause, aux hormones qui sont donc affolées... Et aussi à ma thyroïde chez laquelle c'est le festival du grand n'importe quoi en hypo sévère le 27/12, revenue à la normale le 31/12)...

Hier soir je me sentais "mieux", j'ai un tout petit peu mieux dormi et depuis ce matin là aussi c'est du n'importe quoi... Ce n'est pas le coeur qui s'emballe cette fois.... C'est le cerveau... réveil 5h30 du mat, pas pu me rendormir et hop!!! au lever, l'impression d'avoir le cerveau qui bouillonne, ça fuse de partout, j'ai bcp de mal à me calmer, à calmer ce cerveau...
C'est hallucinant... c'est fatigant... c'est usant...

Je ne peux pas mettre ça sur le post sevrage benzo car cela fait presque 2 ans... je ne peux pas mettre ça sur le sevrage AD qui est en pause... Ok bcp de turbulences dans la vie en ce moment mais mince...

Il est bien sûr hors de question que je retouche aux benzos quels qu'ils soient...
Le doc m'a prescrit de l'atarax 0.25 1 le soir... Je n'en ai pas pris... je ne connais pas ce médicament et trop peur même si pas benzo... Vous connaissez vous?
Alors suis allée me chercher de l'euphytose fin de semaine dernière et j'en prend à raison de 6/ jour : 2 à midi, 2 au dîner et 2 au coucher car la cohérence cardiaque seule ne fait rien, même avec psychologie positive et autres aides du genre...

Toute la matinée j'ai été angoissée... Je sens cette chaleur qui arrive dans mon coup, ma gorge qui se sert et hop, ça s'emballe... Je n'en peux plus de ces angoisses qui reviennent...
Et ce qui n'arrange rien c'est être seule toute la journée à la boutique bien calme en ce mois de janvier, et quand je rentre le soir c'est mon homme qui part travailler de nuit donc seule aussi le soir... car je vois bien que lorsque je discute ça me fait du bien... A tel point qu'athée que je suis j'ai tel au curé qui est à 200m de la boutique pour le voir ce soir... No Smile No Smile

Help me...


Merci merci...
Bonne journée

Christine flower
Revenir en haut Aller en bas
pierrette

avatar

Messages : 3127
Date d'inscription : 14/06/2011
Age : 48
Localisation : Rhône Alpes

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mer 14 Jan - 13:05

Christine,

Je vois que tu as une recrudescence de symptômes et je ne sais quoi te dire pour te soulager. Je sais cependant que l'on peut avoir des symptômes bien après 2 ans alors ? Maintenant côté ménopause, je ne m'y connais pas trop. J'ai 44 ans et je ne me suis encore pas penchée sur la question. Mais tu peux faire un dosage hormonal pour savoir.

Utilises l'huile d'ylang qui calme bien.
J'ai envie de te dire que cela va passer et qu'il ne faut pas trop se focaliser dessus. En presque deux ans de post sevrage, j'ai eu aussi parfois des retours de sevrage. Il faut être philosophe et se dire qu'on a connu tellement pire !!

Allez, courage !

Pierrette
Revenir en haut Aller en bas
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mer 14 Jan - 13:10

Les seules choses que je prenne actuellement sont du magnésium...
et de la gémmothérapie pour la ménopause (FEM50+GEN de chez Herbalgem) où on trouve aussi de l'aubépine comme dans euphytose mais en bourgeons, des jeunes feuilles d'airelle, des bourgeons de pommier, des jeunes pousses de ronce, de l'HE de carotte et TM de sauge...

Je ne pense pas qu'il y ait interaction avec euphytose et bien sûr l'AD (paroxétine)

Ahhhhhhhhh les questions que j'me pose...

Merciiiiii
Revenir en haut Aller en bas
cg59

avatar

Messages : 436
Date d'inscription : 25/04/2013
Age : 39
Localisation : nord

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mer 14 Jan - 13:17

Bonjour Christine

Je voulais juste te donner mon temoignage concernant le post sevrage benzo car même si on ne prend plus ces cochonneries il y a parfois des vagues qui ressurgissent selon notre état psychologique , enfin c'est mon cas , j'en suis à 21 mois de post sevrage avec le lysanxia que j'ai arrété brutalement et je vis beaucoup mieux certes mais il y a des périodes ( fatigue, grand stress, ...) où des petites vagues d'angoisse ressurgissent avec le lot de symptômes qui va avec ... Je ressens alors des gros symptômes de sevrage qui vont durer quelques temps jusqu'à ce que l'esprit et le corps se calment ... pourtant j'ai arrété depuis 21 mois ! Et cela est dû à ce lysanxia et ce sevrage , j'en suis sûre , je le sais , je reconnais ces fameuses vagues par rapport à un petit blues ou déprime passagère car le corps est touché : des maux de dos terribles, des intestins en vrac comme j'ai jamais eu... Pourtant il faut s'accrocher , ces vagues ne durent jamais , et les espaces sont de plus en plus longs ! Il faut faire aller , pratiquer la pensée positive , se concentrer sur des choses qui nous donnent le sourire ...
Courage ! il ne faut pas reprendre de benzos surtout ..
Et par rapport à euphytose que tu prends , moi l'année derniere en vague d'angoisse j'ai pris spasmine 6 par jours qui est kif kif à euphytose qui comprend de la valeriane et cela a fait pire que mieux , mon corps n'a pas supporté puisque la valeriane agit sur le snc , et j'allais de pire en pire , j'ai dû tout stopper. Chez certaines personnes cela ne fera rien , chez d'autres plus fragiles cela risque de reprovoquer de l'angoisse. Enfin je te donne mon experience après chacun est different.
Courage accroche toi je sais que cela n'est pas évident , le chemin est long mais il faut continuer ,...
Bises Caro
Revenir en haut Aller en bas
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mer 14 Jan - 13:26

Pierrette,
Merci pour tes mots sur mes maux...
Eh bien j'ai 47 ans et en préménopause assurée,le dosage hormonal a confirmé... arrrfff

Je ne connais pas l'HE d'Ylang... J'utilise bcp la lavande fine...

Merci bcp,
Christine
Revenir en haut Aller en bas
crisbiquinqua

avatar

Messages : 416
Date d'inscription : 06/04/2013
Age : 51
Localisation : Basse-Normandie

MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   Mer 14 Jan - 13:35

Bonjour Caro,

Merci pour ton message... c'est très gentil...

J'en suis à 22 mois de post sevrage lexomil et c'était un sevrage à la Christine (je n'ai connu le site que juste après) et je sais bien qu'on est bcp plus "fragiles" ensuite... Et oui je traverse une période de grand stress, c'est vrai...
Je me dis que j'accepterais une pseudo angoise tapie qq part mais ce lot de manifestations est dur... J'ai vraiment l'impression d'un grand bond en arrière... (angoisses+++, maux de ventre +++, gorge nouée, coeur qui s'emballe et je fais un infarc bien entendu ou cerveau qui bouillonne et je vais du coup tomber folle, pensées intrusives sans cesse, tout se mélange, je n'arrive pas à me poser...

Je fais de la cohérence cardiaque 3X par jour... Je'essaie au max les pensées positives...

Et je pensais bien avoir lu que la valériane n'était pas très bonne pour le snc... Mais que prendre à part euphytose... dans tranquital aussi il y a de la valériane, et dans spasmine aussi oui... aïe aïe aïe...

Peut-être vagostabyl? Dedans de mémoire c'est aubépine, mélisse, calcium, magnésium?

Qué misère...............................

Merci Caro,
Bonne journée

Christine flower
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sevrage du lexomil... pas bien du tout...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sevrage du lexomil... pas bien du tout...
Revenir en haut 
Page 15 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tout va bien mais tout va mal, j'en ai marre
» Pas bien du tout
» Tout finit toujours bien.
» Bien le bonjour à tous!
» Pas bien du tout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Informations et entraide au sevrage des benzodiazépines et somnifères  :: sevrage des antidépresseurs :: ACCUEIL DES NOUVEAUX MEMBRES, AIDE A LA MISE EN PLACE DES PROTOCOLES DE SEVRAGE DES ANTIDEPRESSEURS-
Sauter vers: